VOTE | 23 fans

#304 : Etre ou ne pas être

Titres VO: Don't Throw That At The Chicken

Titres VF:  Etre ou ne pas être

Première diffusion US
FX :
15/02/2010

Première diffusion France
Canal +: 03/02/2011

Le procureur accorde 24 heures à Patty pour qu'elle découvre la nature du lien unissant Louis Tobin à Danielle Marchetti.

Avec la détermination qui la caractérise, Patty tente d'interroger Louis Tobin. Lorsqu'elle questionne le vieil homme à propos de la nuit de Thanksgiving, il se montre coriace.

Parallèlement, Leonard Winstone fait suivre Joe, qui s'est remis à boire. Joe ne tarde pas à comprendre qu'il va devoir se soumettre à une décision importante quant à son avenir familial...

Titre VO
Don't Throw That At The Chicken

Titre VF
Etre ou ne pas être

Première diffusion
15.02.2010

Première diffusion en France
03.02.2011

Vidéos

Plus de détails

Précédemment

Mikael a présenté Jill Burnham à ses parents. Patty n’est pas d’accord pour que son fils vive avec la jeune femme. Lorsque Mikael lui apprend qu’il quitte la fac elle se montre d’accord mais ne veut plus qu’il vive avec elle ; il s’installe alors chez Jill. 

- - - - - -  

Tom donne des nouvelles de Danielle à Patty. Elle est sortie du bloc et se trouve en salle de réveil. Les médecins pensent que 15 minutes plus tard, elle serait morte, mais la police a cru à l’histoire de Joe Tobin disant qu’il l’accompagnait à l’hôpital. Toutefois, son état ne permettra pas à Patty de l’interroger avant que Louis Tobin aille en prison. Elle demande à tom de prendre rendez-vous avec le procureur Gates.

- - - - - -    cinq mois plus tard    - - - - - -

Hentley consulte le dossier de Tom Shayes qui fait ressortir la mort par noyade. Le corps n’est pas resté longtemps dans l’eau avant d’être trainé jusqu’à la benne. Milton Hammell remarque qu’au moment où quelqu’un emboutit la voiture de Patty, Tom est retrouvé mort. Hentley décide d’en informer Patty qui n’est pas encore au courant.

- - - - - -   

Patty arrive le lendemain chez le procureur Gates. Le regard d’Ellen croise celui de Patty. Chris lui apprend qu’il y a un nouveau témoin dans l’affaire Tobin, Danielle Marchetti, qui se trouve à l’hôpital. Dans le bureau de Gates, Patty explique que Tobin sera condamné avant que Danielle puisse être interrogée. Gates ne peut retarder la condamnation à cause de l’opinion publique et accorde juste un jour à Patty.

Winstone essuie encore un refus de Joe qui n’accepte pas de revoir son père. Winstone sait que Joe a recommencé à boire et il s’inquiète. Joe s’en va en disant que tout ce qui l’intéresse c’est récupérer l’argent et qu’il va rejoindre sa femme et son fils. Winstone reste seul.

Ellen et Carrie déjeunent ensemble, Carrie remercie sa sœur de l’aider financièrement. Ellen signale qu’elle a fait opposition sur le chèque qu’elle lui a donné. Elle lui explique qu’elle a trouvé la drogue dans son sac. Carrie répond qu’elle n’est pas à elle, son mari a du l’oublier dans le sac. Ellen lui demande la vérité pour pouvoir l’aider. Enervée, Carrie se lève et s’en va.

Chez les Tobin, Winstone a accompagné le médecin qui a vu Danielle, pour donner de ses nouvelles à Louis Tobin. Le médecin se veut rassurant, mais son rétablissement sera long. Restés seuls, Tobin demande à Winstone si Joe avait bu au moment de l’accident. Bien que Winstone essaie d’excuser Joe, Tobin se met en colère contre son fils et regrette de lui avoir parlé de l’argent. Devant le refus de son fils de le rencontrer, Tobin demande à Winstone d’envisager d’autres options.

Revenu dans son bureau, Winstone reçoit la jeune femme qui s’était occupé du billet d’avion pour Danielle. Elle sait qu’il s’agit du fils de Louis Tobin et qu’il est sur la sellette ;  sa société a bâti sa réputation sur ce type de situations, ils seront invisibles. Elle lui donne un téléphone intraçable pour leurs contacts. Winstone lui rappelle qu’elle saura quoi faire si Joe Tobin se remet à boire.

Patty est au restaurant, elle a demandé à Michael de la rejoindre. Il a été mis au courant de leur divorce par Philippe qui l’a par ailleurs aidé à trouver un travail. Patty demande des nouvelles de Jill, Michael lui apprend qu’ils se sont séparés. Puis il règle l’addition, à la surprise amusée de sa mère.

- - - - - -    cinq mois plus tard    - - - - - -

Huntley a donné à Patty la photo de Tom, prise à la morgue, en lui présentant ses condoléances. Puis il la questionne sur les affaires traitées par Tom. Elle lui répond qu’ils sont actuellement sur le dossier Tobin. Elle ajoute qu’il n’avait pas l’air bien la dernière fois qu’elle l’a vu.

- - - - - -   

Winstone rend visite à Louis Tobin pour lui apprendre que le procureur veut bien retarder la condamnation d’un jour si Tobin accepte de le voir. Il veut l’interroger sur Danielle. Winstone lui apprend que Joe se trouve toujours chez les parents de Rachel. Tobin est d’accord pour un jour de liberté supplémentaire qui pourrait lui donner la possibilité de voir son fils.

Dans l’appartement de Jill, Michael recherche de l’inspiration devant des toiles blanches. Il fait part à Jill de sa décision de travailler, puis s’inquiète du bébé qu’elle porte.

Le procureur Gates vient informer Ellen qu’elle assistera à l’entretien avec Louis Tobin. Chris a merdé avec un témoin, il doit se faire oublier. Ellen comprend que ce n’est pas la raison, il ne fait pas confiance à Patty Hewes et  veut qu’elle la démasque. Il reconnait que son point de vue lui serait utile.

Joe et Rachel discutent sur le perron de la maison des parents de Rachel, pendant que Kevin joue dans le jardin. Marilyn a appelé pour demander à Joe de venir voir son père. Rachel a répondu que son mari ne voulait pas le voir. Joe avoue que son père avait une maîtresse, une de ses ex, des années avant sa rencontre avec Rachel. Il lui assure qu’il fera le nécessaire pour tout arranger et retrouver leur vie car rien n’est plus important pour lui que Rachel et Kevin. Il lui demande de ne pas l’abandonner.

Marilyn et Louis Tobin sont à table. Son mari soupire, elle veut le réconforter en lui disant qu’elle viendra le voir chaque semaine. Il lui dit qu’il a appris par Winstone que Joe s’est remis à boire. Il ajoute que Joe l’a toujours détesté. Marilyn rectifie, il ne voulait que son respect, la boisson et l’abandon de ses études, c'était pour attirer son attention ; il se sentait invisible.

Jeo et Kevin jouent. Puis Joe lui explique qu’il doit retourner en ville pour essayer d’arranger ce qu’à fait son grand-père. D’une voiture garée plus loin, un homme surveille Joe et kevin et rend compte par téléphone à Winstone des derniers faits et gestes de Joe. Il n’a acheté aucune bouteille d’alcool et ne s’est rendu à aucun bar. Il est avec sa famille, ce qui expliquerait cela.

Le procureur Gates, accompagné d’Ellen, entre chez Hewes & Shayes associés. Ellen regarde autour d’elle et se retrouve dans un décor familier. Tom les reçoit et les accompagne en salle de réunion. Tom répond à Ellen que sa femme, Deb, tient le coup. Il veut juste coincer celui qui a fait tant de mal.

