VOTE | 23 fans

#404 : Paix sur la terre

 

 

 

L’affaire High Star prend forme.

Ellen reçoit la visite de Nasim Marwat, un ami de Chris qui lui apporte des informations. Dans le but de les confirmer, Patty prend contact avec une vieille connaissance.

Boorman pousse Erickson à récupérer un nom que détient Sanchez, par tous les moyens possibles.

Titre VO
Next One's on Me, Blondie

Titre VF
Paix sur la terre

Première diffusion
03.08.2011

Première diffusion en France
23.02.2012

Plus de détails

Titre VO:  Next One's on Me, Blondie
Titre VF:  Paix sur la terre

Première diffusion US 
FX :
 03/08/2011

Première diffusion France
Canal +: 23/02/2012

Caché dans le hangar, le jeune garçon afghan voit entrer un homme masqué. Il enlève la cagoule au prisonnier, le visage d’Erickson apparait sur le poste de télévision qu’il vient d’allumer. Erickson commence son sermon : «Loué soit le seigneur... et bonne soirée. Etre avec vous ce soir emplit mon cœur de joie… Cette semaine, mon fils de 6 ans m'a fait une carte de Noël. Ca disait «Paix sur Terre, à tous les hommes de bonne volonté». La paix sur Terre.».

Le prisonnier serre entre ses doigts la médaille militaire identique à celle de Chris.

- - - - - - - - - -   Trois mois auparavant

Ellen est dans son bureau. En entendant la porte de l’ascenseur s’ouvrir, elle se dirige vers le couloir et aperçoit Chris qui vient vers elle. Il la prend dans ses bras, ils s’embrassent.

Le téléphone sonne et réveille Ellen en sursaut. Sean l’a attendue la veille, il comprend qu’elle a passé la nuit au bureau. Il l’avertit qu’il est en route pour l’aéroport, il passe Noël dans sa famille.

Boorman a écouté leur conversation. Il coupe la communication lorsqu’il les entend se souhaiter mutuellement un joyeux Noël.

Après la prière, un homme en djellaba sort d’une Mosquée et se rend dans sa chambre d’hôtel Après avoir soigneusement coupé sa barbe et s’être rasé, il place un colis en carton fermé par un autocollant dans un sac, et note l’adresse du cabinet Hewes & Associés sur un plan.

Des éclats de voix sortent du bureau de Patty. L’avocat Jim Girotto est en colère, un nouveau report de l’audience de son client vient de lui être communiquée. Il menace d’en référer au juge qui saura la contraindre à fixer un rendez-vous. Patty demande du temps pour préparer la déposition, le dossier comportant au moins dix ans d’essais cliniques du médicament en cause. Girotto sort du bureau, furieux. Ellen attendait à l’extérieur, elle entre. Ellen dit à Patty qu’elle ne veut pas la laisser mette un autre dossier en danger pour l’aider. Puis elle lui fait part de son inquiétude au sujet de Chris car elle ne sait pas s’il est encore en vie. Patty lui conseille de ne pas s’impliquer émotionnellement, ce qui affecterait son jugement et la conduirait à faire des erreurs.

Muni de son sac dans lequel il a placé le colis, l’homme se présente à la réception de Hewes & Associés. Il demande à voir Ellen en donnant le nom de Christopher Sanchez. Avertie, Maggie vient en informer Ellen qui se précipite. Lorsqu’elle entre dans la salle de conférence, le colis, à son nom, est posé sur la table. L’homme se présente, il est Nasim Marwat et apporte le colis de la part de Chris. Il ouvre le colis et en sort la médaille militaire.

Erickson admire le travail de restauration effectué dans l’église et auquel il a participé financièrement. Le pasteur Stephen Yates l’a invité à donner le sermon d’invité à l’occasion des fêtes de Noël. Erickson se sent honoré d’avoir été sollicité mais il craint de ne pas être à la hauteur. Sa femme, Mary Alice l’aidait beaucoup, mais il se sent perdu depuis qu’elle n’est plus. Il a étudié ses passages favoris dans sa bible, il souhaite parler à toute la congrégation et non seulement de ce qui compte pour lui. Yates est certain que la congrégation pourrait être éclairée par les points de vue d’un homme qu’il juge unique. Il lui demande de se souvenir qu’un cœur fidèle ne se trompe jamais.

Nasim Marwat explique à Ellen et Patty que Chris a donné sa médaille à son père pour qu’il vienne la lui porter. Il aidait Chris dans ses missions, c’était son ami. Il explorait les régions, parlait aux gens, traduisait et rassemblait les informations pour lui et non pour High Star dont il n’est pas l’employé. Sa famille et Chris ont le même ennemi, les Taliban détruisent son pays. Lors de leur dernière mission, comme à chaque mission, ils ont emmené un Afghan. C’étaient des hommes dangereux qui avaient des informations. Ils essayaient d’apprendre ce qu’ils savaient. Chris l’a expliqué à son père, mais il est mort. La compagnie est responsable de la mort de son père. Nasim a cherché à retrouver Chris, mais ne l’a trouvé nulle part.

Ellen montre la photo de Chris et ses hommes, Nasim les reconnait et indique que pour leur dernière mission, il y avait également un américain qu’il n’avait jamais vu.

Plus tard, Ellen et Patty discutent de ce qu’elles viennent d’apprendre. Chris interrogeait des suspects terroristes ; malheureusement Nasim n’a aucune valeur en tant que témoin, il faudrait un moyen de confirmer son histoire. Patty pense que si High Star effectuait un programme d’extraction de terroristes, quelqu’un dans le gouvernement devait être au courant. Patty pense connaître quelqu’un qui pourrait les aider.

La mère d’Ellen l’appelle pour un shopping de Noël. Ellen explique à Denise qu’un témoin potentiel Afghan vient de se faire connaître, elle ne peut la rejoindre.  Elle lui donne rendez-vous pour le lendemain.

Boorman a écouté la conversation et en a fait part aussitôt à Erickson. Carter et Chris étaient les seuls au sein d’High Star à être au courant du programme. Ce nouveau témoin qui circule en ville les inquiète, ils doivent découvrir qui il est. Erickson doit se rendre au Département de la Défense prochainement pour un énorme contrat. Boorman pense que Chris, retenu par Carter, aurait pu tout de même envoyer quelqu’un. Il ajoute qu’ils ont besoin de savoir, Erickson n’a qu’à faire ce qu’il faut et souligne qu’il n’y a aucune règle, personne ne s’intéresse à la manière dont ils ont obtenu les informations. Erickson hésite, il ne veut pas donner cet ordre. Boorman insiste et sort pour vérifier ses sources.

Patty entre dans un bar et s’installe au comptoir, à côté de William Herndon. Patty lui explique comment elle l’a retrouvé, puis lui parle d’Howard Erickson et High Star. Patty pense qu’Erickson pourrait diriger sa propre opération interne en enlevant et interrogeant des suspects de terrorisme. Herndon imagine mal qu’Erickson s’engage dans cette voie, High Star n’est pas sanctionné pour ses missions de renseignements. Patty ajoute la possibilité qu’Erickson soit protégé. Elle explique que l’une de ses associés, Ellen Parsons a décidé de s’attaquer à High Star et elle voudrait savoir comment s’y prendre pour obtenir la confirmation qu’Erickson est bien en train de lancer un tel programme. Patty est certaine que malgré son affirmation du contraire, Herndon possède toujours des contacts officieux auprès du D.C. et elle lui rappelle qu’il lui doit une faveur avant de s’en aller.

Boorman rencontre l’un de ces contacts Afghans, Shahbaz Gul. Il lui demande de retrouver un homme Afghan, qui peut se révéler dangereux et qui vient d’arriver à New York en provenance de la province de Kunar. Boorman le menace de faire annuler son statut d’immigré en cas d’échec.

Chez lui, Erickson lit quelques passages de sa Bible pour préparer son sermon sur la paix sur Terre. Carter l’appelle, il l’informe qu’un individu est arrivé d’Afghanistan à New York pour y rencontrer des avocats. Il envisage la possibilité que Chris ait envoyé quelqu’un et demande à Carter d’obtenir son nom en précisant qu’il s’agit d’une information importante de haute priorité.

Ellen s’occupe de Gwharri. En voulant remettre la médaille de Chris à son collier, elle découvre deux initiales au revers : DD.

Ellen rencontre Nasim dans un restaurant Afghan. Il parle de sa région avec le propriétaire dans sa langue. Puis Ellen lui demande s’il connait la signification de l’inscription au revers de la médaille militaire. Il reconnait le double D qui était le pseudo donné par Chris et ses hommes à leur groupe. Ellen voudrait savoir si Chris et ses hommes torturaient les Afghans qu’ils enlevaient, Nasim n’est pas au courant, mais il sait que certains étaient innocents. Chris l’a expliqué à son père et lui a fait part de ses regrets.

Carter discute avec Chris, toujours ligoté sur une chaise. Chris explique que Zafar Marwat était son ami, de plus très au courant de la politique tribale. Il voulait apprendre ce que Marwat savait sur Nur Taraki. Il est allé le rencontrer seul sans Carter pour qu’il se sente en confiance. Carter reste sceptique et ne fait pas confiance à Chris. Il pense que les actes de Chris pourraient mettre en péril les capacités de High Star de protéger leur pays.

Le restaurateur chez qui Nasim a rencontré Ellen a appelé Shahbaz Gul pour l’informer qu’un Afghan est arrivé récemment de Laghman et lui donne la vidéo enregistrée par la caméra de surveillance.

