VOTE | 23 fans

#405 : L'effet d'une bombe

 

 

Avec en mains une preuve qui implique la CIA dans les affaires de High Star, Patty et Ellen doivent préparer Nasim à témoigner.

Boorman va tout faire pour empêcher que la déposition ait lieu.

Patty apprend que Catherine pourrait être atteinte d’une maladie grave.

Titre VO
We’ll Just Have to Find Another Way to Cut...

Titre VF
L'effet d'une bombe

Première diffusion
10.08.2011

Première diffusion en France
01.03.2012

Plus de détails

Titre VO:  We’ll Just Have to Find Another Way to Cut the Balls Off of This Thing
Titre VF:  L'effet d'une bombe

Première diffusion US 
FX :
 10/08/2011

Première diffusion France
Canal +: 01/03/2012

4.05 - We’ll Just Have to Find Another Way to Cut the Balls Off of This Thing

 

Ellen accompagne Nasim à son hôtel pour récupérer ses affaires. Elle demande au chauffeur de taxi de les attendre.

Pendant leur absence, Boorman emprunte le taxi et la casquette du chauffeur en le dédommageant financièrement puis s’installe derrière le volant.

Au moment où Ellen et Nasim reviennent, Victor Huntley accompagné d’agents de sécurité engagés par Patty viennent les chercher, laissant Boorman déçu. Victor Huntley est chargé de la protection de Nasim 24/24. Nasim souhaite retourner le plus vite possible dans son pays, Ellen le convainc de rester pour témoigner et s’engage à le libérer rapidement.

Restées seule, Patty communique à Ellen le mémo de la CIA, donné par Herndon. Ellen découvre qu’High Star travaillait pour la CIA au cours d’une opération nommée Dust Devil. Ellen ne comprend pas pourquoi Herndon est venu donner le résultat de ses investigations à Patty au lieu de lui mentir en disant qu’il n’avait rien trouvé. Elle exige d’être avertie de suite lors du prochain renseignement. Patty explique qu’elle n’a pas pu l’appeler car Victor Huntley présume qu’elles sont sur écoute et vérifiera s’il y a des micros. Il recommande de n’utiliser ni téléphone ni ordinateur jusqu’à ce que tout soit sécurisé. Ellen décide d’établir une motion pour obliger High Star à lui donner tous leurs documents sur l’opération Dust Devil.

Erickson informe Jack Shaw qu’il vient d’apprendre qu’un nouveau témoin a probablement été envoyé par Chris Sanchez. Shaw réclame tous les détails de l’affaire ainsi que tous les documents pour pouvoir interroger le témoin lorsqu’Ellen le produira.

Catherine a de la fièvre et se sent anormalement fatiguée. Patty l’emmène consulter son pédiatre. Cette dernière décide de demander des analyses et met Patty en contact avec une nounou.

Pendant ce temps, Boorman note les habitudes de trajet d’Ellen. A cette occasion, une jeune femme qu’il semble connaître, sort d’une voiture et entre dans un immeuble.

Puis Boorman reçoit chez lui un technicien à qui il commande un explosif avec interrupteur qu’il envisage de placer dans un bus. Le technicien promet une livraison pour le lendemain.

Chez Hewes & Associés, Patty et Ellen entraînent Nasim à répondre aux questions qui lui seront posées lors de la prochaine déposition. Nasim ne connait pas la signification des initiales DD et explique que Chris et ses hommes s’étaient donné ce diminutif.

Patty reçoit la nounou conseillée par le docteur Weisler et la présente à Catherine. Madame Auroro fait connaissance avec Catherine et au moment de la quitter pour la laisser dormir, chantonne une petite prière du soir. Plus tard, Patty demande à Madame Auroro de ne pas prier avec sa petite fille qui n’a pas été baptisée.

Jack Shaw est revenu voir Erickson suite à la demande d’Ellen pour recevoir tous les documents  de High Star qui font référence à l'Opération Dust Devil. Erickson est obligé de les fournir sous peine d’être assigné à comparaître, ce qui ne serait pas à leur avantage. Toutefois, Shaw a vérifié les documents et Erickson ne peut pas laisser Ellen les obtenir. Erickson se propose donc de rencontrer son contact de la CIA.

Plus tard, Erickson fait irruption chez Boorman, malade. Il lui demande de parler à son chef pour faire classer confidentiel le dossier Dust Devil et sceller les documents. Boorman répond qu’il n’est pas question d’impliquer la CIA mais assure qu’il a fait le nécessaire au sujet de la déposition. Avant de partir, Erickson récupère le dossier qu’il a demandé à Boorman pour le montrer à un ami du Ministère de la Défense.

Le docteur Weisler a reçu le résultat des tests de Catherine. Elle pense que l’enfant a peut-être contracté une mononucléose. Un autre examen est nécessaire pour confirmer son diagnostic.

Boorman réceptionne l’explosif chez lui. Puis il va coller sur un lampadaire deux morceaux de papier collant orange en forme de croix.  Quelques temps après, la jeune femme qu’il avait précédemment vue sortir d’une voiture et entrer dans un immeuble, enlève le papier collant.

La jeune femme et Boorman discutent dans une chambre d’hôtel. Il lui reproche de ne pas l’avoir averti de sa venue à New York, s’il ne l’avait pas aperçue, ils se seraient manqués. Elle explique que son agence l’a envoyée en mission à la dernière minute, comme d’habitude. Il lui confie qu’il a fait une erreur en calculant mal le risque d’une opération et avoue qu’il va être obligé de faire des choses qu’il n’aime pas.

Plus tard, Boorman monte dans le même bus qu’Ellen, puis abandonnant le sac contenant l’explosif qu’il arme, il descend à l’arrêt suivant. Le jeune homme qui s’assoit à sa place, découvre le sac et la bombe.

Suite à l’intervention d’Ellen, l’agent Roseti du FBI l’interroge, devant Patty et Victor Huntley.

Patty apprend que Catherine va devoir passer de nouveaux examens et qu’il y aurait 1 chance sur 36 pour qu’elle soit atteinte d’une leucémie.

Lors de sa consultation chez son psy, Patty se montre anxieuse dans l’attente des résultats des analyses de Catherine. Elle lui rapporte sa conversation avec Madame Auroro au sujet de la religion. Le docteur Baldwin répond qu’on se tourne souvent vers la religion dans de telles circonstances. L'attente des résultats crée un sentiment d'impuissance et cette impuissance mène généralement vers la religion. Patty doute, elle trouvait sa mère pathétique de s’être tournée vers la religion parce qu’elle n’osait pas s’opposer à son père. C’était comme une police d’assurance pour elle.

Erickson rencontre Trent Prowse du Ministère de la Défense dans un restaurant. Devant son refus d’intervenir dans un procès civil, Erickson lui montre le dossier fourni par Boorman. Celui-ci contient des photos de prisonniers Afghans maltraités par des soldats américains et le menace d’un autre Abu Ghraib.

Chez lui, Boorman, malade, se fait une infusion.

Au cabinet Hewes & Associés, Patty et Ellen discutent de l’audition de Nasim le lendemain. Patty informe Ellen que l’avocat adverse, Jack Shaw, embauché par Ashcroft pour la Justice sous Bush, est intelligent, mesuré et ne parle pas pour ne rien dire.

Erickson reçoit un appel de Prowse qui l’avise que le nécessaire a été fait. Effectivement, le lendemain, Ellen constate que tous les documents ont été censurés sur ordre du Ministre de la Défense, les rendant inutilisables. Patty reporte tous ses espoirs sur la déposition de Nasim.

Boorman continue son dessin en écoutant le bruit que fait son hôte à l’étage. Toujours mal en point, il s’enroule dans une couverture et s’allonge sur son divan.

L’agent Roseti explique à Victor Huntley que la bombe trouvée dans le bus n’aurait pas explosé car la sécurité était restée engagée. Roseti pense qu’il s’agit d’un amateur dont il possède néanmoins un cheveu. Ils se rendent au laboratoire où il est analysé puis l’ADN sera comparé à la base de données existante.

