VOTE | 23 fans

#302 : Cas de conscience

Titre VO: The Dog Is Happier Without Her
Titre VF:  Cas de conscience

 

Première diffusion US
FX :
01/02/2010

Première diffusion France
Canal +: 27/01/2011

 

Résumé:

Le passé de la famille Tobin continue d'accaparer Patty et Tom. Tous deux creusent sans relâche dans d'innombrables sources de documents pour trouver la preuve qui leur manque. Patty Hewes en apprend un peu plus sur les secrets de la famille Tobin.

Avec l'aide d'Ellen, ils découvrent à quel point la famille Tobin menait une existence sordide.

C'est alors que Patty et Phil font une trouvaille macabre dans leur jardin...

Titre VO
The Dog Is Happier Without Her

Titre VF
Cas de conscience

Première diffusion
01.02.2010

Première diffusion en France
27.01.2011

Plus de détails

Louis Tobin a avoué à son fils qu’il a caché de l’argent, assez pour des générations. Il a prévu des arrangements, le moment venu quelqu’un dira à Joe ce qu’il faut faire pour le récupérer. Il ne peut expliquer son geste à Joe, mais leur nom a été bafoué et il n’en est pas fier. Il veut persuader son fils de ne pas parler à Patty Hewes pour pouvoir s’occuper de sa famille.

- - - - - - - - - - - -

Patty appelle le numéro donné par Joe, le SDF répond.

- - - - - -    six mois plus tard    - - - - - -

Victor Huntley entre dans la salle d’interrogatoire où le SDF attend en mangeant un donnut. Huntley lui montre une photo de Tom prise à la morgue. Le SDF ne répond pas, Huntley lui arrache son donnut.

- - - - - - - - - - - -

Dans une salle de réunion de Hewes & Associates, Patty et Philip sont installés, accompagnés de leur avocat pour discuter des points de leur divorce. Lorsqu’il est question de l’appartement, Philip et Patty se lancent des piques. Puis ils décident de rester sur leur position et que la réunion est donc terminée. Ils sortent pas une porte différente, laissant leur avocat se regarder l’un l’autre.

Arrivée dans son bureau, Patty reçoit un appel de Tom qui l’informe qu’il a trouvé leur mystérieux appelant téléphonique. Il exige un repas chaud pour l’aider à parler.

Dans le cabinet de Leonard Winstone, Joe Tobin explique à l’avocat que son père lui a confié qu’il y avait de l’argent quelque part, ce dont il n’était pas au courant. Voyant Joe déconcerté, Wilmore lui rappelle qu’il ne peut rien faire pour éviter la prison à son père mais Joe, sa mère, sa sœur Carol deviennent sa priorité désormais. Il offre son appui total pour quoi que ce soit dont il ait besoin comme pour toute décision qu’il serait amené à prendre. Toutefois, Joe veut dire toute la vérité à Patty Hewes et l’aider à récupérer l’argent des investisseurs. Il s’inquiète pour sa mère. L’épouse de Joe, Rachel l’appelle au téléphone, il quitte précipitamment le cabinet car elle vient de lui apprendre que leur appartement était saisi.

Le SDF emmène Tom voir une benne à ordures sur un terrain vague, dans laquelle il a trouvé le téléphone ainsi que d’autres objets : vêtements, valises …

De son abri confectionné avec des cartons, le SDF sort un caddy rempli d’articles récupérés dans la benne. Tom remarque une paire de bottes texanes en cuir en très bon état. Il veut les acheter mais le SDF n’accepte pas d’argent, il voudrait la montre de Tom.

Dans les bureaux du Procureur Gates, Ellen traverse le bureau de Nick pour prendre un livre. Nick en souriant lui dit qu’elle est une bouffée d’air frais.

Nick s’étourdit en vérifiant des listes pour trouver des associés de Tobin, investisseurs ou n’importe quoi qui pourrait être lié à la famille et à la fraude. Puis il offre à Ellen d’aller boire une bière, ce qu’elle refuse.

Chez Jeo Tobin, Rachel raconte à son mari que les huissiers ont apposé des autocollants jaunes sur tous les meubles, leur laissant 24 heures pour quitter leur appartement. Elle a décidé d’emmener leur petit garçon chez ses parents. Joe n’est pas d’accord mais Rachel préfère s’éloigner pour le moment de sa belle-famille et mettre son fils à l’abri du chaos actuel.

Joe veut trouver un endroit pour tout recommencer. Il promet de remettre les choses en ordre.

- - - - - -    six mois plus tard    - - - - - -

Dans la salle d’interrogatoire, Hentley montre une nouvelle fois la photo de Tom au SDF qui admet connaître Tommy, un bon gard. Ils se sont aidés mutuellement. Il ne peut divulguer comment. Huntley remarque la montre de Tom au poignet du SDF. .

- - - - - - - - - - - -

Dans le bureau de Patty, Tom a ramené les bottes de Louis Tobin trouvées par le SDF dans la même décharge que le téléphone. Par l’étiquette à l’intérieur des bottes, Tom a pu remonter jusqu’à la boutique réputée où les bottes ont été fabriquées. La vendeuse a reconnu les initiales de Louis Tobin frappées sur les bottes et elle a indiqué qu’il avait également fait une commande de plusieurs milliers de dollars de vêtements de femmes qui devaient porter les initiales « DMM ». Les initiales ne correspondent à aucune des femmes de sa famille, épouse, fille, belle-fille.

Patty et Tom pensent qu’il avait donc une autre femme dans sa vie et assez importante pour l’appeler la nuit où sa vie s’est écroulée.

Dans son appartement, Patty constate que Corey boude la nourriture qu’elle lui donne. Elle demande à Philip de venir voir Corey. Le vétérinaire pense que rien ne cloche chez lui. Patty est inquiète, perte d’appétit, aucune énergie . Après avoir caressé Corey, Philip lui demande de le tenir au courant et se lève pour partir. Patty l’arrête en lui disant qu’avec sa nouvelle affaire, elle ne va pas pouvoir rester souvent avec Corey et demande à Philip de le prendre quelques jours. Il accepte.

Tom est dans son bureau, Roger entre l’air gêné. Tom lui demande d’orienter ses recherches sur un personnage dont les initiales sont D.M.M. Roger lui tend un dossier en faisant observer qu’il ne sait pas comment le lui dire autrement. En prenant connaissance du dossier qui comporte deux graphiques qui accusent une courbe négative, le visage de Tom se décompose. Il demande à Roger de ne rien dire à Patty au sujet du dossier.

 

- - - - - -    six mois plus tard    - - - - - -

Hentley regarde le dossier de Tom. Sa femme vient de venir reconnaître le corps.  

- - - - - - - - - - - -

Joe Tobin a donné rendez-vous à Patty dans un jardin public. Il lui reproche de lui avoir caché que sa maison allait être saisie, lorsqu’il lui a apporté le numéro de téléphone appelé par son père. Patty fait remarquer qu’à cause de la fraude de son père, des milliers de personnes ont tout perdu. Cette fraude a permis l’achat de son appartement dont la saisie va permettre un remboursement partiel. Joe propose d’autres informations mais exige que ses capitaux soient dégelés en contrepartie. Patty réplique qu’il ne peut être pour l’instant relié à son père, mais elle le pense coupable. En considérant sa vie et celle de sa famille, il aurait du le savoir, surtout s’il est aussi proche de son père qu’il dit l’être. Patty n’est pas là pour conclure une affaire et elle n’a rien à offrir. Puis elle lui tourne le dos et s’en va.

Tom est effondré et il appuie sa tête dans ses mains. Patty le remarque en passant et s’inquiète. Il répond que son fils, Charlie, dort comme un bébé de 10 mois. Il indique à Patty qu’il n’a rien trouvé concernant la femme aux initiales D.M.M. Patty ressort du bureau de Tom en lui ordonnant de trouver quelque chose, ce qui laisse Tom avec un sentiment encore plus fort de lassitude.

- - - - - -    six mois plus tard    - - - - - -

Hentley pose le sac d’Ellen tâché de sang devant le SDF. Celui-ci ne peut dire où il l’a obtenu, il trouve beaucoup de choses en plusieurs endroits différents. Hentley lui montre les papiers d’identité d’Ellen trouvés dans son sac. Le SDF avoue l’avoir vue et ajoute que c’est elle qu’il devrait rechercher. Elle avait quelque chose à faire avec Tom.

- - - - - - - - - - - -

Tom a donné rendez-vous à Ellen à une table de café. Un peu embarrassé, Tom demande de l’aide à Ellen au sujet de l’affaire  Tobin, dans le cadre d’une coopération inter-juridictionnelle. Ellen, réticente, objecte qu’elle n’est pas sur cette affaire et suggère à Tom de faire appeler le Procureur par Patty. Tom explique qu’ils sont très pris tous les deux, et il n’a pas le temps d’attendre. Il veut savoir à qui appartiennent les initiales D.M.M. Tom explique qu’il est limité aux informations à caractère financier, le bureau d’Ellen possède une plus large portée et le nom doit y être quelque part. Ellen ne peut pas, elle a quitté Hewes & Associates pour cette raison. Tom insiste, il ne demande pas simplement le renseignement en tant qu’ami. Devant le visage grave de Tom, Ellen lui demande ce qu’il veut dire.

Dans un parc, Philippe et sa compagne jouent avec Corey qui paraît plus vigoureux. Elle propose de garder Corey, Philippe répond qu’ils pourraient s’ils voulaient que Patty les poursuive et les écrase. Sa compagne l’a trouvé davantage détendu avec Corey près de lui. Philip essaiera de demander son accord à Patty.

Joe Tobin rencontre à nouveau son père dans le bureau de Leonard Winstone. Joe veut l’argent. Tobin est satisfait de la décision prise par son fils. Joe ajoute qu’il en a parlé à Winstone. Joe ne veut rien savoir ni de la fraude ni de l’endroit où est caché l’argent, afin de pouvoir tout nier. Il souhaite ne plus parler avec son père à partir de ce jour, jusqu’à ce qu’il puisse accéder sans risque à l’argent. Il sera averti de ce jour par Winstone. Il l’informe d’autre part qu’il a donné à Patty Hewes le numéro de téléphone qu’il a appelé le soir de Thanksgiving. Tobin en parait contrarié et voudrait expliquer à Joe qui refuse, quoique son père ait fait, il veut rester en dehors et ne rien savoir de tout ça.