Patty reçoit William Herndon dans son bureau et lui présente Ellen. Herndon l’avertit que s’il arrive à faire parler quelqu’un au sujet de High Star, elle n’aura pas intérêt à foirer cette affaire car sa carrière en serait anéantie. Il lui conseille d’être certaine de savoir ce qu’elle veut avant d’aller plus loin. Patty met également Ellen en garde avant de prendre une décision. Ellen confirme qu’elle veut pouvoir confirmer ce que leur a appris Nasim Marwat. Elle demande à Herndon de rassembler le maximum d’informations, elle se chargera des conséquences.

Shahbaz Gul a mis Boorman sur la piste de Nasim. Il le suit dans la rue. Il s’apprête à sortir une arme de sa poche lorsqu’une voiture freine à côté de lui, le conducteur lui demande de monter dans la voiture. Nasim se retourne et reconnait Boorman, il s’enfuit en courant.

Boorman le regarde disparaître et s’assoit dans la voiture en reprochant à l’homme de l’Agence sa surveillance et d’avoir bousillé son boulot. Robert Owen demande à Boorman de lui confirmer que la poursuite engagée contre la compagnie n’est pas reliée à Double D. Boorman assure que non, le programme était déjà fini. Owen signale que s’il découvre que Boorman lui a menti, qu’il retient des infos ou qu’il a provoqué l’explosion de l’appartement du Dr. Barrera sans remplir de rapport, ce dernier est fini. Boorman le provoque du regard en sortant de la voiture. Nasim a disparu.

Erickson répète son discours devant une caméra lorsque Boorman l’appelle pour l’informer qu’il a perdu l’homme qu’ils recherchent. Il ne connait pas son nom et ordonne à Erickson d’obtenir l’information de quelque manière que ce soit en arrêtant de se montrer sentimental avec Chris Sanchez.

En faisant leurs courses de Noël, Ellen parle à Denise de Chris. Sa mère lui rappelle que Chris lui a brisé le cœur lorsqu’ils étaient au lycée. Elle pensait qu’Ellen n’arrêterait plus de pleurer. Ellen s’éloigne de sa mère pour appeler Patty.  Sans nouvelles de Herndon, Ellen demande à Patty où elle peut le trouver.

Avant de commencer son discours, Erickson appelle Carter et lui signifie de passer à l’étape supérieure. Il devra aller aussi loin qu’il le devra pour obtenir le nom de l’individu.

Erickson a fait lire son discours au pasteur Yates. Il affirme n’avoir aucun doute, il croit ce qu’il va dire. Yates lui demande de le partager.

Ellen, accompagnée de Denise, entre dans le bar où se trouve Herndon. Il les abandonne, en tenant des propos incohérents au grand désespoir d’Ellen.

Erickson commence son discours : : «Loué soit le seigneur... et bonne soirée. Etre avec vous ce soir emplit mon cœur de joie… Cette semaine, mon fils de 6 ans m'a fait une carte de Noël. Ca disait «Paix sur Terre, à tous les hommes de bonne volonté». La paix sur Terre.». Il sourit à ses fils, assis au premier rang.

Carter prépare le matériel électrique devant Chris, il l’exhorte à lui donner le nom de l’homme qu’il a envoyé à New York et qui parle à cette avocate. Il ne pourra pas arrêter de le torturer tant qu’il n’aura pas ce nom. Chris affirme qu’il n’a envoyé personne, Carter se montre désolé mais doit commencer.

Erickson continue son discours : : « Jésus nous a dit bénis soient les pacifistes, ils devraient être appelés les fils de Dieu» …

Carter a obtenu ce qu’il voulait, il sort de la cellule de Chris, inanimé, nu, les poings liés par une corde nouée au plafond.

A la fin de son discours, Erickson reçoit un appel de Carter qui lui donne un nom : Nasim Marwat.

Nasim, affolé après avoir vu Boorman sur ses pas, appelle Ellen. Elle lui donne rendez-vous, Boorman écoute la communication.

Ellen rejoint Nasim et l’emmène, sous le regard de Boorman, assis dans sa voiture. Nasim prévient Ellen qu’il a vu l’américain qui faisait partie de la dernière mission avec les hommes de Chris. Nasim veut rentrer immédiatement en Afghanistan, mais Ellen lui demande un peu de temps pour qu’il puisse faire sa déposition.

Erickson est félicité par ses fils et les fidèles. Le pasteur l’informe que l’un des membres l’a filmé et qu’il lui fera tenir une copie de la vidéo.

Herndon se rend chez Patty. Il lui donne la copie d’un memo établi par la CIA, adressé à Howard Erickson, pour objet : opération DUST DEVIL et relative à l’extradition de suspects terroristes pour la CIA. Avant de partir, Herndon invite Patty à garder cette information pour elle. Sa petite protégée semble dépassée et ne pourra pas gérer cette affaire. Il lui rappelle ce qu’il lui avait enseigné concernant les poids morts.

Boorman voit Ellen et Nasim monter dans un taxi, il les suit.

Sur le poste de télévision, dans la cellule du prisonnier, Erickson termine son discours. Un homme entre et remet une cagoule à l’homme ligoté, dont on ne voit pas le visage.

 

 

Le jeune garcon, caché dans le hangar, voit un homme entrer, enlever la cagoule de la tête du prisonnier et allumer un poste de télévision. Erickson apparait, il fait un sermon.

 

Erickson : Loué soit le seigneur... et bonne soirée. Etre avec vous ce soir, emplit mon cœur de joie. Cette semaine, mon fils de 6 ans m'a fait une carte de Noël. Ca disait « Paix sur Terre, à tous les hommes de bonne volonté ». La paix sur Terre.

 

- - - - - - -   Trois mois auparavant

 

Ellen est au bureau. Avec étonnement, elle voit Chris entrer. Ils s’embrassent, le téléphone réveille Ellen. Boorman, chez lui, écoute la conversation sur son portable.

 

Ellen : Chris? Je ne savais pas que tu étais rentré. Comment vas-tu?

Chris : Je vais bien.

Ellen : Que fais-tu ici?

Chris : Je devais revenir.

Ellen : Pourquoi?

Chris : Tu sais pourquoi.

 

Ellen (au téléphone) :Hé!

Sean : Tu m'as manqué la nuit dernière.

Ellen : Oh. J'ai été retenu au boulot. Désolé.

Sean : Tu as passé la nuit à ton bureau, n'est-ce pas?

Ellen : Où es-tu? Déjeunons ensemble plus tard.

Sean : Je suis en route pour l'aéroport.

Ellen : Ok. Bien sûr. Passe un bon moment avec ta famille. Souhaite leur un Joyeux Noël de ma part. Prends soin de toi.

Sean : Joyeux Noël, Ellen.

Ellen : Joyeux Noël.

 

Boorman : Ho-ho-ho.

 

Un homme prie dans une Mosquée, puis dans sa chambre d’hôtel, rase sa barbe, il jette les poils dans le panier des toilettes. Puis il sort d’un sac de voyage un carton fermé par du papier collant et marque sur un plan l’emplacement du cabinet Hewes & Associés.

 

Au cabinet, Ellen attend devant le bureau de Patty d’où s’échappent des éclats de voix.

 

Girotto : Ce sont des conneries, Patty. Tu n'as aucun respect pour mes clients. Si tu veux un délai supplémentaire pour la déposition de Mr. Coupet, tu dois le faire au moment opportun.

Patty : Je ne peux pas faire la déposition, tant que je ne suis pas complètement préparée.

Girotto : Bien. Je vais demander au juge de te contraindre.

Patty : Bien. Donne lui ton meilleur coup. Je suis sûre que le juge comprendra que ça prend un petit moment pour lire au moins 10 ans d'essais cliniques.

Girotto : Tu as eu le temps.

Patty : Un mois, Jim. Le printemps à Paris ce n'est pas si mal.

 

Girotto sort en colère, Ellen entre.

 

Ellen : On dirait que ça s'est bien passé. Je ne veux pas que tu mettes un autre dossier en péril pour m'aider.

Patty : Ne t'inquiète pas. C'est bon de les laisser poiroter. - Qu'est ce qui ne va pas?

Ellen : C'est Chris. Je ne sais pas s'il va bien. Je ne sais même pas s'il est en vie.

Patty : Est-ce que tu es impliquée émotionnellement?

Ellen : Non. Non.

Patty : Il ne faut pas. Ca affecterait ton jugement. Tu ferais des erreurs.

 

L’homme a placé la boite en carton dans une besace et arrive au cabinet Hewes & Associés.

 

L’homme : Je suis venu voir Ellen Parsons.

Réceptionniste : Et quel est votre nom, monsieur?

L’homme : Christopher Sanchez.

Réceptionniste : Vous pouvez attendre ici.

L’homme : Merci.

Réceptionniste : Et il y a du café et du thé là-bas. Servez-vous.

 

Patty : Ellen... Je voudrais que tu reconsidères la poursuite de ce dossier.

Ellen : J'apprécie ton attention, Patty, vraiment, mais je vais bien.

Maggie : Ms. Parsons.

Ellen : Oui?

Maggie : Il y a un Mr. Sanchez qui vous attend dans la salle de conférence numéro 2.

 

Ellen se précipite versz la salle de conférence, le carton est posé sur une table. Le nom d’Ellen est marqué sur le dessus.

 

L’homme : Ms. Parsons?

Ellen : Qui êtes-vous?

L’homme : Mon nom est Nasim Marwat. C'est pour vous.

Ellen : Vous avez dit à la réceptionniste que vous étiez Chris Sanchez?

Nasim : Seulement pour vous voir.

Ellen : Appelez la sécurité, s'il vous plait.

Nasim : Non, non, s'il vous plait. Chris Sanchez m'a envoyé. Je suis son ami. Mais voyez. Ça vient de Chris.

 

Nasim ouvre le carton et en sort la médaille militaire de Chris.

 

Dans son église, le Pasteur Stephen Yates est assis près d’Erickson.

 

Erickson : Elle est très belle cette église. La restauration est parfaite.