Fiévreux, Boorman s’est endormi. Il rève d’une jeune femme qui ressemble à son dessin. Il n’entend pas son téléphone sonner. Erickson laisse un message. Il est inquiet, Jack Shaw va recueillir la déposition de Nasim. Furieux, il reproche à Boorman de ne pas avoir fait son travail.

Jack Shaw arrive chez Hewes & Associés où tout a été préparé pour l’audition.

Au FBI, Roseti prépare ses hommes à l’arrestation du suspect dont ils possèdent le nom et le profil. Celui-ci est armé et extrêmement dangereux.

Pendant que Boorman continue à dormir, Jack Shaw commence à questionner Nasim.

L’équipe du FBI, lourdement armée, est en route.

Au grand étonnement de Patty et Ellen, Shaw s’attarde sur des questions d’ordre général.

Dans les fourgons du FBI, Roseti continue à donner ses instructions puis donne le signal de l’attaque.

Boorman est réveillé en sursaut, par des coups frappés à sa porte. Toujours enroulé dans sa couverture, il se dirige vers la porte.

Victor Huntley interrompt la déposition, Roseti vient arrêter Nasim.

Boorman ouvre au technicien qui lui a fourni la bombe.

Nasim proteste qu’il n’a rien fait, Roseti répète qu’il est aux arrêts pour acte terroriste. Ellen s’interpose en affirmant que leur témoin était sous surveillance. Néanmoins, Nasim est emmené, menotté.

Le technicien explique à Boorman qu’il a bien piraté la base de données des Fédéraux pour y ajouter la fiche de Nasim. Puis il lui rend une enveloppe dans laquelle Boorman avait glissé les cheveux de Nasim récupérés dans sa chambre d’hôtel.

Erickson se sert un verre de whisky puis jette les photos devenues inutiles dans sa cheminée. Satisfait, ils s’installe confortablement dans un fauteuil.

Patty vient voir Catherine, dans son lit, Corey couché à ses pieds. Madame Auroro a installé un chapelet à la tête de lit. Patty le prend puis après un moment de réflexion, le repose.

Plus tard, elle découpe 36 petits carrés de papier. Elle dessine une croix sur l’un d’eux, puis après les avoir mélangés, elle en choisit au hasard. Elle refait plusieurs fois l’opération, le morceau avec la croix sort plusieurs fois.

Les mains menottés dans le dos, les pieds entravés par une chaine, Nasim est emmené.

 

 

Ellen accompagne Nasim en taxi, à son hôtel. Boorman s’approche du chauffeur, il sort un révolver.

 

Ellen : Laissez tourner le compteur, on va juste chercher ses bagages.

Boorman : J'ai besoin de ta casquette.

Chauffeur : Dégage.

Boorman : Et de ton taxi.

Chauffeur : C'est bon, comme tu veux.

Boorman : Voici 1000 $. Tu récupéreras ton taxi dans une heure. Prends ça aussi.

 

Lorsque Nasim et Ellen reviennent au taxi, Boorman est installé au volant, caché par la casquette. A ce moment une voiture de police s’arrête à côté du taxi. Huntley accompagné d’un agent de sécurité en sort.

 

L’agent : Suivez-nous, madame.

Ellen : Qui êtes-vous ?

L’agent : Monsieur, sortez de la voiture.

Ellen : Ne bougez pas.

Huntley : Tout va bien. Ils ont été engagés par Mme Hewes. Suivez-moi.

Ellen : C'est bon, je le connais, il est avec nous. Laissez-moi juste... Monsieur ? Merci pour la course.

Boorman : Pas de quoi.

 

Nasim et Ellen sont chez Patty.

 

Patty : Mlle Parsons m'a dit qu'on vous a suivi.

Nasim : L'homme de la mission est à New York.

Patty : On prend toutes les mesures pour garantir votre sécurité.

Nasim : Qui est cet homme ?

Patty : On l'ignore, mais l'inspecteur Huntley prendra son signalement, et on le découvrira.

Huntley : J'aimerais vous emmener dans un endroit sûr. On vous protégera 24/24.

Nasim : Je ne peux pas rester. J'aimerais retourner dans mon pays.

Ellen : Êtes-vous toujours disposé à faire une déposition ?

Nasim : Si c'est fait rapidement.

Ellen : Tout à fait. On ne vous retiendra pas à New York plus que nécessaire, et bien sûr, vous nous serez d'une grande aide.

Huntley : Allons manger et dormir.

Ellen : Vous ne craignez rien.

Patty : Merci, M. Marwat.

Nasim : Merci, à demain.

Ellen : Merci, inspecteur.

 

Boorman laisse un message sur le répondeur d’Erickson.

 

Erickson : Ici Howard T. Erickson. Je suis absent, laissez un message, et joyeux Noël.

Boorman : xx Rappelle-moi.

 

Ellen et Patty sont restées seules.

 

Patty : Herndon nous a obtenu ceci.

Ellen : High Star travaillait pour la CIA ?

Patty : L'opération s'appelle

Ellen : Dust Devil. Herndon t'a donné ça quand ?

Patty : Tout à l'heure.

Ellen : Il m'a menti. Il m'a dit qu'il n’avait rien trouvé.

Patty : Il voulait me voir avant. Il s'inquiète pour toi et pense que t'es dépassée.

Ellen : Je veux avoir toutes les informations que t'as obtenues, tout de suite.

Patty : Ellen, je te les communique en ce moment même.

Je n'ai pas pu t'appeler, car on doit présumer qu'on est sur écoute. Huntley regardera s'il y a des micros. On n’utilisera ni téléphone, ni ordinateur jusqu'à ce qu'on soit certains que tous les moyens de communication sont sécurisés.

Ellen : "Dust Devil." DD. "Dust Devil", c'est ce qui est écrit au dos de la médaille de Chris.

Patty : Nasim a dû assister à une des missions Dust Devil. Avec son témoignage et ces documents étayant les faits... tu as ton dossier.

Ellen : Je vais commencer à préparer... une motion pour obliger High Star à nous donner tous ses documents sur Dust Devil.

Patty : Bien, et on se penchera sur la déposition de Marwat.

 

L’avocat d’Erickson est venu le voir dans son bureau.

 

Jack Shaw : Comment ça, un autre témoin ?

Erickson : Je l'ignorais aussi. Je t'ai appelé dès que je l'ai su. Je m'occupais du sapin.

Shaw : Tu disais que son dossier reposait uniquement sur Sanchez.

Erickson : C'était vrai, je pensais que tout était réglé. Sanchez a peut-être envoyé quelqu'un d'Afghanistan.

Shaw : Comment tu le sais ?

Erickson : Par un contact à la CIA.

Shaw : Un ami ?

Erickson : Je ne donne pas mes sources, tu sais comment ça marche.

Shaw : Pourquoi un agent de la CIA saurait quelque chose ? Je suis ici pour protéger la compagnie. Tu dois me répondre.

Erickson : C'était un programme de la CIA.

Shaw : Dust Devil ?

Erickson : Oui.

Shaw : Il a commencé quand ?

Erickson : Il y a longtemps.

Shaw : Il me faut tous les faits.

Erickson : Écoute Jack, c'est par ce contact à la CIA que mes contrats sont renouvelés. Je ne peux trahir sa confiance en aucune façon.

Shaw : Bien sûr que non.

 

Le téléphone sonne.

 

Erickson : Alors, mon grand, tu surveilles tes frères ? - Vas-y et commence à les ouvrir. - Je pars tout de suite.

 

Erickson : Il s'agissait de sécurité nationale. Hautement confidentielle. Au plus haut niveau.

Shaw : Je comprends. Donne-moi tous les documents, e-mails, mémos, et si Ellen Parsons fait comparaître son témoin, je l'interrogerai, et on saura ce qu'il sait.

 

Boorman assiste à l’arrivée d’une jeune femme, dans les locaux de la CIA, qu’il reconnait. Elle fait mine de ne pas le voir.

 

Catherine est alitée, Patty s’inquiète.

 

Patty : Ça ne va toujours pas ? Tu es brûlante.

 

Chez le docteur Weisler

 

Patty : La fièvre de Catherine s'était arrêtée, mais elle vient de revenir.

