VOTE | 23 fans

#501 : Parsons contre Hewes

 

 



Patty
espère obtenir la garde de sa petite-fille. Mais elle redoute qu'Ellen se serve de ses secrets découverts pour la faire perdre en les révélant lors de son témoignage au cours du procès.

De son côté, Ellen attend de pouvoir tourner la page de cette histoire afin de se consacrer pleinement au lancement de son propre cabinet. 

Channing McClaren, fondateur du site McClarenTruth.org, est contacté par Naomi Walling qui se propose de lui fournir les détails d'un délit d'initié dans son entreprise. L'affaire se passe mal, Naomi Walling est retrouvée morte dans sa baignoire.

Patty refuse de défendre McClaren mais lui recommande EllenPatty, qui a accepté de prendre le dossier de Rachel Walling, propose à Ellen de s'affronter devant un tribunal.

Ellen accepte, la meilleure gagnera.

 

 

Titre VO
You Want to End This Once and for All?

Titre VF
Parsons contre Hewes

Première diffusion
11.07.2012

Première diffusion en France
11.07.2013

Plus de détails


[Tu veux en finir une bonne fois pour toutes ?]

Titre VO :  You Want to End This Once and for All?
Titre VF :   Parsons contre Hewes

Première diffusion US 
DirecTV :
 11/07/2012

Première diffusion France
Canal + : 11/07/2013

En entrant dans son bureau, Patty découvre sa petite fille, Catherine, assise dans son fauteuil. Bien qu’elle lui demande avec insistance de quitter sa place, Catherine refuse en répétant à Patty qu’elle n’est la mère de personne. Patty se met en colère et se trouve face à face à Ellen, ensanglantée.

William Herndon la réveille en sursaut en entrant dans le bureau. L’agent immobilier qu’Ellen avait contacté vient de lui signaler qu’elle a trouvé les locaux pour installer son cabinet. Il semble que des clients l’ont contactée mais elle les a refusés. Patty explique qu’Ellen attend une affaire importante qui la mettra en lumière. William lui reproche de se laisser distraire par Ellen et lui conseille de l’oublier. Patty avoue qu’elle n’y arrive pas car Ellen sait des choses et peut lui faire du mal.

Ellen et Chris Sanchez assistent au mariage de deux camarades de collège. Lorsqu’Ellen quitte la soirée, Chris regrette de n’avoir pas pu parler plus longuement avec elle. Ellen lui propose de dîner ensemble quand il le souhaitera.

Ellen a rejoint sa voiture, Chris l’a suivie et s’assoit à côté d’elle. Sans parler, ils s’embrassent. Ils se retrouvent sur le canapé du nouveau bureau d’Ellen.

Chris lui propose de prendre leur petit déjeuner ensemble mais Ellen doit être au tribunal pour témoigner contre Patty dans l’affaire de la garde de sa petite fille.

D’un pas pressé, Naomi Walling traverse tous les bureaux pour entrer dans celui de son patron : Bruce Davies. Celui-ci est en communication avec un journaliste financier à qui il demande un peu plus de presse positive. Il prévient ensuite Naomi qu’elle va recevoir des informations et préconise le protocole habituel : garder l’information secrète. Leurs stratégies ont payé : ils enregistrent une hausse de 22%. Il note une légère gêne de la part de la jeune femme et l’invite à déjeuner.

En sortant du bureau, Naomi envoie un SMS qui demande de prévenir McLaren que ça se reproduit à nouveau.

Une interview de Channing McLaren, fondateur de McClarenTruth.org est diffusée sur le poste de télévision. Le département d’Etat américain impute à son site la responsabilité de la mort de trois diplomates en Iraq. McLaren dément et précise qu’il fournit une zone de sécurité à toute personne qui veut dénoncer un fait ou une situation anormale en donnant des informations au public. Obligé de vivre dans l’ombre car il reçoit de nombreuses menaces de divers gouvernements et de PDG du monde entier, il n’y a pas de place pour une vie personnelle.

Du lit placé face au poste de télévision, McLaren et Gitta commentent l’interview. Rutger Simon les interrompt en tapant à la porte. McLaren sort de la chambre. Rutger informe McLaren que Naomi Walling a appelé. Avant de prendre une décision, elle veut parler à McLaren en tête à tête. Channing lui demande de prendre les dispositions pour leur voyage à New York. Rutger n’est pas d’accord et préfèrerait que ce soit lui qui rencontre leur contact. Il lui rappelle également qu’ils doivent trouver un avocat. McLaren clôt la conversation en lui répétant de prendre les dispositions nécessaires.

Au tribunal, Patty fait valoir qu’Ellen est célibataire et sans enfant pour demander son retrait de la liste des témoins. Par ailleurs, associée au cabinet Hewes, Ellen a signé un accord de confidentialité et ne peut témoigner pour ce dont elle a été, ou prétend être, témoin. La juge décide de surseoir en attendant de prendre une décision.

 

----------Trois mois plus tard ----------

Patty sort de son ascenseur, escortée par les détectives Williams et Ortiz. Elle est conduite, menottée, au poste de police.

Sur un toit en terrasse, un pigeon qui ressemble à celui présent après l’assassinat de David, le fiancé d’Ellen.

Le détective Williams rappelle à Patty qu’elle peut avoir l’assistance d’un avocat, mais Patty n’en veut pas.

------------------------------

 

Patty arrive en retard à son rendez-vous avec Mickael. Elle lui propose une semaine tous les trois mois. Mickael est étonné du changement de position de sa mère. Il pense qu’elle craint le témoignage d’Ellen ; il sort en refusant son offre.

Maggie vient informer Patty que Simon Rutger demande un rendez-vous pour Channing McLaren.

Patty rencontre McLaren dans un endroit désert. Chacun connait la carrière de l’autre. McLaren explique qu’il va recevoir des informations sensibles et aura besoin d’un avocat civil. L’information concerne Wall Street. Comme chaque fois qu’il poste une fuite, il s’attend a être attaqué. Si Patty apprécie une partie du travail de McLaren, elle n’est pas sûre d’approuver ses méthodes et refuse d’être son avocat. Elle lui recommande toutefois le meilleur avocat qu’elle connaisse : Ellen Parsons.

Naomi Walling entre dans la voiture de Rutger. Naomi insiste pour rencontrer McLaren. Rutger répond qu’ils préfèrent que ce soit lui qui traite directement. Naomi se résoud à expliquer que le dernier tuyau reçu va leur faire gagner des milliards. Son supérieur gère le Fonds 23 comme bon lui semble. Rutger souligne qu’elle va pouvoir les arrêter, elle a accès à tout : les fonds, commerces, informations du compte. Naomi hésite encore, si elle dénonce le fonds 23, il sera fermé et elle perdra son emploi. Rutger peut garantir son anonymat. Rutger lui confie les codes et les instructions pour le transfert sur le serveur, si elle se décide.

Encore hésitante, Naomi sort de la voiture.

William ne comprend pas pourquoi Patty a refusé McLaren comme client. Elle ne l’aime pas et le trouve arrogant et dangereux, mais c’est un phénomène international et représente la nouvelle vague.

Un SMS lui apprend que la Juge va laisser Ellen témoigner contre elle. William lui demande de se protéger et l’exhorte à prendre McLaren comme client. Puis il lui conseille, si elle est inquiète de ce que va dire Ellen au tribunal, de rendre son enfant à Mickael.

En promenant son chien, Chris discute avec Ellen. Il lui demande si elle est sûre de vouloir être impliquée dans la bataille pour la garde de Patty. Pour Ellen, c’est personnel entre elle et Patty, témoigner contre elle est le moins qu’elle puisse faire. Patty devrait être en prison, mais elle ne peut prouver ce qu’elle sait sur elle. Ce serait sa parole contre la sienne.

Les détectives Williams et Ortiz apportent les pièces à conviction du meurtre de David, qu’ils ont pu retrouver, à Ellen. Tous deux avouent à Ellen penser régulièrement à l’assassinat de David. Ils ont contourné le règlement pour lui apporter les pièces à conviction, il faudrait qu’elle les prévienne dès qu’elle en aura terminé.

Seule, Ellen ouvre le carton et en sort la tête de la liberté «serre livres» qu’elle avait offert à David, la carte d’Hollys Nye tachée du sang de son agresseur. Elle regarde au dos de la carte, la phrase que l’avocat lui avait faite signer : «j’étais prévenue» en lui disant qu’elle était spéciale et que cela rendrait la chute plus dure.

------------------------------

Au poste de police, Patty sort de sa poche la carte de Nye, tachée et déchirée mais reconstituée avec du scotch. Il manque le morceau supérieur droit. Elle la remet rapidement dans sa poche à l’entrée des détectives. Rosario Ortiz l’informe qu’Ellen a disparu et le détective Williams lui demande si elle sait où Ellen se trouve.

------------------------------

Devant son ordinateur, Naomi Walling s’apprête à charger les informations sur le serveur de McLarenTruth.org. Sa fille, Rachel, passe la prévenir qu’elle sort et ne rentrera pas tard. Après une hésitation, Naomi lance le transfert.