Yates : Ca a seulement été possible, grâce à vous. Nous sommes reconnaissants.

Erickson : Il n'y a pas besoin de me remercier. Je suis content de le faire.

Yates : Alors, qu'avez-vous en tête?

Erickson : J'ai été aux prises avec le réveillon de Noël.

Yates : Vous ne voulez plus donner le sermon d'invité?

Erickson : Non, non. Je suis honoré de le faire. Je veux juste être sûr d'avoir quelque chose qui vaille la peine d'être dit.

Yates : Bien sûr.

Erickson : Quand Mary Alice était en vie, elle était mes oreilles pour ce genre de chose. Je suis un peu perdu sans elle. J'ai dû remplir une douzaine de corbeille, avec des boulettes de papier.

Yates : Ça arrive à tout le monde.

Erickson : J'ai lu ma bible, étudiant mes passages favoris. Je ne veux pas juste parler de ce qui compte pour moi. Je veux parler à toute la congrégation.

Yates : Howard, c'est mon boulot. Vous êtes un homme unique, avec une perspective unique. C'est pourquoi je voulais vous voir. La congrégation pourrait être éclairée par vos points de vue.

Erickson : Je ne sais pas.

Yates : Ayez confiance en Dieu pour vous mettre sur la bonne voie. Et souvenez-vous qu'un cœur fidèle ne se trompe jamais.

 

Ellen a emmené Nasim dans le bureau de Patty.

 

Ellen : Où l'avez-vous eu?

Nasim : Chris l’a donnée à mon père pour que je vous l’apporte.

Ellen : Comment connaissez-vous Chris?

Nasim : Je l'ai aidé pour son travail. Les missions. J'explorais les régions, je parlais aux gens, je traduisais, je rassemblais des infos.

Patty : Mr. Marwat, êtes-vous employé par High Star?

Nasim : Non. Je le fais pour Chris. Ma famille et Chris, nous avons le même ennemi. Vous voyez, mon père, a été éduqué à l'Est. Nous aimons notre pays, mais les Taliban, ils le détruisent.

Ellen : Pendant la dernière mission de Chris, trois hommes sont morts.

Nasim : Oui, en effet.

Ellen : Connaissez-vous le but de cette mission?

Nasim : Ils sont allés dans un village, et ils ont emmené quelqu'un.

Ellen : Qui ont-ils emmené?

Nasim : Un Afghan. C'est tout ce que je sais.

Patty : Et pourquoi l'ont-ils emmené?

Nasim : A chaque mission, ils emmenaient quelqu'un. Des hommes dangereux qui savaient des choses.

Patty : Que faisait l'unité de Chris à ces hommes?

Nasim : Ils les interrogeaient. Ils posaient des questions pour savoir ce qu'ils savaient. Chris l'a expliqué à mon père. Et maintenant, mon père est mort. Cette compagnie est responsable de la mort de mon père.

Ellen : Je suis navrée, Mr. Marwat. Savez-vous où est Chris maintenant?

Nasim : Non. J'ai cherché, mais il n'est nulle part.

Patty : Quelqu'un d'autre savait que vous assistiez Mr. Sanchez?

Nasim : Non, personne.

L'unité de Chris dont vous parliez, est-ce que c'était... ces hommes?

Oui. Mais, pour la dernière mission, il y en avait un autre... Un Américain que je n'avais jamais vu. Je suis désolé, je n'ai pas d'autres infos. Je ne l'ai vu qu'une fois et il ne m'a jamais vu.

 

Plus tard, Ellen et Patty sont seules.

 

Ellen : Donc, ils interrogeaient des suspects de terrorisme.

Patty : Apparemment. Malheureusement, Marwat n'a aucun intérêt en tant que témoin.

Ellen : Je sais. Ce ne sont que des ouï-dire, à moins que nous ne trouvions un moyen de confirmer son histoire.

Patty : Si High Star faisait une sorte de programme d'extraction de terroristes ils ne pouvaient pas le faire seuls. Quelqu'un dans le gouvernement devait être au courant de tout ceci.

 

Le téléphone d’Ellen sonne.

 

Ellen : Désolée, c'est ma mère. Je devais la voir pour faire des achats de Noël.

Patty : Vas-y, parle-lui. Je vais sortir. Je pense connaitre quelqu'un qui pourrait nous aider.

Ellen : Je vais venir avec toi.

Patty : Non, non. Ce serait délicat. Contacte moi plus tard.

 

Ellen (au téléphone): Salut, maman. Tu es là?

Denise Parsons : T'es où? Tu vas bien?

Ellen : Oui. J'allais t'appeler. J'étais coincée à une réunion.

Denise : Tu viens faire du shopping?

Ellen : Je ne pense pas pouvoir.

Denise : Je regarde ces bracelets, encore. Ils sont si beaux. Je ne peux choisir lequel Tante Laurie aimerait. J'ai besoin de tes yeux, Ellie.

Ellen : Je suis désolée maman, je ne pense pas que je pourrai le faire aujourd'hui.

Denise : Ce n'est rien, mon cœur. Je sais que ton travail est important.

Ellen : Ecoute, on va trouver quelque chose pour Laurie demain, ok? Un témoin potentiel est arrivé de nulle part.

Denise : Oh, chouette. Qui est-ce?

Ellen : Maman, je ne peux pas t'en parler.

Denise : Tu ne me donnes jamais les détails juteux.

Ellen : Un Afghan. Mais c'est tout ce que je peux te dire.

Denise : Bonne chance alors. Je vais regarder la météo pour demain.

Ellen : Salut, Maman.

 

Boorman a entendu la conversation, il a appelé Erickson.

 

Erickson : C'est impossible.

Boorman : Qui d'autre à High Star savait pour le programme?

Erickson : Carter et Sanchez. Tu le sais.

Boorman : Je sais que c'est ce que tu m'as dit.

Erickson : Je ne t'ai rien caché.

Boorman : Il y a quand même un nouveau témoin en ville.

Erickson : On doit découvrir qui c'est. Je dois rencontrer le Département de la Défense la semaine prochaine. Il y a un contrat de 60 millions de dollars à la clé.

Boorman : Il y a une chance que Chris ait quelque chose à voir avec ça?

Erickson : Carter a enfermé Sanchez.

Boorman : Sanchez a pu envoyer quelqu'un ici.

Erickson : Peut-être.

Boorman : Ça ne devrait pas être dur de trouver qui c'est. Tu sais comment avoir les réponses.

Erickson : Sanchez est un citoyen américain.

Boorman : Il n'y aucune règle. Nous avons besoin de ces infos. Qui en a quelque chose à foutre de savoir comment on les a eues?

Erickson : Je ne vais pas faire ça à l’un de mes hommes. Je ne donnerai pas cet ordre.

Boorman : Soit tu crois en ce que nous faisons, ou tu n'y crois pas, Howard. Je vais vérifier mes sources.

 

Patty entre dans un bar et se dirige vers un homme assis au comptoir.

 

William Herndon : Le prochain est pour moi, Blondie. Quel est ton poison?

Patty : Il est 11:00 du matin.

Herndon : Je sais, je sais. J'aurais pu être là plus tôt, mais je ne trouvais pas mes chaussettes. Ce qui me rappelle une histoire à propos d'une puce qui applaudissait.

Patty : Personne ne veut l'entendre, Bill.

Herndon : Oh putain ! Patty Hewes.

Patty : Ton propriétaire m'a donné quelques suggestions d'où tu pourrais être allé te noyer, donc... Je suis venue pour avoir une petite discussion.

Herndon : Une conversation? A propos de quoi?

Patty : A propos de quelque chose qui est cher à ton cœur.

Herndon : Impossible.

Patty : Qu'en est-il de ton salaire extraordinaire? Je présume qu'entre deux verres, tu as suivi Howard Erickson and High Star.

Herndon : Qu'ont-ils?

Patty : J'ai entendu des rumeurs selon lesquelles, Erickson pourrait diriger sa propre opération interne. En enlevant et en interrogeant, des suspects terroristes.

Herndon : Mm... Erickson serait idiot d'aller aussi loin de ses opérations. High Star n'est pas sanctionné pour ses missions de renseignements. Il préfèrerait perdre sa boite, plutôt que de se retirer.

Patty : Ouais, mais si Erickson était protégé?

Herndon : Ce connard ferait mieux de l'être s’il veut lancer un programme comme ça. De quoi parle-t-on ici? Tu as envie de descendre High Star?

Patty : Non. Pas moi. L’une de mes associées... Ellen Parsons.

Herndon : Jamais entendu parler.

Patty : Si elle voulait une confirmation que High Star était en train de lancer un tel programme, comment pourrait-elle l'obtenir?

Herndon : Patty, personne ne répond à mes appels depuis les 15 dernières années. Toi incluse. Comment bordel pourrais-je savoir comment avoir cette confirmation?

Patty : Je suis sûre que tu as toujours quelques amis qui rôdent dans les ombres du D.C. Tu m'en dois une, Bill. Achète-toi deux tournées. Penses-y.

 

Boorman entre dans un bar de style Afghan. Il se rend dans l’arrière salle, Sahbaz Gul l’attend.

 

Sahbaz : Boormanjahn. Que puis-je pour vous?

Boorman : Comment vont vos contacts dans la communauté Afghane?

Sahbaz : J'ai quelques yeux, et quelques oreilles.

Boorman : Comment va-t-on Pashto?

Sahbaz : Un peu rouillé. Qu'est-ce que tu as?

Boorman : Quelqu'un est arrivé d'Afghanistan. Il est dangereux. J'ai besoin que tu le trouves avant qu'il ne fasse des dommages.

Sahbaz : Quelques détails seraient utiles.

Boorman : Je pense qu'il vient de la province de Kunar, ou il a au moins passé quelque moments dans le sud de Hindu Kush. Quant à sa tribu, je dirai Kom Nuristani. Commence à partir de ça. C'est tout ce que j'ai.