Ellen et Nick sont attablés dans un bar. Il est déçu d’apprendre qu’elle voulait lui demander de la laisser faire des recherches dans les dossiers de l’affaire Tobin. Il se montre réticent mais elle explique qu’elle veut juste aider un ami pour qui c’est important. Il finit par accepter de la laisser jeter un coup d’œil.

- - - - - -    six mois plus tard    - - - - - -

Hentley vient avertir le SDF qu’il n’a pas été en mesure de contacter Ellen.

Dans le bureau du procureur, Nick met Ellen au courant que la police de New York indique un possible homicide, il s’agit de Tom Shayes. Sans répondre à Nick qui s’inquiète pour elle, Ellen sort précipitamment.

- - - - - - - - - - - -

Patty rentre dans le bureau de Tom avec une grande enveloppe. Elle dit que le courrier vient du bureau du procureur. Patty comprend qu’il est allé voir Ellen. Dans l’enveloppe, Tom découvre une fiche concernant Danielle Maria Marchetti.

Patty a convoqué Joe Tobin qu’elle reçoit avec Tom. Elle lui demande s’il connait Danielle Marchetti. Joe ne la connait pas. Tom lui montre les justificatifs démontrant que Louis Tobin a acheté des vêtements d’une valeur de $14.000 pour Danielle Marchetti. Patty ajoute qu’ils croient qu’il s’agit de la personne que Louis Tobin a appelée le soir de Thanksgiving. Elle était réceptionniste au club de santé où Louis Tobin jouait au squash.

Le soir, Tom marche dans la rue, Ellen le rattrape. Elle veut savoir comment il va. Il répond qu’il est toujours en train de patauger mais il la remercie pour son aide. Elle s’inquiète, elle n’aurait jamais cru que cela puisse arriver. Il ne veut pas l’annoncer à Patty, elle lui retirerait l’affaire si elle pensait qu’il est victime d’une vengeance personnelle. Tom a l’air désorienté, il doit rentrer pour apprendre à sa femme qu’ils ont tout perdu.

Chez lui, sa femme ne comprend pas, ils n’ont jamais investi avec Louis Tobin. Tom lui explique qu’ils ont massivement investi avec Leverett Investments. Leverett est un fonds alimenté à Tobin. Ce qui signifie qu’ils ont donné leur argent à Leverett qui l’a donné à Tobin. Il n’était pas au courant, légalement ils ne sont pas obligés d’avertir leurs actionnaires. Abattu Tom ne sait plus quoi répondre à sa femme.

- - - - - -    six mois plus tard    - - - - - -

Ellen vient voir la femme de Tom. Elle lui pose une question : elle veut savoir qui d’autre était au courant au sujet d’elle et Tom.

- - - - - - - - - - - -

Philip ramène Corey en pleine forme à Patty. Patty voudrait rendre à Philip une bouteille de whisky qu’il avait ramené de Paris, un cadeau de Mitterrand. Philip se souvient qu’ils devaient servir cette bouteille pour une très grande occasion. Il la donne à Patty qui veut la jeter. Philip l’en arrête.

Dans le cabinet de Leonard Winstone, Joe Tobin informe son père que Patty Hewes est au courant pour Danielle Marchetti. Joe a honte d’apprendre que son père avait une maîtresse et s’inquiète de savoir si Patty peut la retrouver. Louis Tobin répond qu’elle est bien cachée, elle occupe l’ancien appartement de Carol, la sœur de Joe. Louis Tobin assure qu’elle ne sait rien au sujet de l’argent. Joe sort du bureau sans un mot.

Winstone qui attendait à l’extérieur entre. Tobin lui demande d’envoyer Danielle hors du pays car elle ne doit pas comparaître.

Patty et Philip se sont décidés à boire le whisky. Ils discutent, détendus. Philip est même d’accord pour qu’elle garde l’appartement, puis il lui demande de donner à leur couple une autre chance. Patty répond qu’elle n’a plus besoin de lui et ne le veut absolument pas. Vexé, Philip pose son verre et s’en va sans un mot.

Joe s’est rendu chez Danielle. Il a bu et elle est obligée de lui demander de partir plusieurs fois. Elle veut appeler la police, il s’en va.

Tom vient d’apprendre que Danielle Marchetti a fait une demande pour obtenir un passeport immédiat. Patty conclut que Joe a prévenu son père qu’ils sont après elle. Tom a également appris que le passeport est arrivé et qu’elle peut donc partir dès le soir même.

Devant chez Danielle, Joe boit dans sa voiture. Danielle aperçoit son chat à l’extérieur et se précipite pour le récupérer. Joe embraye et en reculant, percute Danielle. Il sort et la regarde longuement, étendue sur le sol.

- - - - - -    six mois plus tard    - - - - - -

Hentley est en train d’interroger le SDF quand on vient lui apprendre que d’après le rapport du médecin légiste, trois blessures ont été relevées, une sur la cuisse gauche, deux sur l’abdomen. Il n’y a pas encore la description de l’arme utilisée. Toutefois, aucune de ces blessures n’était mortelle, aucun organe touche, aucune artère rompue. Il s’est noyé.

Ellen, sur un quai, fixe l’eau.

- - - - - - - - - -

Ecrit par mamynicky  

Dans le bureau de Leonard Winstone, Joe rencontre son père.

 

Louis Tobin : Nous avons l'argent, Joe.

Joe : Quoi ?

Tobin : Nous l'avons. Il est quelque part.

Joe : Combien ?

Tobin : Assez pour des générations.

Joe : Le monde entier nous observe. Nous ne pourrons jamais le dépenser.

Tobin : Cela prendra un certain temps. Mais il y a un moyen. J'ai pris des arrangements. Le moment viendra, quelqu'un te dira ce qu'il faudra faire.

Joe : Ou je pourrais aller voir Patty Hewes maintenant. Lui dire qu'il est dehors là et blanchir mon nom.

Tobin : Notre nom a été bafoué. Je ne suis pas fier de cela. Mais ce qui est fait est fait.

Joe : Papa, pourquoi as-tu fait cela  ?

Tobin : Il n'y a… aucune bonne réponse, Joe. Je suis désolé.

Joe : Je suis désolé, aussi.

Tobin : Penses-y. Comment vas-tu prendre soin de ta famille ? Même si tu vas voir Patty Hewes, qui va te donner un travail ? Qui va devoir te faire confiance ? Tu dois décider : ta famille ou Patty Hewes.

 

Patty fait le numéro que lui a donné Joe, sur son téléphone. Le SDF récupère le portable qui sonne dans le caddie et répond.

SDF : Ouais, bonjour ?

Patty : Bonjour ?

SDF : Qui c'est ?

Patty : C'est Patty Hewes. Qui êtes-vous ?

 

- - - - - - - - - -  Six mois plus tard  - - - - - - - - -

 

L’inspecteur Huntley entre dans la salle où l’attend le SDF.

 

Huntley : Désolé de vous avoir fait attendre.

SDF : Eh Bien, Welshman est de retour. Ouais.

Huntley : Il y a encore quelques questions. Connaissez-vous cet homme ?

 

Le SDF ne répond pas et continue à manger un sandwich. Huntley, envoie le sandwich, d’un revers de main, s’écraser sur le mur.

 

- - - - - - - - - - 

 

Chez Hewes & Associates, Patty et Philip, encadrés de leur avocat, discutent les points de leur divorce

 

Avocate de Philip : Voyons… le point 4 : l'appartement. Valeur évaluée en date de l'année dernière : 9.6 millions de $. Mon client est disposé à racheter sa part à hauteur de 80 %.

Avocat de Patty : Nous sommes désolés, mais l'appartement n'est pas négociable.

Avocate de Philip : Bien, nous l'ajournerons pour l'instant.

Philip : Attendez. On est arreté sur cet appartement pendant sept mois. Il doit y avoir un moyen  pour conclure à un arrangement.

Patty : Nous en avons déjà un. Je ne le vendrai pas.

Avocat de Patty : Je pense que le point délicat ici est que mon client ne définit pas cela comme des biens ordinaires. C'est sa maison.

Philip : « Sa maison » ? Votre client ne sait pas ce qu'est une maison.

Avocate de Philip : Évidemment, les émotions ont encore pris le dessus sur ce point. Peut-être nous pourrions ajourner ceci à plus tard.

Patty : Peut-être espérais-tu pouvoir inviter David Pell à un autre dîner ?

Philip : La moitié de Wall Street a voulu Dave Pell à leurs dîners.

Patty : Bien, maintenant qu'il est un criminel condamné, je suppose que ton amie est ton associé préférée pour le dîner.

Avocate de Philip : Je pense qu'il est temps de faire une pause.

Philip : Tu veux vraiment commencer à jeter des pierres ?

Patty : Je n'ai rien à cacher.

Philip : Vraiment ? J'aurais aimé discuter avec Ray Fiske à ce sujet.

Patty : Tu n'auras pas cet appartement.

Philip : Je pense que nous avons fini pour aujourd'hui.

Patty : Tu ne crois pas si bien dire.

 

Ils se lèvent tous les deux et sortent par une porte différente chacun.

Patty rejoint son bureau, où elle reçoit un coup de fil.

 

Patty : Oui, Tom ?

Tom : J'ai trouvé notre mystérieux appelant téléphonique.

Patty : Est-il disposé à parler ?

Tom : Pour un prix.

Patty : Que veut-il ?

Tom : Un déjeuner chaud.

 

Dans le bureau de Leonard Winstone

 

Winstone : Il y a de l'argent quelque part ?

Joe : C'est ce qu'il a dit.

Winstone : Etiez-vous au courant de cela ?

Joe : Bien sûr que non. Je n'arrive pas à  comprendre pourquoi il a fait cela.

Winstone : Bien, c'est un homme bon. Il s'est juste fait prendre.

Joe : Je ne sais pas quoi faire, Lenny.

Winstone : Joe, votre père va aller en prison. Il n'y a rien que je puisse faire pour arrêter cela. Et vous, votre mère, Carol… Vous êtes ma priorité maintenant. Quoi que ce soit dont vous ayez besoin, quelque décision que vous preniez, vous avez mon appui total.

Joe : Je veux dire la vérité. Aider Patty Hewes à récupérer l'argent des investisseurs.

Winstone : Bien, alors nous l'établirons.

Joe : Et pour ma mère ? Comment va-t-elle vivre ?

Winstone : Je ne sais pas.

Joe : Si je ne dis rien et me fais prendre, je vais en prison.

 

Le téléphone sonne

 

Winstone : Oui ? Merci, Liz. C'est pour vous.

Joe : Qui est-ce ?

