VOTE | 23 fans

#505 : Incompétences

 



Ellen fait toujours des cauchemars qui lui rappellent l'attaque qu'elle a vécue dans l'appartement de Patty.

Ellen arrive à prouver que Patty a acheté les informations du hacker et la met en demeure de lui fournir les éléments.

Le père de Patty, mourant, essaie de reprendre contact avec elle mais elle refuse.

Titre VO
There’s Something Wrong With Me

Titre VF
Incompétences

Première diffusion
08.08.2012

Première diffusion en France
08.08.2013

Plus de détails


[Quelque chose cloche chez moi ]

Titre VO:  There’s Something Wrong With Me
Titre VF:   Incompétences 

Première diffusion US 
DirecTV :
 08/08/2012

Première diffusion France
Canal +: 08/08/2013

Ellen s’est endormie à son bureau et fait un cauchemar. Elle revoit son agression par Patrick Scully dans l’appartement de Patty, le couteau enfoncé dans la poitrine de celui-ci et sa fuite dans les rues de New York. En arrivant devant son ancien immeuble, elle croise Patty, qui sort de sa voiture.

Elle est réveillée en sursaut par Kate qui vient l’avertir que Patty est en chemin pour la rencontrer. Patty arrive et félicite Ellen pour son installation. Patty sait qu’Ellen a été contactée par le pirate informatique. Ellen répond qu’elle a effectivement acheté les informations et ajoute qu’il s’agissait d’un petit prix pour des pièces aussi significatives.

Au cours d’une conférence de presse, le PDG de Princefield Investissements, Bennett Herreshoff, déclare que suite au délit d’initié révélé par McClarenTruth.org, le Fonds 23 a été dissolu. L’enquête pour déterminer la mesure des dégâts est toujours en cours. Il lance un appel aux investisseurs et leur fait la promesse de s’employer à redresser la barre. Il remercie également Channing McClaren d’avoir rendu cette information publique, ainsi que Naomi Walling qui a découvert la dérive du Fonds 23.

De retour au bureau, Patty explique à Herndon qu’il lui est impossible de dire si Ellen a pu effectivement acheter les infos à Samouraï Seven. Herndon, lui, est certain qu’elle les a obtenues. Par ailleurs, dans les documents achetés par Patty, il a découvert qu’Herreshoff avait demandé une enquête interne sur Naomi Walling. Patty se demande ce qu’il avait pu découvrir sur elle.

Comme à son habitude, pour éviter les questions, McClaren sort du bureau laissant Ellen avec Rutger et Gitta. Ellen ne peut assurer que Patty a pu obtenir les informations du Samouraï mais elle pense qu’elle les a. Elle pourrait demander au Juge Gearheart d’obliger Patty à les communiquer mais elle devrait prouver qu’elle les a réellement, ce que Patty niera. Gitta et Rutger ont découvert que Samouraï Seven ne travaille pas seul et ils ont seulement trouvé son pseudo : blackbird. Ellen va en parler avec Cooper, qui verra ce qu’il peut trouver.

Patty rend visite à Herreshoff. Celui-ci lui confie que malgré l’admiration qu’il porte à l’avocate, il ne peut prendre partie car il est reconnaissant à Channing McClaren et Naomi d’avoir révélé un problème récurrent dans sa société. Il n’aime pas savoir Rachel Walling et Channing McClaren en guerre l’un contre l’autre. Patty lui donne la copie du dossier qui prouve qu’il menait une enquête sur les transactions effectuées par Naomi et voudrait connaître le résultat. Herreshoff est tenu au secret, l’enquête continue.

McClaren rencontre une jeune femme, Sally, qui lui demande de l’aide pour pouvoir inscrire leur fils, Charlie, atteint d’autisme, dans une école spécialisée. De plus, son compagnon actuel, Jeff, ne s’entend pas avec Charlie. McClaren est d’accord pour envoyer plus d’argent mais veut rencontrer son fils d’abord. La jeune femme s’en va, en l’envoyant au diable.

Waleed Cooper a bien entendu parler de Samouraï Seven mais n’a pu obtenir son vrai nom. Le compte bancaire dans lequel l’argent a été transféré appartient à une société fictive, Entreprise S7. Il a surveillé l’adresse plusieurs jours, plusieurs femmes sont entrées et sorties mais aucun homme.