Sahbaz : Excellent. Je serais heureux de peut-être le trouver avant l'année prochaine.

Boorman : Tu ne le trouves pas, je serais heureux d'annuler ton statut d'immigré.

Sahbaz : Boormanjahn, il n'y a pas besoin de parler comme ça. Je vais faire la recherche.

Boorman : Ton Oncle Sam te remercie de ta vigilance.

 

Erickson prépare son intervention. Il sélectionne des passages dans ta Bible.

 

Erickson : "Bénis soient les pacifiques, car ils seront appelés fils de Dieu." "Je ne suis pas venu pour apporter la paix sur Terre. Je ne suis pas venu pour apporter la paix, mais un sabre."

 

Le téléphone sonne.

 

Erickson : A.C.

Carter : Monsieur, le camp de base m'a dit que vous tentiez de me joindre.

Erickson : Nous avons un problème ici. Un individu est arrivé d'Afghanistan. Il est à New York et il parle aux avocats. Vous savez de sui il s’agit?

Carter : Non, monsieur.

Erickson : Est-il possible que Sanchez ait envoyé quelqu'un à sa place?

Carter : Il a parlé à l’un de ses contacts.

Erickson : Découvrez de quoi ils parlaient. Voyez si Sanchez a quelque chose à dire.

Carter : Oui, monsieur.

Erickson : A.C., c'est important. Haute priorité, compris?

Carter : Monsieur, juste pour être sûr, vous demandez que je lui parle. Monsieur?

Erickson : Oui, rien que lui parler. Voyez, s’il retrouve la raison.

 

Il raccroche et reprend sa lecture.

 

Erickson : "Rejoignez moi dans la souffrance comme un bon soldat du Christ... Jésus." "Rejoignez moi dans la souffrance..."

 

Ellen promène Ghwarri, elle décide de lui rattacher la médaille de Chris. Elle remarque deux initiales au verso : DD.

 

Ellen : Chris te manque, hein, ma fille? Je vais raccrocher ça à ton collier.

 

Nasim Marwat et Ellen s’installent dans un restaurant Afghan. Il échange avec le serveur quelques mots dans leur langue.

 

Nasim : Votre nourriture, ça me fait me sentir à la maison.

Serveur : Vous êtes de Kunar ?

Nasim : De Laghman.

Serveur : Je viens de Bamyan Valley.

Nasim : J'ai visité. C'est très beau.

Serveur : S'il vous plait repassez un jour. Vous serez toujours le bienvenu ici.

Nasim : Vous êtes sûre que vous n'avez pas faim?

Ellen : Non merci, ça va. J'espérais que vous puissiez m'aider avec quelque chose.

 

Ellen lui montre la médaille.

 

Ellen : Avez-vous déjà vu ces initiales avant?

Nasim : Bien sûr. C'est un Double D.

Ellen : Un Double D?

Nasim : Chris et ses hommes, ils l'appelaient ainsi.

Ellen : Qu'est-ce que ça veut dire?

Nasim : Je n'en sais rien.

Ellen : J'apprécie vraiment que vous ayez fait tout ce chemin, Mr. Marwat.

Nasim : Vous devriez remercier Chris. Il a dit à mon père de m'envoyer ici.

Ellen : La dernière fois que j'ai vu Chris, il traversait un moment difficile. Votre père a-t-il dit quelque chose à propos de son état d'esprit?

Nasim : Quand, Chris est venu voir mon père, il voulait s'excuser.

Ellen : Pour quoi?

Nasim : Pour la compagnie, pour le travail, pour la prise de ces hommes qui ne sont jamais revenus.

Ellen : Croyez-vous que High Star a torturé les hommes qu'ils ont emmenés?

Nasim : Chris, ne me parlait pas de ça. Mais vous savez, parfois il arrivait qu'ils se trompent de personne. Des hommes qui étaient innocents. Chris, il a présenté ses regrets à mon père. Je vois que Chris représente beaucoup pour vous. Pour moi aussi. Je ferai ce que je peux pour l'aider.

Ellen : Merci.

 

Chris est ligoté sur une chaise, Carter le questionne.

 

Chris : Je te le dis, mec, je ne sais pas de quoi tu parles.

Carter : Alors pourquoi voulais-tu voir Zafar Marwat seul?

Chris : C'est mon propre contact, c'est un ami!

Carter : Ton ami?

Chris : Ouais!

Carter : Tes amis sont mes amis. Ne sommes-nous pas tous du même côté?

Chris : Marwat... Il est branché dans la politique tribale. S’il sait quelque chose à propos de Nur Taraki, je voulais juste être sûr qu’il se sente à l'aise pour me le dire, c'est pourquoi j'y suis allé seul, ok?

Carter : Désolé, mec, j'achète pas. As-tu demandé au vieux de passer un message à propos du Double D pour toi?

Chris : Non!

Carter : Tu comprends, pourquoi je ne peux pas te faire confiance, Chris? Non, tu as commencé tout ce truc. Tu t'es éloigné de la compagnie et tu as parlé à une avocate. Ce que tu as fait pourrait mettre en péril les capacités de High Star de protéger notre pays.

Chris : Protéger notre pays?

Carter : Oui. Protéger notre pays.

Chris : Tu penses que c'est ce qu'on fait?

Carter : Absolument.

Chris : Non, ce n'est pas si simple, A.C.

Carter : Chris... Allez mec, ne rend pas ça encore plus dur. Tu as envoyé quelqu'un à New York avec des informations. Donne-moi son nom.

Chris : Ou quoi? Que vas-tu me faire?

 

Le serveur du restaurant Afghan a prévenu Sahbaz Gul, chargé par Boorman de retrouver Nasim.

 

Sahbaz : Merci d'avoir appelé.

Le serveur : Un homme est venu plusieurs fois. Il a dit qu'il est récemment arrivé de Laghman.

Sahbaz : A quoi ressemble-t-il?

Le serveur : Regarde toi-même.

 

Le serveur lui montre une caméra de surveillance.

 

William Herndon rend visite à Patty dans son bureau. Ellen les rejoint

 

Herndon : Mon Dieu, combien d'argent as-tu dépensé dans cette pièce? C'est joli. Un peu antiseptique, tu devrais utiliser plus de couleurs flashs. Mais tu as bien fait.

Patty : Contente que tu aimes.

Herndon : Je peux avoir un peu de ce bourbon?

Patty : Non.

Ellen : Tu voulais me voir?

Patty : Oui. Ellen Parsons, William Herndon.

Herndon : Wow.

Patty : Commence pas.

Herndon : Relax, j'ai retenu mes leçons. Nous sommes dans la même équipe, non? Enchanté.

Ellen : Moi de même.

Patty : Mr. Herndon peut lancer quelques recherches concernant High Star sur ta demande.

Herndon : Laissez-moi être votre bouclier de cuir. Si je peux faire parler quelqu'un... tu vas aller en enfer avec un œil de bœuf dans le dos.

Ellen : Je comprends.

Herndon : Foutaises. Des foutaises, vous comprenez. Vous foirez ça, et votre carrière sera anéantie en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, "Le peuple Américain a le droit de savoir."

Ellen : J'ai compris.

Herndon : Vous avez la vie devant vous. Donc soyez sûre que c'est ce que vous voulez avant d'aller plus loin.

Patty : C'est ton choix, Ellen. Nous n'avons pas à traverser tout ça.

Ellen : Si c'est le seul moyen de confirmer l'histoire de Mr. Marwat alors... s'il vous plait, rassemblez autant d'infos que possible. Je m'occuperai des conséquences.

 

Boorman entre dans la Mosquée au moment de la prière. D’un coup d’œil, Shahbaz Gul lui indique Nasim Marwat.

 

Plus tard, Patty rejoint Ellen dans son bureau.

 

Ellen : C'était qui ça?

Patty : Mon premier boulot après l'école de droit était dans un cabinet où Bill était un partenaire junior.

Ellen : Comment se fait-il que je n'ai jamais entendu parler de lui?

Patty : Parce qu’il y a dix ans, il a fait un choix qui lui a couté son emploi. Il a été radié du barreau. Maintenant il... Il boit.

Ellen : Pourquoi nous voudrions l’impliquer dans ce dossier?

Patty : Parce qu'il est la seule personne qui pourrait trouver les infos dont nous avons besoin.

Ellen : On peut lui faire confiance?

Patty : Je l'espère.

 

Boorman suit Nasim dans la rue. Il va le rattraper lorsqu’une voiture s’arrête près de lui. Il s’agit de Robert Owen, de la CIA. Nasim se retourne, en reconnaissant Boorman, il s’enfuit en courant.

 

Owen : Monte dans la voiture.

Boorman : L'agence me surveille maintenant?

Owen : Que fais-tu à trainer autour de la mosquée?

Boorman : Mon job.. Je suivais une piste. Et t'as tout bousillé.

Owen : Remplis tes putains de rapports. Je ne voudrais pas te renvoyer à Shanghai.

Boorman : Je sais, je prends toujours des vacances à Noël.

Owen : Alors, que se passe-t-il avec cette poursuite contre High Star?

Boorman : Ça n'a rien à voir avec nous. Deux entrepreneurs d'High Star étaient des K.I.A. Maintenant, quelques chasseurs de sorcières en veulent à la compagnie.

Owen : Donc l'affaire n'est pas reliée à Double D?

Boorman : Bien sûr que non. Le programme était déjà fini. Le cuivre est parti et a été arraché de la fiche. Donc, maintenant la guerre entre dans sa seconde décennie, et tous les génies sont promus.

Owen : Boorman, je ne sais à qui tu as graissé la patte pour en arriver là mais si je découvre que tu m'as menti, que tu retiens des infos, que tu as fait exploser le gaz, sans remplir un rapport, t'es fini. On n’entendra plus jamais parler de toi. C'est clair?