Dr. Weisler : C'est assez étrange, mais il y a une épidémie de grippe.

Patty : Elle est anormalement fatiguée. Elle n'a pas d'énergie.

Dr. Weisler : Son bilan semblait correct. Ne vous affolez pas mais je vais faire des tests, et la nounou devra bien l'hydrater.

Patty : Je n'ai pas de nounou.

Dr. Weisler : Je peux vous recommander un service de nourrice privé. Une femme est spécialisée en pédiatrie. Elle est super avec les enfants. Ce sont les vacances, j'aurai les résultats demain soir.

Patty : Je comprends.

Dr. Weisler : Ne vous inquiétez pas. Les enfants attrapent tous les virus. Et ce n'est jamais grand-chose.

 

Sans qu’Ellen s’en rende compte, Boorman étudie ses habitudes de trajet. Il fait venir chez lui un technicien en explosif.

 

Boorman : Je cherche du rudimentaire. Un explosif avec interrupteur fait maison, ou une bombe artisanale.

Technicien : À quel lieu tu penses ?

Boorman : Un bus.

Technicien : Pourquoi pas un explosif avec un petit système d'allumage. Rien de spécial.

Boorman : Exactement.

Technicien : On se croirait de retour en Afrique du Nord.

Boorman : Je pensais à la même chose. T'as déjà vu une de ces petites Hawaïennes ? - C'est pour toi.

Technicien : Je te fais ça pour demain.

 

Patty et Ellen font répéter Nasim pour sa future déposition.

 

Patty : M. Marwat, vous avez affirmé que vous reconnaissez ce médaillon. - Oui ou non, monsieur ? Vous devez répondre.

Nasim : Désolé.

Ellen : Ce n'est rien, c'est la nervosité. Une sténographe tape tous les mots que vous dîtes, il est donc important de parler clairement.

Patty : Reconnaissez-vous cela ?

Ellen : Objection.

Nasim : Oui. Chris Sanchez portait ce médaillon.

Ellen : Vous devez attendre l'objection complète. - Objection. Question déjà répondue. Continuez.

Patty : Pourriez-vous lire ce qu'il y a derrière ?

Nasim : "DD."

Patty : Que signifient ces initiales ?

Nasim : Chris et ses hommes se sont donné ce nom.

Patty : Avez-vous entendu parler de l'Opération Dust Devil ?

Nasim : Non

Patty : Donc "DD" ne fait pas référence à "Dust Devil" ?

Nasim : Non. Je...

Patty : Non, ça fait référence à "Dust Devil", ou non, ce n'est pas ça ?

Nasim : Désolé. Je...

Patty : M. Marwat, d'après ce que vous savez, est-ce que "DD" fait référence à "Opération Dust Devil" ?

Nasim : D'après ce que je sais, non...

Patty : Ils sont donc étrangers à cette opération ?

Nasim : Je n'ai pas dit ça.

Ellen : Arrêtons-nous là. C'est un piège que les avocats vont vous tendre. S'ils posent cette question, répondez seulement : "Je ne sais pas".

Patty : Cet avocat représente la compagnie qui pourrait avoir tué votre père. Il fera tout ce qu'il peut pour vous embrouiller. Il est très important que vous preniez votre temps. Que personne ne vous presse.

Nasim : Continuons l'entraînement.

 

Patty reçoit la nounou recommandée par le docteur Weisler.

 

Patty : Ils Peux-tu dire bonjour à Mme Auroro ?

Mme Auroro : Peux-tu me présenter ton amie ? Quel est son nom ?

Catherine : Blueberry.

Mme Auroro : Je vois que Blueberry veille sur toi et te protège, n'est-ce pas ?

Patty : Mme Auroro va rester avec toi pendant que je travaille.

Mme Auroro : Ferme tes yeux. Je reste assise à côté de toi. Je serai là quand tu te réveilleras. - Quelle magnifique enfant.

Patty : Merci. Je suis heureuse que vous soyez disponible.

Mme Auroro : Le plaisir est pour moi. - Dieu te bénisse, petite.

 

Jack Shaw est chez Erickson.

 

Shaw : Parsons a demandé tous les documents de High Star qui font référence à l'Opération Dust Devil.

Erickson : Et si on ne les donne pas ?

Shaw : C'est la procédure. On sera assigné à comparaître et le juge nous obligera. Ce ne sera pas à notre avantage.

Erickson : Je vois.

Shaw : Et ils ont un témoin. Il doit quitter le pays, donc ils avancent sa déposition. Mon équipe a passé en revue tous les documents demandés. On ne peut pas laisser Parsons les obtenir.

Erickson : Il faut trouver un autre moyen de lui couper l'herbe sous les pieds. Je vais parler à mon contact de la CIA.

Shaw : Sois prudent. La CIA est peut-être de ton côté maintenant, mais ils te jetteront sous un bus s'ils doivent se couvrir.

Erickson : Je connais les règles du jeu.

 

Patty regarde Mme Auroro s’occuper de Catherine.

 

Mme Auroro : C'est bien, Catherine. Je vais enlever ça de ton oreille, et c'est fini. Je vais te border, et tu seras bien au chaud. Voilà.

Je m'allonge pour dormir et je prie le Seigneur. Qu'il me surveille cette nuit et que je me réveille au matin. Amen.

 

Patty raccompagne Mme Auroro.

 

Patty : Voulez-vous boire quelque chose ?

Mme Auroro : Je vais rentrer chez moi. Je serai là dès 6 h du matin. Cela vous convient ?

Patty : Je vous serais reconnaissante de ne pas prier avec Catherine.

Mme Auroro : C'était une prière de bonne nuit.

Patty : Je comprends. Je ne porte aucun jugement. Mais je préfèrerais qu'elle ne soit pas exposée à ça.

Mme Auroro : J'ai ma foi. C'est très important pour moi.

Patty : Je respecte ça. Et j'espère que vous respecterez mes souhaits.

Mme Auroro : Certainement. Avez-vous été élevée dans la foi ?

Patty : Catholique. Dans la foi catholique.

Mme Auroro : Avez-vous été baptisée ?

Patty : Sûrement.

Mme Auroro : Mais pas Catherine ?

Patty : Non. Merci. On se voit demain.

 

Erickson fait irruption chez Boorman. Ce dernier est malade.

 

Erickson : Pourquoi t'envoies pas ça à ton chef ? Qu'il scelle les documents "Dust Devil". Classé et confidentiel. Fin du problème.

Boorman : On ne peut pas impliquer la CIA.

Erickson : Pourquoi Comment t'as pu laisser filer ce gars, putain ?

Boorman : Baisse le volume. J'ai la grippe.

Erickson : Ton boulot était de savoir tout ce qui se passait là-bas.

Boorman : T'inquiète pas pour la déposition.

Erickson : Pourquoi ? Ils ont un témoin. On ne peut pas le laisser parler.

Boorman : Je m'en occupe. Je te promets, Parsons n'obtiendra rien du témoin.

Erickson : C'est ce que j'ai demandé ?

Boorman : Ce sont des copies. Que vas-tu faire ?

Erickson : Protéger ma compagnie.

Boorman : Comment ?

Erickson : Un ami au ministère de la Défense va y jeter un œil.

Boorman : Il voudra pas les voir.

Erickson : C'est pour ça que je vais les lui montrer.

Boorman : J'aime ça, Howard.

Erickson : Bien. Suce une pastille. Et arrête cette déposition.

 

Le docteur Weisler téléphone à Patty.

 

Dr. Weisler : J'ai des nouvelles du labo.

Patty : Qu'ont-ils trouvé ?

Dr. Weisler : Rien de définitif.

Patty : Quelles sont les possibilités ?

Dr. Weisler : Je préfère vous parler en personne. Pouvez-vous venir à mon cabinet ?

Patty : Bien sûr. J'arrive.

 

Dr. Weisler : Catherine est-elle allée en Californie ou dans le sud-ouest du pays ?

Patty : Nous n'avons pas quitté New York.

Dr. Weisler : Et à votre maison en bord de mer ?

Patty : Pas depuis l'été dernier. Pourquoi ?

Dr. Weisler : La maladie de Lyme. Mais ça aurait mis un temps inhabituel pour apparaître. Si ce n'est pas ça...