Le lendemain, la nouvelle est sur les écrans de télévision et dans les journaux : Princefield, l’un des investisseurs bancaires parmi les plus anciens du pays vient d’être dénoncé par le cyber pirate informatique. Channing McLaren dévoile que le fonds 23 de Princefield a récolté des profits massifs suite à délit d’initié. Les agences gouvernementales ont déjà réclamé une enquête complète.

A ce moment, Naomi qui arrive au bureau et le découvre désert, entre dans le bureau de Bruce Davies. Ce dernier lui reproche d’avoir fourni leurs rapports à McLaren. Naomi nie mais Davies lui montre un article sur le journal qui révèle que les e-mails personnels de Naomi étaient joints au dossier fourni à McLaren. De plus, ces correspondances prouvent que Naomi a eu une liaison avec plusieurs cadres de Wall Street. Effondrée, Naomi s’enfuit.

Chez Hewes & Associés, Patty et Herndon regardent l’information télévisée. Le commentateur explique que contrairement à la déontologie du site pirate, des centaines de-mails personnels contenant des détails intimes semblent relier d’une façon romanesque Naomi Walling, employée de Princefield, avec plusieurs cadres de Well Street haut placés. L’inclusion de ces documents démontre la responsabilité de Channing McLaren et contredit son principe de dénonciateurs non-identifiés contribuant à son site.

Herndon se demande pourquoi le pirate voudrait diffuser le linge sale de son dénonciateur, ce qui ne lui ressemble pas. Patty pense que cette affaire parait intéressante.

Chez elle, Naomi, affolée, essaie de rentrer en contact avec McLaren. En colère elle jette sac et téléphone. Rachel, alertée par le bruit, vient parler à sa mère qui souhaite remettre à plus tard une explication et se dirige vers sa chambre. Rachel répond au téléphone qui sonne, c’est Patty.

Ellen est alertée par un message qui arrive sur son ordinateur. Plus tard, Simon Rutger l’emmène voir Channing McLaren. Ce dernier lui demande pourquoi elle a préféré rester discrète dans la résolution du dossier «High Star». Howard Erickson est en prison, en partie grâce à elle mais Patty Hewes en a reçu le mérite. Ellen ne répond pas et demande pourquoi elle est là. McLaren explique qu’il ne lui était jamais arrivé auparavant de voir des informations personnelles postées sur son site. Naomi Walling était la dénonciatrice. Elle l’a contacté pour des révélations sur Princefield. Il n’est pas dans son habitude d’exposer l’une de ses sources et ne comprend pas comment cela a pu se produire, ce qui est par ailleurs très mauvais pour son organisation. Ellen pense tout à fait possible que Naomi Walling lui fasse un procès. Channing souhaite l’engager car elle a été hautement recommandée par Patty Hewes. Etonnée, Ellen se n éanmoins intéressée mais demande un délai de réflexion.

Patty se présente chez les Walling, Rachel la fait entrer mais Naomi ne veut ni lui parler ni la recevoir.

Chris est content pour Ellen, il pense que Channing est le client dont elle a besoin pour démarrer. Mais Ellen craint qu’en acceptant cette affaire, elle ne fasse le jeu de Patty.

Le lendemain dans le bureau de Patty, Rachel regrette que sa mère n’accepte pas de se faire représenter par un avocat. Mais Rachel veut punir McClaren pour le tort occasionné à sa mère. Patty ne pourrait prendre l’affaire que si Naomi était prête à se présenter comme plaignante. Rachel s’inquiète pour sa mère d’un naturel anxieux et dépressif. Si Naomi change d’avis, Patty promet à Rachel d’être là pour les aider.

Rachel sortie, Herndon pense que Naomi se suicidera. Patty pourra s’occuper de cette affaire avec un peu de chance.

Dans sa salle de bains, Naomi en plein désarroi, se prépare à avaler un tube de comprimés mais renonce au dernier moment. Pour se destresser elle fait couler un bain chaud dans lequel elle se plonge en se détendant. Quand 2 homment entrent, elle essaie de se défendre, mais ils l’immobilisent et à l’aide d’un cutter lui taillent les veines. L’eau devient rapidement rouge et Naomi arrête de se débattre.

Pendant ce temps, en dinant avec Catherine, Patty pense à la déposition d’Ellen prévue le lendemain. Elle se souvient du moment où l’Oncle Pete l’a avertie dans la maison sur la plage que son ordre était exécutée et de la crise de désespoir qui l’avait terrassée ensuite. Puis, plus tard, Ellen la visait d’un révolver et voulait l’entendre avouer qu’elle avait demandé à l’Oncle Pete de la faire tuer.

Le lendemain, au tribunal, pendant la déposition d’Ellen, Patty demande au juge de suspendre la procédure. Ellen et elle vont bientôt être des avocates dans des affaires opposées dans ce qui sera un procès hautement public. Naomi Walling s’est suicidée la veille et Rachel l’a contactée pour poursuivre un procès pour mort illicite contre l’unique client d’Ellen : Channing McLaren.

La juge demande à Ellen de choisir entre témoigner contre Patty ou monter un dossier contre elle. Ellen sort pour réfléchir.

Patty la suit et la met devant la réalité : Ellen peut soit monter à la barre et dévoiler ses secrets au monde ou faire ce qu’elle veut vraiment faire : faire face à Patty devant un tribunal dans une affaire contre elle. Pour mettre un terme une fois pour toutes à son ressentiment contre Patty, Ellen devrait saisir cette chance.

En arrivant à son bureau, Ellen déchire la carte d’Hollis Nye et avertit par téléphone McLaren qu’elle accepte son dossier.

----------Trois mois plus tard ----------

Patty explique au détective Ortiz qu’elle devrait être au tribunal en ce moment. Ortiz sait qu’Ellen devait témoigner contre elle. Elle pense que Patty est ravie de ce contretemps.

Sur le toit, le pigeon s’envole, offrant une vue plongeante dans la ruelle tout en bas. Ellen est étendue sur le sol, son sac et ses affaires éparpillées autour d’elle. Sous sa tête, une flaque de sang.

------------------------------

 

 

Patty découvre Catherine installée à sa place, à son bureau.

 

Patty : J'ai besoin de cette recherche, Bill.

Herndon : Je l'ai juste là.

Maggie : Bonjour, Mme Hewes.

 

Patty : Tu es assise dans la chaise de grand-mère. Tu peux descendre maintenant. Descends de la chaise de maman.

Catherine : Tu n'es pas ma maman.

Patty : Et tu n'es pas celle qui est supposée être là.

Catherine : Tu n'es la maman de personne.

Patty : Descends.

Catherine : Tu n'es la maman de personne.

Patty : Descends.

Catherine : Tu n'es la maman de personne.

Patty : Descends putain.

 

William Herndon réveille brusquement Patty en entrant dans son bureau.

Herndon : Patty. Patty. Ça va ?

Patty : Oui.

Herndon : Oh, d'accord. Mon contact, l’agent immobilier m'a dit qu'Ellen a récemment mis la main sur un nouveau cabinet, et la rumeur est que quelques clients l'ont approchées, et elle les a tous rejetés.

Patty : Bien sûr qu'elle l'a fait. Elle attend.

Herndon : Pour quoi ?

Patty : Pour une affaire assez importante pour la mettre sur la place.

Herndon : Cette obsession que tu as pour cette fille est une distraction. Tout ce qu'elle essaye de faire c'est d'avancer dans sa vie. Maintenant, tu l'oublies.

Patty : Je ne peux pas.

Herndon : Pourquoi pas ? Car elle va témoigner contre toi pour la garde de Catherine ?

Patty : Ellen veut me faire du mal.

Herndon : Allez et alors, elle ne peut pas te faire de mal. De quoi tu t'inquiètes ?

Patty : Elle sait des choses.

Herndon : Comment ça, elle sait des choses ? Oh. C'est complètement différent alors.

 

Ellen et Chris Sanchez assistent au mariage de deux de leurs camarades.

Chris : Donc je veux vous féliciter tous les deux et surtout toi, Tony. Allez, tout le monde sait que Tony essayait de sortir avec Rachel depuis... genre la 6ème secondaire. Donc, après 15 ans, tu as réussi à l'épouser. Je ne sais pas comment tu as fait, mec. Toi... toi, mon ami, tu es un homme chanceux.

Tony : Oui.

Chris : Levez vos verres. A la persévérance.

Tony : Merci, frérot.

Chris : Très bien.

Tony : Merci, mec.

 

Ellen : Félicitations.

Tony : Merci, Parsons.

Ellen : C'était vraiment magnifique.

Tony : Un autre bourbon ?

Ellen : Non, c'est bon. J'ai commencé tôt, mais la prochaine tournée est pour moi. Je m'en suis déjà occupée. Encore félicitations.

Chris : Attends une seconde. Tu ne restes pas ?

Ellen : Non, je devrais... Je devrais sûrement y aller.

Chris : Je suis désolé qu'on n’ait pas parlé tant que ça ce soir.

Ellen : C'est pas grave. La prochaine fois. Peut être on devrait diner, tu sais, un de ces jours... ou autre.

Chris : Oui, d'accord.

Ellen : Pas de pression. Quand tu veux... ça dépend de toi.

Chris : Très bien. C'était vraiment bien de te voir.