Boorman : Non, tu peux répéter?

Owen : Dégage de ma voiture.

 

Erickson répète son discours devant une caméra, le téléphone sonne.

 

Erickson : Loué soit le Seigneur. Et bonne soirée. Ca remplit mon cœur de joie, d'être en votre... d'être parmi vous ce soir. J'aimerais exprimer ma gratitude envers le Pasteur Yates de me donner cette opportunité. - Merde. - Ouais.

Boorman : J'ai vu ce fils de Pute, mais je l'ai perdu.

Erickson : Qui est-il?

Boorman : Je ne sais pas son nom... Juste à quoi il ressemble. Tu as obtenu quelque chose de Sanchez?

Erickson : Rien d'utile.

Boorman : Putain que fais-tu, Howard? Un mec fait le tour de la ville et parle à des avocats. Pousse plus fort.

Erickson : Calmes-toi, Jerry.

Boorman : Arrête d'être sentimental avec Sanchez. Ce sont des informations. Je me fous de comment tu les obtiens. Maintenant, sors ta tête de ton cul, et donne l'ordre.

 

Ellen fait les courses de Noel avec sa mère.

 

Denise : Donc, Chris Sanchez est impliqué dans ton affaire.

Ellen : Lequel?

Denise : Celui-là, le bleu. Mon Dieu, ce garçon t'a brisé le cœur au lycée. Il t'a plié en deux.

Ellen : Brisé mon cœur? C'est un peu excessif, maman.

C'est bon.

Ton père et moi, pensions que tu n'arrêterais jamais de pleurer.

Je ne m'en rappelle pas.

Tu penses vraiment que Tante Laurie aimerait ça?

Oui, c'est adorable, maman, tu devrais te l'acheter.

 

Dans le salon, au pied de l’arbre de Noel, Patty joue avec Catherine.

 

Patty : Parce que tu as été gentille.

Catherine : J'ai été très gentille.

Patty : Tu as été très gentille. Combien de cookies crois-tu que Père Noël voudrait? Combien... Peut-être trois? Bonne idée. Tu veux les mettre sur l'assiette?

 

Le téléphone sonne.

 

Patty : Allo?

Ellen : Des nouvelles d'Herndon?

Patty : Non. Bill n'est pas rentré en contact encore. Je pense qu'on va devoir attendre.

Ellen : Je ne peux plus attendre à présent. Où puis-je le trouver?

 

Avant d’entrer dans l’église pour lire son discours, Erickson appelle Carter.

 

Carter : Monsieur.

Erickson : Joyeux noël.

Carter : Désolé, Monsieur toujours rien.

Erickson : Je ne peux plus attendre, Carter. Nous avons besoin de détails. Passez à l'étape supérieure.

Carter : Que voulez-vous dire?

Erickson : Tu le sais très bien.

Carter : Monsieur?

Erickson : National security est en ligne de mire.

Carter : Monsieur?

Erickson : C'est une question de sécurité nationale. Il ne faut pas hésiter. Nous devons savoir à quel point la sécurité a été brisée, et vous êtes le seul qui puisse le découvrir. C'est un ordre.

Carter : Jusqu'où dois-je aller?

Erickson : Aussi loin que vous le devez.

 

Plus tard, dans l’église.

 

Yates : Mathieu 5:9.

Erickson : Je sais c'est un passage fort connu. Pas très original.

Yates : Eh bien, rien dans les Saintes Ecritures, ne justifie pas une exploration plus poussée.

Erickson : Je veux être sûr que vous soyez d'accord avec mon interprétation. Avez-vous aimé le discours?

Yates : Croyez-vous ce que vous avez écrit? Vous avez des doutes.

Erickson : Non. C'est ce que je crois.

Yates : Dans ce cas, vous devez le partager.

 

Ellen et Denise entrent dans le bar fréquenté par William Herndon.

 

Ellen : Je ne le vois pas.

Denise : A quoi ressemble-t-il?

Ellen : Il a dans les 70 ans, un peu défait.

Denise : C'est lui?

Ellen : Mr. Herndon?

Herndon : Ah regardez, voici Nancy Drew. Laissez-moi vous payer à boire.

Ellen : Non merci.

Herndon : Encaisse, tu veux, Stu?

Ellen : Mr. Herndon, nous n'avons pas eu de vos nouvelles. Avez-vous trouvé quelque chose sur High Star?

Herndon : Oh, merde. Ça devrait couvrir. Faites-moi une faveur. Aidez moi, vous voulez, mon cœur?

Ellen : Je vous couvrirai la prochaine fois. Avez-vous trouvé quelque chose?

Herndon : Oh, désolé, un coup pour rien.

Ellen : Mr. Herndon...

Herndon : Hey, écoutez, Je dois y aller. C'est le réveillon de Noël. Je dois visiter beaucoup de cheminées, vous savez? Merci de prendre le chèque, Faites en sorte que Stu soit bien payé. Et qui êtes-vous?

Denise : Sa mère.

Herndon : Ouais. Pourquoi pas? A plus. Et bonne soirée.

 

Du haut de la chaire, Erickson parle à l’assemblée. Ses quatre fils sont au premier rang.

 

Erickson : Dieu soit loué. Bonsoir. Etre avec vous ce soir remplit mon cœur de joie. Cette semaine, mon fils de six ans m'a fait une carte de Noël en cours d'art. Ca disait, "Paix sur Terre à tous les hommes de bonne volonté." La paix sur Terre….

 

Chris regarde Carter préparer les fils électriques et tout le matériel pour le faire parler.

 

Chris : Tu fais une erreur.

Carter : Quelqu'un... parle à cette avocate à New York. Je veux son nom.

Chris : Je ne le connais pas. Je ne l'ai pas envoyé.

Carter : Si ce n'est pas toi, qui est-ce? Tu sais... Rien n'a à se passer, si tu ne le veux pas. Mais tu sais que je n'arrêterai pas... tant que je n'ai pas un nom.

Chris : Va t'faire foutre.

Carter : Désolé mon frère, j'voulais pas que ça se passe ainsi.

 

Erickson parle en chaire, tandis que Carter torture Chris.

 

Erickson : Jésus nous a dit "Béni soit les pacifiques, ils devraient être appelés les fils de Dieu." Mais à quel point voulons-nous la paix? Bien sûr il ne suffit pas de la demander. Jésus l'a compris. Pour racheter l'humanité, il a du souffrir, il a du résister à la torture et il a demandé la mort pour nettoyer le monde. Il nous a appris qu'il n'y a pas de paix sans sacrifice. Personne ne le sait mieux, qu'un soldat. Ce Noël, je me prends à penser aux soldats à l'étranger, qui ont fait l'ultime sacrifice pour la paix. Comme l'a fait Notre Seigneur, ils mettent leur vie en première ligne pour remplir leurs engagements. Ils portent leurs fardeaux, avec courage et foi, parce qu'ils savent que la souffrance à la guerre est pour honorer la souffrance de Jésus sur la croix et mener à bien la volonté de Dieu. A ceux qui ont choisi cette sainte cause pour protéger et défendre notre grande nation, à mes hommes qui ont enduré la souffrance et les épreuves pour amener la paix, Je vous dis que leur souffrance n'est pas vaine. C'est un acte d'amour. Une preuve de leur foi. La douleur que vous endurez, peu importe combien elle est insupportable... elle vous mènera de plus en plus proche de Dieu.

 

Erickson sort de l’église, son téléphone sonne.

 

Erickson : A.C., qu'y a-t-il?

Carter : Il est dur ce fils de Pute.

Erickson : Ouais? Qu'as-tu obtenu de lui?

Carter : Le nom de cet homme est Nasim Marwat.

Erickson : Très bien, bon travail, A.C.

 

Nasim appelle Ellen, Boorman écoute la conversation.

 

Ellen : Oui?

Nasim : C'est Nasim.

Ellen : Est-ce que ça va?

Nasim : Non. J'ai besoin de vous.

Ellen : Ok. Restez calme, Mr. Marwat. Où êtes-vous?

 

Ellen retrouve Nasim.

 

Nasim : Miss Parsons, l'autre américain de la dernière mission de Chris, celui dont je vous ai parlé, il est ici à New York.

Ellen : Vous êtes sûr que c'était le même homme?

Nasim : Je l'ai vu. Il me suivait. Je voulais vous le dire avant de retourner en Afghanistan.

Ellen : Mr. Marwat, vous ne pouvez pas partir. J'ai besoin de votre témoignage.

Nasim : J'ai déjà perdu mon père. Ma famille ne pourrait pas supporter de me perdre.

Ellen : Je comprends votre inquiétude, mais je dois vous demander de nous donner un peu de temps.

 

De sa voiture, Boorman les surveille. Erickson l’appelle.

 

Erickson : J'ai un nom.

Boorman : M'en fous. J'en ai plus besoin.

Erickson : Que veux-tu dire, par tu n'en as plus besoin?

Boorman : Je regarde notre homme, en ce moment.

 

Ellen emmène Nasim sous les yeux de boorman.

 

Ellen : Croyez moi...

 

A l’église.

 

Jake : Hey, papa, bon discours. C'était très cool.

Yates : C'était très bien, Howard.

Erickson : Merci.

Yates : Qu'est-ce qui ne va pas? Vous étiez convaincant. C'était un beau sermon. Deacon Charles l'a filmé. Je vous le ferai

 

William Herndon sort de l’ascenseur de chez Patty qui l’attend.

 

Herndon : Père Noël veut savoir si tu as été gentille, Patty. Parce que Howard Erickson a été très très très méchant.

Patty : Tu es en mesure de confirmer l'histoire de notre témoin?