Patty : c'est quoi ?

Dr. Weisler : Peut-être la mononucléose.

Patty : Pour un enfant ?

Dr. Weisler : Catherine a souvent été dans vos bureaux ? Elle a passé un certain moment autour d'adultes ?

Patty : N'existe-t-il pas un test pour la mononucléose ?

Dr. Weisler : Les enfants de moins de quatre ans n'ont pas d'anticorps hétérophiles. Le test dont vous parlez serait négatif même si l'enfant est infecté. La seule façon de savoir est de vérifier les enzymes du foie.

Patty : Je dois donc attendre un autre examen ?

Dr. Weisler : J'en ai bien peur, Patty.

 

Le technicien en explosif est venu porter sa commande chez Boorman.

 

Technicien : Extrêmenent simple, poudre noire, des clous, des boulons. Tout rentre dans le sac.

Boorman : Ça explose avec un téléphone ?

Technicien : Pas besoin. Tu voulais du rudimentaire, non ? Cette beauté va marcher, c'est certain. Le plus important : mets le minuteur à 10 minutes, enlève la sécurité et c'est armé. Planque le sac, et dégage de là. Oublie pas d'enlever la sécurité.

Boorman : Compris.

 

Boorman et la jeune femme qui est entrée à la CIA précédemment sont dans un hôtel. Ils discutent, allongés dans le lit.

 

Jeune femme : Quoi ?

Boorman : J'ai rien dit.

Jeune femme : Ton inquiétude occupe tout l'espace et te rend malade.

Boorman : Non, y a une grippe qui court.

Jeune femme : Et tu me la refiles ? Tu aurais pu m'en parler.

Boorman : Désolé. J'ai déconné. J'ai mal calculé le risque d'une opération. Je n'avais pas toutes les informations.

Jeune femme : Quel en est le coût ?

Boorman : En terme de quoi ?

Jeune femme : De vies.

Boorman : Je ne sais pas encore.

Jeune femme : Trouve une solution ou passe à autre chose. Mais arrête de ruminer. Tu es brûlant.

Boorman : Pourquoi tu m'as pas dit que tu venais à New York ? Si je t'avais pas vue, on se serait manqués.

Jeune femme : C'était une mission de dernière minute. Tu connais mon agence. On invente au fur et à mesure. Depuis quand tes cheveux sont comme ça ?

Boorman : Tu ne les aimes comme ça ?

Jeune femme : Pourquoi n'as-tu jamais fondé une famille ?

Boorman : Avec la vie que je mène ? À quoi bon ?

Jeune femme : Tu vieillis.

Boorman : Le bordel que j'ai fait... Pour trouver une solution, je vais devoir faire des choses que j'aime pas.

 

Boorman est monté dans le même bus qu’Ellen. Après avoir armé la bombe, il descend de la voiture.

Un jeune homme prend sa place, et s’aperçoit plus tard du sac abandonné sous le siège, par Boorman.

 

Chauffeur du bus : 14e rue. Le bus ne va faire que des arrêts express à partir de la 14e.

 

Les voyageurs du bus sont sur le trottoir, la police et le service de déminage sont là.

 

Ellen (à l’un des policiers) : Je dois parler à votre lieutenant.

Policier : On vous interrogera bientôt.

Ellen : Pas bientôt, maintenant. Je pense avoir été la cible.

 

Dans la salle de conférence de Hewes & Associés.

 

Roseti : Il y avait 28 autres passagers dans ce bus. Normalement, un tel acte ne vise pas une seule personne.

Ellen : Je comprends. Ce qui n'est pas normal ici, c'est la nature de mon affaire.

Huntley : Selon moi, Agent Roseti, il s'agit d'une menace contre le cabinet.

Patty : L'inspecteur Huntley s'occupe de notre sécurité.

Roseti : Vous êtes de la police de New York ?

Huntley : Retraité, oui.

Roseti : Pourriez-vous me donner tous les détails nécessaires ?

 

Patty doit s’absenter, le Dr Weisler est en communication.

 

Patty : Excusez-moi. Oui ?

Dr. Weisler : Je voulais vous dire que j'ai les résultats.

Patty : Et ?

Dr. Weisler : Désolée, mais ils ne sont toujours pas clairs.

Patty : Que voulez-vous dire ?

Dr. Weisler : Ce que je vois m'inquiète. Il faudrait faire une autre série de tests.

Patty : Donc ce n'est pas la mononucléose ?

Dr. Weisler : Ce n'est pas ça.

Patty : Quel est le pire des scénarios ?

Dr. Weisler : La leucémie, mais on n'en sera pas certains avant le retour des tests additionnels. Elle peut se présenter de différentes façons.

Patty : Quelles sont les probabilités ?

Dr. Weisler : Je ne pense pas comme ça.

Patty : Quelles sont les probabilités que Catherine ait la leucémie ?

Dr. Weisler : Je Basé sur ce que je vois, les documents médicaux parlent de 2,8 % de chance. En gros, un cas sur 36 qui présentent ces résultats est positif. - Patty, vous êtes là ? Je vous appelle dès que j'en sais plus.

Patty : D'accord.

 

Chez le psychiatre.

 

Dr Baldwin : Vous voulez me parler de votre attente ?

Patty : Est-ce que j'aurais les résultats de Catherine plus vite ?

Dr Baldwin : Quand vous êtes dans le doute comme aujourd'hui, est-ce que vous êtes... optimiste ou pessimiste ? - Pas de réponse ?

Patty : Ça dépend de la situation.

Dr Baldwin : On parle de celle avec Catherine. Avez-vous peur du pire ?

Patty : Bien sûr. Vous n'auriez pas peur ?

Dr Baldwin : Vous êtes en colère.

Patty : C'était une question stupide.

Dr Baldwin : La colère couvre souvent les autres sentiments. La peur, la tristesse, la peine. Vous êtes ici à cause de vos problèmes de colère. Pouvez-vous au moins admettre que vous êtes très souvent colérique ?

Patty : Quand on me pose une question stupide, oui.

Dr Baldwin : Je suis désolé.

Patty : La nounou de Catherine m'a demandé si elle était baptisée.

Dr Baldwin : Elle l'a été ?

Patty : Je ne suis pas croyante.

Dr Baldwin : Donc, elle ne l'a pas été. On se tourne souvent vers la religion dans de telles circonstances. C'est normal que l'attente des résultats crée un sentiment d'impuissance. Et cette impuissance mène généralement vers la religion.

Patty : Je devrais me mettre à croire ?

Dr Baldwin : Ce n'est pas moi qui en ai parlé. C'est vous qui avez évoqué le baptême de votre petite-fille. Vous aimeriez vous tourner vers la religion ?

Patty : Ma mère était croyante parce qu'elle était faible.

Dr Baldwin : Intéressant. Pourquoi ça ?

Patty : Elle ne tenait pas tête à mon père.

Dr Baldwin : Elle se sentait impuissante.

Patty : Elle n'a rien fait qui puisse l'aider. Il y a une différence.

Dr Baldwin : Ça explique peut-être la religion. Pour l'aider.

Patty : C'était pathétique. Je pense... que la religion était pour elle... comme une police d'assurance.

 

Erickson rencontre Trent Prowse du ministère de la Défense dans un restaurant.

 

Erickson : Il y a un procès civil contre moi. On me demande les dossiers de High Star.

Prowse : Tu ne manges pas ? La salade est super.

Erickson : J'ai besoin de ton aide. Je ne peux pas donner ces dossiers. Et toi non plus.

Prowse : Quel rapport avec le ministère de la Défense ?

Erickson : Ça compromettrait la sécurité nationale.

Prowse : Je ne peux pas intervenir dans un procès civil. Tu sais que je t'aide quand je peux, mais tu attires trop l'attention en ce moment.

Erickson : Tu devrais regarder ça. - Le ministère accepte que ça soit rendu public ?

Prowse : Tu étais seul ?

Erickson : Bien sûr que non. J'aidais l'Agence. La Défense a été mise à l'écart volontairement. Mais crois-moi, les renseignements vous ont servis.