Winstone : C'est votre épouse.

Joe : Bonjour ? Hé. Quoi ? Doucement, chérie. Rachel, je ne peux pas comp… Quand ? J'arrive tout de suite. On arrive tout de suite.

Winstone : Que se passe-t-il ?

Joe : Ils viennent de saisir notre appartement.

 

Sur le terrain vague, Tom parle au SDF.

 

Tom : Écoutez, Il existe mieux que cette décharge. Vous n'obtiendrez pas les 50 $ si vous me roulez.

SDF : hé, Je ne vois pas à quel moment j'ai été malhonnête. Et ce n'est pas un lieu de décharge. C'est une décharge. Vous ne pouvez pas parler de cet endroit à vos amis. C'est une mine d'or.

Tom : C'est là que vous avez trouvé le téléphone ?

SDF : Pas seulement un téléphone. Vêtements, cigarettes, deux valises, alésoir de citron…

Tom : Il est vide.

SDF : C'est sûr ! maintenant il l’est, mais il  est renouvelé toutes les heures. Regardez ça.

 

Le SDF sort son caddie de son refuge de cartons

 

Tom : Ca a l'air correct. Qu'est ce que, uh… Qu'est ce que vous pensez si je vous achète ça?

SDF : Non, mon pote. Ils sont spéciaux. Très spéciaux.

Tom : Ellez. Combien dites-vous ?

SDF : Nah, j'ai déjà obtenu 50 $.

Tom : Bien, combien pensez-vous ?

SDF : Montre intéressante.

Tom : Êtes-vous sérieux ?

 

Au bureau du Procureur.

 

Ellen : Désolé de te déranger. J'ai besoin du CPL. je recherche le nouveau code.

Nick : Tu es une bouffée d'air frais. J'ai juste passé les deux dernières heures devant une liste de noms avant de me rendre compte que c'était la même liste que j'avais passé en revue hier.

Ellen : Que recherches-tu ?

Nick : Témoins potentiels. Associés de Tobin, investisseurs, n'importe qui, qui peut être lié à la famille et à la fraude.

Ellen : A croire que tu as trouvé le travail qui te convient parfaitement.

Nick : Oui, je crois. Et tu sais ce que je voudrais quand j'en aurai fini ? Une bière.

Ellen : Vraiment ? Bien, tu l'apprécieras.

Nick : Tu n'as pas pigé. Je veux la boire avec toi.

Ellen : Non, j'ai pigé.

 

Joe a rejoint sa femme devant leur maison.

 

Rachel : Ils ont mis des autocollants jaunes sur tous les meubles. Ils ont dit que nous avons 24 heures pour partir.

Joe : Qui était là ?

Rachel : Je ne sais pas. Policiers.

 

Plus loin, Winstone joue avec Kevin.

 

Winstone : Maintenant, tiens ça . Maintenant…

Rachel : Je ne laisserai pas les choses se dégrader pour lui. Je l'emmène chez mes parents.

Joe : Non, tu ne peux pas.

Rachel : Si, je peux. Nous serons mieux en comptant sur nous-mêmes en ce moment, loin de ta famille.

Joe : Ce n'est pas à toi de prendre la décision.

Rachel : Je ne le veux pas dans ce chaos. Ce n'est pas sûr ; ce n'est pas sain.

Joe : Je trouverai un endroit pour tout recommencer. Je remettrais les choses en ordre.

Rachel : Joe, Tu penses vraiment que tout ça va disparaitre un jour ? Tu sais ce que le nom de ta famille veut dire dans ce monde. Tu es son fils. Tu seras toujours son fils. Tu ne peux pas changer cela. Viens ; Viens lui dire au revoir.

 

- - - - - - - - - -  Six mois plus tard  - - - - - - - - -

 

Huntley : Essayons encore ceci. Connaissez-vous cet homme ?

SDF : ouais, bien sûr, c'est Tommy. C'est un bon gars. Je l'ai aidé ; il m'a aidé.

Huntley : Aidé, comment ?

SDF : Bien, ça ne doit pas être divulgué.

Huntley : Alors comme ça… vous gardez des secrets ?

SDF : Les filles ont des secrets. Les hommes ont de l'honneur.

 

Huntley remarque la montre de Tom au poignet du SDF.

 

Huntley : Vous avez abandonné Tommy dans la décharge, n'est-ce pas ?

 

- - - - - - - - - - 

 

Chez Hewes & Associés, Tom montre les bottes qu’il vient de racheter au SDF à Patty.

 

Tom : Bottes de Louis Tobin.

Patty : Où les as-tu obtenues ?

Tom : Notre fabuleux SDF les a trouvées dans la même décharge où il a trouvé le téléphone. Je pense, euh, que quelqu'un était impatient de se débarrasser des affaires de Tobin.

Patty : Bien, comment sais-tu qu'elles appartiennent à Tobin ?

Tom : J'ai tracé l'étiquette. Elles ont été fabriquées sur mesure dans une boutique de l'Upper East Side. « Louis Kenneth Tobin. » La vendeuse a dit qu'il a également fait une commande de plusieurs milliers de dollars pour des vêtements pour femmes là-bas.

Patty : Pour son épouse ?

Tom : Je ne pense pas. Il a commandé un manteau Shearling à $2.000 il y a quelques mois de cela. Ceci sont les initiales qu'il a voulu mettre dessus.

Patty : « D.M.M. »

Tom : Ce qui, par ailleurs, ne correspond pas à Marilyn Tobin.

Patty : Vous pensez qu'il a eu d'autres femmes dans sa vie.

Tom : Oui, je pense, et elle devait être assez importante pour qu'il l'appelle la nuit où sa vie s'écroulait.

 

Patty donne à manger à son chien qui détourne la tête.

 

Patty : Allons, tu vas bien arriver à manger quelque chose, non ? Oh, allez viens. Tu as mal au ventre. Que se passe-t-il ? Tu ne te sens pas bien ?

 

Patty ouvre à Philip

 

Patty : Merci d'être venu. Est-ce que je peux t’offrir quelque chose ? Café ?

Philip : Non, Non. Je t'ai dit que j'ai une réunion. Je me rappelle quand j'ai trouvé cet endroit pour la première fois. Le bâtiment était un trou à rats.

Patty : Oui, mais j'ai réussi à te le faire acheter de toute façon. Et puis, tu as à peine vécu ici.

Philip : Où est le chien, Patty ?

Patty : Juste là.

Philip : Hé, mon pote. Hé. Comment va mon pote ?

Patty : Le vétérinaire ne pense pas qu'il y ait quelque chose qui ne va pas avec lui. Il pense que c'est émotionnel.

Philip : Je ne pense pas que ce soit une autre infection.

Patty : Oui, mais il a la même chose : perte d'appétit, aucune énergie.

Philip : Bien, tu peux réessayer les antibiotiques, mais je ne pense pas que cela soit bien pour les effets secondaires. Tiens moi au courant si ça se dégrade.

Patty : OK.

Philip : Bon garçon.

Patty : Phil… Avec cette nouvelle affaire, je ne suis pas sûre de rester là souvent et je ne me sens vraiment pas le laisser tout seul.

Philip : Je suis occupé aussi.

Patty : Oui, mais tu es la seule autre personne qu'il écoute. Je ne pense vraiment pas qu'il devrait rester seul en ce moment.

Philip : OK, très bien. Quelques jours.

Patty : Génial. Merci.

 

Un centre de désintoxication alcoolique.

 

Manager : Bonjour, Joe.

Joe : Hé. Je sais. Je sais. Ca fait deux ou trois semaines.

Manager : Ce n'est pas le bon moment pour s'absenter aux réunions, Joe. Revenez aux réunions.

Joe : Je sais. Je sais, mais je dois faire avec une autre embrouille en ce moment, alors…

Manager : Quel genre d'embrouille ?

Joe : Ce n'est pas quelque chose dont je peux parler.

Manager : Ne venez pas ici pour garder les secrets. Si vous souhaitez me parler, ayez un certain respect.

Joe : OK, mais là c'est différent. Il y a des raisons légales et…

Manager : « Raisons légales » ? Ok.

Joe : OK, écoutez. Je dois prendre une décision.

Manager : Allez-vous boire pour vous aider à la prendre ?

Joe : Non.

Manager : Alors dites moi tout au sujet de votre décision.

Joe : Je ne sais pas. Cela ressemble plus à une énigme stupide.... Imaginez que vous êtes dans un bateau de sauvetage et il est rempli de personnes qui n'ont pas assez de nourriture. Qui allez-vous nourrir ? Votre épouse ? Votre voisin ? Le prêtre ?

Manager : Je n'alimenterais pas le prêtre.

Joe : Je sais. Je veux dire, qu'êtes-vous censé supposer faire ? Abandonner votre vie pour des gens que vous ne connaissez pas ?

Manager : Qui est important pour vous ? Qu'importe le plus à vos yeux ? Est-ce la famille, l'intégrité… ?

Joe : Ma famille.

Manager : Bien, alors vous avez votre réponse. Si la famille est plus importante, alors choisissez la famille.

 

Au Cabinet Hewes & Associates, Roger entre dans le bureau de Tom, l’air gêné.

 

Tom : Roger, pourriez-vous vérifier vos données d'investisseurs ? Je recherche quelqu'un avec les initiales D.M.M. Je pense que c'est une femme.

Roger : « D.M.M. » ? Oui, Bien sûr.

Tom : Merci.

Roger : Tom, je… Je, uh… Je suis désolé. Je.. Je.. Je ne sais pas comment dire cela.

Tom : Dire quoi ?

 

Roger pose son dossier sur le bureau de Tom.

 

Tom : Ne dites rien à Patty à ce sujet.

 

- - - - - - - - - -  Six mois plus tard  - - - - - - - - -

 

Huntley : Q'avez-vous découvert ?

Trammell : Son épouse a reconnu son corps. R. Thomas Shayes. Le même type à qui appartenait la voiture qui a heurté Mme Hewes.

Huntley : Oui, ils… ils sont associés dans un cabinet juridique.

Trammell : Pauvre type... Tu penses qu'elle a quelque chose a voir avec ça ?

Huntley : Je ne sais pas.

 

- - - - - - - - - - 

 

Patty rejoint Joe qui lui a donné rendez-vous.

 

Joe : Pourquoi vous ne m'avez pas dit qu'ils allaient saisir ma maison ?

Patty : Êtes-vous surpris ? Nous ne sommes pas du même côté, vous savez.