Herndon : Maintenant ce... serait un euphémisme.

Patty : High Star extradait des suspects de terrorismes pour la CIA. Et Herndon : je n'ai pas besoin de te dire qu'il y a une foule de gens qui préférerait que ça reste loin du public.

Patty : Merci de ton aide.

Herndon : Que vas-tu faire maintenant? Tu ne peux pas le partager avec ta petite protégée. Ca la dépasse.

Patty : Oui, en effet.

Herndon : Elle ne peut pas gérer ça. Garde ça pour toi... débarrasse toi d'elle. Rappelles-toi ce que je t'ai enseigné à propos des poids morts.

 

Sur le poste de télévision, Erickson continue son discours.

 

Erickson : Je vous le dis, vous ne souffrez pas en vain. La douleur que vous endurez, peu importe combien elle est insupportable... elle mènera de plus en plus proche de Dieu.

 

The young boy, hidden in the shed, saw a man enter, remove the hood of the prisoner's head and turn on a television. Erickson appears, it is a sermon.

 

Erickson : Praise God... and good evening. It fills my heart with joy tobe here with you tonight. This week my six-year-old son made a Christmas card for me. It said, "Peace on Earth, good will to all men." Peace on Earth.

 

- - - - - - - Three months ago

Ellen was in the office. Amazement, she sees Chris enter. They kiss, the phone wakes up Ellen. Boorman, at home, listening to the conversation on his cell phone.

 

Ellen : Chris? I didn't know you were home. How are you?

Chris : I'm good.

Ellen : What are you doing here?

Chris : I had to come back.

Ellen : Why?

Chris : You know why.

 

Ellen (on phone) : Hey!

Sean (on phone) : I missed you last night.

Ellen : Oh. I got hung up at work. Sorry.

Sean : You spent the night at your desk, didn't you?

Ellen : Where are you? Let's, uh, have lunch later.

Sean : I'm on my way to the airport.

Ellen : Right. Of course. Have a good time at your folks. Wish them "Merry Christmas" for me. Travel safe.

Sean : Merry Christmas, Ellen.

Ellen : Merry Christmas.

 

Boorman : Ho-ho-ho.

 

In practice, waiting for Ellen to Patty's office giving off loud voices .

 

Girotto : This is bullshit, Patty. You have no respect

for my client. You know, if you insist on additional days to depose Mr. Coupet, you have to do it in a timely manner.

Patty : I'm not gonna depose him until I'm fully prepared.

Girotto : Fine. I'm gonna get the judge to compel you.

Patty : Good. Give it your best shot. I'm sure the judge will understand that it takes a a little time to read ten-years worth of clinical trials.

Girotto : You've had time.

Patty : A month, Jim. Springtime in Paris is not so bad.

 

Girotto out angry Ellen enters.

 

Ellen : It looks like that went well. I don't want you to have to jeopardize your other case by helping me.

Patty : Don't worry about it. It's good to let them stew. What's wrong?

Ellen : It's Chris. I don't know if he's safe. I don't even know if he's alive.

Patty : Are you getting emotionally involved?

Ellen : No. No.

Patty : Don't. It'll affect your judgment. You'll make mistakes.

 

The man placed the cardboard box in a bag and arrives at Hewes & Associates law firm.

Guy : I came to see Ellen Parsons.
Receptionist: And what is your name, sir?
Man: Christopher Sanchez.
Receptionist: You can wait here.
Man: Thank you.
Receptionist: And there's coffee and tea there. Use it.

 

Patty : Ellen... I want you to seriously reconsider pursuing this case.

Ellen : I appreciate you concern, Patty, I do, but it's fine.

 

Maggie : Ms. Parsons.

Ellen : Yes?

Maggie : There's a Mr. Sanchez waiting for you in conference room two.

 

Versz Ellen rushes Conference Room, the carton is placed on a table. The name of Ellen is marked on top.

 

Guy : Ms. Parsons?

Ellen : Who are you?

Nasim : My name is Nasim Marwat. That is for you.

Ellen : Did you tell reception you were Chris Sanchez?

Nasim : Only so I could see you.

Ellen : Call security, please.

Nasim : No, no, please. Chris Sanchez sent me. I'm his friend. You see? This is from Chris.

 

Nasim opened the box and leaves the military medal for Chris.

In his church, Pastor Stephen Yates is sitting next to Erickson.

 

Erickson : She's a real pretty lady, this church. The restoration's picture- perfect.

Yates : Well, that was only possible because of you. We're all grateful.

Erickson : There's no need to thank me. I'm happy to do it.

Yates : So what's on your you mind?

Erickson : I've been struggling with Christmas Eve.

Yates : You're having second thoughts about giving the guest sermon?

Erickson : No, no. I'm-I'm honored to do that. I just want to be sure I have something worthwhile to talk about.

Yates : Of course.

Erickson : When Mary Alice was alive, she was my ears for this sort of thing. I'm kinda lost without her. I must've filled a dozen wastebaskets with-with crumpled paper.

Yates : It happens to all of us.

Erickson : I've been reading my Bible, studying my favorite passages. I don't just want to talk about what matters to me. I want to speak to the

whole congregation.

Yates : Howard, that's my job. You're a unique man with a unique perspective. >That's why I asked you to speak. The congregation can be enlightened by your point of view.

Erickson : I don't know about that.

Yates : Trust that God can lead you down the right path. And remember that the faithful heart never errs.

 

Ellen : Where did you get this?

Nasim : Chris gave it to my father so that I could bring it to you.

Ellen : And how do you know Chris?

Nasim : I helped him with his work-- The missions. I would scout the region, I talk to the people, I translate, I gather information.

Patty : Mr. Marwat, are you employed by High Star?

Nasim : No. I only do this for Chris. My family and Chris, we have the same enemy. You see, my father, he was educated in the West. We love our country, but the Taliban, they destroy it.

Ellen : On Chris's last mission, three of his men were killed.

Nasim : Yes, that is true.

Ellen : Do you know the purpose of that mission?

Nasim : They go to a village, and then they take someone away.

Ellen : Who did they take?

Nasim : An Afghan. And that's all I know.

Patty : And why did they take him?

Nasim : Every mission they take someone away. Dangerous men who have knowledge.

Patty : What did Chris's unit do with these men?

Nasim : Interrogate them. They asked them questions to find out what they knew. Chris explained this to my father. And now my father is dead. That company is responsible for murdering my father.

Ellen : I'm so sorry, Mr. Marwat. Do you know where Chris is now?

Nasim : Um, no. I looked, but he is nowhere.

Patty : Did anyone else know that you were assisting Mr. Sanchez?

Nasim : No, no one.

Ellen : Chris's unit that you were referring to, was it... these men?

Nasim : Yes. But, um, on the final mission, there was another— An American that I've never seen before. I'm sorry I do not have more information. I've only seen him once, and he never saw me.

 

Later, Ellen and Patty are alone.

 

Ellen : So they were interrogating terror suspects.

Patty : Sounds like it. Unfortunately, Marwat is worthless as a witness.

Ellen : I know. It's all hearsay unless we can find some other way to confirm his story.

Patty : If High Star was running some sort of terrorist extraction program, they couldn't have done it alone. Someone in the government would have had to have known about it.

 

The Ellen’s phone is ringing.

 

Ellen : Sorry. It's my mom. I was supposed to meet her to do some Christmas shopping.

Patty : Go ahead, talk to her. I'm going to go out. I think I know someone who might be able to help us.

Ellen : I'll come with you.

Patty : No, no. That'd be a little tricky. Check in with me later.

 

Ellen (on phone): Hey, Mom.

Denise Parsons : Are you there? Where are you? Are you okay?

Ellen : I'm fine. I was going to call you. I got stuck in a meeting.

Denise : Are you going to come shopping?

Ellen : I don't think I can.

Denise : I'm looking at these bracelets again. They're all so pretty. I can't decide which one Aunt Laurie would like. I need your eye, Ellie.

Ellen : I'm sorry, Mom, I just-- I don't think I'm going to make it today.

Denise : That's okay, sweetheart. I know your work's important.

Ellen : Listen, we'll pick something out for Laurie tomorrow, okay? A potential witness has just shown up out of nowhere.

Denise : Ooh, exciting. Who is it?

Ellen : Mom, you know I can't talk about it.

Denise : You always keep the juicy details from me.

Ellen : An Afghani man. But that's all I can say.

Denise : Well, good luck. I'll take a rain check for tomorrow.

Ellen : Bye, Mom.

 

Boorman heard the conversation, he called Erickson.

 

Erickson : That's impossible.

Boorman : Who else at High Star knew about the program?

Erickson : Carter and Sanchez. You knew that.

Boorman : I know that's what you told me.

Erickson : I've withheld nothing from you.

Boorman : Well, somehow there's a new witness in town.

Erickson : We got to find out who this guy is. I'm supposed to be meeting with the Defense Department next week. There's $60 million in contracts on the line here.

Boorman : Any chance Chris Sanchez had something to do with this?

Erickson : Carter has Sanchez locked down.

Boorman : Sanchez could have sent someone back here.

Erickson : Maybe.

Boorman : Shouldn't be too tough to find out. You know how to get answers.

Erickson : Sanchez is an American citizen.

Boorman : There are no rules. We need information. Who the fuck cares how we get it?

Erickson : I'm not going to do that to one of my own men. I'm not going to give that order.

Boorman : You either believe in what we're doing or you don't, Howard. I'm going to go check with my sources.

 

Patty walks into a bar and goes to a man sitting at the counter.

 

William Herndon : Hey, next one's on me, Blondie. What's your poison?

Patty : It's 11:00 a.m.

Herndon : Oh, I know, I know. I could have been here earlier, except I couldn't find my socks. Which reminds me of a story about the chimp with the clap.

Patty : No one wants to hear it, Bill.