Louis Tobin est déjà dans la salle de réunion avec Patty qui fait les présentations. Au cours de sa déposition, Tobin reconnait avoir passé un coup de fil à Danielle Marchetti, sa maîtresse, le soir de Thanksgiving, après avoir mis sa famille au courant de la chaine de Ponzi. Il était allé chez Danielle, pour lui dire au revoir. Le soir de thanksgiving, il a eu une crise et s’est rendu compte qu’il avait oublié ses médicaments chez Danielle. Il a aussitôt appelé la jeune femme pour qu’elle les lui amène d’urgence. Mais Marilyn lui a arraché le téléphone et s’est rendu compte qu’il s’agissait de Danielle Marchetti. Patty demande si Danielle était au courant de la fraude, Tobin affirme que non. Patty s’interroge sur la raison pour laquelle il souhaitait lui faire quitter le pays. Pour Tobin, sa femme l’a aimé et fait confiance pendant 50 ans, en une nuit elle a appris qu’il ne méritait rien de tout ça. Il a donc voulu écarter Danielle pour éviter plus de honte à sa famille. Patty aurait souhaité que la confession de Tobin comprenne tout le système du blanchiment d’argent, des fonds secrets. Winstone a pu faciliter les choses mais il ne fait pas partie de la famille et ne pourra pas remplacer Tobin quand il sera en prison. Pour Patty ce ne peut être sa femme, Marilyn, qui a 70 ans, ni sa névrosée de fille, divorcée deux fois et encore moins son fils. Il ne confierait certainement pas la fortune familiale à un alcoolique. Devant les propos tenus par Patty, Winstone décide que la déposition est terminée. Patty et Tobin se défient du regard, Tobin dit qu’il n’y a pas de fortune, Patty s’engage à retrouver l’argent. S’il lui dit où est l’argent elle laissera sa famille tranquille. Tobin se lève et quitte la salle de réunion sans répondre.

Dans la rue, Gates s’étonne que Patty soit revenue sur la question de l’argent, car il n’a jamais rien voulu dire à ce sujet. Ellen répond que Patty voulait le prendre en flagrant délit de mensonge. Le but de patty était de convaincre Gates qu’elle n’a rien d’autre sur Danielle Marchetti.

Patty confie à Tom que Gates l’a impressionnée d’avoir emmené Ellen pour avoir son avis sur elle. En effet, Gates demande à Ellen si Patty en sait plus, Ellen répond qu’elle en est sûre. Danielle Marchetti est le maillon faible, une innocente empêtrée dans ce scandale. C’est la cible de Patty. Elle lui conseille de la laisser faire, car quoi que cachent les Tobin, Patty le trouvera.

Joe est revenu en ville, il a garé sa voiture et il boit. Plus loin, une voiture le surveille. Le détective appelle Winstone pour l’avertir que Joe a recommencé. Winstone, qui se trouve chez les Tobin, lui demande de continuer à le surveiller. Tobin est derrière lui et lui confie qu’enfant il voulait être flic, pour combattre les méchants. En montant dans sa chambre, Tobin dit à Winstone qu’il a pris sa décision. Winstone approuve.

- - - - - -    cinq mois plus tard    - - - - - -

Sous le choc de l’annonce de la mort de Tom, Patty se souvient pour Huntley qu’elle l’a eu au téléphone, mais il n’a rien voulu lui dire.

Tom est dans l’appartement visité par Huntley et Hammell après la découverte de son corps. Il est agité et met fin à leur conversation, en entendant cogner à sa porte.

Patty n’a eu aucune nouvelle de Tom après qu’il lui ait raccroché au nez.

Tom plie un papier qu’il met dans sa poche et se dirige vers la porte.

- - - - - -   

Patty travaille dans son séjour, elle reçoit un appel téléphonique de Louis Tobin. Quel que soit le nombre d’années auxquelles il va être condamné, il sait qu’il n’ira pas jusqu’au bout. Son fils a décidé de ne pas venir le voir pendant sa dernière nuit de liberté. Patty lui recommande, s’il veut se repentir, de lui dire où se trouve l’argent. Tobin continue sa confession, il sait qu’il n’a pas été un bon père. Patty est la seule avec qui il a pensé pouvoir parler, peut être parce qu’elle a elle-même un fils. Patty fait remarquer qu’elle n’est pas psychiatre mais lui conseille d’aller se coucher, le lendemain sera une dure journée. Tobin ajoute avant de raccrocher, qu’il souhaite que son fils arrête de se cogner la tête contre les murs.

Patty reste perplexe.

Joe est en ville. De la voiture d’où il est observé, on le voit entrer dans un magasin d’alcool. Lorsqu’il ressort, le détective quitte sa voiture pour le suivre à pied.

Au même moment, Winstone est arrêté devant un magasin de matériel audio visuel. Des postes de télévision en vitrine reproduisent son image, via une caméra placée également dans la vitrine.

Louis Tobin est assis, seul, dans son salon.

Joe en marchant, débouche la bouteille qu’il vient d’acheter mais tombe en arrêt devant des manchettes de journaux sur lesquels s’étalent des photos de son père sous les gros titres d’où ressortent deux mots «prison» et «jugement».

Winstone se met à faire des grimaces, aussitôt reproduites sur les écrans. Le détective qui suit Joe est arrêté quelques mètres derrière lui, la main dans sa poche révolver. Joe vide sa bouteille sur le trottoir, devant les photos de son père et la jette dans la poubelle de rue.

Winstone reçoit un appel du détective qui pense que Joe va définitivement abandonner l’alcool. Winstone lui demande de continuer à garder un œil sur lui pour éviter des ennuis éventuels.

Louis Tobin voit entrer son médecin et lui dit qu’il est prêt. Le médecin lui donne une petite fiole puis se retire. Tobin verse quelques gouttes dans sa tasse de thé. Il pose une grande enveloppe qu’il avait préparée à côté de sa tasse, puis la boit.

Patty a invité Ellen. Elle est heureuse de la recevoir et lui demande si son dîner en famille s’est bien passé. Ellen est heureuse d’avoir pu faire la connaissance du bébé de Carrie et demande des nouvelles de Michael. Patty reconnait que son fils s’en sort très bien sans elle. Ellen fait remarquer que Patty a toujours reconnu être une mauvaise mère. Ce qui les fait rire toutes les deux.

Ellen demande à Patty pourquoi elle n’a pas tout dit à Gates au sujet de Danielle Marchetti. Patty ne veut pas parler boulot. Ellen sourit, Patty essaie de la séduire avec un bon Bourbon pour trouver une alliée chez le procureur. En réponse, Patty lui dit, qu’elle la croit ou non, qu'elle ne recherche que sa compagnie, Ellen doit apprendre à oublier le boulot.

Joe est venu rendre visite à son père, mais il le trouve mort dans son salon, la tasse de thé renversée. Il prend l’enveloppe destinée à Patty Hewes.

- - - - - -    cinq mois plus tard    - - - - - -

Huntley demande à Patty de rester disponible, les employés du cabinet seront certainement entendus également. Patty est toujours atterrée, elle considérait Tom comme faisant partie de sa famille, elle fera tout ce qu’elle peut pour aider la police.

- - - - - -   

Patty entre chez elle, elle est au téléphone, très agitée, elle crie "non, je t’ai dit d’arrêter".

 - - - - - - - - -

 Ecrit par mamynicky 

 

Dans l'appartement de Patty.

 

Patty : Quel pronostic pour DanielleMarchetti ?

Tom : Elle est sortie du bloc, en salle de réveil. Les médecins ont dit que 15 min plus tard, elle était morte. Mais la police... a cru l'histoire de Joe Tobin, disant qu'il allait à l'hôpital.

Patty : C'est des conneries. Joe la voulait dans l'avion pour protéger son père. Danielle pourra parler quand ?

Tom : Peut-être une semaine. S'il n’y a pas de complications.

Patty : Ce sera trop tard. Je veux l'interroger avant que Louis Tobin aille en prison.

Tom : Tu crois que Gates voudra retarder la condamnation ?

Patty : Appelle son bureau. Prends rendez-vous. Ce matin, si possible.

 

- - - - 5 mois plus tard - - - - -

 

Au commissariat

 

Victor Huntley : Shayes s'est noyé ?

Trammell : Le légiste dit que oui. Les poumons remplis d'eau.

Huntley : Le corps était dans l'eau depuis peu, il n'est pas gonflé.

Trammell : On a dû le sortir et le traîner jusqu'à la benne.

Huntley : Peut-être.