 

Ellen s’en va, Chris la rejoint dans sa voiture. Ils s’embrassent puis vont dans le bureau d’Ellen.

Ellen : Tout va bien ?

Chris : Tout est bien mieux que bien. Je peux te demander quelque chose ?

Ellen : Oui.

Chris : Où est-ce qu'on est ?

Ellen : C'est mon nouveau bureau.

Chris : Tu devrais investir dans des murs.

Ellen : Les murs sont surestimés.

Chris : Tu as faim ? Tu fais quoi pour le petit-déj ?

Ellen : Oh, merde. Désolée, je dois être au tribunal ce matin.

Chris : Tu montes une nouvelle affaire ?

Ellen : Non, je n'ai pas encore de clients. C'est autre chose. Je suis témoin.

Chris : Pour quoi ?

Ellen : Je témoigne contre Patty dans une affaire de garde d'enfant.

Chris : Je ne comprends pas.

Ellen : Patty a éloigné sa petite-fille de son fils. Maintenant il veut la reprendre.

Chris : Tu as été citée à comparaître ?

Ellen : Non. J'étais volontaire. J'ai hâte.

 

Dans les locaux de Princefield. Naomi Walling entre dans le bureau de son patron, Bruce Davies.

Davies (au téléphone): L'équité de longs/courts types ont été le chéri de votre journal depuis toujours. Diable, non, je ne suis pas transi des succès du Fonds et tu ne devrais pas non plus. Je demande juste un peu

de presse positive de ta part. C'est tout ce que je dis. Merci.

 

Davies : Tu peux penser à quelqu'un de plus inutile qu'un journaliste financier ?

Naomi : Pas autant que je m'en souvienne. Tu voulais me voir ?

Davies : Des informations vont te parvenir

Naomi : Je vois. Donc...

Davies : Protocoles habituels. Ça reste à notre niveau. Je ne veux pas que ça se répande.

Naomi : Bien sûr.

Davies : Il y a un problème, Naomi ?

Naomi : Non.

Davies : Nous sommes en hausse de 22 % dans une économie de merde. Nos stratégies payent. Sois heureuse. Je dois prendre ça. Mais je t'emmène déjeuner aujourd'hui. Steak, sushi, penses-y. Bruce Davies. J'emmerde GenCorp. Je ne m'en approcherai pas.

 

L’interview de McClaren passe à la télévision dans la chambre de Channing et Gitta.

McClaren : J'ai vécu à l'étranger quelque temps, ce qui est naturel pour moi. J'ai grandi dans le monde entier.

Reporter : Mais tu es un citoyen américain.

McClaren : Techniquement.

Reporter : Le Département d'État Américain dit que ton site Web est responsable de la mort de trois diplomates en Iraq.

McClaren : Faux.

Reporter : Tout de même, si tu divulges une information volée.

McClaren : Je ne divulgue rien. Je fournis une zone de sécurité pour les dénonciateurs qui veulent donner des informations au public.

Reporter : Et pour ta vie personnelle ?

McClaren : C'est difficile d'en avoir une quand tu vis dans l'ombre. Je reçois beaucoup de menaces. Gouvernements et PDG dans le monde entier...

 

McClaren : Arrête la télé.

 

McClaren :... condamnant mon site web et sa mission.

 

Gitta : Tu n'as pas tout vu.

McClaren : Pas besoin.

Gitta : PBS veut le diffuser aux USA. Tu approuves ?

McClaren : Non. Je n'aime pas comme je ressors.

Gitta : Je pense que tu ressors super bien.

 

Rutger Simon vient parler à Channing.

Rutger : Channing ? Elle a appelé.

McClaren : A-t-elle pris une décision ?

Rutger : Non. Elle veut une conversation, face à face.

McClaren : Qu'elle vienne jusqu'ici.

Rutger : Elle ne viendra pas. Elle ne veut pas jeter de soupçon sur elle. Elle a dit que c'est une période sensible.

McClaren : Prends des arrangements. Nous allons à New-York.

Rutger : Je ne pense pas que ce soit sage.

McClaren : Elle viendra nous voir, Rutger. Crois-moi.

Rutger : Je préférerais être celui qui lui parle. Et on va devoir se trouver un avocat.

McClaren : Fais ce que tu penses être le mieux. Prends juste des arrangements.

 

Au Tribunal, Patty et l’avocate de Mikael sont devant le juge.

Patty : Je demande respectueusement que Mlle Parsons soit retirée de la liste des témoins et ne soit pas autorisée à témoigner, Votre Honneur.

Avocate : Mlle Parsons est un témoin de caractère légitime. Elle peut attester des aptitudes en tant que parents de Mme Hewes.

Patty : Mlle Parsons est célibataire et sans enfants. Elle ne connait pas ce qui concerne la maternité.

Avocate : C'est hors sujet. Mme Hewes amenait régulièrement la fille de mon client au bureau.

Patty : Ellen Parsons était une associée dans mon cabinet d'avocats. Elle a signé un accord de confidentialité, Votre Honneur. Elle ne peut pas témoigner de ce dont elle a été témoin... ou prétend avoir été témoin... pendant qu'elle travaillait avec moi.

Avocate : Vous avez la discrétion de décider de ça, Votre Honneur.

Juge : Très bien, écoutez. Ce week-end c'est Columbus Day et je vais à la cueillette de pommes. Je prendrai votre dossier avec moi et y penserai.

Patty : Merci.

Avocate : Merci, Votre Honneur.

Juge : Désolée, Mlle Parsons, j'ai peur que vous ne puissiez pas témoigner aujourd'hui.

 

Trois mois plus tard, Patty est emmenée en garde à vue, par les détectives Williams et Ortiz.

Williams : Vous avez le droit de parler à un avocat. Vous êtes au courant de ça ?

Patty : Je n'ai pas besoin d'un avocat.

 

Patty a demandé à son fils de venir la voir.

Michael : Tu me fais venir et tu es en retard ?

Patty : J'étais coincée en réunion. Donc, j'ai une proposition pour toi.

Michael : Hmmm, c'est quoi ?

Patty : Une semaine tous les 3 mois.

Michael : Une semaine.

Patty : C'est généreux. Vous n'avez pas d'appui légal pour gagner, donc accepte.

Michael : Qu'est-ce qui s'est passé ? Jusqu'à aujourd'hui, tu as refusé de bouger d'un cheveu et tout d'un coup tu me fais une offre ?

Patty : Micheal, j'ai de vraies affaires à traiter. Je ne peux pas perdre mon temps pour ça.

Michael : Non. Tu as peur.

Patty : De toi ?

Michael : Non. Tu ne veux pas qu'Ellen témoigne. Tu es inquiète de ce qu'elle pourrait dire. Que sait-elle sur toi, d'ailleurs ?

Patty : Une semaine tous les 3 mois.

Michael : Pas assez bien.

Patty : C'est mieux que ce tu auras au tribunal.

 

Maggie : Mme Hewes ?

Patty : Oui ?

Maggie : Un Rutger Simon a appelé pour vous.

Patty : A propos de quoi ?

Maggie : Channing McClaren veut vous rencontrer.

 

Plus tard, Patty rencontre Channing.

McClaren : Je suis reconnaissant que vous soyez venue, Mlle Hewes. J'ai suivi votre carrière.

Patty : Moi de même.

McClaren : Donc vous savez ce que je fais ?

Patty : Bien sûr. Qu'est-ce que je peux faire pour vous ?

McClaren : Je vais recevoir des infos plutôt sensibles bientôt. J'aurai besoin d'un avocat civil.

Patty : Quel genre d'informations ?

McClaren : Je ne peux pas vous le dire.

Patty : Pouvez-vous me donner une idée générale ?

McClaren : Je viens de dire que je ne peux pas vous en parler.

Patty : Ne me faites pas perdre mon temps.

McClaren : C'est à propos de Wall Street. Un grand investissement bancaire.

Patty : Grand comment ?

McClaren : L'institution est vieille de plus d'un siècle. Ses actifs valent 500 milliards de $.

Patty : Et vous pensez que dès que l'info sera sortie, quelqu'un va vous poursuivre.

McClaren : Ça arrive chaque fois que je poste une fuite. J'ai vécu en Europe la décennie passée, mais... maintenant j'ai besoin d'un avocat américain.

Patty : J'apprécie une partie de votre travail, Mr McClaren, mais je ne suis pas sure d'approuver vos méthodes.

McClaren : Mes méthodes ?

Patty : Le piratage informatique est comme le Far West et vous êtes le shérif auto-désigné. Qui vous surveille vous ?

McClaren : Je n'ai pas besoin d'être surveillé. Je dis la vérité.

Patty : En volant des secrets ? Je suis flattée par votre intérêt, mais... vous et moi ça ne convient pas.

McClaren : Ne soyez pas stupide. Vous avez besoin de moi.

Patty : Ah oui ?

McClaren : Plus que j'ai besoin de vous. Vous êtes une vieille femme. Il vous reste une poignée d'années productives jusqu'à ce que ma génération vous déloge. Vous n'aimez peut-être pas mes méthodes, mais... avec moi, vous resterez d'actualité.

Patty : Je tenterai ma chance sans vous. Mais si vous cherchez un avocat... Voici le meilleur que je connaisse.