Patty rencontre à nouveau l’enquêteur de la SEC, Clark Reinsdorf. Sur l’insistance de Patty, Reinsdorf lui confie que l’enquête a été diligentée suite à des retours du Fonds dont la nature était très inhabituelle. Patty lui reproche de n’avoir pas réagi et laissé McClaren dévoiler le délit d’initié qu’il connaissait pourtant déjà. Patty voudrait savoir s’il a trouvé quelque chose qui prouve que Naomi et McClaren étaient en contact. Elle le menace d’un communiqué de presse qui expose l’inaction criminelle de la SEC en rapport avec le délit d’initié du Fonds 23 s’il ne lui communique pas tous les documents qui pourraient l’aider dans son affaire. Vexé, Reinsdorf lui demande de sortir de son bureau en promettant de faire de son mieux.

L’enquêteur d’Ellen, Waleed Cooper, est posté devant l’adresse d’Entreprise S7. Une jeune femme téléphone et laisse un message en demandant que le correspondant la rappelle. Elle ajoute qu’elle a peur et pense qu’elle devrait quitter la ville. Elle porte un sac avec un grand oiseau noir dessiné sur le rabat. L’enquêteur sourit, il a trouvé Blackbird.

Kate est revenue voir Patty à son bureau. Elle lui reproche de ne pas avoir répondu à sa lettre. Patty se dit très occupée par l’affaire McClaren. Kate lui rappelle que son client, très malade, souhaite ardemment qu’elle aille le voir pour régler certaines choses. Patty la renvoie en répondant que ces choses sont déjà réglées depuis longtemps.

McClaren assiste à une scène entre son fils Charlie et Jeff, qui démontre que le compagnon de sa mère ne tient pas compte du fait que le jeune garçon est autiste.

Blackbird prépare un sac de voyage en laissant un nouveau message à Samouraï Seven. Elle va passer quelques jours chez ses parents et lui demande de la rappeler. Cooper l’attend devant sa porte et l’emmène rencontrer Ellen. Blackbird était au courant de la transaction, mais elle est très inquiète, le hacker n’est pas rentré depuis et elle est sans nouvelle. C’est elle qui a vérifié que l’argent était bien transféré sur le compte mais elle ne peut croire que son ami soit parti sans fournir les données. Elle confirme que Patty l’a payé aussi et a rencontré le pirate informatique juste avant Ellen. Il lui a envoyé confirmation que la transaction était complète. Elle affirme que Samouraï Seven ne serait pas parti en laissant tout son matériel informatique.

Assis dans l’escalier, Channing attend Jeff. Il veut lui parler de Charlie et lui explique que l’enfant voit les choses différemment de la plupart des gens. Jeff répond que Charlie est un crétin parce que Sally le laisse faire tout ce qu’il veut. Channing lui demande d’avoir de la patience avec Charlie. Si Jeff laisse Charlie tranquille, lui, Channing le laissera tranquille. Se sentant menacé, Jeff le frappe et le met dehors.

Patty reçoit une mise en demeure pour fournir les informations qu’elle a reçues de Samouraï.

Devant le juge Gearheart, Patty affirme ne pas détenir les informations qu’Ellen demande. Ellen fait entrer Blackbird, qui atteste que Patty a bien versé la somme convenue mais le hacker a disparu depuis cette rencontre. Patty nie mais Ellen fournit les relevés bancaires sur lesquels l’heure et le montant du transfert soutiennent l’histoire de Beth Kim, Blackbird. Le juge est obligé de contraindre Patty à fournir les renseignements à Ellen dès le lendemain matin.

Kate se rend au chevet de son client, hospitalisé. Il s’inquiète de Patty, elle lui rappelle l’avoir prévenu qu’elle ne serait probablement pas intéressée. Il souhaite qu’elle continue à lui parler. Elle s’en va en lui laissant l’article de Michael sur le «Journal de l’avocat».

Channing raconte son agression à Ellen et Kate. Sally et lui se sont mis d’accord sur des termes financiers, il y a 9 ans lorsqu’elle s’est trouvée enceinte. Il ne voulait pas qu’elle garde le bébé car il savait que leur liaison ne durerait pas. Elle a respecté sa part d’engagement mais elle a besoin d’un peu plus d’argent. Le seul problème vient de Jeff Barducci, le petit ami actuel qui malmène l’enfant car il ne le comprend pas. Ellen juge la situation difficile à régler judiciairement, sans agression physique sur l’enfant.