Prowse : Tu as enfreint je ne sais combien de lois.

Erickson : Si ce procès va plus loin, je vais m'en prendre une, mais ça se retournera contre les militaires, et vous vous retrouverez avec un autre Abu Ghraib. En m'aidant, vous en profiterez.

 

Dans le bureau de Patty.

 

Ellen : Nasim est prêt pour sa déposition de demain. L'avocat adverse est Jack Shaw.

Patty : Embauché par Ashcroft pour la Justice sous Bush. Erickson et lui ont les mêmes opinions politiques.

Ellen : Tu as déjà plaidé contre Shaw ?

Patty : On a fait partie du même comité. Il est intelligent, mesuré, il ne parle pas pour ne rien dire.

Ellen : Comment va Catherine ? Les docteurs progressent ?

Patty : Ils passent de test en test. Il y a... une chance sur 36 qu'elle ait une leucémie. Si ce n'est pas ça, c'est une autre grippe, ou...

Ellen : Mon Dieu, une chance sur 36. C'est effrayant. J'avais un copain dont le frère cadet avait une leucémie. Il avait été diagnostiqué à 5 ans. Et il allait bien, rémission complète.

 

Erickson est chez lui. Le téléphone sonne.

 

Erickson : Joyeux Noël.

Prowse : C'est fait. On s'est occupé des documents.

 

Ellen est avertie de l’arrivée des documents de High Star.

 

Ellen : C'est quoi ces conneries. Rien n'est utilisable. Tout a été corrigé sur ordre du ministère.

Patty : C'est bon, on a toujours la déposition.

 

Boorman, malade, est chez lui. Il dessine sur son carnet, il termine le dessin d’une femme nue. Il écoute le bruit fait par le prisonnier dans la pièce au dessus.

 

L’inspecteur Risoli a convoqué Huntley dans son bureau pour l’informer des résultats de l’enquête.

 

Risoli : La bombe aurait pu faire exploser le bus, mais elle n'a pas explosé, la sécurité était engagée.

Huntley : Merci de me tenir informé, Agent Roseti.

Risoli : Le type a merdé. On a trouvé un cheveu et on analyse l'ADN. Comment ça se passe ?

Laborantin : Ça suffira, c'est un bon échantillon.

Risoli : Quel délai ?

Laborantin : Dans une heure, l'ADN sera dans la base de données.

 

Fiévreux, Boorman s’est endormi. Il rêve, il parle à la femme Afghane qui ressemble à son dessin. Il n’entend pas son téléphone sur vibreur. Erickson laisse un message.

 

Erickson : C'est quoi ce bordel ? Mon avocat sort du bureau de Patty Hewes. La déposition est toujours prévue. J'ai fait mon boulot. Qu'est-ce que tu fous ?

 

Chez Hewes & Associés.

 

Ellen : Nous nous assiérons de ce côté de la table.

Nasim : Elle enregistrera tout ce que je dirai ?

Ellen : Oui, et ça prendra plusieurs heures. Si vous avez besoin d'une pause, dites-le-nous.

 

Jack Shaw arrive.

 

Shaw : Ravi de te revoir, Patty. Ravi de vous rencontrer Miss Parsons. Jack Shaw, l'avocat adverse, M. Marwat.

Ellen : C'est bon.

Nasim : Bonjour.

Ellen : Asseyons-nous.

 

Pendant ce temps, dans une cellule anti-terroriste, Une unité d’assaut se prépare et vérifie ses armes.

 

Votre attention. On a eu de la chance, on a trouvé le suspect. On a un nom, une adresse et un profil. Le suspect est armé et extrêmement dangereux.

 

Shaw : Merci d'être là, M. Marwat. J'aimerais commencer par vous demander si vous connaissez un employé de la High Star Security. Quel est le nom de cet employé ?

Nasim : Christopher Sanchez

Shaw : Comment décririez-vous votre relation ?

Nasim : Chris est mon ami.

Shaw : Votre ami travaille pour High Star ? Vous dites avoir fourni des cartes à un employé d'High Star. Exact ?

Nasim : Oui

Shaw : À quoi servaient-elles ?

Nasim : À localiser des hommes suspectés d'activités terroristes.

 

Boorman dort. Il est réveillé par des coups frappés à sa porte.

 

Boorman : Quoi ?

 

Shaw : Que pensez-vous qu'un employé d'High Star ferait s'il localisait de tels hommes ?

Nasim : High Star les enlèverait pour les interroger.

 

Boorman se lève avec difficulté et se dirige vers la porte.

Huntley, suivi du groupe d’intervention antiterroriste fait irruption dans la salle de conférence où a lieu la déposition.

 

Huntley : Je m'excuse, mais vous devez arrêter.

Patty : Pourquoi ?

 

Le technicien qui lui a fourni la bombe entre chez Boorman.

 

Technicien : Pourquoi tout ce temps ?

Boorman : Je me faisais masser.

 

FBI : FBI. Nasim Marwat, vous êtes en état d'arrestation.

Patty : Pour quoi ?

FBI : Préparation d'un acte terroriste.

Nasim : Je n'ai rien fait.

Il était sous surveillance. C'est impossible.

Patty : Ça veut dire quoi ?

Ellen : Il n’est même pas dans le système. Excusez-moi.

 

Technicien : J'ai piraté la base de données des fédéraux.

Boorman : Bien.

Technicien : J'ai ajouté votre terroriste. Je savais pas si vous vouliez récupérer ça. Comment vous avez eu ça ?

Boorman : Quand il a quitté son hôtel. J'ai fouillé sa chambre. Y avait des poils dans la poubelle. Il a dû se raser en arrivant aux États-Unis. Il devait vouloir se fondre dans la masse.

 

 

 

Ellen accompanies Nasim by taxi to his hotel. Boorman approached the driver, he pulls out a gun.

 

Ellen : Just keep the meter running; we'll be right back. Just grabbing his bags.

Boorman : I need to borrow your hat.

Driver : Get the fuck out of here.

Boorman : And your cab.

Driver : All right, all right. Whatever you want.

Boorman : Here's $1,000. You'll have them both back in an hour. Oh, and, uh... you can take that, too.

 

When Nasim and Ellen returned to the taxi, Boorman is behind the wheel, hidden by the cap. At that time a police car stops next to the taxi. Huntley accompanied by a security guard comes out.

 

Agent : Come with us, ma'am.

Ellen : Who are you?

Agent : Sir, please step out of the car.

Ellen : Stay right where you are.

Victor Huntley : It's okay, Ms. Parsons. Ms. Hewes hired security for you. You're gonna come with me.

Ellen : It's okay. I know this man. He's with us.

Ellen : Let me just... Sir? Thank you for your trouble.

Boorman : No trouble at all.

 

Nasim and Ellen join Patty.

 

Patty : Ms. Parsons told me that you were followed earlier today.

Nasim : Yes. The man from Chris's mission is in New York.

Patty : We are taking every precaution to ensure your safety.

Nasim : Who is this man?

Patty : We don't know, but Detective Huntley will take your description of him, and we'll try to find out.

Huntley : Yeah, I'd like to move you to a secure location. We'll provide 24-hour protection.

Nasim : I can't stay here anymore. I would like to go back to my country.

Ellen : Are you still willing to give a statement, Mr. Marwat?

Nasim : If it can be done quickly.

Ellen : Absolutely. We won't keep you in New York any longer than necessary, and of course, this would be a great help to us.

Huntley : Let's get you some dinner and a bed.

Ellen : It'll be safer this way.

Patty : Thank you, Mr. Marwat. Thank you. We'll talk in the morning. Thank you, Detective.

 

Boorman leaves a message on the answering machine of Erickson.

 

Erickson : You've reached Howard T. Erickson. I'm not available to take your call. Please leave a message and have a blessed Christmas.

Boorman : Give me a call!

 

Ellen and Patty are left alone.

 

Patty : Herndon was able to get this for us.

Ellen : High Star was conducting missions for the CIA?

Patty : The operation is called Dust Devil.

Ellen : When did Herndon give this to you?

Patty : Earlier tonight.

Ellen : He lied to me. He told me he couldn't get anything.