Joe : Je vous ai aidé. Je… Je vous ai apporté l'information. Et vous, vous prenez mon appartement ?

Patty : Des milliers de personnes ont tout perdu à cause de la fraude de votre père. Votre appartement a été acheté avec cet argent. Comment étais-je censé les rembourser autrement ?

Joe : D'accord, si… Si je peux vous obtenir plus d'informations, seriez-vous disposée à m'aider ?

Patty : Eh Bien, quel genre information ?

Joe : Une fois que mon père ira en prison, Mme Hewes, vous perdrez la partie. Il ne vous donnera rien.

Patty : Considérant que vous aurez toujours accès.

Joe : i… il, il me fait confiance. Peut-être que je peux obtenir quelques détails, mais si je le fais, je veux quelque chose en échange.

Patty : Qu'est-ce que c'est ?

Joe : Faites dégeler mes capitaux. J'ai une famille, Mme Hewes, et j… Je vais les perdre.

Patty : Je ne suis pas ici pour faire une affaire. Personne ne vous a lié à votre père encore, Donc peut-être que vous ne saviez rien de ce qui se tramait, mais quand je vous regarde tout ce que je vois, c'est la culpabilité.

Joe : Vous avez tort.

Patty : Regardez la vie dans laquelle vivait votre famille. Vous deviez le savoir que c'était trop beau pour être vrai. Si vous êtes aussi proche de votre père que vous dites l'être, vous deviez vous douter de tout ce qu'il était capable de faire. Je n'ai rien à vous offrir, M. Tobin. Peu importe que vous ayez une conscience tranquille ou non, cela vous incombe.

 

Patty passe devant le bureau de Tom qui tient sa tête dans ses mains.

 

Patty : Tu vas bien ?

Tom : oui, oui, oui. Juste, uh… Charlie, tu sais, dort comme un bébé de dix mois.

Patty : Avons-nous déjà trouvé l'autre femme dans la vie de Tobin ?

Tom : Il n'y a personne avec les initiales D.M.M. dans la famille éloignée de Tobin ; elle n'est pas une ancienne employée ; elle ne tient aucun compte d'investissement ; et elle n'est associée à aucune institution financière. J'ai peur que je ... je ne trouverai rien.

Patty : Ainsi D.M.M. ne donne rien du tout ?

Tom : Je suis désolé. J… Je sais que c'est notre seule piste.

Patty : Trouves quelque chose, Tom.

 

- - - - - - - - - -  Six mois plus tard  - - - - - - - - -

 

Huntley : Ce sac que j'ai trouvé dans votre caddie, dites-moi comment vous l’avez obtenu.

SDF : Je ne peux vraiment pas vous le dire. Je trouve beaucoup de choses dans beaucoup d'endroits différents.

Huntley : Et bien… qu'avez-vous à me dire à propos de ça. Nous avons trouvé ça dans le sac. Vous connaissez cette femme ?

SDF : Oui, je l'ai vue. C'est elle que vous devriez rechercher.

Huntley : Ah oui, pourquoi cela ?

SDF : Elle et Tommy… ils… avaient quelque chose à faire.

 

- - - - - - - - - - 

 

Tom et Ellen ont rendez-vous.

 

Ellen : Hé. Deux fois en deux semaines. Tu dois me manquer.

Tom : Café, noir.

Ellen : Euh, lait et sucre, merci. Quoi de neuf ?

Tom : J'ai besoin de ton aide.

Ellen : Bien sûr. De quoi as-tu besoin ?

Tom : C'est au sujet de l'affaire Tobin.

Ellen : Tu sais que je ne peux pas t'aider là-dessus.

Tom : Bien sûr que tu peux. Coopération inter-juridictionnelle.

Ellen : Je ne suis même pas sur l'affaire Tobin.

Tom : Je suis sûr que tu connais quelqu'un au bureau qui le soit.

Ellen : Tu veux vraiment me demander ça ?

Tom : Oui.

Ellen : Pourquoi Patty n'appelle-t-elle pas juste le Procureur ? Je suis sûre qu'il serait heureux de coopérer.

Tom : Allons, tu sais qu'ils ont des agendas compliqués Nous appréhendons des types, nous n'allons pas attendre pour obtenir ce que nous voulons. Vous allez commencer à le poursuivre… Cela éloignera notre cible.

Ellen : « D.M.M. » ? Qu'est-ce que c'est ?

Tom : Initiales.

Ellen : Ainsi tu veux trouver à qui elles appartiennent. Comment même puis-je faire cela ?

Tom : Nous sommes limités aux informations à caractère financier. Ton bureau a une plus large portée. Ce nom doit être quelque part là dedans.

Ellen : Tom, j'ai abandonné Hewes & Associés pour une raison.

Tom : Ecoute, le Procureur veut écarter Tobin de la scène, ok ? Ils veulent le mettre en prison ? Très bien, laissons-les faire ; c'est à lui qu'appartient ce travail, mais s'il les enferme maintenant, les victimes ne vont pas récupérer leur argent.

Ellen : Je suis désolée, Tom. J… Je ne peux pas.

Tom : Ellen, je ne demande pas simplement en tant qu'ami.

Ellen : Que veux-tu dire ?

  

Dans un parc, Philippe et sa compagne font courir Corey.

 

L’amie : Va chercher !

 

Philip : Bien, Bien.

L’amie : Bien.

Philippe : Je pensais que tu n'aimais pas les chiens.

L’amie : Je n'aimais pas, mais regarde comme il est content.

Philippe : Il t’aime.

L’amie : Regarde, va chercher. Nous devrions le garder.

Philippe : Ah, oui, Bien sur.

L’amie : Quoi ?

Philippe : Oui, nous pourrions faire ça si nous voulions que Patty nous poursuive et nous écrase.

L’amie : Patty t'a demandé de le prendre. Elle est fondamentalement d'accord. Le chien est plus heureux sans elle.

Philippe : Je ne pense pas que Patty m'ait demandé pour cela.

L’amie : Pourquoi, sinon ? Une autre manipulation ? Tu penses qu'elle essaye de t’atteindre afin que tu lui donnes l'appartement ?

Philippe : Peut-être.

L’amie : Même si elle le fait, le chien est à toi aussi. Cherche… J'ai vu comment tu allais ces derniers temps. Tu es davantage détendu avec Corey près de toi.

Philippe : Peut OK, d'accord, peut-être que je demanderai à Patty.

L’amie : Prends les devants, Phil. Dis-lui juste que tu gardes le chien.

 

Joe rencontre à nouveau son père dans le bureau de Winstone.

 

Joe : Je veux l'argent.

Tobin : Bien.

Joe : Qui d'autre est au courant ?

Tobin : Personne.

Joe : Maman ne sait pas ?

Tobin : Juste toi et moi.

Joe : Non, j'en ai parlé à Lenny. C'est la seule personne en qui je crois. Écoute, j'ai besoin que cela soit fait d'une certaine façon, donc… Je ne veux rien savoir. Je ne veux savoir aucun détail au sujet de la fraude. Je ne veux pas savoir où est l'argent. Je ne veux pas savoir où tu l’as cachez. Pour que je puisse tout nier.

Tobin : C'est comme ça que ça doit être.

Joe : Dorénavant, à partir d'aujourd'hui, nous ne nous parlerons plus l'un à l'autre. Jusqu'à ce que nous puissions sans risque accéder à l'argent. Quand ce jour viendra, tu pourras me contacter au travers de Lenny, et nous pourrons rediscuter.

Tobin : Ok.

Joe : J'apprendrai les détails pertinents, et je déciderai comment commencer les annoncer au compte-gouttes.

Tobin : Promets moi que tu prendras soin de chacun.

Joe : Je ne fais pas ça pour moi, papa.

Tobin : Merci, Joe.

Joe : Ne me remercie pas. Il reste d'autres… interrogations. Maman m'a donné le numéro de téléphone que tu as appelé à Thanksgiving. Je l'ai donné à Patty Hewes.- Qui y-a-t-il ? Il y a un problème ?

Tobin : Non, non. Non, c'est bon. Cela ne peut pas nous atteindre.

Joe : Tu en es sûr ?

Tobin : Oui, je suis sûr. Mais Joe… Je devrais te dire qui j'ai téléphoné.

Joe : Non, je t’ai juste dit… Quoi que tu aies fait, Garde-moi loin de ça. Je ne veux pas savoir.

 

Nick et Ellen sont attablés à la terrasse d’un bar

 

Nick : Alors, c'est pour cela que tu as accepté de sortir avec moi.

Ellen : Je ne demanderais pas si ce n'était pas important. C'est pour un ami.

Nick : Tu penses vraiment que tu vas pouvoir trouver quoi que soit que tu recherches dans tous ces dossiers ?

Ellen : Peut-être pas, mais… Si tu pouvais me laisser au moins jeter un œil.

Nick : Ce type doit être un très grand ami.

Ellen : Je lui suis redevable.

Nick : Il ne s'avère pas justement travailler pour, euh, Patty Hewes, n'est-ce pas ?

Ellen : Ecoute, Nick, notre bureau est supposé coopérer avec le sien.

Nick : Oui, dis cela à Gates. Il est .. à l'idée qu'elle va faire foirer ses affaires pénales.

Ellen : Je ne me soucie pas de leur affrontement. Je veux juste aider un ami.

Nick : Et si j'ai besoin d'une certaine information de la part de cet ami un jour…

Ellen : Je suis sûr qu'il sera très reconnaissant.

Nick : Cela ne doit pas se retourner contre moi.

Ellen : Jamais. Je jure.

Nick : Bien. Je te laisserai jeter un coup d'oeil.

Ellen : Merci.

 

- - - - - - - - - -  Six mois plus tard  - - - - - - - - -

 

Hartley rentre dans le bureau.

 

SDF : Avez-vous parlé à la fille ?

Huntley : Malheureusement pour vous, nous n'avons  pas été en mesure de la contacter.

 

Au bureau du procureur

 

Ellen : Qu'est ce qu'il y a ?

Nick : Le NYPD indique un possible homicide.

Ellen : Tom Shayes.

Nick : Vous le connaissez, n'est-ce pas ? Ellen. Ellen, ca va ?

 

- - - - - - - - - - 

 

Patty entre dans le bureau de Tom, en train de regarder la photo de sa famille.

 

Patty : Ceci est pour toi.

Tom : Est ce que tu .., euh, fais des livraisons maintenant ?

Patty : Il est du bureau du Procureur. Tu envisages d'entrer dans la fonction publique ? Tu es allé voir Ellen. N'est-ce pas ?