Clark Reinsdorf informe Patty qu’il n’a trouvé aucune trace de contact entre Naomi et McClaren. Patty lui demande s’il a relevé dans son enquête une personne qui aurait voulu faire du mal à Naomi et motivée à exposer sa vie personnelle. Elle lui laisse 24 heures pour le vérifier, sinon elle fait imprimer son article de presse.

Ellen appelle Patty pour lui rappeler qu’elle doit lui remettre le lendemain les informations sur papier et disque. Elle ajoute que dans le cas où Patty déciderait de passer outre aux ordres du juge, une motion pour jugement sommaire est prête à partir.

Le lendemain c’est Herndon qui lui remet les documents devant le juge. Il insiste sur le fait qu’elle ne trouvera rien, mais Ellen pense y découvrir des lectures intéressantes.

Seul à son bureau, Channing force l’entrée dans les e-mails de Jeff Barducci. Il y découvre que Jeff fréquente une autre femme, Tina et organise des parties de poker lorsque Sally est absente et qu’il doit garder le jeune garçon. Il est intéressé également par un mail adressé à un certain Smith à qui Jeff indique avoir des objets dont il voudrait se séparer rapidement en lui demandant de lui trouver un acheteur.

Dans les documents fournis par Samouraï Seven, Ellen a constaté la preuve que Princefield et Herreshoff enquêtaient sur Naomi Walling. Mais la question, de ce qu’ils ont pu découvrir sur elle, reste.

Ellen rencontre Clark Reinsdorf qui signale que leur enquête a suivi le protocole standard. Ellen comprend que la seule raison pour laquelle Patty Hewes n’a pas divulgué cette information à la presse est qu’elle a passé un accord avec lui pour l’aider dans son affaire. Reinsdorf dément et explique qu’une enquête est toujours en cours mais que Princefield n’avait pas l’intention de prendre des sanctions contre Naomi Walling avant d’avoir fait ressortir la portée de son activité illégale. 

Plus tard, Reinsdorf se rend au bureau de Patty pour lui donner l’enregistrement d’une conversation téléphonique entre Naomi et Herreshoff qui prouve qu’ils étaient amants.

Channing vient remettre une grosse somme d’argent à Sally qui lui apprend que Jeff est en prison. Elle espère qu’il n’y est pour rien. Il lui demande de prendre un nouveau départ et d’envoyer Charlie dans une école spécialisée. Sally lui propose de rencontrer son fils. Il est intéressé mais ne se présente pas au rendez-vous.

Patty se rend à l’hôpital pour voir le client de Kate qui en fait est son père. Il voulait l’informer qu’il est mourant et qu’il l’avait couchée sur son testament. Elle lui demande de l’en enlever et de ne plus jamais essayer de la recontacter.

 

Dans un cauchemar, Ellen revit son agression dans l’appartement de Patty et sa course pour se réfugier près de David. En tapant à la porte, Kate la réveille.

Ellen : Entrez.

Kate : Ça va ?

Ellen : Oui, oui, j'ai dû m'endormir. Je n'ai pas très bien dormi.

Kate : C'est probablement le stress de l'affaire. Patty vient d'appeler. Elle est en chemin vers ici pour 10H00.

Ellen : Ok, je pense que je dois la rencontrer seule.

Kate : Bien sûr.

 

Patty : J'aime ton bureau.

Ellen : Merci.

Patty : C'est mignon.

Ellen : Prends un siège. Je peux t'offrir un café, thé ?

Patty : Non, merci.

Ellen : On s'y met, alors ?

Patty : J'avais aussi choisi la brique dans mon premier bureau. A l'époque c'était considéré comme avant-gardiste, audacieux.

Ellen : Donc j'espérais qu'on pourrait discuter du calendrier de découverte.

Patty : Absolument. Il y a une pièce de découverte du dossier qu'on pourrait vouloir aborder.

Ellen : Quoi donc ?

Patty : Je pense que tu sais.

Ellen : Non, rien ne vient à l'esprit.

Patty : Réfléchis un peu plus. Je sais qu'il t'a approchée.

Ellen : Et de qui parles-tu ?

Patty : Le pirate informatique.

Ellen : Oh, lui. Samourai Seven. Oui. Il l'a fait. J'ai acheté l'information. C'était un petit prix à payer pour quelque chose de si significatif.

Patty : Oui, ça l'est.

 

Bennett Herreshoff donne une conférence de presse dans les locaux de Princefield.