Herndon : Holy shit. Patty Hewes.

Patty : Your landlord gave me a couple of suggestions of where you might be drowning yourself, so, uh... I came by for a little conversation.

Herndon : What conversation? About what?

Patty : About something near and dear to your heart.

Herndon : That's not possible.

Patty : What about extraordinary rendition? I assume that in between drinks, you've been following Howard Erickson and High Star.

Herndon : What about them?

Patty : I've been hearing rumors that Erickson may be running his own

in-house operation. Seizing and interrogating terror suspects.

Herndon : Mm... Erickson would be insane to go that far off the reservation. High Star's not sanctioned for intelligence operations. He'd lose his company, that ever got out.

Patty : Yeah, but what if Erickson was being protected?

Herndon : The schmuck had better be if he's going to run a program like that. So, what are we saying here? You got your sights set on taking down High Star?

Patty : No. Not me. One of my associates-- Ellen Parsons.

Herndon : Never heard of her.

Patty : Well, if she wanted confirmation that High Star was running a program like that, how would she get it?

Herndon : Patty, nobody's taken my calls for the last 15 years. Including you. How the fuck do I know how she'd get it?

Patty : You know, I'm sure you still have a few drinking buddies lurking in the shadows of D.C. You owe me, Bill. Buy yourself a couple of rounds. Think about it.

 

Boorman enters an Afghan-style bar. He went in the back room, Sahbaz Gul ahead.

Sahbaz : Boormanjahn. What can I do for you?

Boorman : How are your ties in the Afghan community?

Sahbaz : I have some eyes and ears.

Boorman : How's your Pashto?

Sahbaz : A little rusty. What have you got?

Boorman : Someone has just arrived from Afghanistan. He's dangerous. I need you to find him before he does any damage.

Sahbaz : Some details would be helpful.

Boorman : I'm guessing he's from the Kunar Province, >or at least he spent time just south of the Hindu Kush. As for his tribe, I'd say Kom Nuristani. Start there. That's all I got.

Sahbaz : Excellent. I-I will be happy to look for the next year.

Boorman : You don't find him, I'll be happy to revoke your immigration status.

Sahbaz : Boormanjahn, there's no need to talk like this. I will search.

Boorman : Your Uncle Sam thanks you for your vigilance.

 

Erickson is preparing its response. It selects passages in your Bible.

 

Erickson : "Blessed be the peacemakers, for they shall be called the sons of God. I did not come to bring peace to the Earth. I did not come to bring peace, but a sword."

 

The phone rings.

 

Erickson : A.C.

Carter : Sir, base camp said you were trying to get in touch with me.

Erickson : We got ourselves a situation here. An individual arrived from

He's in New York talking to lawyers. Any idea who this could be?

Carter : No, sir.

Erickson : Is it possible Sanchez sent someone stateside?

Carter : He spoke to that contact of his.

Erickson : Find out what they talked about. See if Sanchez set anything in motion.

Carter : Yes, sir.

Erickson: A.C., this is important. Top priority, understand?

Carter : Sir, just to clarify, you're asking me to talk to him. Sir?

Erickson: Yes, just talk to him. See if he'll listen to reason.

 

Erickson: "Join with me in suffering like a good soldier of Christ... Jesus." Join with me in suffering..."

 

Ellen Ghwarri walk, she decides to relate the story of Chris. She noticed two initials on the back: DD.

 

Ellen : You miss Chris, don't you, girl? Let's get this back on you. Come here. Come here.

 

Nasim Marwat and Ellen moved into an Afghan restaurant. It exchanges with the server a few words in their language.

 

Nasim : Your food, it tastes like home.

Server : You are Kunar?
Nasim : From Laghman.
Server : I just Bamyan Valley.

Nasim : I have visited. It's very beautiful.

Server : Please come back. You're welcome anytime.

 

Nasim : You are sure you're not hungry?

Ellen : I'm fine, thank you. I, uh, I was hoping you could help me with something. Have you ever seen these initials before?

Nasim : Certainly. This is the Double Dees.

Ellen : The Double Dees?

Nasim : Chris and his men, they call themselves this.

Ellen : What does it mean?

Nasim : I do not know.

Ellen : I really appreciate you coming all this way, Mr. Marwat.

Nasim : You should thank Chris. He told my father to send me here.

Ellen : The last time I saw Chris, he, uh, he was going through a very difficult time. Did your father say anything about his state of mind?

Nasim : When, um, when Chris came to visit my father, he, he wished to apologize.

Ellen : For what?

Nasim : For the company, for the work, for the taking of the men who do not return.

Do you believe that High Star tortured the men that they took?

Nasim : Chris, he did not speak to me of this. But you know, sometimes it happens that they take the wrong men. The men who are innocent. Chris, he, uh, he explained this regret to my father. I see Chris means a lot to you. To me also. I will do whatever I can to help him.

Ellen : Thank you.

 

Chris is tied to a chair, Carter questioned him.

 

Chris : I'm telling you, man, I don't know what you're talking about.

Carter : Then why did you want to meet with Zafar Marwat alone?

Chris : He's my own personal contact ; he's a friend!

Carter : Your friend?

Chris : Yeah!

Carter : Your friends are my friends. Aren't we all on the same side?

Chris : Marwat-- He's plugged into tribal politics. If he knows something about Nur Taraki, I just wanted to make him feel comfortable with telling

me, so I went alone, okay?

Carter : Sorry, man, I just don't buy it. Did you have the old man pass on a message about the Double Dees for you?

Chris : No!

Carter : You understand why I can't trust you, right, Chris? No, you started this thing. You sidestepped company channels and you talked to a lawyer. What you did may directly jeopardize High Star's ability to protect our country.

Chris : Protect our country?

Carter : Yes.

Chris : Protect our country. You really think that's what we were doing?

Carter : Absolutely.

Chris : Uh-uh.  No, it's not so simple, A.C.

Carter : Chris... Come on, man. Don't make this any harder than it has to be. Now, you sent someone to New York with information. Give me a name.

Chris : Or what? What are you gonna do to me?

 

The Afghan restaurant server Sahbaz Gul warned, charged by Boorman to find Nasim.

Sahbaz: Thank you for calling.
Server: A man came several times. He said he recently arrived in Laghman.
Sahbaz: What is it like there?
Server: Look for yourself.

The server shows him a surveillance camera.

 

William Herndon visits Patty in his office. Ellen joined the

 

Herndon : My God, how much money you spend on this place? I mean, it's nice. A little antiseptic, could use a bit more flash. But you did good.

Patty : I'm glad you approve.

Herndon : Can I get some of this bourbon?

Patty : No.

 

Ellen : You wanted to see me?

Patty : Yes. Ellen Parsons, William Herndon.

Herndon : Wow.

Patty : Yes Don't.

Herndon : Relax, I learned my lesson. We behave in the workplace now, don't we? - Pleasure.

Ellen : Likewise.

Patty : Mr. Herndon can make some inquires about High Star on your behalf.

Herndon : Let me brass tack it for you. If I can get someone to talk... you're going to have a hell of a bull's-eye on your back.

Ellen : I understand.

Bullshit. Bullshit you understand. You fuck this up, and your career will be flushed down the shitter faster than you can say, "The American people

have a right to know."

Ellen : I get it.

Herndon : You've got a life ahead of you, huh? So you make damn sure this is what you want before I go any further.

Patty : It's your call, Ellen. We don't have to go through with this.

Ellen : If this is the only way to confirm Mr. Marwat's story, then... please, get all the facts that you can. I'll handle the consequences.

 

Boorman enters the mosque at prayer. From a glance, Shahbaz Gul Marwat Nasim told him.

Later, Patty joins Ellen in her office.

 

Ellen : Who the hell was that?

Patty : My first job out of law school was at a firm where Bill was a junior partner.

Ellen : How come I have never heard of him?

Patty : Because about ten years ago he made a decision that cost him his practice. He was disbarred. Now he... He drinks.

Ellen : Why do we want him involved in this case?

Patty : Because he's the only person I know who could possibly get us the information that we need.

Ellen : Can we trust him?

Patty : I certainly hope so.

 

Nasim Boorman follows the street. It goes up when the car stopped near him. This is Robert Owen, of the CIA. Nasim turns, recognizing Boorman, he runs away.

 

Owen : Get in the car.

Boorman : The agency's got a tail on me now?

Owen : What are you doing hanging around a mosque?

Boorman : My job-- Following up on a tip. And you just screwed it up for me.

Owen : File your goddamn reports, I won't have to Shanghai you on the street.

Boorman : You know I always take off for holidays.

Owen : So what's going on with this wrongful death suit against High Star?

Boorman : It's got nothing to do with us. A couple of High Star contractors were K.I.A. Now some ambulance chasers are going after the company.

Owen : So the case isn't related to Double Dee?

Boorman : Of course not. The program was already over. The brass went and yanked the plug on it. So, now the war's entering its second decade, and all you geniuses are getting promoted.

Owen : Boorman, I don't know whose dick you greased to get this far, but if I find out that you're lying to me, you're with holding intel, you're so much as farting without filing a report, you are done. You'll never be heard from again. Is that clear?

Boorman : No, can you repeat it?

Owen : Get the fuck out of my car.

 

Erickson repeated his speech to a camera, the phone rings.

 

Erickson : Praise God. And good evening. It fills my heart with joy being with your... being here with you tonight. I'd like to express my gratitude to Pastor Yates for giving me this opportunity. - Fuck. - Yeah.

Boorman : I saw the son of a bitch, but I lost him.

Erickson : Who is he?

Boorman : I don't know his name - Just what he looks like. You get anything from Sanchez?

Erickson : Nothing we can use.

Boorman : What the fuck are you doing, Howard? A man is running around this goddamn city talking to lawyers. Push harder.

Erickson : Calm yourself, Jerry.