 

Naomi monte dans la voiture de Rutger Simon.

Naomi : Merci d'être venu jusqu'ici, mais je préfère parler directement à Mr McClaren.

Rutger : Channing a pensé que c'était mieux que vous traitiez avec moi.

Naomi : Ils ont eu un autre tuyau. Celui-ci va leur faire gagner des milliards.

Rutger : Jusqu'à quelle hauteur monte l'échelle ?

Naomi : Je ne peux le dire. Je sais seulement ce qui est arrivé au Fonds 23. Mon superviseur le gère comme bon lui semble.

Rutger : Vous pouvez l'arrêter. Vous avez la preuve, pas vrai ? Les registres des fonds, commerce, information du compte ?

Naomi : J'ai accès à tout.

Rutger : Bien.

Naomi : Si je fais ça, ils vont fermer le Fonds. Je n'aurai plus de travail.

Rutger : Nous pouvons garantir votre anonymat. Votre nom sera supprimé.

Naomi : J'ai une fille. Elle postule à l'université. Je ne sais si je peux être au milieu de tout ça.

Rutger : Je comprends. Tout le monde ne peut pas gérer la pression. Mais si vous voulez avancer, utilisez ça pour crypter les données. Il y a des instructions, comment télécharger tout sur notre serveur. Si vous décidez de nous aider, ces codes sont bons pour les prochaines 48 heures.

 

Chez Patty.

Herndon : Alors, pourquoi refuser McClaren comme client ?

Patty : Je ne l'aime pas.

Herndon : Qu'est-ce que ça a à voir ? Ce gamin est la nouvelle vague. C'est un phénomène international.

Patty : Il est arrogant et dangereux. Huh.

Herndon : Quoi ? Qu'y a-t-il ?

Patty : Le juge va laisser Ellen témoigner contre moi.

Herndon : Donc, maintenant tu dois te protéger. Tu dois oublier ta petite-fille. Tu ne veux pas d'elle de toute façon, c'est juste une autre distraction. J'ai envoyé mes enfants en pension, je les ai donnés à quelqu'un qui savait quoi faire d'eux.

Patty : Micheal n'a aucune idée de ce que signifie être un parent.

Herndon : Et toi ? Tu as essayé une fois. Ça n'a pas marché. Maintenant tu dois avancer. Tu dois te concentrer sur ta carrière. Prends McClaren comme client. Si tu es si inquiète que ce que Parsons va exposer au tribunal, alors tu dois te secouer et rendre son enfant à ton fils.

 

Chris : Je pensais à toi. Tu es sûre de vouloir être impliquée dans la bataille de garde de Patty ? Ça semble un peu personnel.

Ellen : C'est déjà personnel entre moi et Patty. Témoigner contre elle est le moins que je puisse faire.

Chris : Tu veux dire quoi ?

Ellen : Patty a fait certaines choses.

Chris : Comme quoi ?

Ellen : C'est sûrement mieux si je ne te le dis pas.

Chris : D'accord.

Ellen : Cette femme devrait être en prison.

Chris : Alors va voir la police.

Ellen : Les choses que je sais sur elle, je ne peux pas le prouver. Je n'ai pas de vraies preuves. Ce serait ma parole contre la sienne.

Chris : Je dis juste que je pense que tu essayes de faire avancer ta carrière. Patty est très puissante. Elle pourrait te faire du mal.

Ellen : Je t'entends. Tu n'es pas la première personne à me mettre en garde de Patty.

 

Williams et Ortiz se présentent au bureau d’Ellen.

Ellen : Inspecteurs. Entrez.

Williams : Bonjour. Ça fait un bail.

Ellen : Ouais. Merci beaucoup d'être venus.

Ortiz : On a les pièces que vous demandiez.

Ellen : J'apprécie.

Williams : Vous avez eu de la chance. D'habitude quand une affaire est résolue, ce truc est expédié au fin fond de l'état.

Ellen : Vous n'étiez pas obligés de l'amener. J'étais heureuse de passer le chercher.

Williams : On était contents de vous entendre. On se demandait comment vous alliez.

Ellen : Oh, bien. Merci.

Williams : L'Inspecteur Ortiz et moi parlons de l'affaire de votre fiancé tout le temps.

Ortiz : C'est bon de voir que vous allez bien.

Ellen : Merci.

Williams : Enfin bref, la preuve : on a contourné le règlement pour vous avoir ça, donc vous pouvez nous prévenir quand vous avez fini ?

Ellen : Oui, bien... absolument, bien sûr.

Williams : Prenez soin de vous. Si vous avez besoin de quoi que se soit, faites-le-nous savoir.

Ellen : Je le ferai.

 

En retrouvant la carte d’Holis Nye, recouverte du sang de son agresseur, Ellen repense à son entretien avec l’avocat.

Nye : Vous êtes spéciale, Ellen, mais ça rendra juste la chute plus dur. Il n'y aura pas de place pour vous et Patty. Avec Patty Hewes, il y a seulement Patty. Elle verra ce que je vois et elle vous possèdera.

 

Au commissariat

Ortiz : Mme Hewes... Ellen Parsons a disparu.

Patty : Oh.

Williams : Une idée d'où elle peut être ?

 

Naomi, devant son ordinateur, se prépare à télécharger les informations promises à Rutger. Sa fille vient lui dire bonsoir.

Rachel: Maman ?

Naomi : Hmm ?

Rachel: Je vais rejoindre des amis en ville.

Naomi : Très bien? Quand penses-tu rentrer ?

Rachel: Pas tard. J'ai mon entretien à l'université au matin.

Naomi : Très bien. Amuse-toi.

Rachel: Ouais. Au revoir.

Naomi : Au revoir. Je t'aime.

 

Le lendemain, la fuite est connue et commentée sur les chaines de télévision.

TV : Princefield, l’un des investissement bancaires les plus grands et les plus vieux du pays est la dernière institution à voir ses secrets éclaboussés sur Internet. Les documents de société postés par le cyber-pirate-informatique Channing McClaren suggère que le Fonds 23 de Princefield a récolté des profits massifs d'un programme répandu de délit d'initié. Les agences gouvernementales ont déjà appelé à une enquête complète.

 

Naomi se précipite dans le bureau de son patron.

Naomi : Délit d'initié ? Comment est-ce arrivé ?

Davies : Je ne sais pas. Mais c'est sacrément arrivé. Channing McClaren a mis la main sur tous nos rapports. Tu n'as rien à voir avec ça ?

Naomi : Bien sûr que non.

Davies : On dirait que tout est sorti de ton foutu ordinateur.

Naomi : Ce n'est pas possible.

Davies : Je ne sais pas ce que tu as foutu, Naomi, mais on est tous morts. Toi, moi, chaque trader à cet étage. Je suppose que je devrais me sentir insulté.

Naomi : De quoi tu parles ?

Davies : "E-mails personnels révélant les sexe-capades des traders." Apparemment, tu as baisé chaque cadre de Wall Street à part moi.

 

TV : Contrairement à l’habitude de l'organisation de Mr McClaren, cependant, la fuite contenait aussi des contenus graphiques et sexuels

explicites appartenant à Naomi Walling, une eamployée de Princefield. Des centaines d'e-mails personnels contenant des détails intimes semblent d'une façon romanesque relier Mme Walling avec plusieurs cadres de Wall Street hauts placés. L'inclusion de ce contenu personnel appelle à se questionner sur la responsabilité de Mr McClaren à disséminer de la matière sensible et contredit directement son principe de dénonciateurs non-identifiés qui contribuent à son site.

 

Herndon : Pourquoi McClaren voudrait diffuser le linge sale de cette femme ?

Patty : Je t'avais dit que je ne l'aimais pas.

Herndon : Quoi, tu penses qu'il l'a fait exprès. Non. Ça doit être... Ça doit être un plantage.

Patty : Néanmoins, il y a une affaire... très intéressante ici.

Herndon : Tu vas vouloir poursuivre McClaren ?

 

Naomi est rentrée chez elle.

Naomi (au téléphone): Comment diable est-ce arrivé ? Et pourquoi vous ne me rappelez pas, trou du cul ?

Rachel: Maman ? J'ai entendu.

Naomi : Je ne peux pas parler de ça maintenant, Rachel.

Rachel: Maman... Maman, ça va ?

Naomi : Je ne peux pas.

 

Le téléphone sonne.

Rachel: Allo.

Patty : Allo. Ici Patty Hewes.

 

Un message arrive sur le portable d’Ellen. Channing McClaren lui demande un rendez-vous. Plus tard, Rutger vient la chercher pour la conduire au bureau de McClaren.

McClaren : Pourquoi vous n'avez pas pris le crédit de l’affaire Higt Star ?

Ellen : Pourquoi vous voulez le savoir ?

McClaren : Howard Erickson est en prison. Vous avez monté l'affaire. Mais Patty Hewes en a eu la gloire.

Ellen : Pourquoi m'avez-vous contactée ?

McClaren : Je suppose que vous avez vu les nouvelles.

Ellen : Oui.

McClaren : Ce genre de choses ne m'est jamais arrivé avant.

Ellen : Quels genre de choses ?