Trammell : On emboutit la voiture de Mme Hewes, puis son associé est retrouvé mort. Tu crois qu'on visait les deux ?

Huntley : T'en dis quoi, Milton ?

Trammell : On devrait lui demander.

Huntley : Non. Tu recommences. Tu dois gérer ça plus délicatement.

Trammell : Désolé.

Huntley : Pas de souci. Elle ignore que Shayes est mort.

Trammell : Tu veux faire quoi ?

Huntley : On lui dit.

 

Au bureau du DA.

Ellen est à son bureau.

 

Curtis Gates : La salle de réunion est par là. Je vous sers un café ?

Patty : Non, merci.

 

Ellen : Patty est là ?

Chris : On a un nouveau témoin dans l'affaire Tobi : Danielle Marchetti. Elle m'a contacté, j'ai loupé l'appel. Elle est à l'hôpital maintenant.

 

Patty : Marchetti ne pourra pas parler avant une semaine.

Gates : Attendons.

Patty : Le souci est que Louis Tobin est condamné demain. Je veux le confronter à propos de Mlle Marchetti avant son incarcération.

Gates : Retarder la condamnation ?

Patty : Juste une semaine.

Gates : On morfle déjà de ne pas l'avoir encore mis au trou. L'assignation à résidence n'apaise pas les foules.

Patty : Une fois condamné, il n'aura aucun intérêt à parler. Je veux l'interroger tant qu'on a une chance.

Gates : Pourquoi penser que Marchetti est liée à la fraude ?

Patty : Louis Tobin l'a appelée à Thanksgiving, quand il a avoué la chaîne de Ponzi.

Gates : C'est un détail intéressant. Vous le cachiez depuis quand ?

Patty : Je vous le dis.

Gates : On est censés coopérer.

Patty : Eh bien, coopérons. Retardez la condamnation, et on l'interroge ensemble.

Gates : D'accord, mais pas une semaine. Vous avez un jour. Si Tobin ne nous donne rien, il va en prison.

Patty : Vous voyez, on coopère maintenant.

 

Winstone et Joe discutent dans un parc.

 

Winstone : Écoute-moi, Joe, ils vont condamner ton père, cette semaine. Tu comprends ? C'est fini. Ils vont l'envoyer en prison pour le restant de ses jours. Il veut te parler avant.

Joe : Lenny, non !

Winstone : Écoute, Joe, à la maison... C'est de l'alcool que j'ai senti ?

Joe : Je ne sais pas, tu crois ?

Winstone : Ne te moque pas de moi. On est du même côté, et tu m'inquiètes. Ton père, aussi.

Joe : Le moment venu, il me contactera pour l'argent, c'est ça ?

Winstone : Oui.

Joe : Bien. C'est tout ce que je veux de lui.

Winstone : Tu vas où ?

Joe : Rejoindre ma femme et mon fils.

Winstone : Sois franc. Tu dois retourner en sevrage ?

 

Ellen a donné rendez-vous à Carrie dans un bar.

 

Carrie : Merci de m'aider. Vraiment. Je déteste demander à maman.

Ellen : Je sais.

Carrie : Mais bon, avec le bébé et Eddy, qui m'a laissée tomber, je me suis sentie coincée. J'ai pas eu le choix.

Ellen : Je comprends. Tu traverses une sale période.

Carrie : Je déteste te prendre de l'argent à toi aussi, mais... ton chèque va vraiment... Vraiment m'aider.

Ellen : J'ai fait opposition.

Carrie : Pourquoi ? J'ai un bébé, Ellen. J'en ai besoin.

Ellen : J'ai trouvé la drogue.

Carrie : Vraiment, je... Je ne vois pas de quoi tu parles.

Ellen : Dans ton sac. En t'empruntant des vêtements.

Carrie : Ça devait être à Eddie.

Ellen : Ton mari t'a quittée, mais il a laissé la drogue ?

Carrie : Tu ne me crois pas ? Je ne me drogue pas.

Ellen : Carrie, parle-moi.

Carrie : Tu ne m'écoutes pas.

Ellen : Je veux t'aider. Vraiment, mais sois honnête avec moi.

Carrie : Donc je suis une menteuse. Je te jure, à chaque fois que je nous crois amies, tu m'humilies.

Ellen : Carrie, attends.

Carrie : Non, j'en ai marre.

 

Carrie se lève et s'en va.

Dr. Brandt est venu voir Winstone et Tobin.

 

Tobin : Comment va Danielle ?

Brandt : Le chirurgien est optimiste. Mais son rétablissement sera long.

Tobin : Merci... pour votre aide.

Brandt : On se connaît, Lou. Pas besoin de me remercier.

Tobin : Lenny et vous. Les seuls amis qu'il me reste.

Brandt : Je vous informerai de son évolution.

 

Tobin : Bon sang, Lenny, il s'est passé quoi ? Comment Joe l'a-t-il renversée ?

Winstone : Il était bouleversé. C'est un accident.

Tobin : Il avait bu ? Il arrive toujours ce genre de merde

 quand c'est le cas.

Winstone : Comprends que sa vie a été bouleversée à cause de tout ça.

Tobin : Et il ne gère pas. Il n'a jamais pu. Je n'aurais jamais dû lui parler de l'argent.

Winstone : Non, il le fallait. Obligé. Il allait parler à la presse. Il fallait l'embarquer.

Tobin : Je peux compter sur lui ? Il va encore s'effondrer ?

Winstone : Je ne sais pas.

Tobin : Amène-le ici. Je dois le regarder dans les yeux.

Winstone : Je lui ai déjà demandé. Il refuse.

Tobin : On va donc devoir envisager d'autres options.

Winstone : Je comprends.

 

Winstone a fait appel à sa détective.

 

Détective : C'est le fils de Louis Tobin. Il est sur la sellette. Nous avons bâti notre réputation sur ce type de situations.

Winstone : Dans le passé... quand Joe a replongé, il a disparu pendant des semaines. Il se conduit de façon... totalement instable. On pense qu'il est chez sa belle-famille en ce moment. Peut-être avec sa femme et son fils.

Détective : Nous serons invisibles. Dorénavant, nous vous contacterons avec ceci. Il est intraçable.

Winstone : S'il boit à nouveau... vous savez quoi faire.

 

Patty déjeune au restaurant, Michael la rejoint.

 

Michael : hey   Maman.

Patty : Bonjour, Michael. On n'a pas parlé depuis des mois, mais je voulais te voir car... Phil et moi finalisons notre divorce, et je voulais que tu le saches.

Michael : Oui. Il me l'a dit. J'en ai été désolé.

Patty : Vous êtes en contact ?

Michael : Tout à fait.

Patty : Je ne le savais pas.

Michael : Il m'a bien aidé.

Patty : À quoi ?

Michael : Trouver un job. C'est pas évident sans diplôme universitaire.

Patty : Je m'en doute.

Michael : Et tu me connais. Je n'y connais rien en affaires, à l'économie, ni rien. Phil a été génial. Il m'a expliqué la Bourse et m'a indiqué la bonne direction.

Patty : Tu as un travail ?

Michael : Oui. Je ne suis pas cadre, je suis tout en bas de l’échelle. Mais c'est bien. C'est un début. Et je ne le dois qu'à moi-même.

Patty : Je suis fière de toi. Ravie que tu t'en sortes si bien.

Michael : Merci, maman. Ça me touche beaucoup.

Patty : Et... comment va Jill ?

Michael : Tu avais raison à son sujet.

Patty : Comment ça ?

Michael : C'était une passade. C'est fini.

Patty : Ah bon ? Elle avait l'air... amoureuse.

Michael : Elle était géniale. Mais ça n'a pas marché. Je dois retourner au bureau. - S'il vous plaît. - Non, c'est pour moi.

Patty : Merci, Michael.

Michael : Avec plaisir.

 

- - - -   5 mois plus tard   - - - - -

 

Au commissariat, Huntley vient de montrer à Patty la photo de Tom, mort.

 

Huntley : Mes condoléances.

Patty : C'était un homicide ?

Huntley : On n'a pas pu le confirmer.

M. Shayes et vous étiez associés dans un cabinet d'avocats.

Patty : Oui.