Tom : Je suis désolé. Je n'obtenais rien du tout.

Patty : Ne t'excuse pas. Pourquoi ne pas se servir d'Ellen ? Elle est venue vers toi ?

Tom : Elle l'a fait. D.M.M. Danielle Maria Marchetti.

Patty : Allons discuter avec Joe Tobin.

 

Plus tard

 

Patty : Merci de venir nous voir.

Joe : Que… quelque chose que je puisse faire pour vous aider.

Patty : Connaissez-vous Danielle Marchetti ?

Joe : Non. Pourquoi ? Je devrais ?

Tom : Eh Bien, il y a un an et demi, votre père a acheté des vêtements d'une valeur  de $14.000 pour Mlle Marchetti.

Joe : Quoi ? Qui est-elle ?

Tom : Eh bien, c'est ce que nous voudrions savoir.

Patty : Nous croyons qu'elle est la personne que votre le père a appelé la nuit de Thanksgiving.

Joe : Vous pensez qu'elle est liée à la fraude d'une façon ou d'une autre ?

Tom : Nous essayons de le savoir. Mlle Marchetti était la réceptionniste au club de santé où votre père jouait au squash.

Joe : Est-ce que c'est tout ce que vous savez d'elle ?

Patty : Je le crains. M. Tobin. Êtes vous sûr que vous ne  pouvez rien nous dire d'autre ?

Joe : Non. Non, je suis désolé. Je… J'aurais souhaité pouvoir.

 

 

Dans une rue

 

Ellen : Hé, Tom. Hé.

Tom : Ellen.

Ellen : Je voulais savoir comment tu vas.

Tom : Euh, je suis… Je suis toujours en train de patauger mais je te remercie pour ton aide. OK, je…

Ellen : J'ai juste… Je ne peux pas croire que cela soit arrivé.

Tom : Oui, moi non plus...Moi non plus je ne l'aurais pas cru.

Ellen : Tu l'as déjà annoncé à Patty ?

Tom : Non, elle me retirerait l'affaire si elle pense que je suis victime d'une vengeance personnelle.

Ellen : Ok. Le nom que je t'ai obtenu… t'a t il aidé ?

Tom : Oui, merci. Ca peut être une percée.

Ellen : L'avez-vous trouvée ?

Tom : Ecoute, euh, je suis désolé. J… Je ne veux pas être impoli,

mais, euh, je… je dois m'en aller.

Ellen : Bien, que dois tu faire ?

Tom : Je dois juste dire à mon épouse que nous avons tout perdu.

 

Chez les Shayes

 

Deb : Mais ce n'est pas ce qu'indique le rapport notre courtier.

Tom : Non, mais le prochain le fera.

Deb : Je… Je ne comprends pas. Nous n'avons jamais investi avec Louis Tobin.

Tom : Non, mais nous ont massivement investi avec Leverett Investments. Leverett est un fonds alimenté par Tobin.

Deb : Je… Je ne sais pas ce que cela signifie. Ca … Ca signifie que nous avons donné notre argent à Leverett, et Leverett l'a donné à Tobin.

Deb : Tu ne m'as jamais dit cela.

Tom : Je ne le savais pas, d'accord ? Légalement, ils ne sont pas obligés de nous l'indiquer.

Deb : Comment est-ce possible ? Comment ? Je ne sais pas. Je ne sais pas, tu sais. Deux décennies de… de déréglementation et… et le SEC (commission  américaine des opérations de Bourse)

ayant par dessus la tête avec tout ça. Je ne sais pas !

Deb : Tom, tu as dit à mes parents d'investir dans Leverett. Tu les as aidés pour entrer dans le capital.

Tom : J'ai aidé mes parents à entrer dans le capital ! Et mes cousins et mes tantes et mes oncles et tout le monde !

Deb : Tu disais que c'était sûr.

Tom : Tout le monde à New York a voulu entrer, OK ? Jésus, pourquoi tu penses que j'ai mis nos fonds là-dedans ?

 

Megan entre dans la chambre

 

Megan : Hé, maman, j'ai besoin que ceci soit signé pour l'école.

Tom : Megan, nous discutons. Tu ne vois pas ? Ferme la porte.

Deb : Laisse-la en dehors de ça. Qu'allons-nous faire ?

 

Ellen entre chez les Shayes

 

Ellen : Je suis tellement désolée, Deb. Je sais que c'est un moment difficile, mais… Je dois vraiment savoir. Qui d'autre était au courant au sujet de Tom et moi ?

 

575

 

Philippe rentre chez Patty, il ramène Corey

 

Patty : Entrez.

Philippe : Regardez qui est à la maison.

Patty : Corey ! Corey, viens ici, mon grand. Viens ici. gentil toutou ! Viens ici, bon chien. Ah, tu es un faiseur de miracle.

Philippe : Il n'y a rien qu'un petit travailleur au TLC ne pourrait fixer.

Patty : J'aime te revoir.

Philippe : Il a vraiment accroché à mon nouvel appart, ou peut-être parce qu'il se retrouvait dans mes affaires.

Patty : Ah, en parlant de ça, je suis passé par l'appartement, pour me débarrasser de vieilleries . J'ai trouvé ceci dans un coffret. Ne sachant pas si c'était à toi.

Philippe : Tu ne t'en rappelles pas, n'est-ce pas ?

Patty : Quoi ?

Philippe : J'ai rapporté ceci de Paris. C'était un cadeau de Mitterrand. Nous devions servir ceci pour une très grande occasion.

Patty : Quel genre d'occasion ?

Philippe : Toi et moi allions boire ceci quand Michael entrerait à l'université.

Patty : Autant pour cela.

Philippe : Mmm. Garde-là.

Patty : Bien, je ne la boirai jamais.

Philippe : Je ne la veux pas. Je me sentirais mal de la boire avec quelqu'un d'autre.

Patty : Ok. Je la jetterai.

Philippe : Non, non, non, non. N'y penses même pas.

 

Joe est retourné voir son père dans le bureau de Winstone

 

Tobin : Ainsi, ils savent pour Danielle.

 

Joe : Tu couchais avec elle ? Hein ? Tu couchais avec elle ? Ne réponds pas. Je ne veux plus entendre tes mensonges. J'ai honte. Tu devrais l'être.

Tobin : Je n'ai jamais voulu que tout cela n'arrive.

Joe : Tu sais, j'y repense…tout que tu m'aurais dit, tout ce que tu aurais fait, tout ce que tu aurais été.

Tobin : Je suis désolé.

Joe : Tu es désolé ? Danielle se trouve quelque part où Patty Hewes ne peut la trouver, n'est-ce pas ? Hein ? Quoi ? Tu l'as enfermé quelque part ? Tu lui as acheté un appartement ?

Tobin : Joe.

Joe : Où est-elle ?

Tobin : Patty ne la trouvera jamais.

Joe : Où est-elle ?

Tobin : Elle se trouve dans l'ancien appartement de ta soeur.

Joe : Et tu es sûr qu'elle ne sait  rien à propos de l'argent ?

Tobin : Elle ne sait rien.

Joe : Bien.

 

Winstone entre à son tour dans le bureau

 

Winstone : Que s'est-il passé ?

Tobin : Patty Hewes lui a dit à propos de Danielle.

Winstone : Comment l'a-t-il pris ?

Tobin : Pas bien. Parle-lui comme tu le fais, veux-tu ? Pour l'amener à se calmer.

Winstone : Je le ferai.

Tobin : Nous ne pouvons pas laisser Patty Hewes l'assigner à comparaître.

Winstone : Qu'est-ce que tu veux que je fasse ?

Tobin : Envoies-la hors du pays.

 

Chez Patty, Philippe et elle boivent le whisky de Philippe.

 

Philippe : As-tu déjà pensé à la rénovation ?

Patty : Oui, Ca a été si long. Je suis seulement fatiguée de toutes ces choses.

Philippe : Bien, ce n'est pas à toi de rénover. L'appartement est toujours sous notre nom.

Patty : Qu'est-tu en train d'essayer de faire ?  Me poursuivre ?

Philippe : C'est ce que j'aime chez toi. Tu es toujours si dure. Tu n'abandonnes jamais. Je déteste une femme faible.

Patty : Eh bien, ça vient de ta mère.

Philippe : Oh, oui. Tu sais quoi ? Prend l'appartement.

Patty : Tu es saoul.

Philippe : Non. Oui, je le suis, mais je le pense. Tu es à la maison ici. Ce n'est pas juste quatre murs qui signifiaient "Maison" pour moi. C'était toi, et c'était Michael et… et maintenant, il ne signifie rien. Alors prends-le. Prends-le.

Patty : Eh bien, merci, Phil. Philippe : Pas de quoi. Mais, tu sais, après avoir passé un peu de temps avec Corey m'a amené à penser qu'il y a quelque chose que je voudrais en échange.

Patty : Qu'est-ce que c'est ?

Philippe : Serais-tu disposée à réfléchir… de nous donner une autre chance ? Quoi ? C'est drôle ? Je veux dire, pourquoi pas ? Je veux dire, toi et moi avons été un très bon couple. Nous avons eu une magnifique vie ensemble. N'est-ce pas ?

Patty : Tu es sérieux...

Philippe : Oui. Quoi ?

Patty : Oh, mon Dieu, Phil. A quoi veux-tu en venir ? Michael n'est plus à la maison et tu étais un père génial… Mais je n'ai plus besoin de toi. Et je ne te veux absolument pas. Si tu recherches vraiment un peu de compagnie, Je peux te donner le nom d'un grand sélectionneur.

 

Dans sa voiture, Joe boit de l’alcool avant d’entrer dans une maison.

 

Joe : Bonjour, Danielle.

Danielle : Je ne pense pas que votre père voudrait vous voir ici.

Joe : Alors ça, je suis sûr qu'il ne le souhaiterait pas.

Danielle : Joe, Joe !

Joe : Wow.

Danielle : Que faites-vous ? Que voulez-vous ?

Joe : Qu'est-ce que je veux ? Je veux… Je veux savoir.

Danielle : Joe, sérieusement, vous devez partir.

Joe : Comment tout cela a commencé, Danielle ? Était-ce le charme du vieux Tobin ou…

Danielle : Sortez.

Joe : Vous a-t-il balancé tout de suite de l'argent ?

Danielle : Sortez !

Joe : Le Jésus-Christ, c'est… c'est magnifique. Quand est-ce que ceci a été pris ? C'est… ceci est adorable. Combien de temps est-ce que  tout cela a duré, Danielle, hmm ?