Patty : I... I think he just wanted me to see it first. I think he's a little worried about you. Thinks you may be in over your head.

Ellen : Any information that you get, I want to know about it... immediately.

Patty : Ellen, I'm showing it to you now. I couldn't call you on the phone, because we have to assume that all communications are compromised. Huntley's gonna sweep the office for any bugs. We won't use our phones or

computers until we are absolutely sure that all lines of communication are secure.

Ellen : "Dust Devil." DD. "Dust Devil"-- That's what it says on the back of Chris' medallion.

Patty : Nasim must have witnessed one of the Dust Devil missions. With his testimony and this document to back him up, you've got yourself a case.

Ellen : I'm gonna begin drafting a motion that compels High Star to deliver all of their documents on Dust Devil.

Patty : Good. Then we could start prepping Marwat's deposition.

 

Erickson's lawyer came to see him in his office.

 

Jack Shaw : What do you mean there's another witness?

Erickson : It's news to me, too. I found out, I called you immediately. I was carving our Christmas bird.

Shaw : You said her entire case rested on Chris Sanchez's testimony.

Erickson : It did. As far as I knew, we were through that shit storm. It's possible Sanchez sent somebody back from Afghanistan.

Shaw : How do you know?

Erickson : Through a CIA contact.

Shaw : A friend?

Erickson : I can't divulge my sources, Jack. You know how that goes.

Shaw : How would a source in the CIA know anything about this? I'm here to protect this company. You have to tell me, Howard.

Erickson : It was a CIA program.

Shaw : Dust Devil?

Erickson : That's right.

Shaw : Okay, when did it start?

Erickson : It's been a while now.

Shaw : I need anything and everything that exists.

Erickson : Now listen, Jack, my friend in the agency is the man that guarantees I get my contracts renewed. I can't betray his confidence in any manner.

Shaw : Of course not.

 

The phone rings.

 

Erickson : Yeah, buddy. You keeping an eye on your brothers? Yeah, go ahead and start unwrapping them. I'm leaving right now. All right.

 

Erickson : It was a matter of national security. Highly classified. Up in the stratosphere classified.

 

Shaw : Understood. Get me all the paperwork on this thing -- E-mails, memos, whatever there is. If Ellen Parsons produces this witness, I'll depose him, and we'll find out everything he knows.

 

Boorman attends the arrival of a young woman in offices of the CIA, he acknowledges. She pretends not to see.

Catherine is bedridden, Patty is concerned.

 

Patty : It still does not?

Catherine : Uh-uh.

Patty : You are burning uphot.

 

At the doctor Weisler

 

Patty : Catherine's fever went away for a couple of days, but, uh, it's come back.

Dr. Weisler : That is slightly unusual, but there is a flu going around.

Patty : She's abnormally tired. She has no energy.

Dr. Weisler : Her check-up seemed okay. I-I wouldn't get alarmed, but I'll run some blood tests, and the nanny should make sure that Catherine stays hydrated.

Patty : I don't currently have a nanny.

Dr. Weisler : Well, if you're interested, I could recommend a private nursing service. There's a woman there who specializes in pediatrics. She's wonderful with kids.

Patty : Thank you.

Dr. Weisler : With the holiday and everything, I should get the test results late tomorrow.

Patty : I understand.

Dr. Weisler : There's nothing to worry about, Patty. Kids get bugs all the time. It usually turns out to be nothing.

 

Ellen Without realizing it, Boorman study habits away. He brought home a bomb technician.

 

Boorman : I'm looking for something crude, like an explosive with an arming switch that looks homemade or, uh, a cobbled-together pipe bomb.

Bomb tech : What sort of locale are you thinking of?

Boorman : A bus.

Bomb tech : Could retrofit a device with a little ignition generator. Nothing fancy.

Boorman : Exactly.

Bomb tech : Sounds like a rerun of North Africa.

Boorman : Yeah. I was thinking the same thing. You ever see that little tiki tiki girl? No? This is for you.

Bomb tech : Okay. I'm on it. I'll have it to you tomorrow.

 

Patty and Ellen are repeat Nasim for his future testimony.

 

Patty : Mr. Marwat, you asserted previously that you recognized this medallion. Yes or no, sir? You must state your reply.

Nasim : I'm sorry.

Ellen : It's okay. Everyone forgets when they're nervous, but there will be a stenographer typing every word you say for the record, so it's important that you speak clearly.

Patty : Do you recognize it?

Ellen : Objection.

Nasim : Yes, I do. Chris Sanchez wore it.

Ellen : Got to wait for the full objection.

Nasim : Sorry.

Ellen : Objection. Previously asked and answered. You may continue.

Patty : Would you kindly read what's on the back?

Nasim : "DD."

Patty : Do you know what those initials stand for?

Nasim : The DDs are what Chris and his men used to call themselves.

Patty : Have you ever heard of Operation Dust Devil?

Nasim : No.

Patty : So "DD" does not stand for "Dust Devil"?

Nasim : No. I, uh...

Patty : No, it does stand for "Dust Devil," or no, it doesn't?

Nasim : I'm sorry. I...

Patty : Mr. Marwat, to the best of your knowledge, does "DD" stand for Operation Dust Devil?"

Nasim : To the best of my knowledge, no, but...

Patty : So Chris Sanchez and his men had nothing to do with Operation Dust Devil?

Nasim : I didn't say that.

Ellen : Okay, so, let's stop here. This is a trap Mr. Erickson's lawyers will set for you. If they ask if "DD" stands for "Operation Dust Devil," just say, "I don't know."

Patty : This lawyer represents the company that may have murdered your father, so he will do whatever he can to try to confuse you. It is very important that you take your time, and you don't let anyone rush you.

Nasim : Yes. Okay. Please, let's keep practicing.

 

Patty receives the nanny recommended by Dr. Weisler.

 

Patty : Catherine? Can you say hello to Ms. Auroro?

Ms Auroro : Hi, Catherine. Hi. Oh, can I meet your friend? What's her name?

Catherine : Blueberry.

Ms Auroro : Well, I can tell Blueberry watches over you and protects you, right? Hmm?

Patty : Ms. Auroro is going to stay with you today when I go to work, okay?

Ms Auroro : Okay, Catherine, you close your eyes, and I'll be sitting right over there. I'll see you when you wake up. There you go. Oh, what a beautiful girl.

Patty : Oh, thank you. I'm so grateful you were available.

Ms Auroro : Oh, happy to help, Ms. Hewes. God bless you, child.

 

Jack Shaw is with Erickson.

 

Shaw : Parsons has requested every High Star document that references Operation Dust Devil.

Erickson : What happens if we don't fork 'em over?

Shaw : It's part of the discovery process. They file a subpoena, the judge enforces it. I'm not optimistic about our grounds for a challenge.

Erickson : I see.

Shaw : And they've put their witness on the list. He needs to leave the country, so they're expediting his deposition. My team's done an extensive review of all the company records Parsons has requested. We cannot let Parsons get these documents.

Erickson : So we'll just have to find another way to cut the balls off this thing. I'll talk to my guy at the Agency.

Shaw : But be careful. The CIA may be on your side now, but they'll throw you under a bus to cover their ass if they want to.

Erickson : I know how the game is played, Jack.

 

Patty looks Ms. Auroro take care of Catherine.

 

Ms Auroro : That's a good girl, Catherine. I'm going to take it out of your ear, and you are all done. Huh? Okay, let's tuck you in. Tuck you in and get you all cozy. All right. “Now I lay me down to sleep, I pray the

See me safely through the night, and wake me with the morning light. Amen”.

 

Patty accompanies Ms. Auroro.

 

Patty : Would you like anything to drink?

Ms Auroro : No, thank you. I should get home. I'll be back first thing. 6:00 a.m. is okay?

Patty : Yes, thank you. And, uh, I'd appreciate it if you wouldn't pray with Catherine.

Ms Auroro : We were just saying a good night prayer.

Patty : I understand. I'm not making any judgments. But I'd prefer that Catherine not be exposed to it.

Ms Auroro : I have my faith. It's very important to me.

Patty : I respect that. And I hope you'll respect my wishes.

Ms Auroro : Certainly. Were you raised in any faith?