McClaren : Des informations personnelles postées sur mon site. Naomi Walling était la dénonciatrice. Elle est venue à moi avec des révélations sur Princefield. Je n'exposerais jamais l’une de mes sources. Et je n'ai aucun intérêt  à attaquer sa vie personnelle.

Ellen : Alors comment les informations de Mme Walling sont sorties ?

McClaren : Je ne sais pas, mais c'est très mauvais pour mon organisation. On essaye toujours de comprendre. Vous pensez que Walling

va me poursuivre ?

Ellen : Tout à fait possible.

McClaren : Mais vous pensez qu'elle aura une affaire contre moi ?

Ellen : Ça dépend des détails de ce qui est vraiment arrivé.

McClaren : Ok, arrêtez. Ce que je vous demande est, va-t-elle me poursuivre ?

Ellen : Mr McClaren, je ne sais pas ce qu'elle fera. Vous n'avez pas tort d'avoir peur d'un procès. Il vous faut un avocat. Est-ce pour ça que je suis ici ?

McClaren : Oui.

 J'aimerais vous engager.

Ellen : Je suis intéressée... Mais je viens juste de me mettre à mon compte. Je doute d'avoir les ressources dont vous aurez besoin.

McClaren : Non, les ressources ne sont pas un problème. J'ai des sponsors, des donateurs avec des poches profondes.

Ellen : Je suis juste curieuse, mais... Pourquoi moi ?

McClaren : Vous avez été hautement recommandée.

Ellen : Mais par qui ?

McClaren : Patty Hewes.

Ellen : Patty vous a donné mon nom ?

McClaren : Elle pense que vous êtes une avocate très qualifiée.

Ellen : Et bien, hum, Mr McClaren, je vais devoir y penser.

McClaren : Bien sûr. J'ai hâte de reparler avec vous.

 

Patty arrive chez les Walling.

Rachel: Vous pouvez attendre ici une seconde ?

Patty : Bien sûr.

Rachel: Maman, Patty Hewes est ici. Elle veut te parler.

Naomi : Je ne veux parler à aucun avocat.

Rachel: Elle a appelé. Elle a appelé. Elle... Je lui ai demandé de venir. Elle a dit qu'elle pourrait t'aider.

Naomi : S'il vous plait partez. Je suis désolée que vous soyez venue jusqu'ici, mais je n'ai pas besoin d'un avocat.

Rachel: Maman, écoute ce qu'elle a à dire.

Patty : Je comprends ce que vous devez ressentir, mais vous avez une affaire solide. Channing McClaren a violé votre intimité. L'information qui a fuité venait de vos fichiers. Soit vous l'avez fournie exprès et il était supposé laisser de côté vos informations personnelles...

Naomi : Je vous ai demandé de partir.

Patty : Ou il a piraté et vous a tout volé.

Naomi : On a fini.

Patty : De quoi avez-vous peur, la banque ? McClaren ?

Naomi : Ne me faîtes pas appeler la sécurité.

Patty : Vous êtes énormément scrutée en ce moment. On dirait qu'il n'y a nulle part où vous tourner, mais vous êtes très apeurée.

Naomi : Je ne veux pas plus d'attention des médias. Le poursuivre empirera les choses.

Patty : Tout va empirer, quoi qu'il en soit. La banque mettra le blâme sur vous. McClaren va vous jeter sous le bus. Et jour après jour, les vautours de la Presse vont avoir une frénésie destructrice sur votre réputation.

Naomi : S'il vous plait...

Patty : Mme Waling, laissez-moi vous protéger.

Naomi (au téléphone): Donald, il y a une femme ici qui ne veut pas partir. Oui, appelez la police.

Patty : S'il vous plait pensez à ce que je dis.

Rachel: Je suis... Je suis vraiment désolée, Mme Hewes. Elle est très contrariée. Elle ne voulait pas...

Patty : Votre mère ne pense pas clairement. Elle a besoin d'aide. Donc, quand elle se calme, parlez-lui.

Rachel: Je le ferai.

Patty : OK.

 

Ellen se promène avec Chris.

Chris : Channing McClaren ? C'est génial. Il est exactement le genre de client dont tu as besoin.

Ellen : Oui, excepté que Patty m'a recommandée à lui.

Chris : Oh. Merde. Tu penses que c’est un piège ?

Ellen : D'une certaine façon. Si j'accepte le travail avec McClaren, je rentrerai droit dans le jeu de Patty.

Chris : Alors, tu vas faire quoi ? Une idée de ce qu'elle mijote ?

 

Rachel est venue voir Patty.

Rachel: Ma mère n'écoutera pas. Je n'ai pas pu la faire changer d'avis. Patty : Vous savez si les choses personnelles qui ont été écrites sur elle sont vraies ?

Rachel: Elle a eu des liaisons, si c'est ce que vous voulez dire. Mon père est parti quand j'avais sept ans. Elle a eu des problèmes avec les hommes, mais elle ne méritait pas ça.

Patty : Non, bien sûr que non. Mais pourquoi êtes-vous ici, Rachel ? Que voulez-vous que je fasse ?

Rachel: Punir McClaren.

Patty : Je ne peux pas si votre mère n'est pas prête à être une plaignante.

Rachel: Alors... je le poursuivrai.

Patty : Votre mère est celle qui a été lésée. Malheureusement, je ne peux faire de procès en votre nom.

Rachel: McCalren a détruit la vie de ma mère et il s'en sort.

Patty : J'en ai bien peur.

Rachel: Mme Hewes, je m'inquiète pour ma mère. Elle a déjà eu des problèmes.

Patty : Quel genre de problèmes ?

Rachel: De l'anxiété, de la dépression. Elle... ce n'est pas bon. J'ai vu comme elle devient sombre.

Patty : Je peux vous donner le nom d'un bon psychiatre. Mais si elle ne veut pas d'un procès, il n'y a rien d'autre que je puisse faire pour elle. Rachel ? S'il y a de nouveaux développements, si votre mère change d'avis, je vous promets, je serai là pour aider.

Rachel: Oui.

 

Rachel sort, Patty reste seule avec Herndon.

Herndon : L'enfant a dit que la mère a combattu la dépression. Avec de la chance, elle se suicidera. Ensuite tu seras de retour aux affaires.

 

Rachel est sortie, Naomi se fait couler un bain et se glisse dans sa baignoire. Elle n’entend pas les deux hommes qui se sont introduits chez elle. Ils la surprennent, tandis que l’un étouffe ses cris, l’autre taillade ses veines à l’aide d’un cutter. Rapidement, l’eau devient rouge, Naomi ne bouge plus.

 

Patty est seule chez elle.

Patty : Demain c'est le grand jour. Ellen Parsons va témoigner.

 

Ellen est seule dans son bureau, la carte d’Holis Nye dans les mains.

Nye : Elle verra ce que je vois, elle vous possèdera.

 

De son côté, Patty revoit Ellen la menacer de son arme, il y a bien longtemps.

Ellen : C'est fini. Je pourrais mettre ce flingue sur ta tête et te le faire dire mais je ne veux pas que ça se passe ainsi. Tu sais ce que je veux entendre.

Patty : J'ai dit à Pete... de te faire tuer.

 

Le lendemain, au tribunal, l’avocate de Michael interroge Ellen.

Avocate : Est-il correct que juste en sortant de l'école de droit Patty Hewes vous a engagée pour travailler dans son cabinet ?

Ellen : Oui.

Avocate : Et vous avez travaillé avec elle par intermittence pendant 4 ans ?

Ellen : Oui.

Avocate : Pendant cette période, diriez-vous que vous avez bien appris à la connaitre ?

Ellen : Très bien.

Avocate : En gros, comment décririez-vous son caractère ?

Patty : Votre Honneur... Je demande à suspendre cette procédure.

Juge : Pourquoi ?

Patty : Je crois que ni l'état d'esprit de Mlle Parsons ni son témoignage ne peut être considéré comme impartial en ce moment.

Juge : Qu'est-ce qui vous fait dire ça ?

Patty : Mlle Parsons et moi allons bientôt être des avocates opposées dans ce qui sera un procès hautement public.

Juge : Quel genre de procès ?

Patty : La nuit dernière une femme nommée Naomi Walling s'est tragiquement oté la vie. Ce matin j'ai été engagée par la fille de Naomi Walling pour poursuivre un procès pour mort illicite en son nom.

Juge : Et contre qui est ce procès ?

Patty : Channing McClaren... Qui est je crois, le seul client de Mlle Parsons.

Juge : Je ne vais pas avoir un autre procès dans mon tribunal. Si ceci est exact, Mme Parsons, alors c'est l’un ou l'autre. Vous pouvez soit témoigner contre Mme Hewes ou monter une affaire contre elle. Ce sera quoi ?

Ellen : J'aimerais 10 minutes pour réfléchir.

 

Devant le tribunal.

Patty : On dirait que tu as une décision à prendre. Peu importe ce que tu diras à la barre, ça n'aidera pas Michael pour la garde.

Ellen : Mais je le dirai de toute façon. Ce sera enregistré... et le public saura la vérité sur toi. McClaren a dit que tu m'as recommandée.

Patty : Tu penses qu'il t'aurait engagée sans ma recommandation ?

Ellen : Je n'ai pas accepté ce travail, Patty.