Huntley : M. Shayes travaillait-il sur des affaires... particulièrement délicates ?

Patty : On était sur l'escroquerie Tobin.

Huntley : Avez-vous... remarqué un comportement inhabituel, récemment ?

Patty : La dernière fois que je lui ai parlé... quelque chose n'allait pas.

 

Dans le cabinet de Winstone.

 

Winstone : Le bureau de Patty Hewes a appelé. Le procureur veut bien retarder ta condamnation si tu... vas les voir pour discuter.

Tobin : Une autre déposition ?

Winstone : Non, un entretien moins formel. Ils veulent t'interroger sur Danielle.

Tobin : Des nouvelles de Joe ?

Winstone : Il est toujours chez les parents de Rachel. Rien de neuf.

Tobin : Si j'accepte de parler, je serai reporté de combien ?

Winstone : D'une journée seulement.

Tobin : Quand même. Une journée de liberté. Joe changera peut-être d'avis et viendra me voir.

Winstone : Tu veux leur parler ? C'est une bonne idée, Lou. Réponds à leurs questions. Toi seul a la possibilité d'éclaircir le cas Danielle Marchetti.

Tobin : Dis-leur que j'accepte.

 

Michael est devant une toile, Jill, enceinte, entre dans l’appartement.

 

Jill: Salut, chéri.

Michael : Et ton rendez-vous ?

Jill: Très bien. Tu avances ?

Michael : Je suis bloqué. Cette toile ne me donne pas assez de souplesse.

Jill: Ça va venir. J'ai acheté un beau poisson.

Michael : Super. J'ai réfléchi. Il serait peut-être temps que je travaille.

Jill: Et ta peinture ?

Michael : Je ne sais pas.

Jill: De Kooning était peintre en bâtiment à ses débuts en Amérique.

Michael : Je ne me vois pas comme le nouveau De Kooning. Qu'a dit le médecin ?

Jill: Nous allons bien.

Michael : Alors, et ensuite ?

Jill: Ce sera l'échographie.

 

Au bureau du D.A.

 

Curtis Gates : T'as une minute ?

Ellen : Oui.

Gates : Je te veux pour l'entretien avec Louis Tobin.

Ellen : Chris ne travaillait pas dessus ?

Gates : Il a merdé avec un témoin. Il doit se faire oublier. C'est bon ?

Ellen : Super. - Chris n'a rien à voir.

Gates : Pardon ?

Ellen : C'est pour Patty Hewes. Tu ne lui fais pas confiance. Je dois la démasquer.

Gates : Ton point de vue me serait utile.

Ellen : T'avais qu'à me le dire. Je serai ravie de te donner mon avis.

 

Dans la propriété des parents de Rachel, Joe regarde pensivement son fils jouer plus loin.

 

Rachel : Ta mère a appelé. Elle veut que tu voies ton père avant qu'il aille en prison.

Joe : Tu as dit quoi ?

Rachel : Que tu ne voulais pas le voir.

Joe : Rach, il avait une maîtresse.

Rachel : Comment tu le sais ?

Joe : Il me l'a dit. Il était avec une de mes ex. Danielle Marchetti. Des années avant que je te rencontre. Bon Dieu. Il veut que j'aille lui dire au revoir. Il faut que tu comprennes... que rien n'est plus important que Kevin et toi. Ça va prendre du temps, mais... je vais tout arranger. On va retrouver notre vie. On peut s'en sortir.

Rachel : De quoi tu parles ?

Joe : Juste... ne m'abandonne pas.

 

Marilyn et Tobin sont à table.

 

Marilyn : Il y a des heures de visites. Je viendrai chaque semaine. Qu'est-ce qu'il y a ?

Tobin : Joe boit à nouveau.

Marilyn : Comment tu le sais ?

Tobin : Lenny.

Marilyn : Pourquoi ? Il allait si bien.

Tobin : Pourquoi ? Parce que c'est mon fils. Et il me déteste. Il m'a toujours détesté.

Marilyn : Il ne voulait que ton respect. La boisson, l'abandon de ses études, tout ce qu'il faisait. Il essayait d'attirer ton attention. Il a essayé de m'en parler une fois. Il avait 13, 14 ans. Je ne l'ai pas compris à l'époque, mais il a dit qu'il... Il a dit qu'il se sentait invisible. Tu ne l'as jamais vu, Lou. Tu ne l'as jamais laissé être un homme.

 

Joe joue avec son fils.

 

Joe : Je ne crois pas. 

kevin : Tu m'as eu !

Joe : Où es-tu ? Kevin ?

kevin : En bas, papa !

Joe : Je peux pas...

kevin : Pourquoi tu dois retourner en ville ?

Joe : J'ai des affaires à régler. Mais je vais revenir.

kevin : Je croyais que tu n'avais plus de travail.

Joe : C'est vrai. Mais j'ai toujours des responsabilités. Je veux essayer d'arranger ce qu'a fait ton grand-père.

kevin : Tu l'as su quand, que papy était méchant ?

Joe : Quoi ? Comment ça ?

kevin : Par exemple, quand tu étais petit, il faisait déjà des bêtises ?

Joe : Parfois, les gentils font des bêtises. Merci. C'est comme quand tu te comportes mal... Avec maman, on est en colère. Mais t'es pas méchant, t'as juste fait une bêtise. On t'aime quand même.

kevin : Tu aimes papy ?

Joe : Oui. Absolument. Je l'aime. Tout le monde... l'aimait. Il était remarquable et drôle. On voulait tous être comme lui.

kevin : Qu'est-ce qui s'est passé ?

Joe : Je ne sais pas trop.

 Je crois qu'il ne savait pas trop ce qu'il attendait de sa vie, donc il a fait de grosses erreurs.

kevin : Pourquoi ?

Joe : Parce que même s'il avait tout... il se sentait mal dans sa peau. Quand on se sent mal dans sa peau, on fait parfois des bêtises. Tu vois ? Poulet.

kevin : Poulet.

Joe : Ne lui jette pas ça dessus.

Promis.

 

De sa voiture, un détective fait son rapport par téléphone à Winstone.

 

Détective : Il est avec sa femme et son fils. Il est sorti faire des courses, mais c'est tout.

Winstone : Et la boisson ?

Détective : Il n'a pas acheté d'alcool. Et sur le retour, il y avait un bar, mais il ne s'est pas arrêté.

Winstone : Bien.

Détective : Bien sûr, il est avec sa famille. Le vrai test, ça sera quand il sera de retour en ville.

Winstone : Merci.

 

Gates, accompagné d’Ellen, arrive chez Hewes & Associés.

 

Gates : Tu reconnais ?

Ellen : Oui, à part ça.

Tom : Bienvenue. Procureur adjoint Gates. On vous attend en salle de réunion.

Gates : Bien.

Ellen : Sympa, l'enseigne.

Tom : Je voulais une police plus sexy, mais que veux-tu ?

Ellen : Comment va Deb ?

Tom : Elle tient le coup. Je veux juste coincer ce salaud.

Patty : M. Tobin, vous connaissez le procureur adjoint Curtis Gates. Et voici mon associé, Tom Shayes.

Tobin : Ravi de vous rencontrer, Tom.

Patty : J'aimerais... vous interroger sur le soir de Thanksgiving. Quand vous avez avoué à votre famille. Peu après cette confession, vous avez passé un appel, je crois ?

Tobin : J'ai appelé Danielle Marchetti.

Patty : Quelle était la nature de votre relation avec elle ?

Tobin : Une relation entre adultes.

Patty : Vous couchiez avec elle ?

Winstone : On est où, chez Oprah ?

Tobin : C'est bon. Danielle était juste l'impair d'un vieil homme pathétique.

Patty : Pourquoi l'avoir appelée ?

Tobin : Plus tôt dans la journée, j'étais allé chez Danielle, pour lui dire au revoir. Il se trouve que j'ai... oublié quelque chose.

 

- - - - - - - -

 

Tobin : Marilyn, je... Ma poitrine. Je...

Marilyn : Où sont tes pilules ? Où sont tes pilules ? Où les as-tu laissées ?

Tobin : Ma poche. Mon téléphone.