Patty : Catholic. I was raised Catholic.

Ms Auroro : Were you baptized?

Patty : I must have been.

Ms Auroro : But Catherine definitely wasn't baptized?

Patty : No. Thank you. I'll see you tomorrow.

 

Erickson broke in Boorman. It is sick.

 

Erickson : Why can't you just kick this up to your boss? Have him seal the Dust Devil documents. Classified and confidential. End of problem.

Boorman : We can't get the Agency involved.

Erickson : How the fuck did you let this guy slip through the cracks?

Boorman : A little less volume, please. I'm working on a flu here.

Erickson : You were responsible for knowing everything that happened on the ground over there.

Boorman : Don't worry about the deposition.

Erickson : Why not?! They have a witness, and we cannot let him be deposed.

Boorman : I'm taking care of it. I promise you, Parsons will not

get this witness on the record.

Erickson : Is that what I asked for?

Boorman : Yeah. Those are the only copies. What are you going to do with them?

Erickson : Protect my company.

Boorman : How?

Erickson : Have a friend from the Department of Defense take a look.

Boorman : He won't want to see that.

Erickson : Which is exactly why I'm going to show it to him.

Boorman : I like it, Howard.

Erickson : Good. Suck a lozenge. And stop this deposition.

 

Dr. Weisler phone to Patty.

 

Dr. Weisler : Patty, I heard from the lab.

Patty : What did they find?

Dr. Weisler : Nothing definitive yet.

Patty : What are the possibilities?

Dr. Weisler : I prefer to speak to you in person. Can you meet me at my office?

Patty : Sure. I'll be right over.

 

Dr. Weisler : Have you taken Catherine to California or anywhere in the Southwest?

Patty : No. We haven't left New York.

Dr. Weisler : What about your beach house? Have you taken her there?

Patty : No. Not since last summer. Why?

Dr. Weisler : Lyme disease. But this would be an unusually long time for it to present.

Patty : So if it's not that, what?

Dr. Weisler : It could be as simple as mono.

Patty : For a child?

Dr. Weisler : You mentioned Catherine's been to your office regularly? She's spent a fair amount of time around adults?

Patty : Isn't there a very quick test for mono?

Dr. Weisler : No. Children under four don't produce the heterophile antibody, so the test you're referring to will always return with a negative result even if the child's infected. The only way to rule out mono is to check her liver enzymes.

Patty : So I have to wait for another test?

Dr. Weisler : I'm afraid so, Patty.

 

The explosives technician came to bear his order with Boorman.

 

Bomb tech : Very simple. Black powder, throw in some nails, roof tacks. Everything fits in the bag.

Boorman : It detonates with a cell phone?

Bomb tech : No need. You said it was better low-tech, right?

Boorman : Yeah...

Bomb tech : This beaut will work, no questions asked. Most important, set the timer to ten minutes, turn off the kill switch and it's armed. Stash the bag, and get your ass out of there. It won't work if the kill switch is still engaged.

Boorman : Copy that.

 

Boorman and the young woman who joined the CIA above are in a hotel. They talk, lying in bed.

 

Woman : What?

Boorman : I didn't say a word.

Woman : Your worry takes up all the air. And it's making you sick.

Boorman : No, no, there's a-- There's a flu going around.

Woman : And now you give it to me? You should have told me first.

Boorman : I'm sorry. I fucked up. I, uh, I miscalculated the risk on an operation. I didn't have all the intel.

Woman : What did it cost?

Boorman : Cost in terms of what?

Woman : Lives.

Boorman : I'm not sure yet.

Woman : Okay. So, fix it or move on, but don't brood. You're burning up.

Boorman : Why didn't you tell me you'd come to New York? If I hadn't seen you, we'd have missed each other.

Woman : It was a last-minute assignment. You know my agency. We make it up as we go along. When did you let your hair get like this?

Boorman : Does that mean you like it?

Woman : No. How come you never settled down, started a family?

Boorman : The life I lead? What's the point?

Woman : You're getting old.

Boorman : The mess I made. To fix it I'm going to have to do things I'd rather not.

 

Boorman is mounted in the same bus Ellen. Having armed the bomb, he gets out of the car.
A young man takes his place, and finds later dropped the bag under the seat, by Boorman.

 

Bus Driver: 14th street. The bus will now be making express stops only. Running express only from 14th.

 

Travellers are on the bus on the sidewalk, police clearance and bomb squad are there.

 

Ellen : I need to speak to your lieutenant.

Policeman : Everyone's going to be interviewed in a while, ma'am.

Ellen : No, not in a while, now. I think I might have been the target.

 

In the conference room at Hewes & Associates.

 

Risoli : Ma'am, there was 28 other passengers riding that bus. Typically an act like this doesn't target one specific person.

Ellen : I understand. What's atypical here is the nature of the case I'm involved in.

Huntley : In my opinion, Agent Roseti, this could have been a threat against the firm.

Patty : Detective Huntley is handling our private security.

Risoli : You're NYPD?

Huntley : Retired, yes.

Risoli : Hmm. Anyway, why don't you bring me up to speed on the relevant details?

 

Patty is absent, Dr. Weisler is communication.

 

Patty : Excuse me one moment.

 

Patty (at phone): Yes?

Dr. Weisler : I wanted you to know I got the test results back.

Patty : And?

Dr. Weisler : I'm sorry, we still don't have clarity.

Patty : What do you mean?

Dr. Weisler : I'm not happy with what I'm seeing. I recommend ordering another round of tests.

Patty : So Catherine doesn't have mono?

Dr. Weisler : No. She doesn't.

Patty : What's the worst case scenario?

Dr. Weisler : Leukemia, but we won't know anything for certain until the additional tests come back. It can present in several different ways.

Patty : What are the odds?

Dr. Weisler : I prefer not to think that way.

Patty : What are the odds that Catherine has leukemia?

Dr. Weisler : Based on what I'm seeing, the literature says there's a 2.8% chance. Roughly one in 36 who present this way are positive. - Patty, are you there?

Patty : Yeah.

Dr. Weisler : I'll call you as soon as I know anything.

Patty : All right.

 

At the psychiatrist.

 

Dr Baldwin : Anything you want to share about the waiting?

Patty : Will sharing get me Catherine's test results any faster?

Dr Baldwin : When you're feeling uncertain about things like this, do you tend to think the outcome will be positive or negative? - No answer?

Patty : It depends on the situation.

Dr Baldwin : The situation we're talking about is Catherine. Do you fear the worst?

Patty : Of course I do. I mean, wouldn't you?

Dr Baldwin : You're angry.

Patty : It was a stupid question.

Dr Baldwin : Anger often covers up other feelings. Fear, sadness, hurt. You're here because of your anger issues, Patty. Can you at least acknowledge that you have a rather large capacity for anger?

Patty : When I'm asked a stupid question, yes.

Dr Baldwin : I'm sorry.

Patty : Catherine's nurse asked if she was baptized.

Dr Baldwin : Was she?

Patty : I'm not religious.

Dr Baldwin : So she wasn't.

Patty : No.

Dr Baldwin : Often people turn to religion in times like this. It would make sense if waiting for the test results made you feel helpless. And often when people feel helpless, it's common for them to turn to religion.

Patty : Are you suggesting religion for me?

Dr Baldwin : I didn't bring it up. You're the one who talked about your granddaughter's baptism. Do you wish you could turn to religion now?

Patty : My mother was religious because she was weak.

Dr Baldwin : That's interesting. Why do you think she was weak?

Patty : She couldn't stand up to my father.

Dr Baldwin : So she felt helpless.

Patty : She did nothing to help herself. There's a difference.

Dr Baldwin : Maybe that's why she found religion. To help herself.

Patty : It was pathetic. I think, um, religion for her was like a...

insurance policy.

 

Erickson meets Trent Prowse, the Ministry of Defence in a restaurant.

 

Erickson : I have a civil suit pending against me. I'm being asked to turn over High Star's records.

Prowse : You sure you don't want something? They make a great Caesar.

Erickson : No. I need your help. I can't turn over my company's records, Trent. Neither can you.

Prowse : Why? What's it got to do with the Defense Department?