Patty : Qu'est-ce que tu attends ? Tu peux soit monter à la barre et claironner mes secrets au monde... ou tu peux faire ce que tu veux vraiment faire.

Ellen : Et quoi donc ?

Patty : Venir te mesurer avec moi devant la cour. Prouve-le-toi dans une affaire contre moi. Tu me hais ? Tu veux y mettre un terme une fois pour toute ? Maintenant c'est ta putain de chance.

 

D’un pas décidé, Ellen regagne son bureau, elle déchire la carte d’Holis Nye et appelle McClaren.

Ellen : Mr McClaren. C'est Ellen Parsons. Je veux le travail.

 

Trois mois plus tard. Au commissariat

Patty : Inspecteur, je ne sais pas ce que vous espérez apprendre de moi, mais je suis supposée être au tribunal en ce moment.

Ortiz : Nous savons. Ellen parsons devait témoigner contre vous aujourd'hui. Je ne peux qu'imaginer que vous êtes ravie de ça. Vous savez ce qu'elle allait dire à la barre ?

Patty Non. Et si elle a disparu... Je suppose qu’on n’aura jamais une chance de le découvrir.

 

Patty discovers Catherine installed in his place at his office.

Patty : I need that research, Bill.

Herndon : Got it right here.

Maggie : Good afternoon, Ms. Hewes.

 

Patty : You're sitting in Grandma's chair. Well, you can get off now. Get off Mommy's chair.

Catherine : You're not my mommy.

Patty : And you're not the one who's supposed to be there.

Catherine : You're no one's mommy.

Patty : Get off.

Catherine : You're no one's mommy.

Patty : Get off.

Catherine : You're no one's mommy.

Patty : Get the fuck off!

 

William Herndon wakes suddenly Patty, entering his office.

Herndon : Patty. Patty. You all right?

Patty : Yeah.

Herndon : Oh, okay. This real estate contact told me that Ellen has recently pulled the trigger on a new office, and word is that a few clients have approached her, and she turned them all down.

Patty : Of course she did. She's waiting.

Herndon : For what?

Patty : For a case big enough to put her on the map.

Herndon : Now, look, this obsession you have about this girl is a distraction. All she's trying to do is get on with her life. Now, you forget about her.

Patty : I can't.

Herndon : Why not? Oh, because she's going to testify against you in Catherine's custody case?

Patty : Ellen wants to hurt me.

Herndon : Ah, come on, big deal, she can't hurt you. What are you worried about?

Patty : She knows things.

Herndon : What do you mean, she knows things? Oh. Well, that's a very

different story.

 

Ellen and Chris Sanchez attend the wedding of two of their comrades.

Chris : So I just want to say congratulations to both of you, and especially you, Tony. Come on, everyone here knows that Tony has been trying to date Cheryl for--since tenth grade. Somehow, after 15 years, you got her to marry you. I don't know how you did it, man. You-- you, my friend, you're a lucky man.

Tony : Yes.

Chris : Raise your glasses. Here's to persistence.

Tony : Thanks, bro.

Chris : All right.

Tony : Thanks, man.

Ellen : Hey, congratulations.

Tony : Thanks, Parsons.

Ellen : That was so beautiful.

Tony : Another bourbon?

Ellen : No, I'm good. Uh, I've got an early start, but, uh, the next round is on me. It's already taken care of. Congratulations again.

Chris : Hang on a second. Hey, you're not sticking around?

Ellen : No, I should... I should probably take off.

Chris : I, uh, I'm sorry we didn't really get to talk that much tonight.

Ellen : That's all right. Next time. At some point we should get dinner, you know, sometime... or something.

Chris : Yeah, okay.

Ellen : No pressure. Whenever-- totally up to you.

Chris : All right. It was really good to see you.

 

Ellen goes, Chris joins in his car. They kiss and then go into the office of Ellen.

Ellen : Everything okay?

Chris : Everything is significantly better than okay. Can I ask you something?

Ellen : Yeah.

Chris : Where the hell are we

Ellen : This is my new office.

Chris : You might want to invest in some walls.

Ellen : Walls are overrated.

Chris : You hungry? What are you doing for breakfast?

Ellen : Oh, shit. Sorry, I have to be in Court this morning.

Chris : You trying a new case?

Ellen : No, I don't have any clients yet. It's something else. I'm a character witness.

Chris : For what?

Ellen : I'm testifying against Patty in a child custody case.

Chris : I don't get it.

Ellen : Patty took her granddaughter away from her son. Now he wants her back.

Chris : Were you subpoenaed?

Ellen : No. I volunteered. I'm looking forward to it.

 

In local Princefield. Naomi Walling enters the office of his boss, Bruce Davies.

Davies (on phone): The equity long/short guys have been the darling of your newspaper forever. Well, hell, no, I'm not bashful about the Fund's successes, an-and you shouldn't be either. All I'm asking for is a little

positive press from you. That's all I'm saying. Thank you.

 

Davies : Can you think of anyone more useless than a financial reporter?

Naomi : Not off the top of my head. You wanted to see me?

Davies : Some more information is gonna be coming your way.

Naomi : I see. So...

Davies : Usual protocols. It stays on this floor. I do not want it going wide.

Naomi : Of course.

Davies : Is there a problem, Naomi?

Naomi : No.

Davies : We're up 22% in a shitbag economy. Our strategies are paying off. Be happy. I got to take this. But I'm taking you to lunch today. Steak, sushi, you think about it. - Bruce Davies. - Fuck GenCorp. Wouldn't go near it.

 

McClaren's interview goes on TV in the bedroom and Gitta Channing.

McClaren : I've been living abroad for some time now, which is natural for me. I grew up all over the world.

Reporter : But you are an American citizen.

McClaren : Technically.

Reporter : The American State Department said your web site is directly responsible for the deaths of three diplomats in Iraq.

McClaren : Untrue.

Reporter : Still, if you're leaking stolen information.

McClaren : I don't leak anything. I provide a safe haven for whistleblowers who want to get information to the public.

Reporter : What about your personal life?

McClaren : It's difficult to have one when you live in shadow. I receive a lot of threats. Governments and CEOs throughout the world have...

 

McClaren : Turn it off.

 

McClaren :...condemned my web site and its mission.

Reporter : Do you recognize...

 

Gitta : You haven't seen the whole cut.

McClaren : ...I don't need to.

Gitta : PBS wants to air it in the States. Do you approve?

McClaren : No. I don't like how I come off.

Gitta : I think you come off great.

 

Rutger just talk to Simon Channing.

Rutger : Channing? She called.

McClaren : Did she make a decision?

Rutger : No. She wants to have a conversation, face-to-face.

McClaren : Fly her over here.

Rutger : She won't come. She doesn't want to cast suspicion on herself. She said it's time-sensitive.

McClaren : Make arrangements. We're going to New York.

Rutger : I don't think that's wise.

McClaren : She'll come through for us, Rutger. Trust me.

Rutger : I'd prefer to be the one to talk to her. And we're gonna need to find ourselves an attorney.

McClaren : Whatever you think is best. Just make arrangements.

 

The Tribunal, Patty and Mikael's lawyer are before the judge.

Patty : I respectfully request that Ms. Parsons be removed from the witness list and not be allowed to testify, Your Honor.

Mikael’s lawyer : Ms. Parsons is a legitimate character witness. She can attest to Ms. Hewes' fitness as a parent.

Patty : Ms. Parsons is single and childless. She doesn't know the first thing about motherhood.

Mikael’s lawyer : That's irrelevant. Ms. Hewes regularly brought my client's daughter to the office.

Patty : Ellen Parsons was an associate in my law firm. She signed a confidentiality agreement, Your Honor. She can't testify to what she witnessed-- or claims she witnessed—while working for me.

Mikael’s lawyer : You have the discretion to decide that, Your Honor.

Judge : All right, look. This weekend's Columbus Day, and I'm going apple picking. I will take your briefs with me and think about it.

Patty : Thank you.

Lawyer : Thank you, Your Honor.

Judge : Sorry, Ms. Parsons, I'm afraid you won't be testifying today.

 

Three months later, Patty is taken into custody by detectives Williams and Ortiz.

Williams : You have the right to speak to an attorney. You're aware of that?

Patty : I don't need an attorney.

 

Patty asked his son to come and see.

Michael : You make me come to you, and you're late?

Patty : I was stuck in a meeting. So, I have a proposal for you.

Michael : Hmm, what's that?

Patty : One weekend every three months.

Michael : One weekend.

Patty : It's generous. You haven't a legal leg to stand on, so just take it.

Michael : What happened? Until today, you've refused to move an inch; now suddenly you're making an offer?

Patty : Michael, I have real cases to try. I can't waste my time on this.

Michael : No. You're afraid.

Patty : Of you?

Michael : No. You don't want Ellen to testify. You're worried about what she's going to say. What does she know about you anyway?

Patty : One weekend every three months.

Michael : Not good enough.

Patty : It's better than you'll get in a trial.

Maggie : Ms. Hewes?

Patty : Yeah?

Maggie : A Rutger Simon called for you.

Patty : In regard to what?

Maggie : Channing McClaren wants to meet with you.

 

Later, Patty comes Channing meeting.

McClaren : I'm grateful you came, Ms. Hewes. I've been following

your career.