Marilyn : J'appelle qui ?

Tobin : Non, donne-le-moi.

Marilyn : Tu appelles le Dr Brandt ?

Tobin : Ça serait trop long.

(au téléphone) J'ai oublié mes pilules. - Amène-les-moi s'il te plaît. - Je m'en fous. - Pose-les dans le hall. - Fais-le, Danielle ! - Bordel, fais-le.

Marilyn : Danielle Marchetti ?

Tobin : Je suis désolé.

 

- - - - - - - -

 

Patty : Donc l'appel à Mlle Marchetti était... uniquement pour récupérer des médicaments ?

Tobin : Oui, il me fallait mes pilules.

Patty : Danielle ne savait rien de la fraude ?

Tobin : Rien.

Patty : Alors je suis perdue. Pourquoi l'aider à quitter le pays ?

Tobin : Ma femme m'a aimé et m'a fait confiance pendant 50 ans. Et en une nuit, elle a appris... que je ne méritais rien de tout ça. J'ai demandé à Danielle de partir pour éviter plus de honte à ma famille.

Patty : Eh bien... Je peux comprendre ça. Vous croyez vraiment que vous allez vous en sortir comme ça.

Tobin : M'en sortir ? J'ai déjà avoué tous mes crimes.

Patty : J'imaginais que ça impliquerait tout le système de blanchiment d'argent, de fonds secrets.

Winstone : On atteint le périmètre de cet entretien.

Patty : Mais quand vous serez à l'ombre, qui vous remplacera ?

Tobin : Vous n'écoutez pas.

Patty : Sûrement pas votre avocat. M. Winstone peut faciliter les choses, mais ce n'est pas la famille. Il ne prendra jamais votre place. Alors qui ? Votre épouse de 70 ans ? Votre névrosée de fille, 2 fois divorcée ?

Winstone : Vous vous ridiculisez.

Patty : Et encore moins à votre fils.

Tobin : Pourquoi ça ?

Patty : J'ai lu une de ses interviews. Vous confieriez vraiment la fortune familiale à un alcoolique ?

Winstone : On a terminé. On s'en va.

Tobin : Il n'y a pas de fortune.

Patty : Je trouverai l'argent. Dernière chance. Dites-moi où il est. Et je laisserai votre famille tranquille.

Winstone : Là, on s'en va.

Dans la rue, après avoir quitté le cabinet.

 

Gates : C'était quoi ce cinéma ? On a déjà interrogé Tobin sur l'argent. Patty pensait entendre du nouveau ?

Ellen : Elle savait que Tobin mentirait.

Gates : Alors, pourquoi cet entretien ?

Ellen : Pour le prendre en flagrant délit

 de mensonge.

Gates : En le harcelant et en humiliant sa famille ?

Ellen : Pure comédie. Son but principal était de te convaincre qu'elle n'a rien d'autre sur Danielle Marchetti.

 

Patty : Gates m'a impressionnée.

Tom : Pourquoi ?

Patty : Il a emmené Ellen. Il veut son avis.

Tom : Sur l'affaire ?

Patty : Sur moi.

 

Gates : Tu crois que Patty en sait plus ?

Ellen : C'est sûr. Marchetti est le maillon faible. Une innocente empêtrée dans ce scandale. C'est la cible de Patty. Si tu veux mon avis, laisse-la faire.

Gates : Pourquoi je le ferais ?

Ellen : Parce que quoi que cachent les Tobin, Patty le trouvera.

 

Le détective continue la surveillance de Joe. Winstone est chez les Tobin.

 

Détective (au téléphone) : Il est de retour en ville. Il se remet à boire.

Winstone : Vous êtes sûr ?

Détective: Oui, monsieur.

Winstone : Il faut en être sûr à 100 %.

Détective: C'est le cas.

Winstone : Très bien.

Détective: J'agis maintenant ?

Winstone : Non. Surveillez-le.

 

Tobin : Je t'ai dit ce que je voulais être quand j'étais petit dans le Queens ?

Winstone : Flic.

Tobin : Je voulais aider les gens. Combattre les méchants. - Il a dit quoi ?

Winstone : Joe se remet à boire.

Tobin : Très bien. J'ai pris ma décision.

 

- - - -   5 mois plus tard   - - - - -

 

Huntley : M. Shayes était-il préoccupé par l'affaire Tobin ?

Patty : Il n'a rien voulu me dire.

 

- - - - - -

 

Tom (au téléphone) : Je peux pas parler là.

Patty : Où tu es ?

Tom : Bon sang !

Patty : Dis-moi ce qui se passe.

Tom : Il n'y a rien.

Patty : Je dois te voir. On doit parler.

Tom : J'y vais.

 

Tom raccroche, on tape à la porte. il va ouvrir.

 

- - - - - -

 

Huntley : Il vous a juste raccroché au nez ? Et vous n'avez plus eu de contact avec M. Shayes depuis cet appel ?

Patty : Aucune nouvelle de lui.

 

- - - - - -

 

Patty travaille chez elle. Le téléphone sonne.

 

Patty : Allô ?

Tobin : Vous êtes seule ?

Patty : Pardon ?

Tobin : Je vais prendre combien ? - 150 ans ? - 200 ans ? - La bonne nouvelle, c'est que je n'irai pas au bout. Mon fils a décidé de ne pas venir me voir ma dernière nuit de liberté.

Patty : Si vous cherchez à vous repentir, dites-moi simplement où est l'argent.

Tobin : Je ne suis pas un bon père.

Patty : Et moi, je ne suis pas psychiatre.

Tobin : Vous êtes la seule à qui j'ai pensé pouvoir parler. Peut-être

parce que vous avez un fils. Vous lui faites confiance ?

Patty : Allez vous coucher.Demain sera une dure journée.

Tobin : Votre fils... croit en vous ?

Patty : Bonne nuit.

Tobin : Je veux juste que Joe arrête de se cogner la tête contre les murs.

 

Tobin est seul dans son salon. Le docteur Brandt entre.

 

Tobin : Je suis prêt.

 

Le Dr Brandt donne un flacon à Tobin et s’en va. Resté seul, Tobin verse le flacon dans son thé et met en évidence une enveloppe au nom de Patty.

 

Dans la rue, le détective suit Joe qui vient de vider la bouteille d’alcool qu’il vient d’acheter, sur le trottoir. Il appelle Winstone.

 

Détective : Je crois qu'il semble tourner la page. On dirait

qu'il laisse tomber la bouteille.

Winstone : Gardez-le à l'œil, d'accord ? Je veux m'assurer qu'il évite les ennuis.

 

Ellen a rendu visite à Patty, sur sa demande.

 

Patty : Merci d'être venue. J'ignorais si tu répondrais à mon invitation.

Ellen : Je te l'ai dit. Si tu veux me parler, il suffit de m'appeler.

Patty : C'était bien ton dîner en famille l'autre soir ?

Ellen : C'était intéressant. J'ai vu le bébé de ma sœur pour la première fois.

Patty : Merveilleux.

Ellen : Et comment va Michael ?

Patty : On dirait qu'il s'en sort bien sans moi.

Ellen : Normal. Tu as toujours dit être une horrible mère. _ Pourquoi tu n'as pas tout dit à Gates au sujet de Danielle Marchetti ?

Patty : Ne parlons pas boulot.

Ellen : Je ne suis pas là pour ça ? Tu me séduis avec du bourbon. Tu veux une alliée chez le procureur.

Patty : Crois-le ou non, je ne veux que ta compagnie. Tu dois apprendre à oublier le boulot.

 

Joe est venu voir son père. Ce dernier est allongé sur le divan, mort. Joe prend l’enveloppe adressée à Patty.

 

 

- - - -   5 mois plus tard   - - - - -

 

Huntley : Je vais vous demander de rester disponible ces prochains jours. Et on voudra certainement parler à vos autres employés.

Patty : Tom était comme ma famille. Je ferai tout pour vous aider.

 

- - - -  

 

Patty entre chez elle, elle est au téléphone, paniquée.

 

Patty : Je ne comprends pas. Je t'ai dit de laisser tomber. Je t'ai dit d'arrêter. Je t'ai dit d'arrêter !