Danielle : J'appelle la police.

Joe : Combien de temps ? Combien de temps ?

Danielle : Voulez-vous vraiment que je leur donne votre nom ?

Joe : Combien de temps ? Raccrochez. Raccrochez. Raccrochez ! Je m'en vais. Content que tout se passe bien pour vous.

 

Tom entre dans le bureau de Patty.

 

Tom : Tu avais raison. Joe Tobin nous mentait.

Patty : Tu confirmes ?

Tom : Votre contact au Département d'Etat m'a recontacté. Danielle Marchetti a fait une demande pour un passeport immédiat.

Patty : Ainsi, Joe doit avoir prévenu son père que nous sommes après elle.

Tom : Oui, et le passeport est arrivé. Si nous ne trouvons pas Marchetti, elle pourra voyager ce soir.

 

Danielle cherche son chat, elle l’aperçoit à l’extérieur

 

Danielle : Cassie ?

 

Elle sort et passe derrière la voiture de Joe qui a continué de boire. Joe recule et la heurte violemment.

 

Joe : Oh, Mon Dieu ! Merde.

 

Dans les bureaux de police.

 

Harmmell : Nous avons autre chose sur Tom Shayes. Le médecin légiste a envoyé son rapport préliminaire. Trois blessures. Un sur la cuisse gauche… deux sur l'abdomen droit inférieur.

Huntley : Ils ont une idée de l'arme utilisée ?

Harmmell : Pas encore.

Huntley : Alors, quoi ? Son artère fémorale a-t-elle été frappée ?

Harmmell : C'est le hic, Vic. Aucune de ces blessures n'était mortelle. Il n'y avait aucun organe touché, aucune artère rompue.

Huntley  Ok, alors… alors qu'est ce qui l'a tué ?

Harmmell : Il s'est noyé.

 - - - - - - - - -

Ecrit par mamynicky 

 

Joe came to see her father at Winstone’s office

 

Tobin : We've got money, Joe.

Joe : What?

Tobin : We do. It's out there.

Joe : How much money?

Tobin : Enough for generations.

Joe : The whole world is watching us. We could never spend it.

Tobin : It'll take some time. But there is a way. I've made arrangements. When the time comes, someone will let you know what to do.

Joe : Or I could go to Patty Hewes now. Tell her it's out there and clear my name.

Tobin : I took a shit on our name. I'm not proud of it. But it's done forever.

Joe : Dad, why did you do it?

Tobin : There's... no good answer, Joe. I'm sorry.

Joe : I'm sorry, too.

Tobin : Think about it. How are you going to take care of your family? Even if you go to Patty Hewes, who's going to give you a job? Who's ever going to trust you? You have to decide: your family or Patty Hewes.

 

Patty called the number given by Joe. A phone rings in the basket of homeless.

 

Homeless : Yeah, hello?

Patty : Hello?

 

42

00:02:37,691 --> 00:02:43,994

Homeless : Who is this?

Patty : This is Patty Hewes. Who's this?

 

- - - - - - - - - - - - six months later - - - - - - - - - - - -

 

Inspector Huntley enters the office where waits the homeless.

 

Huntley : Sorry to keep you waiting.

Homeless : Well, the Welshman's back.

Huntley : Yeah. Just got a few more questions.

 

Huntley shows a photo of Tom

 

Huntley : Do you know this man?

 

The homeless does not.

 

- - - - - - - - - - - -

 

Patty and Philip, accompanied by their lawyers, discuss their divorce

 

Philip’s lawyer : Let's see... item 4: the apartment. Appraised value as of last year: $9.6 million. My client is willing to buy it out at 80%.

Patty’s lawyer : We're sorry, but the apartment is not negotiable.

Philip’s lawyer : All right, we'll table it for now.

Philip : Hold on. We've been stuck on the apartment for seven months. There must be some way we can settle this.

Patty : We already have. I'm not selling.

Patty’s lawyer : I think the issue here is that my client doesn't think of this as just another asset. This is her home.

Philip : "Her home"? Your client doesn't know what a home is.

Philip’s lawyer : Obviously, the emotions are still raw on this point. Perhaps we could table this for later.

Patty : Were you hoping to invite David Pell to another dinner party?

Philip : Half of wall street wanted Dave Pell at their dinner parties.

Patty : Well, now that he's a convicted felon, I suppose your girlfriend is your favorite dinner partner.

Philip’s lawyer : You know what? I think it's time to take a break.

Philip : You really want to start throwing stones?

Patty : I have nothing to hide.

Philip : Really? I wish I'd had a chance to ask Ray Fiske about that.

Patty : You are not getting the apartment.

Philip : I think we're done here today.

Patty : You better believe we're done.

 

Back in his office, Patty received a phone call from Tom.

 

Patty : Yeah, Tom?

Tom : I found our mystery phone call recipient.

Patty : Is he willing to talk?

Tom : For a price.

Patty : What does he want?

Tom : A hot lunch.

 

In the office of Winstone

 

Winstone : There's money out there?

Joe : That's what he said.

Winstone : Did you know about this before?

Joe : Of course not. I just can't understand why he did it.

Winstone : Well, he's a good man. He just got caught up in something.

Joe : I don't know what to do, Lenny.

Winstone : Joe, your father's going to go to jail. Nothing I can do to stop that. So you, your mother, Carol... You're my priority now. Whatever you need, whatever decision you make, you have my full support.

Joe : I want to tell the truth. Help Patty Hewes get the money back for the investors.

Winstone : Joe Well, then we'll set it up.

Joe : What about my mom? How's she going to live?

Winstone : I don't know.

Joe : If I keep it and get caught, I go to prison.

 

The phone rings

 

Winstone : Yes? Thanks, Liz. It's for you.

Joe : Who is it?

Winstone : It's your wife.

Joe : Hello? Hey. What? Slow down, honey. Rachel, I can't under... When? I'll be right there. We'll be right there.

Winstone : What's going on?

Joe : They just seized our apartment.

 

Tom talks to the homeless

 

Tom : Listen, this dump site better exist. You're not getting your 50 if you're playing me.

Homeless : hey, I didn't get where I am by being dishonest. And it's not a dump site. It's a dumpster. You can't tell your friends about this place. It's a gold mine.

Tom : This is where you found the phone?

Homeless : Not just a phone. Clothes, cigarettes, two suitcases, lemon reamer...

Tom : It's empty.

Homeless : well, sure, now it is, but I get new inventory all the time. Look at this.

Tom : Those look sharp. What do you, uh... What do you say I buy these off of you?

Homeless : No, dude. Those are special. Very special.

Tom : Come on. What do you say?

Homeless : Nah, I already got the 50 coming.

Tom : All right, what are you thinking?

Homeless : Nice watch.

Tom : Are you serious?

 

Ellen enters the office of Nick

 

Ellen : Sorry to bother you. I need the CPL. Just looking for a new code.

Nick : You're a breath of fresh air. I just spent the last two hours going through a list of names before I realized that it was the exact same list I went through yesterday.

Ellen : What are you looking for?

Nick : Potential witnesses. Tobin associates, investors, anyone that can link the family to the fraud.

Ellen : Looks like you got your work cut out for you.

Nick : Yeah, I do. And you know what I would like when I'm done? A beer.

Ellen : Really? Well, you enjoy that.

Nick : You're missing the point. I want to drink it with you.

Ellen : No, I got the point.

 

Joe and Winstone joined Rachel

 

Rachel : They put yellow stickers on all the furniture. They said we have 24 hours to get out.

Joe : Who was there?

Rachel : I don't know. Policemen. I won't let things get any worse for him. I'm taking him to my parents.

Joe : No, no, you're not.

Rachel : Yes, I am. We're better off on our own right now, away from your family.

Joe : That's not your decision to make.

Rachel : I don't want him in this chaos. It's not safe; it's not healthy.

Joe : I will find a place to live. I will make things normal again.

Rachel : You actually think this will blow over someday? You know what your family's name means in this world. You are his son. You will always be his son. You cannot change that. Come on ; come say good-bye.

 

- - - - - - - - - - - - six months later - - - - - - - - - - - -

 

Huntley : Let's try this again. Do you know this man?

Homeless : yeah, sure, that's Tommy. He's a good egg. I helped him; he helped me.

Huntley : Helped how?

Homeless : Well, that's not for publication.

Huntley : Oh, so you... keeping secrets?

Homeless : Girls have secrets. Men have honor.

Huntley : You left Tommy in the dumpster, didn't you?

 

In the office of Patty

 

Tom : Louis Tobin's boots.

Patty : Where did you get those?

Tom : Our residentially challenged friend found them in the same dumpster he found the phone. I guess, uh, someone was anxious to get rid of Tobin's things.

Patty : Well, how do you know they belong to Tobin?

Tom : I traced the label. They were custom-made at an Upper East Side boutique. "Louis Kenneth Tobin." The saleswoman said he also ordered thousands of dollars' worth of women's clothing there.

Patty : For his wife?

Tom : I don't think so. He ordered a $2,000 Shearling coat a few months back. Those are the initials he wanted on it.

Patty : "D.M.M."

Tom : Which, incidentally, does not stand for Marilyn Tobin.

Patty : You think he had another woman in his life.

Tom : Yeah, I do, and she may have been important enough to call the night his life was falling apart.

 

Patty tries to eat his dog, Corey

 

Patty : Come on, you gotta eat something, all right? Oh, come on. You got this tummy ache. What's going on? Don't feel well?

 

Patty opens the door to Philip

 

Patty : Thanks for coming. Can I get you anything? Coffee?

Philip : No, no. I told you have a meeting. I remember when I first found this place. Building was a shithole.

Patty : Yes, but I made you buy it anyway. And then, you hardly ever lived here.

Philip : Where's the dog, Patty?

Patty : Right here.

Philip : Hey, buddy. Hey. How's my buddy?

Patty : The vet doesn't think there's anything wrong with him. He thinks it's emotional.

Philip : I don't think it's another infection.

Patty : Yeah, but he has the same loss of appetite, no energy.

Philip : Well, you can try the antibiotics again, but I don't think it's worth the side effects. Let me know if it gets any worse.

Patty : All right.

Philip : Good boy.

Patty : Phil... With this new case, I'm not going to be here much and I really don't feel good about leaving him alone.

Philip : I'm busy too.

Patty : Yeah, but you're the only other person he responds to. I really don't think he should be left alone right now.

Philip : All right, fine. A couple days.

Patty : Great. Thanks.