Boorman : Stop being sentimental about Sanchez. It's information. It don't mean a lick of shit who you get it from. Now, pull your head out of your ass and give the order.

 

Ellen did the Christmas shopping with his mother.

 

Denise : So, Chris Sanchez is involved in your case.

Ellen : Which one?

Denise : That one, the blue one. My gosh, that boy broke your heart junior year. Tore it in two.

Ellen : Broke my heart? That's a little strong, Mom. It's good.

Denise : Your father and I thought you'd never stop crying.

Ellen : I don't remember that.

Denise : You really think Aunt Laurie would like it?

Ellen : Broke Yeah, it's lovely, mom; you should get it.

 

In the living room at the foot of the Christmas tree, Patty plays with Catherine.

 

Patty : Because you've been good.

Catherine : I've been really good.

Patty : You have been really good. How many cookies do you think Santa wants? How many-- You think three? That's a good idea. Want to put them on his plate?

 

The phone rings.

 

Patty : Hello?

Ellen : Any word from Herndon?

Patty : No. Bill hasn't gotten in touch yet. I think we're just going to have to wait.

Ellen : Well, I can't-- I can't just wait around anymore. Where can I find him?

 

Before entering the church to read his speech, Erickson called Carter.

 

Carter : Sir.

Erickson : Merry Christmas.

Carter : Sorry, sir, still nothing.

Erickson : I'm not diddling around here, Carter. We need details. Step it up.

Carter : What do you mean?

Erickson : You know what I mean.

Carter : Sir?

Erickson : National security is on the line here. It's not a time for hesitation. We need to know how our security has been breached, and you're the only one who can find out. I'm giving you an order.

Carter : How far do you want me to go?

Erickson : As far as you have to.

 

Later, in the church.

Yates: Matthew 5:9.
Erickson: I know it's a strong move known. Not very original.
Yates: Well, nothing in the Scriptures, does not justify further exploration.
Erickson: I want to make sure you agree with my interpretation. Did you like the speech?
Yates: Do you believe what you wrote? You have any doubts.
Erickson: No. That's what I think.
Yates: In this case, you must share it.

Ellen and Denise enter the bar frequented by William Herndon.

 

Ellen : I don't see him.

Denise : What does he look like?

Ellen : He's in his 70s, kinda rumpled.

Denise : Is that him?

Ellen : Mr. Herndon?

Herndon : Ah, look, it's Nancy Drew. Let me buy you a drink.

Ellen : Uh, no, thanks.

Herndon : Cash me out, will you, Stu?

Ellen : Mr. Herndon, we haven't heard from you. Did you find anything on High Star?

Herndon : Oh, shit. This will never cover it. Hey, do me a favor. Spot me, will ya, sweetheart? I'll get you back next time.

Ellen : Did you find anything?

Herndon : Oh, sorry, I struck out.

Ellen :Mr. Herndon...

Herndon : Hey, listen, I gotta go. It's Christmas eve. Got a lot of chimneys to hit, you know? Oh, hey, thanks for picking up the check. And make sure Stu gets a nice tip. - And-and who are you?

Denise : Her mother.

Herndon : Hey Yeah. Why not? Bye.

 

From the pulpit, Erickson spoke at the meeting. Four son are at the forefront.

 

Erickson : Praise God. And good evening. It fills my heart with joy to be here with you tonight. This week, my six-year-old son made me a Christmas card in art class. It said, "Peace on Earth, good will to all men." Peace on Earth.

 

Chris Carter watches son prepare electrical and materials to make him talk.

 

Chris : You're making a mistake.

Carter : Someone... is talking to that attorney in New York. I want you to give me a name.

Chris : I don't have a name. I didn't send anyone.

Carter : If you didn't, who is it? You know... Nothing has to happen

to you that you don't want to. But you know that I'm not gonna stop... until I get a name.

Chris : Fuck you.

Carter : I am sorry, brother, 'cause I didn't want it to go this way.

 

Erickson speaks from the pulpit, while Chris Carter torture.

 

Erickson : Jesus told us "Blessed be the peacemakers, for they shall be called the children of God." But how far are we willing to go for peace? Surely, it is not enough just to wish for it. Jesus understood this. To redeem mankind, he had to suffer, to withstand torture and death in order to wash clean the world. He teaches us there is no peace without suffering. No one knows this better than a soldier. This Christmas, I find myself thinking of the soldiers overseas who make the ultimate sacrifice for peace. As did Our Savior, they put their lives on the line to fulfill their promise. They bear their burden with courage and faith because they know that to suffer in war is to honor Jesus' suffering on the cross and carry out God's will. To those who have taken on this holy cause to protect and defend this great nation, to my men who have endured pain and hardship to achieve peace, I tell you your suffering is not in vain. It is an act of love. A testament to your faith. The pain you endure, no matter how unbearable... will bring you closer to God.

 

Erickson out of the church, his phone rings.

 

Erickson : A.C., what's the report?

Carter : He's a tough son of a bitch.

Erickson : Yeah? What'd you get from him?

Carter : The guy's name is Nasim Marwat.

Erickson : All right, nice work, A.C.

 

Nasim called Ellen, Boorman listens to the conversation.

 

Ellen : Hello?

Nasim : It is Nasim.

Ellen : Is everything okay?

Nasim : No. I need to see you.

Ellen : Okay. Stay calm, Mr. Marwat. Where are you?

 

Ellen finds Nasim.

 

Nasim : Miss Parsons, the other American from Chris' mission, the one I told you about, he is here in New York.

Ellen : Are you certain it was the same person?

Nasim : I saw him. He was following me. I wanted to tell you this before I return to Afghanistan.

Ellen : Mr. Marwat, you can't go back yet. I need to get your testimony.

Nasim : I have already lost my father. My family cannot afford to lose me.

Ellen : I understand your concern, but I'm asking you to just give us a little more time.

 

In his car, Boorman is watching. Erickson calls it.

 

Erickson : I got a name.

Boorman : Don't matter. Don't need it anymore.

Erickson : What do you mean, you don't need it?

Boorman : I'm looking at our guy right now.

 

Nasim takes Ellen in front of Boorman.

Ellen : Trust me .. .

At the church.

 

Jake : Hey, Dad, great speech. That was, that was really cool.

Erickson : Thank you. Go round up your brothers.

Jake : Yes, sir.

Yates : That was very moving, Howard.

Erickson : Thank you.

Jake : What's wrong? You were inspiring. It was a beautiful sermon. Deacon Charles videotaped it. I'll get you a copy.

 

William Herndon out of the elevator at Patty awaits.

 

Herndon : Santa wants to know if you've been nice, Patty. Because Howard Erickson has been very, very, very naughty.

Patty : You were able to confirm our witness' story?

Herndon : Now that... would be something of an understatement.

Patty : High Star was extracting terror suspects for the CIA.

Herndon : And I don't have to tell you there's a whole world of people who would prefer to, uh, keep that from going public.

Patty : Thank you for your help.

Herndon : So what are you gonna do? I mean, you can't share that with your little, uh, protege. The girl's in way over her head.

Patty : Yeah, she is.

Herndon : She can't handle that. So you keep that for yourself and, uh...

get rid of her. And remember what I taught you about dead weight.

 

On the television, Erickson continues his speech.

 

Erickson : I tell you, your suffering is not in vain. The pain you endure, no matter how unbearable... will bring you closer to God.

 

Kikavu ?

Au total, 3 membres ont visionné cet épisode !

drogba 
Date inconnue

mamynicky 
Date inconnue

Matrix32 
Date inconnue

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

On recrute et on recherche des volontaires pour rédiger des news pour l'Accueil d'Hypnoweb !
On recrute ! | Plus d'infos

Activité récente
Actualités
Glenn Close récompensée aux Critics Choice Movie Awards

Glenn Close récompensée aux Critics Choice Movie Awards
Le jury de la 24ème cérémonie des Critics' Choice Movie Awards, qui s'est tenue le 13 janvier...

Shooter | Nouveaux épisodes dans la ligne de mire de Cstar

Shooter | Nouveaux épisodes dans la ligne de mire de Cstar
Cstar poursuit ce soir dès 21h sa diffusion de la saison 1 de Shooter portée par Ryan Philippe....

Nouveau sondage : duel sans dommages... on l'espère !

Nouveau sondage : duel sans dommages... on l'espère !
Le sondage précédent vous demandait de choisir une actrice qui aurait pu avoir l'étoffe de remplacer...

Glenn Close | Un Golden Globe pour son rôle dans The Wife

Glenn Close | Un Golden Globe pour son rôle dans The Wife
A l'occasion de la 76eme cérémonie des Golden Globes qui s'est tenue hier, le 6 janvier 2019, à...

Damages a pris la résolution de changer de design

Damages a pris la résolution de changer de design
Petit coup de frais sur le quartier pour démarrer l'année 2019 : j'ai essayé de le réaliser sans...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

[Duel] L'heure est venue de départager Patty Hewes et Ellen Parsons ! Vous votez pour...

Total : 9 votes
Tous les sondages

Téléchargement
HypnoRooms

quimper, 16.01.2019 à 01:20

Et commenter l'annonce de la saison 8. Avec tous les mots c'est mieux !!! [

serieserie, 16.01.2019 à 14:32

Supergirl vous attend pour fêter ces deux ans d'ouverture! Si vous savez cliquer, c'est pour vous!

Sas1608, Avant-hier à 10:01

Plusieurs nouvelles informations concernant la saison 15 de Grey's Anatomy à lire sur le quartier !!

choup37, Avant-hier à 17:37

Calendrier et sondage vous attendent sur Kaamelott

teddymatt, Hier à 21:38

2004 - 2009 - 2019 Le Quartier THE L WORD est en fête. Nous t'invitons à participer aux animations proposées. Au plaisir de

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site