 - - - - - - - -

 Ecrit par mamynicky 

In the Patty’s flat.

 

Patty : What's Danielle Marchetti's prognosis?

Tom : She's out of the operating room and in recovery. The doctor said another 15 minutes, she would've been dead. But the police believed Joe Tobin's story that he was on the way to the hospital.

Patty : Well, that's bullshit. Joe wanted her on that plane to protect his father. When will Danielle be able to talk?

Tom : Could be a week. If there are no complications.

Patty : That's too late. I want to get her on record before Louis Tobin goes to prison.

Tom : Do you think Gates might be willing to delay sentencing?

Patty : Call the D.A.'s office now. Set up a meeting. See if he'll see me this morning.

 

- - - -   5 months later   - - - - -

 

At the police.

 

Victor Huntley : So, Shayes drowned? That's what the M.E. said.

Trammell : Lungs were filled with water.

Huntley : His body couldn't have been in the water too long 'cause there's no bloating.

Trammell : Somebody must've pulled him out, dragged him to the dumpster.

Huntley : Maybe.

Trammell : Someone smashes in Ms. Hewes' car, then her law partner turns up dead. You think someone was targeting them both?

Huntley : What do you think, Milton?

Trammell : I think we should ask her.

Huntley : No, no. You're doing it again. You gotta handle these sort of things more delicately.

Trammell : Sorry.

Huntley : No, it's okay. I mean, she doesn't even know Shayes is dead yet.

Trammell : So, what do you want to do?

Huntley : We tell her.

 

At the office of D.A. Ellen is at her desk.

 

Gates : The conference room is just over here. Can we get you some coffee?

Patty : No, thanks.

Ellen : Hey.

Chris : Yeah?

Ellen : What's Patty doing here?

Chris : We have a new witness in the Tobin case. Danielle Marchetti. She tried to contact me and I missed her call. Now she's in the hospital.

 

Patty : It could be a week before Danielle Marchetti's able to talk.

Gates : So, we wait.

Patty : The problem is Louis Tobin is being sentenced tomorrow. I want a chance to confront him with what we know about Ms. Marchetti before he goes to prison.

Gates : You're asking me to delay his sentencing?

Patty : Just for a week.

Gates : This office is already taking shit for not having the guy behind bars. House arrest is not exactly appeasing the masses.

Patty : The minute the judge sentences Tobin, he'll have no incentive to talk. I want to get him on the record while we still have a chance.

Gates : What makes you think Danielle Marchetti had anything to do with the fraud?

Patty : Louis Tobin called her on Thanksgiving, the night he confessed to the Ponzi scheme.

Gates : That's an interesting little detail. How long have you been sitting on that?

Patty : I'm telling you now.

Gates : Our offices are supposed to be cooperating.

Patty : Well, then let's cooperate. Delay his sentencing and we can both question him together.

Gates : All right, Patty, but I'm not giving you a week. You have one day. And if Tobin doesn't give us anything, he is going to jail.

Patty : See, now we're cooperating.

 

Winstone and Joe Tobin discussed in a park

 

Winstone : Listen, Joe, they're going to sentence your father this week. Do you understand that? This is it. They'll be sending him straight to prison for the rest of his life. He just wants to talk to you before he goes.

Joe : Lenny, no.

Winstone : Listen, Joe, at the house... Did I smell alcohol on your breath?

Joe : I don't know, did you?

Winstone : Don't play games with me. We're in this together, and I'm worried about you. I know your father is, too.

Joe : When the time comes, he's gonna contact us about the money, yes?

Winstone : Right.

Joe : Good. There's nothing else I need from him.

Winstone : Where are you going?

Joe : To be with my wife and son.

Winstone : Joe, tell me the truth. Do we need to get you back into a program?

 

Joe away without answering.

Ellen and Carrie meet in a bar.

 

Carrie : Thanks for helping me out. Seriously. I hate asking Mom for money.

Ellen : I know.

Carrie : It's just, you know, with the baby and Eddie taking off on me, it just felt like the walls were closing in. I didn't have a choice.

Ellen : I understand. It's, uh, it's a really hard time for you right now.

Carrie : I mean, of course, I hate taking money from you, too, but... Your check's really... is really gonna help.

Ellen : I canceled it.

Carrie : Why? I have a baby, Ellen. I need that money.

Ellen : I saw the drugs.

Carrie : I honestly don't... I don't know what you're talking about.

Ellen : In your bag. When I went to borrow clothes upstairs.

Carrie : Well, that must've been Eddie's.

Ellen : You're telling me your husband walked out on you, but left you his drugs.

Carrie : You don't believe me? I'm not doing drugs, Ellen.

Ellen : Carrie, just talk to me.

Carrie : I am, you're not listening.

Ellen : I want to help you. I do, but I need you to be honest with me.

Carrie : Oh, okay, so now I'm a liar. I swear, every time I think we might be friends, you just humiliate me again.

Ellen : Carrie, wait.

Carrie : No, I'm done trying.

 

Carrie gets up and walks away.

Dr. brandt came to see Winstone and Tobin.

 

Louis Tobin : How is Danielle?

Dr. Brandt : Well, the surgeon's optimistic. But she still has some recovery time ahead of her.

Tobin : Thank you... for your help with this.

Dr. Brandt : We go back too far, Lou. You don't have to thank me.

Tobin : Hmm. You and Lenny. The only friends I've got left.

Dr. Brandt : I'll let you know her progress.

Tobin : Goddamn it, Lenny, what happened? How does Joe hit her with his car?

Winstone : He was upset. It was an accident.

Tobin : Was he drinking? 'Cause this is exactly the kind of shit that happens when he does.

Winstone : You have to understand that his life has been turned upside down by this.

Tobin : And he can't handle it. He never could. I never should've told him about the money.

Winstone : No, you had to. You had to. I mean, he was going to go to the press. You had to bring him on board.

Tobin : Can I rely on him anymore? I mean, is he going to fall apart on me again?

Winstone : I don't know.

Tobin : Then bring him here. I need to look him in the eye.

Winstone : I already asked him to come. He won't.

Tobin : Then we'll have to consider some other options.

 

Winstone’s assignment for his detective.

 

Détective : I understand. He's Louis Tobin's son. The whole world is watching. Mr. Winstone, it's in these kinds of circumstances that we've made our reputation.

Winstone : In the past... when Joe's fallen off the wagon, he's disappeared for weeks. His behavior gets... incredibly erratic. Right now we think he's staying with his in-laws upstate. His wife and child may be with him.

Détective : He'll never know we're there. From now on, when we need to contact you, we'll use this. Can't be traced.

Winstone : If he drinks again... You know what to do.

 

Michael comes to see patty, who lunched at restaurant

 

Michael : Hey, Mom.

Patty : Hello, Michael. Well, I know we haven't spoken in months, but I wanted to see you because Phil and I are finalizing our divorce, and I thought you should know that.

Michael : Yeah. He told me. I was very sorry to hear that.

Patty : You're in contact with him?

Michael : Absolutely.

Patty : I didn't know that.

Michael : He was a big help.

Patty : With what?

Michael : My job hunt. Finding one without a college degree was pretty tough.

Patty : I would think so.

Michael : And you know me. What do I know about business or economics or anything. So, Phil was great. He taught me about the stock market, sent me in the right direction.

Patty : And you have a job?

Michael : Yeah. I'm not an executive or anything... it's entry level. But it's good. And it's a start. And it's something I did on my own.

Patty : Well, I'm proud of you. I'm glad you're doing so well.

Michael : Thanks, Mom. Means a lot.

Patty : And, um... how is Jill?

Michael : You were right about her.

Patty : What do you mean?

Michael : It was just a phase. It's over.

Patty : Really? She seemed... lovely.

Michael : She was great. But it just didn't work out.

 I should, uh, probably get back to the office. So... - Excuse me. - No, I got it.

Patty : Thank you, Michael.

Michael : My pleasure.

 

- - - -   5 months later   - - - - -

At the police.

 

Victor Huntley : I'm sorry for your loss.

Patty : Was it a homicide? Uh, we haven't been able to confirm that. Um... Huntley : So, you and... and Mr. Shayes were partners in the same law firm.