 

An alcohol detoxification center

 

Monitor : Hello, Joe.

Joe : Hey. I know. I know. It's been a couple of weeks.

Monitor : It's not a good time to be missing meetings, Joe. Go back in the room.

Joe : I know. I know, but I'm dealing with some other shit right now, so...

Monitor : What kind of shit?

Joe : It's not something I can talk about.

Monitor : Don't come here and keep secrets. If you're going to talk to me, have some respect.

Joe : All right, but this is different. There's legal reasons and...

Monitor : "Legal reasons"? Okay.

Joe : All right, listen. I have to make a decision.

Monitor : Are you going to have a drink to help you make it?

Joe : No.

Monitor : So tell me about your decision.

Joe : I don't know. It's going to sound like a stupid riddle. Say you're in a lifeboat and it's full of people with not enough food. Who do you feed? Your wife? Your neighbor? The priest?

Monitor : I would not feed the priest.

Joe : I know. I mean, what are you supposed to do? Give up your life for people you don't know?

Monitor : What is important to you? What matters most to you? Is it family, integrity...?

Joe : My family.

Monitor : Well, then you have your answer. If family's the most important, then choose family. You're only as happy as your saddest child, Joe.

 

 

In Hewes & Associates

 

Tom : Roger, could you check your investor data? I'm looking for someone with the initials D.M.M. I think it's a woman.

Roger : "D.M.M."? Yeah, sure.

Tom : Thanks.

Roger : Tom, I... I, uh... I'm sorry. I... I... I don't know how to say this.

 

Roger holds up a folder to Tom

 

Tom : Say what? Don't tell Patty about this.

 

- - - - - - - - - - - - six months later - - - - - - - - - - - -

 

Huntley : What'd you find out?

Hammell : Guy's wife ID'd his body. R. Thomas Shayes. Same guy who owned the car that hit Ms. Hewes.

Huntley : Yeah, they... they're partners in a law firm.

Hammell : Oh, boy. Think she had anything to do with this?

Huntley : I don't know.

 

Joe has made an appointment with Patty

 

Joe : Why didn't you tell me you were going to seize my home?

Patty : Are you surprised? We're not in this together, you know.

Joe : I helped you. I... I brought you information. And then you take my apartment?

Patty : Thousands of people lost everything because of your father's fraud. Your apartment was purchased with proceeds from that fraud. How else am I going to start paying them back?

Joe : All right, if... if I can get you more information, would you be willing to help me?

Patty : Well, what kind of information?

Joe : Once my father goes to prison, Ms. Hewes, you hit a wall. He will not give you anything.

Patty : Whereas you'll still have access.

Joe : He... he, he trusts me. Maybe I can get you some details, but if I do, I want something in return.

Patty : What's that?

Joe : Unfreeze my assets. I have a family, Ms. Hewes, and I... I'm going to lose them.

Patty : I'm not here to make a deal. No one's connected you to your father yet, so maybe you didn't know what was going on, but when I look at you, all I see is guilt.

Joe : You're wrong.

Patty : Look at the life your family was living. You must have known it was too good to be true. If you're as close to your father as you say you are, you must have known deep down what he was capable of. I have nothing to offer you, Mr. Tobin. Whether you clear your conscience or not, that's up to you.

 

Patty goes to the office of Tom

 

Patty : You okay?

Tom : Yeah, yeah, yeah. Just, uh... Charlie's, you know, not sleeping like a ten-month-old.

Patty : Have we found the other woman in Tobin's life yet?

Tom : There's no one with the initials D.M.M. in Tobin's extended family; she's not a former employee; she doesn't hold any investment accounts; and she's not associated with any financial institution. I'm afraid I've... I've hit a wall.

Patty : So D.M.M. Doesn't show up anywhere?

Tom : I'm sorry. I... I know this is our only lead.

Patty : Figure it out, Tom.

 

- - - - - - - - - - - - six months later - - - - - - - - - - - -

 

 

335

00:20:12,629 --> 00:20:17,098

Huntley : This bag I found in your shopping cart you're going to tell me where you got this.

Homeless : I can't really say. I find a lot of things in a lot of different places.

Huntley : And then... tell me about this. We found that in the bag. You know this woman?

Homeless : yeah, I seen her. She's the one you should be looking for.

Huntley : Yeah, why's that?

Homeless : Her and Tommy... they... had a thing going on.

 

- - - - - - - - - - - -

 

Tom found Ellen at an outdoor cafe

 

Ellen : Hey.

 

Twice in two weeks. You must miss me.

Tom : Coffee, black. You ?

Ellen : Uh, milk and sugar, thanks. What's up?

Tom : I need your help.

Ellen : Sure. What do you need?

Tom : It's about the Tobin case.

Ellen : You know I can't help you with that.

Tom : Sure, you can. Inter jurisdictional cooperation.

Ellen : I'm not even working the Tobin case.

Tom : I'm sure you know someone in your office who is.

Ellen : Are you really asking me this?

Tom : Yeah.

Ellen : Why doesn't Patty just call the D.A.? I'm sure he'd be happy to cooperate.

Tom : Come on, you know they have competing agendas. We tip you guys off, you're not going to wait for us to get what we want. You'll start pursuing it... That'll scare our target off.

Ellen : "D.M.M." What's that?

Tom : Initials.

Ellen : So you want to find who they belong to. How do I even do that?

Tom : We're limited to finance-related information. Your office has a broader scope. That name has got to be in there somewhere.

Ellen : Tom, I left Hewes & Associates for a reason.

Tom : Look, the D.A. wants to put the Tobins away, right? They want to put 'em in jail? Fine, let him do it; that's his job, but if he locks them up now, the victims are not going to get their money back.

Ellen : I'm sorry, Tom. I... I can't.

Tom : Ellen, I'm not just asking as a friend.

Ellen : What do you mean?

 

Philip and his girlfriend are running Corey in a park

 

Girlfriend : Fetch.

Philip : Good, good.

Girlfriend : Good.

Philip : I thought you weren't a dog person.

Girlfriend : I wasn't, but look how happy he is.

Philip : He likes you.

Girlfriend : Look, fetch. We should keep him.

Philip : Oh, yeah, sure.

Girlfriend : What?

Philip : Yeah, we could do that if we want Patty to hunt us down and use us for ground Chuck.

Girlfriend : Patty asked you to take him. She's basically admitting it. The dog is happier without her.

Philip : I don't think that's why Patty asked me.

Girlfriend : Why, then? Another manipulation? You think she's trying to soften you up so you'll give her the apartment?

Philip : Maybe.

Girlfriend : Even if she is, the dog is yours, too. Fetch. I've seen the way you've been the past few days. You're more relaxed with Corey around.

Philip : All right, all right, maybe I'll ask Patty.

Girlfriend : Take a stand, Phil. Just tell her. You're keeping the dog.

 

Joe again meets his father in the Winstone’s office

 

Joe : I want the money.

Tobin : Good.

Joe : Who else knows about it?

Tobin : No one.

Joe : Mom doesn't know?

Tobin : Just you and me.

Joe : No, I told Lenny. He's the one person I trust. Listen, I need for this to be done in a certain way, so... I don't want to know anything. I don't want to know details about the fraud. I don't want to know where the money is. I don't want to know where you're hiding it. So I can deny everything.

Tobin : That's how it should be.

Joe : From today on, we don't speak to each other again... Until we can safely access the money. When that day comes, you contact me through Lenny, and we have another conversation.

Tobin : Okay.

Joe : I'll learn the relevant details, and I'll decide how to begin doling it out.

Tobin : Promise me you'll take care of everyone.

Joe : I'm not doing this for me, dad.

Tobin : Thanks, Joe.

Joe : Don't thank me. There's still another... issue. Mom gave me the phone number you called on Thanksgiving. I gave it to Patty Hewes. What, is that a problem?

Tobin : No, no. No, it's okay. That can't hurt us.

Joe : You sure?

Tobin : Yeah, I'm sure. But Joe... I should tell you who I phoned.

Joe : No, I just told you... Whatever you did, you keep me out of it. I don't want to know.

 

Ellen takes a drink with Nick

 

Nick : So, this is why you agreed to come out with me.

Ellen : I wouldn't ask if it wasn't important. It's for a friend.

Nick : You really think you're going to be able to find whatever it is you're looking for in all that paperwork?

Ellen : Maybe not, but... If you could at least let me have a look.

Nick : This guy must be a very good friend.

Ellen : I owe him.

Nick : He doesn't happen to work for, uh, Patty Hewes, does he?

Ellen : Look, Nick, our office is supposed to be cooperating with hers.

Nick : Yeah, tell that to Gates. He's paranoid she's going to screw up his criminal case.

Ellen : I don't care about their ego battle. I just want to help a friend.

Nick : And if I need some info from this friend someday...

Ellen : I'm sure he'll be very grateful.

Nick : This can't get back to me.

Ellen : Never. I swear.

Nick : All right. I'll let you take a look.

Ellen : Thanks. Thank you.

 

- - - - - - - - - - - - six months later - - - - - - - - - - - -

 

Homeless : Did you talk to the girl?

Huntley : Unfortunately for you, we haven't been able to get in touch with her.

 

- - - - - - - - - - - -

 

Office of the Attorney

 

Ellen : What's up?

Nick : NYPD say possible homicide.

Ellen : Tom Shayes.

Nick : You know him, don't you? Ellen. Ellen, you okay?

 

- - - - - - - - - - - -

 

Patty enters the office of Tom with an envelope

 

Patty : This came for you.

Tom : What, are you, uh, making deliveries now?

Patty : It's from the district attorney's office. You planning on entering the civil service? You went to Ellen. Didn't you?

Tom : I'm sorry. I wasn't getting anywhere.

Patty : Don't apologize. Why not use Ellen? She come through for you?

Tom : She did. D.M.M. Danielle Maria Marchetti.

Patty : Let's have another chat with Joe Tobin.

 

Patty called Joe Tobin in his apartment. She receives with Tom

 

Patty : Thank you for coming to see us.

Joe : Any... anything I can do to help.

Patty : Do you know a Danielle Marchetti?

Joe : No. Why? Should I?

Tom : Well, in the past year and a half, your father purchased $14,000 worth of clothes for miss Marchetti.

Joe : What? Who is she?

Tom : Well, that's what we'd like to know.

Patty : We believe that she's the person your father called on Thanksgiving night.

Joe : You think she's connected to the fraud somehow?

Tom : We're looking into that. Miss Marchetti was the receptionist at the health club where your father played squash.