Patty : Likewise.

McClaren : So you know what I do?

Patty : Of course. What can I do for you?

McClaren : I'm going to be receiving some sensitive information soon. I'll need a civil attorney.

Patty : What kind of information?

McClaren : I can't tell you that.

Patty : Can you give me the general area?

McClaren : I just said I can't tell you.

Patty : Don't waste my time.

McClaren : It's about Wall Street. A rather large investment bank has been misbehaving.

Patty : How large?

McClaren : The institution's over a century old. Its assets are worth $500 billion.

Patty : And you think as soon as this information comes out, someone's going to sue you?

McClaren : It happens every time I post a leak. I've been living in Europe for the past decade, but... now I need an American attorney.

Patty : I appreciate some of your work, Mr. McClaren, but I'm not sure I approve of your methods.

McClaren : My methods?

Patty : The hacking world's like the Wild West, and you're the self-appointed sheriff. Who's policing you?

McClaren : I don't need policing. I expose the truth.

Patty : By stealing secrets? I'm flattered by your interest, but... you and I aren't a good fit.

McClaren : Don't be stupid. You need me.

Patty : Do I?

McClaren : More than I need you. You're an old woman. You have just a handful of productive years left until my generation unseats you. You may dislike my methods, but... with me, you'll stay relevant.

Patty : I'll take my chances without you. But, if you're looking for an attorney... This is the best one I know.

 

Naomi gets in the car Rutger Simon.

Naomi : Thank you for flying over, but I prefer to talk directly to Mr. McClaren.

Rutger : Channing thought it was best you deal with me.

Naomi : They got another tip. This one's gonna make them billions.

Rutger : How high up the ladder does this go?

Naomi : I can't say. I only know what happens in Fund 23. My supervisor runs it as he sees fit.

Rutger : You can stop him. You have the evidence, right? Fund records, trades, account information?

Naomi : I have access to everything.

Rutger : Good.

Naomi : I do this, they're gonna shut the Fund down. I won't have a job.

Rutger : We can guarantee your anonymity. Your name will be removed.

Naomi : I have a daughter. She's applying to college. I don't know if I can be in the middle of all of this.

Rutger : I understand. Not everyone can handle the pressure. But if you do want to move forward, use this to encrypt your data. There's instructions in here, how to upload everything to our server. If you decide you can help us, these codes are good for the next 48 hours.

 

In Patty’s apartment.

Herndon : So, why would you turn down McClaren as a client?

Patty : I don't like him.

Herndon : Well, what the hell does that got to do with anything? This kid's the new wave. He's an international phenomenon.

Patty : He's arrogant and he's dangerous. - Huh.

Herndon : What? What is it?

Patty : The judge is going to let Ellen testify against me.

Herndon : So, now you got to protect yourself. You got to forget about your granddaughter. Oh, come on, you don't want her anyway; she's just another distraction. I sent my kids to boarding school; I gave them to someone who knew what to do with them.

Patty : Michael has no idea what it means to be a parent.

Herndon : Do you? You tried it once. It didn't work. Now you got to move on. You got to focus on your career. Take McClaren as a client. If you're so worried that Parsons gonna hang you in Court, then you got to suck it up and give your son back his kid.

 

Chris : I was thinking about you. Are you sure you want to get involved in Patty's custody battle? Seems a bit personal.

Ellen : It's already personal between me and Patty. Testifying against her is the least I could do.

Chris : What do you mean?

Ellen : Patty's... done certain things.

Chris : Like what?

Ellen : It's probably better if I don't tell you.

Chris : Okay.

Ellen : The woman belongs in prison.

Chris : So go to the police.

Ellen : The things I know about her, I-I can't prove. I don't have any hard evidence. It would just be my word against hers.

Chris : Well... all I'm saying is, you're trying to move your career forward. Patty's very powerful. She could hurt you.

Ellen : I hear you. You're not the first person to warn me about Patty.

 

Williams and Ortiz comes to the office of Ellen.

Ellen : Detectives. Come in.

Williams : Hi. It's been a while.

Ortiz : Yeah.

Ellen : Thanks, uh, thanks so much for coming.

Ortiz : We have the evidence you asked for.

Ellen : I appreciate it.

Williams : You were lucky. Uh, usually when a case is solved, uh, this stuff gets shipped upstate.

Ellen : You really didn't have to bring it down. I was happy to come pick it up.

Williams : Well, we were glad to hear from you. We were wondering how you were doing.

Ellen : Oh, good. Thanks.

Williams : Uh, Detective Ortiz and I talk about your fiancé's case all the time.

Ortiz : It's good to see you're well.

Ellen : Thank you.

Williams : Anyway, this evidence, um, well, we bent the rules to get you this, so can you give us a heads-up when you're done?

Ellen : Yeah, of... absolutely, of course.

Williams : You take care. If you need anything, you let us know?

Ellen : I will.

 

By finding the card Holis Nye, covered with the blood of his assailant, Ellen thinks about his meeting with the lawyer.

Nye : You're special, Ellen, but that will only make the fall harder. There won't be room for you and Patty. With Patty Hewes, there's only Patty. She'll see what I see, and she'll own you.

 

In the police.

Ortiz : Ms. Hewes... Ellen Parsons is missing.

Patty : Oh.

Williams : Any idea where she's at?

 

Naomi in front of his computer, ready to download information Rutger promised. Her daughter has to say goodnight.

Rachel : Mom?

Naomi : Hmm?

Rachel : I'm gonna go meet some friends downtown.

Naomi : All right. When do you think you'll be home?

Rachel : Not late. I have my interview at City College in the morning.

Naomi : All right. Have fun.

Rachel : Yeah. Bye.

Naomi : Bye. I love you.

 

The next day, the leak is known and discussed on television channels.

TV : Princefield, one of the country's largest and oldest investment banks is the latest institution to find its secrets splashed across the Internet. Company documents posted by cyber-hacker Channing McClaren, suggest that Princefield's Fund 23 reaped massive profits from a widespread program of insider trading. Government agencies have already called for a full investigation.

 

Naomi rushes into the office of his boss.

Naomi : Insider trading? How did this happen?

Davies : I don't know. But it fucking happened. Channing McClaren got a hold of all of our records. Did you have anything to do with this?

Naomi : Of course not.

Davies : Well, it seems like everything came out of your goddamn computer.

Naomi : That's not possible.

Davies : I don't know what you fucking did, Naomi, but we're all dead. You, me, every trader on this floor. I suppose I should

feel insulted.

Naomi : What are you talking about?

Davies : "Personal e-mails reveal trader's sex-capades." Apparently, you threw a hump to every Wall Street executive but me.

 

TV : In an unusual turn for Mr. McClaren's organization, however, the leak also contained graphic and sexually explicit content belonging to a Naomi Walling, a Princefield employee. Hundreds of personal e-mail messages containing intimate details appear to romantically link Ms. Walling to several high-level Wall Street executives. The inclusion of this personal content calls into question Mr. McClaren's ability to disseminate sensitive material and directly contradicts his principle of not identifying whistleblowers who contribute to his site.

 

Herndon : Why would McClaren want to air this woman's dirty laundry?

Patty : I told you I didn't like him.

Herndon : What, do you think he did this on purpose? No. It's got to be, um... it's got to be a screwup.

Patty : Regardless, there is a very... interesting case here.

Herndon : You gonna want to sue McClaren?

 

Naomi went home.

Naomi (on phone):How the hell did this happen? And why won't you assholes call me back?

Rachel : Mom? I heard.

Naomi : I can't talk about this right now, Rachel.

Rachel : Mom... Mom, are you okay?

Naomi : I can't.

 

The phone rings.

Rachel : Hello.

Patty : Hello.vThis is Patty Hewes.

 

A message arrives on the laptop Ellen. Channing McClaren asks an appointment. Later, Rutger comes looking to lead the office of McClaren.

Rutger : Channing.

McClaren : So, why didn't you take credit for High Star?

Ellen : Why do you want to know?

McClaren : Howard Erickson's in prison. You filed the case. But Patty Hewes got the glory.

Ellen : Why did you contact me, Mr. McClaren?

McClaren : I assume you've seen the news.

Ellen : Yeah.

McClaren : This kind of thing has never happened to me before.

Ellen : What kind of thing?

McClaren : Someone's personal information being posted on my site. Naomi Walling was a whistleblower. She came to me with revelations about Princefield. I would never expose one of my sources. And I have no interest in attacking her personal life.

Ellen : Then how did Ms. Walling's information get out there?

McClaren : I don't know, but it is very bad for my organization. We're still trying to figure it out. Do you think Walling will sue me?

Ellen : Quite possibly.

McClaren : But do you think she'll have a case against me?

Ellen : It depends on the details of what actually happened.

McClaren : Okay, stop. Listen, what I'm asking you is, will she sue me?

Ellen : Mr. McClaren, I don't know what she'll do. You're not wrong to fear a lawsuit. You need a lawyer. Is that why I'm here?

McClaren : Yes. I'd like to hire you.

Ellen : Well... I'm interested... but I-I just went out on my own. I doubt I have the resources that you'll need.

McClaren : No, resources aren't a problem. I have sponsors, donors with deep pockets.