Patty : Yes.

Huntley : Was, um, Mr. Shayes involved in any particularly, uh, demanding, uh, cases?

Patty : We were in the middle of the Tobin fraud.

Huntley : Did you, um, notice any unusual behavior recently?

Patty : The last time I spoke to him... something was wrong.

 

 

Winstone : Patty Hewes' office called. The D.A.'s offering to delay your sentencing if you'll sit down and talk with them.

Louis Tobin : Another deposition?

Winstone : No, it's just an interview. Less formal. I'm sure they want to ask you questions about Danielle.

Tobin : What have you heard about Joe?

Winstone : He's still up with Rachel's parents. No real news.

Tobin : If I agree to talk, how long will they delay my sentencing?

Winstone : I'm afraid it's just one day.

Tobin : Even so. One more day of freedom. Maybe Joe will change his mind. Come see me.

Winstone : So you'll talk with them? I actually think it's a good idea, Lou. Answer their questions. You're the only one who can put all this Danielle Marchetti business to rest.

Tobin : Tell them I'll come in.

 

Michael is in the process of painting, Jill enters. She is pregnant.

 

Jill : Hi, sweetie.

Michael : How was your appointment?

Jill : It was good. How's it going?

Michael : I'm stuck. This canvas isn't giving me the right bounce.

Jill : Hmm. You'll get it. I got us a nice piece of fish.

Michael : Great. I've been thinking. Maybe it's time for me to get a job.

Jill : What about your painting?

Michael : I don't know.

Jill : De Kooning supported himself as a housepainter when he first came to America.

Michael : I don't think you're looking at the next De Kooning. What did the doctor say?

Jill : We're doing great.

Michael : So, what's next?

Jill : It's time for a 3-D ultrasound.

Michael : Wow.

 

Office of D.A.

 

Curtis Gates : Got a minute?

Ellen : Sure.

Gates : I'd like you to sit in on the Louis Tobin interview.

Ellen : I thought Chris was working with you on that.

Gates : Chris screwed up with a witness. He needs to take backseat for a while. You in?

Ellen : Yeah, okay.

Gates : Great.

Ellen : This isn't about Chris.

Gates : I'm sorry?

Ellen : It's about Patty Hewes. You don't trust her. You want me there to suss her out.

Gates : I... I thought your point of view might be useful.

Ellen : You should've just said so. I'd be happy to give you my insight.

 

Among parents of Rachel.

 

Rachel : Your mom called. She wants you to see your dad before he goes to prison.

Joe : What did you say?

Rachel : I told her you didn't want to see him.

Joe : Rach, he was having an affair.

Rachel : How do you know?

Joe : He told me. It was with a woman I used to date. Her name's Danielle Marchetti. It was years before I met you.

Rachel : Jesus.

Joe : And now he wants me to say good-bye to him. I need you to understand... nothing is more important to me than you and Kevin. It'll take some time, but... I'm going to make things right. I'm going to get our lives back. There's a way out of this.

Rachel : What are you talking about?

Joe : Just... don't give up on me.

 

Marilyn and Louis Tobin at the table.

 

Marilyn : There are visiting hours. - What is it?

Tobin : Joe is drinking again.

Marilyn : How do you know?

Tobin : Lenny.

Marilyn : Why? He was doing so well.

Tobin : Why? Because he's my son. And he hates me. Always has.

Marilyn : No. He always wanted your respect. The drinking, the dropping out of college, everything he ever did. He was trying to get you to pay attention. He tried to explain it once. He was maybe 13, 14. I... I didn't understand at the time. But he said he... he said he felt like a ghost. You never saw him, Lou. You never let him be his own man.

 

Joe plays with his son.

 

Joe : I don't think so.

kevin : Ah, you got me!

Joe : Where are you? Kevin? Kevin?!

kevin : Down here, Daddy!

Joe : I can't... Ah!

 

kevin : So, why do you have to go back to the city?

Joe : I have some business to take care of. But I'll be back.

kevin : I thought you didn't have a job anymore.

Joe : I don't. But I still have some responsibilities. I want to try and fix what your grandfather did.

kevin : When did you know Grandpa was bad?

Joe : What? What do you mean?

kevin : Well, like, when you were a kid, did he always do bad things?

Joe : Sometimes good people do bad things, Kev. - Thanks. - It's like when you misbehave... and Mom and I get angry at you. It's not 'cause you're bad. It's just, you did something wrong. We love you anyway.

kevin : Do you love Grandpa?

Joe : Yes. Absolutely. I love him. Everybody loved him. He was brilliant and funny. Everybody wanted to be like him.

kevin : So, what happened?

Joe : I'm not sure. I think he was just confused about what he wanted his life to be, so he made some terrible mistakes.

kevin : Why?

Joe : Well, maybe because even

 though he had everything... he still felt bad about himself. And people who feel bad about themselves sometimes do bad things. Know what I mean?

kevin : Yeah.

Joe : Chicken.

kevin : Wow. Chicken.

Joe : Chicken. Don't throw that at the chicken.

kevin : I won't.

 

Later, in a car, a detective watching Joe. He calls Winstone.

 

Détective : All right. He's still with his wife and kid. He left the property once to pick up groceries, but that's it.

Winstone : And the drinking?

Détective : Uh, he didn't buy any alcohol in the store. Then on the way back, he passed a bar, but didn't stop.

Winstone : Good.

Détective : Of course, he's with his family now. The real test will be when he gets back to the city.

Winstone : Okay. Thank you.

 

Ellen accompanies Curtis gates to the office of Patty.

 

Gates : Look familiar?

Ellen : Yes, except for that.

Tom : Welcome back. A.D.A. Gates.

Gates : Tom.

Ellen : Hi.

Tom : Hey. We're ready for you in the conference room.

Ellen : Great. Dig the new sign.

Tom : I wanted a sexier font, but what are you gonna do?

Ellen : How's Deb holding up?

Tom : Well, she's hanging in there. I just really want to nail this asshole.

 

Patty : Mr. Tobin, you've met A.D.A. Curtis Gates. And this is my partner, Tom Shayes.

Louis Tobin : Pleasure to meet you, Tom.

Patty : I'd like to ask you about Thanksgiving night. When you confessed to your family. Shortly after that confession, I'm correct... you made a phone call?

Tobin : Yes. I called Danielle Marchetti.

Patty : What was the nature of your relationship with Ms. Marchetti?

Tobin : It was an adult relationship.

Patty : Were you sleeping with her?

Winstone : What is this, Oprah?

Tobin : It's okay. Danielle was simply a pathetic old man's indiscretion.

Patty : Why did you call her that night?

Tobin : Earlier that day, I had gone to Danielle's apartment to say good-bye. It turned out that I... left something behind.

 

 

- - - -   Thanksgiving night   - - - - -

 

Tobin : Marilyn, I... My chest. I...

Marilyn : Where are your pills? Where are your pills? Where did you leave them?

Tobin : My pocket. My phone.

Marilyn : Who should I call?

Tobin : No. No, give it to me.

Marilyn : Are you calling Dr. Brandt?

Tobin : That'll take too long.

Tobin (at phone) : I left my pills. Please bring them over. I don't care. Leave them in the lobby. Just do it, Danielle! Goddamn it, just do it.

Marilyn : Danielle Marchetti?

Tobin : I'm sorry.

 

- - - -  

 

Patty : So, the call you made to Ms. Marchetti was simply to retrieve medication?

Tobin : Yes. I needed my pills.

Patty : Danielle knew nothing of the fraud?

Tobin : Nothing.

Patty : Then I'm confused. Why help her try to flee the country?

Tobin : My wife loved and trusted me for almost 50 years. And in one night, she learned that I wasn't worthy of any of it. I asked Danielle to leave in order to avoid bringing any more shame to my family.

Patty : Well... I can certainly understand that. You honestly believe you're gonna get away with this.

Tobin : Get away with what? I've already confessed every crime I committed.

Patty : You know, I imagine it will entail highly complex money-laundering, secret disbursements.

Winstone : We agreed to the parameters of this interview, Ms. Hewes.

Patty : But when you're locked away, who's gonna do it for you?

Tobin : You're not listening to me.