Erickson : It'll compromise national security.

Prowse : I can't interfere with a civil case, all right? You know how I stick my beak out for you when I can, but you're getting too much attention right now, Howard.

Erickson : You should probably take a look at this. The Defense Department's okay with that going public?

Prowse : You weren't doing this on your own?

Erickson : Of course not. I was helping out the Agency. We kept D.O.D. out of it for obvious reasons. But believe me, you guys benefitted from the intelligence.

Prowse : I can't even count how many different ways this is illegal.

Erickson : Trent, if this lawsuit goes forward, it not only gives me a black eye, but it'll blow back on the military and you guys will wind up with another Abu Ghraib on your hands. Help yourself by helping me.

 

In the office of Patty.

 

Ellen : I think Nasim is ready for the deposition tomorrow. Opposing counsel is Jack Shaw.

Patty : Hmm.

Ellen : Hired by Ashcroft to work for the D.O.J. during the Bush administration.

Patty : Yeah. He and Erickson share the same politics.

Ellen : Have you ever gone up against Shaw?

Patty : We appeared on a panel together once. He's smart, measured, doesn't shoot off his mouth.

Ellen : How's Catherine? The doctors made any progress?

Patty : No. One test just leads to another. There's a one in 36 chance that she has leukemia. If it's not that, it's another flu, or...

Ellen : Jesus, one in 36. That's... kind of scary. I grew up with a guy whose younger brother had some type of leukemia. He was diagnosed age five. And he was fine, he made a full recovery.

 

Erickson is at home. The phone rings.

 

Erickson : Happy holidays.

Prowse : It's done, Howard. The documents have been taken care of.

 

Ellen is notified of the arrival of documents from High Star.

 

Ellen : Shit. - Shit. - This is bullshit.

Patty : Hello?

Ellen : Patty, we can't use any of this. By order of the Defense Department, it's all been redacted.

Patty : It's okay. We still have the deposition.

 

Boorman, patient is at home. He draws on his book, he finished the drawing of a naked woman. He listens to the noise made by the prisoner in the room above.

 

Risoli Inspector Huntley called his office to inform them of the survey results.

 

Risoli : The bomb had enough juice to take out everyone on the bus, but it didn't detonate because the kill switch was still engaged.

Huntley : Well, thanks for keeping me apprised, Agent Roseti.

Risoli : The guy screwed up. We were able to find a strand of hair, and we're analyzing it for DNA. How's it going in here?

Laborantin : I think we've got enough; it's a good sample.

Risoli : What's our E.T.A.?

Laborantin : We should be able to run this guy's DNA through the database in an hour.

 

Feverish, Boorman went to sleep. He dreams, he speaks to the Afghan women who like his drawing. It does not her phone on vibrate. Erickson left a message.

 

Erickson :What the hell is going on, Jerry? My lawyer just left for Patty Hewes' office. The deposition's going forward. I did my job. What the fuck are you doing?!

 

At Hewes & Associates.

 

Ellen : So, we'll, uh, sit together on this side of the table.

Nasim : This woman will record all that I say?

Ellen : Yes. And it's going to take several hours so if you get uncomfortable or you need a minute, just let either of us know.

Jack Shaw : Good afternoon.

Patty : Jack.

Shaw : Pleasure to see you again, Patty. Ms. Parsons. Mr. Marwat, nice to meet you. I'm Jack Shaw, opposing counsel.

Ellen : It's okay.

Nasim : Hello.

Ellen : Okay, let's have a seat, shall we?

 

Meanwhile, in an anti-terrorist, an assault unit prepares and verifies its weapons.

 

Risoli : “Listen up. We got lucky. We found the suspect in the database. We have a name, address and profile. The suspect is to be considered armed and extremely dangerous”.

 

Shaw : Thank you very much for appearing here today, Mr. Marwat. I'd like to begin by asking you if you are familiar with any employee of the High Star Security Corporation.

Nasim : Yes.

Shaw : And what is the name of the employee that you allegedly know?

Nasim : Christopher Sanchez.

Shaw : How would you describe your relationship with Mr. Sanchez?

Nasim : Chris is my friend.

Shaw : I see. So your friend worked for the company? - Mr. Marwat, you stated that you provided area maps for a High Star employee. Is that correct?

Nasim : Yes.

Shaw : Do you know what those maps were used for?

Nasim : To locate men suspected of terrorist activities.

 

Boorman sleeping. He is awakened by a knocking at his door.

 

Risoli : Okay, let's go.

Boorman : What?

 

Shaw : What do you believe a High Star employee would do if he located the type of man that you're referring to?

Nasim : High Star employees would remove these men for questioning.

 

Huntley : Excuse me, I'm sorry to interrupt, but you're going to have to stop.

Patty : What's wrong?

 

Boorman : What took you so long?

Bomb tech : I stopped for a massage.

 

Risoli : FBI. Nasim Marwat, you're under arrest.

Patty : What are the charges?

Risoli : Conspiracy to commit a terrorist act.

Nasim : I've done no such thing.

Ellen : When?! He's been in protective custody.

Nasim : This is not possible.

Ellen : What the hell is going...? He's not even in the system. Sir, excuse me.

 

Bomb tech : I hacked into the fed database, no problem.

Boorman : Good.

Bomb tech : I was able to get your terrorist into the system. Didn't know if you, uh, needed this back.

Boorman : Ah, yeah, yeah, yeah, yeah, yeah.

Bomb tech : How'd you get that anyway?

Boorman : After he checked out of his hotel.
       “Ellen : Sir, thank you for your trouble.
     “Boorman : No trouble at all.
I went into his room, found some hair in the wastebasket. He must have shaved his beard after he came to the States. I imagine he wanted to blend in.

 

Kikavu ?

Au total, 3 membres ont visionné cet épisode !

drogba 
Date inconnue

mamynicky 
Date inconnue

Matrix32 
Date inconnue

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

On recrute et on recherche des volontaires pour rédiger des news pour l'Accueil d'Hypnoweb !
On recrute ! | Plus d'infos

Activité récente
Actualités
Glenn Close récompensée aux Critics Choice Movie Awards

Glenn Close récompensée aux Critics Choice Movie Awards
Le jury de la 24ème cérémonie des Critics' Choice Movie Awards, qui s'est tenue le 13 janvier...

Shooter | Nouveaux épisodes dans la ligne de mire de Cstar

Shooter | Nouveaux épisodes dans la ligne de mire de Cstar
Cstar poursuit ce soir dès 21h sa diffusion de la saison 1 de Shooter portée par Ryan Philippe....

Nouveau sondage : duel sans dommages... on l'espère !

Nouveau sondage : duel sans dommages... on l'espère !
Le sondage précédent vous demandait de choisir une actrice qui aurait pu avoir l'étoffe de remplacer...

Glenn Close | Un Golden Globe pour son rôle dans The Wife

Glenn Close | Un Golden Globe pour son rôle dans The Wife
A l'occasion de la 76eme cérémonie des Golden Globes qui s'est tenue hier, le 6 janvier 2019, à...

Damages a pris la résolution de changer de design

Damages a pris la résolution de changer de design
Petit coup de frais sur le quartier pour démarrer l'année 2019 : j'ai essayé de le réaliser sans...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

[Duel] L'heure est venue de départager Patty Hewes et Ellen Parsons ! Vous votez pour...

Total : 9 votes
Tous les sondages

Téléchargement
HypnoRooms

quimper, 16.01.2019 à 01:20

Et commenter l'annonce de la saison 8. Avec tous les mots c'est mieux !!! [

serieserie, 16.01.2019 à 14:32

Supergirl vous attend pour fêter ces deux ans d'ouverture! Si vous savez cliquer, c'est pour vous!

Sas1608, Avant-hier à 10:01

Plusieurs nouvelles informations concernant la saison 15 de Grey's Anatomy à lire sur le quartier !!

choup37, Avant-hier à 17:37

Calendrier et sondage vous attendent sur Kaamelott

teddymatt, Hier à 21:38

2004 - 2009 - 2019 Le Quartier THE L WORD est en fête. Nous t'invitons à participer aux animations proposées. Au plaisir de

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site