Ellen : I'm just curious, but... why me?

McClaren : You came very highly recommended.

Ellen : By whom?

McClaren : Patty Hewes.

Ellen : Patty gave you my name?

McClaren : She thinks you're a very skilled attorney.

Ellen : Well, um, Mr. McClaren, I'm going to have to think about this.

McClaren : Of course. I look forward to speaking with you.

 

Patty arrives at Walling’s apartment.

Rachel : Uh, can you just wait here for a second?

Patty : Of course.

Rachel : Mom, Patty Hewes is here. She wants to talk to you.

Naomi : I don't want to talk to any lawyers.

Rachel : She called. She called. She... I asked her to come. She said that she could help you.

Naomi : Please leave. I'm sorry you had to waste a trip up here, but I don't need an attorney.

Rachel : Mom, listen to what she has to say.

Patty : I understand how you must be feeling right now, but you have a good case. Channing McClaren violated your privacy. The information that was leaked came from your files. Either you provided it willingly, and he was supposed to leave out your personal information...

Naomi : I asked you to leave.

Patty : Or he hacked in and stole everything from you.

Naomi : We're through here.

Patty : What are you afraid of, the bank? McClaren?

Naomi : Don't make me call downstairs.

Patty : You are under tremendous scrutiny right now. It seems as though there is nowhere to turn, but you are being very foolish.

Naomi : I don't want any more media attention. Suing him will only make it worse.

Patty : Everything is gonna get worse, no matter what. The bank is gonna blame the fraud on you. McClaren is gonna throw you under the bus. And day after day, the vultures in the press are gonna have a a feeding frenzy over your reputation. Please... Mrs. Walling, let me protect you.

Naomi (at phone): Donald, there's a woman here that won't leave. Yes, call the police.

Patty : Please think about what I'm saying.

Rachel : I'm... I am so sorry, Ms. Hewes. She's just upset. She didn't mean to...

Patty : Your mother's not thinking clearly. She needs help. So, when she calms down, you talk to her.

Rachel : I will.

Patty : Okay.

 

Ellen walks with Chris.

Chris : Channing McClaren? That's great. He's exactly the kind of client you need.

Ellen : Yeah, except Patty recommended me to him.

Chris : Oh. Shit. You think she's fucking with you?

Ellen : Somehow. If I accept the job with McClaren, I'll be playing right into Patty's game.

Chris : So, what are you going to do? Any idea what she's up to?

 

Rachel came to see Patty.

Rachel : My mother won't listen. I couldn't change her mind.

Patty : Do you know if the personal things that have been written about her are true?

Rachel : She had affairs, if that's what you mean. My father left when I was seven. She's had problems with men, but she didn't deserve this.

Patty : No, of course not. But why are you here, Rachel? What do you want me to do?

Rachel : Punish McClaren.

Patty : I can't if your mother isn't willing to be a plaintiff.

Rachel : Then... I'll sue him.

Patty : Your mother is the one who was wronged. Unfortunately, I can't bring a suit on your behalf.

Rachel : So, McClaren destroys my mother's life, and he gets to just walk away?

Patty : I'm afraid so.

Rachel : Ms. Hewes, I'm worried about my mom. She's had problems before.

Patty : What kind of problems?

Rachel : Anxiety, depression. She... It's not good. I've seen how dark she gets.

Patty : Well, I can give you the name of a good psychiatrist. But if she doesn't want to file a suit, there's nothing else I can do for her.

Rachel : Mm.

Patty : Rachel? If there are new developments, if your mother chang her mind, I promise you, I'll be here to help.

Rachel : Yeah.

 

Rachel comes, Patty left alone with Herndon.

Herndon : The kid said her mother battled depression. With any luck, she'll off herself. Then you'll be back in business.

 

Rachel came out, Naomi is a bath and slipped in his bathtub. She does not hear the two men who broke into her home.They surprise, while a stifling her cries, the other slashing his veins with a knife. Quickly, the water turns red, Naomi does not move.

 

Patty is home alone.

Patty : Tomorrow's the big day.vEllen Parsons isvgoing to testify.

 

Ellen is alone in his office, the card Hollis Nye in his hands.

Nye : She'll see what I see, and she'll own you.

 

For its part, Patty remember Ellen threaten his weapon, long ago.

Ellen : It's done. I could put this gun to your head and get you to say it, but I don't want it to be that way. You know what I want to hear.

Patty : I told Pete... to have you killed.

 

The next day in court, lawyer of Michael asks Ellen.

Lawyer : Am I correct that directly out of law school Patty Hewes hired you to work at her firm?

Ellen : Yes.

Lawyer : And you've worked with her on and off for a period of four years?

Ellen : Yes.

Lawyer : During that time, would you say that you got to know her well?

Ellen : Very well.

Lawyer : Broadly, how would

you describe her character?

Patty : Your Honor... I respectfully request a stay in these proceedings.

Judge : Why?

Patty : I believe neither Ms. Parsons' state of mind nor her testimony can be considered impartial at this time.

Judge : What makes you say that?

Patty : Ms. Parsons and I will soon be engaged as opposing attorneys in what will be a highly publicized lawsuit.

Judge : What kind of lawsuit?

Patty : Last night a woman named Naomi Walling tragically took her own life. Shh... This morning I was contracted by Naomi Walling's daughter to pursue a wrongful death suit on her behalf.

Judge : And who is this lawsuit against?

Patty : Channing McClaren... whom I believe is Ms. Parsons'... only client.

Judge : I'm not going to have Another case tried in my courtroom. If this is accurate, Ms. Parsons, then it's one or the other. You can either testify against Ms. Hewes or try a case against her. What's it going to be?

Ellen : I'd like ten minutes to consider.

 

Out, front of Court.

Patty : Looks like you have a decision to make. Whatever you're going to say on the stand won't help Michael win custody.

Ellen : But I'll say it anyway. It'll be on the record... and the public will know the truth about you. McClaren said you recommended me.

Patty : Do you think he would have hired you without my recommendation?

Ellen : I haven't accepted the job, Patty.

Patty : What are you waiting for? You can either get up on the stand and trumpet my secrets to the world... or you can do what you really want to do.

Ellen : And what is that?

Patty : Come after me where it counts. Prove yourself in a case against me. You hate me? You want to end this once and for all? Now's your fucking chance.

 

On not decided, Ellen returned to his office, she tears the card and called Nye Hollis McClaren.

Ellen : Mr. McClaren. It's Ellen Parsons. I want the job.

 

Three months later. In the police

Patty : Detective, I don't know what you're hoping to learn from me, but I'm supposed to be in court right about now.

Ortiz : We know. Ellen Parsons was scheduled to testify against you today. Can't imagine you're too pleased about that. Know what she was gonna say on the stand?

Patty : No. And if she's missing... I guess we'll never get a chance to find out.

 

 

Kikavu ?

Au total, 3 membres ont visionné cet épisode !

drogba 
Date inconnue

mamynicky 
Date inconnue

Matrix32 
Date inconnue

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

On recrute et on recherche des volontaires pour rédiger des news pour l'Accueil d'Hypnoweb !
On recrute ! | Plus d'infos

Activité récente
Actualités
Glenn Close récompensée aux Critics Choice Movie Awards

Glenn Close récompensée aux Critics Choice Movie Awards
Le jury de la 24ème cérémonie des Critics' Choice Movie Awards, qui s'est tenue le 13 janvier...

Shooter | Nouveaux épisodes dans la ligne de mire de Cstar

Shooter | Nouveaux épisodes dans la ligne de mire de Cstar
Cstar poursuit ce soir dès 21h sa diffusion de la saison 1 de Shooter portée par Ryan Philippe....

Nouveau sondage : duel sans dommages... on l'espère !

Nouveau sondage : duel sans dommages... on l'espère !
Le sondage précédent vous demandait de choisir une actrice qui aurait pu avoir l'étoffe de remplacer...

Glenn Close | Un Golden Globe pour son rôle dans The Wife

Glenn Close | Un Golden Globe pour son rôle dans The Wife
A l'occasion de la 76eme cérémonie des Golden Globes qui s'est tenue hier, le 6 janvier 2019, à...

Damages a pris la résolution de changer de design

Damages a pris la résolution de changer de design
Petit coup de frais sur le quartier pour démarrer l'année 2019 : j'ai essayé de le réaliser sans...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

[Duel] L'heure est venue de départager Patty Hewes et Ellen Parsons ! Vous votez pour...

Total : 9 votes
Tous les sondages

Téléchargement
HypnoRooms

quimper, 16.01.2019 à 01:20

Et commenter l'annonce de la saison 8. Avec tous les mots c'est mieux !!! [

serieserie, 16.01.2019 à 14:32

Supergirl vous attend pour fêter ces deux ans d'ouverture! Si vous savez cliquer, c'est pour vous!

Sas1608, Avant-hier à 10:01

Plusieurs nouvelles informations concernant la saison 15 de Grey's Anatomy à lire sur le quartier !!

choup37, Avant-hier à 17:37

Calendrier et sondage vous attendent sur Kaamelott

teddymatt, Hier à 21:38

2004 - 2009 - 2019 Le Quartier THE L WORD est en fête. Nous t'invitons à participer aux animations proposées. Au plaisir de

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site