Patty : Certainly not your attorney. Mr. Winstone may facilitate some things, but he's not blood. You'd never allow him to step into your shoes. So, who then? Your 70-year-old wife? Your twice-divorced mess of a daughter?

Winstone : Ms. Hewes, you're making a fool of yourself now.

Patty : God forbid that you'd leave it to your son.

Winstone : What about my son?

Patty : I read an interview he once gave. You really want to trust the family fortune to a drunk?

Winstone : Okay, we're done here. Let's go, Louis.

Tobin : There is no fortune.

Patty : I will find the money, Mr. Tobin. Last chance. Tell me where it is, and I'll leave your family alone.

Winstone : There we go.

 

In the street

 

Gates : What the hell was that? Tobin's been asked about that money a thousand times. Did Patty really think he was going to tell her something new?

Ellen : No, she knew Tobin wasn't going to tell her the truth.

Gates : Well, then why interview him?

Ellen : She may be trying to catch him in a lie.

Gates : By baiting him and insulting his family?

Ellen : That was just an act. I think her main objective was to convince both you and Winstone she has nothing else on Danielle Marchetti.

 

Patty : I'm impressed with Gates.

Tom : Why?

Patty : He brought Ellen.He wants her insight.

Tom : Into the case?

Patty : Into me.

 

Gates : You think Patty knows more?

Ellen : I guarantee it. Danielle Marchetti is the weak link. She's the innocent caught up in the scheme. That's who Patty goes after. If you want my advice, let her take the lead.

Gates : Why would I do that?

Ellen : Because whatever the Tobins are hiding, Patty will find it.

 

From his car, the detective continues his supervision.

 

Detective (at phone) : He's back in the city and he's drinking again.

Winstone : Are you sure?

Detective : Yes, sir.

Winstone : We have to be 100% certain here.

Detective : Oh, I am.

Winstone : All right.

Detective : Do you want me to act now?

Winstone : No. Stay on him.

 

Tobin : Did I ever tell you what I wanted to be as a boy back in Queens?

Winstone : A cop.

Tobin : Wanted to help people. Fight the bad guys. What did he say?

Winstone : Joe's still drinking. All right. I've made my decision, Lenny.

Winstone : Okay.

 

- - - -   5 months later   - - - - -

 

Huntley : Do you think Mr. Shayes was distressed about the Tobin case?

Patty : He wouldn't tell me what it was.

 

556

00:29:49,928 --> 00:29:51,962

Tom (at phone) : Patty, I can't talk right now.

Patty (at phone): Where are you?

Tom : Oh, goddamn it!

Patty : Tell me what's going on.

Tom : Noting is going on.

Patty : I need to see you, Tom. We have to talk. Tom? Tom?!

 

Someone step at the door.

 

Tom : Patty, I got to go.

 

Huntley : So he just hung up on you?

Patty : Yes.

Huntley : You'd had no contact with Mr. Shayes since that phone call?

Patty : I didn't hear from him again.

 

Tom cuts off communication and will open the door.

Patty works at home. The phone rings

 

Patty : Hello?

Tobin : Are you alone?

Patty : Excuse me?

Tobin : What do you figure they'll give me? 150? 200 years?

Patty : Mr. Tobin?

Tobin : I guess the good news is I won't serve the full term. My son decided not to see me on my last night of freedom.

Patty : Well, if you're looking to repent, Mr. Tobin, just tell me where the money is.

Tobin : I'm not a good father.

Patty : And I'm not a psychiatrist.

Tobin : You're the only person I could think of to talk to. Maybe it's because you have a son. Do you trust him?

Patty : You better get some sleep. You have a big day tomorrow.

Tobin : Does your son trust you?

Patty : Good night, Mr. Tobin.

Tobin : I just want Joe to stop bashing his head against the wall.

Patty : Mr. Tobin?

 

 

Winstone (at phone) : Yes?

Detective : I think he may be turning over a new leaf. Looks like he's staying away from the stuff.

Winstone : Well, keep an eye on him, will you? I want to make sure he stays out of trouble.

 

Dr Brandt into the room where Louis Tobin ahead.

 

Tobin : I'm ready, Karl. Thanks for coming.

 

Dr Brandt gives a small bottle to Tobin, then goes.

Tobin takes a few drops into his cup of tea and highlights an envelope addressed to Patty Hewes.

 

Patty received Ellen.

 

Patty : I didn't know if you'd take me up on my invitation.

Ellen : I told you, Patty, if you wanted to talk just to call me.

Patty : Did you have a good dinner with your family the other night?

Ellen : Oh, it was, um, interesting. I met my sister's baby for the first time.

Patty : Oh, wonderful.

Ellen : So, how's, uh, Michael doing, anyway?

Patty : He seems to be doing quite well without me.

Ellen : Well, that would make sense. You always said you were a terrible mother. Why haven't you told Gates everything you know about Danielle Marchetti?

Patty : Let's not talk business.

Ellen : Isn't that why I'm here? You're seducing me with bourbon. You want an ally in the D.A.'s office.

Patty : Believe it or not, Ellen, I just want your company. You need to learn to let go of work.

 

Joe came see her father. He is dead. He takes the envelope and the vial of poison.

 

- - - -   5 months later   - - - - -

 

 

Huntley : I'm... I'm probably going to have to ask you to stay available for the next few days. And we're probably going to have to talk to your other employees as well.

Patty : Tom was like family to me, Detective. I'll help you any way I can.

 

- - - - - - -

Patty : No. No. No! I don't understand! I told you not to go through with it! I told you to stop! I told you, I told you to stop!

 - - - - - - - - - 

 Ecrit par mamynicky 

 

Kikavu ?

Au total, 5 membres ont visionné cet épisode !

RonanBart 
05.10.2016 vers 14h

drogba 
Date inconnue

mamynicky 
Date inconnue

WiniFRED 
Date inconnue

Matrix32 
Date inconnue

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

On recrute et on recherche des volontaires pour rédiger des news pour l'Accueil d'Hypnoweb !
On recrute ! | Plus d'infos

Activité récente
Actualités
Glenn Close récompensée aux Critics Choice Movie Awards

Glenn Close récompensée aux Critics Choice Movie Awards
Le jury de la 24ème cérémonie des Critics' Choice Movie Awards, qui s'est tenue le 13 janvier...

Shooter | Nouveaux épisodes dans la ligne de mire de Cstar

Shooter | Nouveaux épisodes dans la ligne de mire de Cstar
Cstar poursuit ce soir dès 21h sa diffusion de la saison 1 de Shooter portée par Ryan Philippe....

Nouveau sondage : duel sans dommages... on l'espère !

Nouveau sondage : duel sans dommages... on l'espère !
Le sondage précédent vous demandait de choisir une actrice qui aurait pu avoir l'étoffe de remplacer...

Glenn Close | Un Golden Globe pour son rôle dans The Wife

Glenn Close | Un Golden Globe pour son rôle dans The Wife
A l'occasion de la 76eme cérémonie des Golden Globes qui s'est tenue hier, le 6 janvier 2019, à...

Damages a pris la résolution de changer de design

Damages a pris la résolution de changer de design
Petit coup de frais sur le quartier pour démarrer l'année 2019 : j'ai essayé de le réaliser sans...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

[Duel] L'heure est venue de départager Patty Hewes et Ellen Parsons ! Vous votez pour...

Total : 9 votes
Tous les sondages

Téléchargement
HypnoRooms

quimper, 16.01.2019 à 01:20

Et commenter l'annonce de la saison 8. Avec tous les mots c'est mieux !!! [

serieserie, 16.01.2019 à 14:32

Supergirl vous attend pour fêter ces deux ans d'ouverture! Si vous savez cliquer, c'est pour vous!

Sas1608, Avant-hier à 10:01

Plusieurs nouvelles informations concernant la saison 15 de Grey's Anatomy à lire sur le quartier !!

choup37, Avant-hier à 17:37

Calendrier et sondage vous attendent sur Kaamelott

teddymatt, Hier à 21:38

2004 - 2009 - 2019 Le Quartier THE L WORD est en fête. Nous t'invitons à participer aux animations proposées. Au plaisir de

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site