Joe : Is that all you know about her?

Patty : I'm afraid so. Mr. Tobin. Are you sure there's nothing else that you can tell us?

Joe : No. No, I'm sorry. I... I wish there was.

 

In the street

 

Ellen : Hey, Tom. Hey.

Tom : Ellen.

Ellen : Wanted to see how you were.

Tom : Uh, I'm... I'm still kind of reeling, but thank you for your help.

Ellen : Sure, i... I just... I can't believe this happened.

Tom : Yeah, neither... neither can I.

Ellen : Did you tell Patty yet?

Tom : No, she'll pull me from the case if she thinks I'm on a personal vendetta.

Ellen : Okay. Did the name I got you... did it help?

Tom : Yeah, thank you. It could be a big break.

Ellen : Did you find her?

Tom : Look, um, I'm sorry. I... I don't mean to be rude, but, uh, I... I have to get going.

Ellen : Well, where are you headed?

Tom : Just got to tell my wife that we've lost everything.

 

Tom explains why ruin his wife

 

Deb : But that's not what our broker statement says.

Tom : No, but the next one will.

Deb : I... I don't understand.

Tom : We never invested with Louis Tobin. No, but we were heavily invested with Leverett investments. Leverett is a feeder fund to Tobin.

Deb : I... I don't know what that means. What...

Tom : It means that we gave our money to Leverett, and Leverett gave it to Tobin.

Deb : You never told me that.

Tom : I didn't know, okay? Legally, they're not required to tell us. Deb : How is that possible?

Tom : How? I don't know. I don't know, you know. Two decades of... of deregulation and... and the sec having its head up its ass. I don't know!

Deb : Tom, you told my parents to invest in Leverett. You helped them get into the fund.

Tom : I helped my parents get into the fund! And my cousins and my aunts and my uncles and everybody!

Deb : You said it was a sure thing.

Tom : Everybody in new York wanted to get in, okay? Jesus, why do you think I put our funds in there?!

Megan : Hey, mom, I need this form signed for school.

Tom : Megan, we're talking. Can't you see that? Shut the door.

Deb : Do not take it out on her.

What are we going to do?

 

- - - - - - - - - - - - six months later - - - - - - - - - - - -

 

Ellen : I'm so sorry, Deb. I know this is a horrible time, but... I really need to know. Who else knew about Tom and me?

 

In Patty’s apartment

 

Patty : Come in.

Philip : Look who's home.

Patty : Corey! Corey, come here, boy. Come here. Good boy! Come here, you good dog. Oh, you're a miracle worker.

Philip : Nothing a little TLC couldn't fix.

Patty : I love seeing you again.

Philip : He really took to my new place, or maybe it was just being around my things.

Patty : Oh, speaking of which, I've been going through the apartment, getting rid of junk. I found this in a cabinet.Didn't know if it was yours.

Philip : You don't remember, do you?

Patty : What?

Philip : I brought this back from Paris. It was a gift from Mitterrand. We were going to save this for a very big occasion.

Patty : What kind of an occasion?

Philip : You and I were going to drink this when Michael got into college.

Patty : So much for that.

Philip : Mmm. Keep it.

Patty : Well, I'll never drink it.

Philip : Well, I don't want it. It would feel wrong to drink it with anybody else.

Patty : Okay. I'll just toss it.

Philip : No, no, no, no. Don't you dare.

 

Joe meets his father again in the office’s Winstone

 

Tobin : So, they know about Danielle.

Joe : Were you sleeping with her?

Huh? Were you sleeping with her?

Tobin : Don't answer. I don't want to hear any more of your lies. Joe : I'm ashamed. You should be.

Tobin : I never meant for any of this to happen.

Joe : You know, I think back... everything you ever said to me, everything you've ever done, everything you ever were.

Tobin : I'm sorry.

Joe : You're sorry? Danielle's not somewhere Patty Hewes can find her, is she? Huh? What? Did you put her up somewhere? Did you buy her an apartment?

Tobin : Joe.

Joe : Where is she?

Tobin : Patty will never find her.

Joe : Where is she?

Tobin : She's staying at your sister's old place.

Joe : And you're sure she doesn't know about the money?

Tobin : She knows nothing.

Joe : Good.

 

Joe goes, Winstone into the office

 

Winstone : What happened?

Tobin : Patty Hewes told him about Danielle.

Winstone : How'd he take it?

Tobin : Not good. Talk to him the way you do, will ya? Get him to calm down.

Winstone : I will.

Tobin : We can't let Patty Hewes subpoena her.

Winstone : What do you want me to do?

Tobin : Get her out of the country.

 

Patty and Philip drink whisy he reported from Paris2

 

Philip : You thinking of remodeling?

Patty : Yeah, it's been so long. I'm just tired of all this stuff.

Philip : Well, it's not yours to remodel. The apartment is still in our name.

Patty : What are you going to do? Sue me?

Philip : That's what I like about you. You're always so tough. You never back down. I hate a weak woman.

Patty : Well, that's all about your mother.

Philip : Oh, yes. You know what? Take the apartment.

Patty : You're drunk.

Philip : No. Yes, I am, but I mean it. You're at home here. It's not the four walls that were home to me. It was you, and it was Michael and... and now that, there's no point anymore. So, take it. Take it.

Patty : Well, thank you, Phil.

Philip : Sure. But, you know, having spent some time with Corey got me thinking that there's something that I'd like in exchange.

Patty : What's that?

Philip : Would you be willing to consider... giving us another shot? What? That's funny? I mean, why not? I mean, you and I made a damn good couple. We had a great life together. Didn't we?

Patty : You're serious.

Philip : Yes. What?

Patty : Oh, God, Phil. What's the point? Michael's out of the house and you were a great father... But I don't need you anymore. And I certainly don't want you. If you're really looking for companionship, I can give you the name of a great breeder.

 

Joe has manages to Danielle's house. He drinks and then enters her home

 

Joe : Hello, Danielle.

Danielle : I don't think your father would want you here.

Joe : Oh, I'm sure he wouldn't. Joe, Joe!

Joe : Wow.

Danielle : What are you doing? What do you want?

Joe : What do I want? I want... I want to know.

Danielle : All right, Joe, seriously, you need to leave.

Joe : How did it all start, Danielle? Was it the old Tobin charm or...

Danielle : Get out.

Joe : Did he throw money at you right away?

Danielle : Get out!

Joe : Jesus Christ, that's... that's beautiful. When was this taken? This is... this is adorable. How long has it been going on, Danielle, hmm?

Danielle : I'm calling the police.

Joe : How long? How long?!

Danielle : Do you really want me to give them your name?

 

Joe : How long?! Hang up. Hang up. Hang up! I'm leaving. Glad everything worked out for you.

 

Joe comes out and sits in his car

Meanwhile, Tom goes to see Patty in her office

 

Tom : You were right. Joe Tobin was lying to us.

Patty : You confirmed it?

Tom : Your contact at the state department got back to me. Danielle Marchetti applied for an expedited passport.

Patty : So, Joe must have tipped off his father that we're onto her.

Tom : Yeah, and the passport came through. If we don't find Marchetti, she's going to be able to travel tonight.

 

After the departure of Tom, Danielle sees her cat outside. She goes to fetch

 

Danielle : Cassie?

 

Danielle was behind Joe's car when he starts, he struck.

 

Joe : Oh, goddamn it! Shit.

 

- - - - - - - - - - - - six months later - - - - - - - - - - - -

 

Trammell : We've got more on Tom Shayes. The M.E. sent over his preliminary report.

 

Hammell shows photographs of the corpse of Tom to Huntley.

 

Trammell : Three wounds. One on the left thigh... two on the lower right abdomen.

Huntley : They have a read on the weapon?

Trammell : Not yet.

Huntley : So, what? Was his femoral artery hit?

Trammell : That's the thing, Vic. None of these wounds were fatal. There was no organ damage, no severed arteries.

Huntley : Okay, then... then what killed him?

Trammell : He drowned.

 - --- - - - - - -

Ecrit par mamynicky 

Kikavu ?

Au total, 5 membres ont visionné cet épisode !

RonanBart 
05.10.2016 vers 14h

drogba 
Date inconnue

mamynicky 
Date inconnue

WiniFRED 
Date inconnue

Matrix32 
Date inconnue

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

On recrute et on recherche des volontaires pour rédiger des news pour l'Accueil d'Hypnoweb !
On recrute ! | Plus d'infos

Activité récente
Actualités
Glenn Close récompensée aux Critics Choice Movie Awards

Glenn Close récompensée aux Critics Choice Movie Awards
Le jury de la 24ème cérémonie des Critics' Choice Movie Awards, qui s'est tenue le 13 janvier...

Shooter | Nouveaux épisodes dans la ligne de mire de Cstar

Shooter | Nouveaux épisodes dans la ligne de mire de Cstar
Cstar poursuit ce soir dès 21h sa diffusion de la saison 1 de Shooter portée par Ryan Philippe....

Nouveau sondage : duel sans dommages... on l'espère !

Nouveau sondage : duel sans dommages... on l'espère !
Le sondage précédent vous demandait de choisir une actrice qui aurait pu avoir l'étoffe de remplacer...

Glenn Close | Un Golden Globe pour son rôle dans The Wife

Glenn Close | Un Golden Globe pour son rôle dans The Wife
A l'occasion de la 76eme cérémonie des Golden Globes qui s'est tenue hier, le 6 janvier 2019, à...

Damages a pris la résolution de changer de design

Damages a pris la résolution de changer de design
Petit coup de frais sur le quartier pour démarrer l'année 2019 : j'ai essayé de le réaliser sans...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

[Duel] L'heure est venue de départager Patty Hewes et Ellen Parsons ! Vous votez pour...

Total : 9 votes
Tous les sondages

Téléchargement
HypnoRooms

quimper, 16.01.2019 à 01:20

Et commenter l'annonce de la saison 8. Avec tous les mots c'est mieux !!! [

serieserie, 16.01.2019 à 14:32

Supergirl vous attend pour fêter ces deux ans d'ouverture! Si vous savez cliquer, c'est pour vous!

Sas1608, Avant-hier à 10:01

Plusieurs nouvelles informations concernant la saison 15 de Grey's Anatomy à lire sur le quartier !!

choup37, Avant-hier à 17:37

Calendrier et sondage vous attendent sur Kaamelott

teddymatt, Hier à 21:38

2004 - 2009 - 2019 Le Quartier THE L WORD est en fête. Nous t'invitons à participer aux animations proposées. Au plaisir de

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site