Herreshoff : En tant que PDG de Princefield Investissements, j'ai demandé cette conférence de presse pour  aborder les allégations récentes de délit d'initié du Fonds 23. A la lumière des informations révélées par McClarenTruth.org, j'ai dissolu le Fonds 23. Nous travaillons avec la S.E.C. pour déterminer la portée et la mesure des dégâts et à consolider la confiance de nos investisseurs. Ceci est un chapitre sombre de l'histoire Princefield, mais je suis confiant et je sais qu'on va pouvoir tourner la page. A nos investisseurs, nous apprécions votre patience et je vous fais la promesse que nous allons redresser la barre. J'aimerais aussi remercier Channing McClaren et son organisation pour avoir rendu cette information publique et si Naomi Walling a divulgué les méfaits du Fonds 23 à Mr McClaren, je veux la remercier aussi. Je suis profondément attristé par le décès tragique de Mme Walling. Nos cœurs et nos prières vont à elle et sa famille. Et quant à ce procès, je ne prends pas partie.

 

Chez Hewes é Associés.

Patty : Je suis revenue.

Herndon : Oui, le Samourai a vendu cette information à Parsons, aussi ?

Patty : Dur à dire. Elle a montré un sacré visage impassible.

Herndon : Moi, je présume qu'elle l'a. J'ai revu tout ce que le pirate nous a fourni.

Patty : Qu'as-tu trouvé ?

Herndon : C'est comme tu as dit. Bennett Herreshoff, le PDG de Princefield, conduisait une enquête interne sur Naomi Walling.

Patty : Oui, la question reste, si Herreshoff enquêtait sur Naomi, qu'a-t-il trouvé sur elle ?

Herndon : Va parler à Herreshoff.

 

McClaren est retourné voir la jeune femme rencontrée dans le bar.

Femme : Dis mon nom. Dis mon nom. Dis-le. S'il te plait.

Tu veux bien ouvrir ça pour moi ?

Femme : Quelque chose ne va pas ? Sérieusement, quelque chose ne va pas ? Pourquoi est-ce si important ? Tu as déjà eu une relation sérieuse ?

McClaren : Comment ça ?

Femme : Où les gens communiquent. Tu as déjà été sérieux avec quelqu'un ? Que fais-tu ?

Femme : Je m'en vais.

 

Au bureau de McClaren.

Ellen : Ceci m'attendait au bureau quand je suis arrivée. Ça vous est adressé. Pas de timbre... quelqu'un a dû le déposer.

Rutger : De qui ça vient ?

McClaren : Aucune idée.

Rutger : Ça dit quoi ?

McClaren : Ça dit que je ne peux supporter l'odeur de ton déjeuner. Amusez-vous bien. Je sors faire une balade.

 

McClaren sort.

Rutger : Vous avez rencontré Patty Hewes ?

Ellen : Oui. Elle m'a demandé pour l'information du pirate.

Gitta : Qu'avez-vous dit ?

Ellen : J'ai menti. Je lui ai dit que je l'avais.

Gitta : Elle l'a ?

Ellen : Je ne suis pas sûre... Je ne pouvais lire son visage... je pense qu'on doit présumer qu'elle l'a.

Rutger : Le juge ne peut pas la forcer à la divulguer ?

Ellen : Je peux formellement demander ça pendant la découverte, mais je dois prouver que Patty l'a. Et Patty mentira, ce qui est illégal, mais c'est ce qu'elle fera jusqu'à ce que je prouve le contraire.

Gitta : On a gardé les yeux ouverts sur Samourai, mais pas de signe de lui.

Ellen : J'ai mon propre enquêteur sur le terrain.

Rutger : On a découvert qu'il travaille avec quelqu'un d'autre.

Ellen : Vous avez un nom ?

Gitta : Pas un vrai... un pseudonyme.

Ellen : Super.

Gitta : On n’est pas familiers avec lui.

Ellen : Je verrai ce que mon gars peut faire.

 

Patty rencontre Bennett herreshoff.

Herreshoff : C'est un plaisir de vous rencontrer, Mme Hewes. J'ai été un admirateur de loin et de longue date.

Patty : C'est une surprise. Je n'ai pas vraiment été une amie de votre industrie.

Herreshoff : Je respecte la conviction. Asseyez-vous. Donc évidemment j'ai suivi votre affaire. Je dois dire que c'est dur pour moi de prendre partie.

Patty : Et pourquoi ça ?

Herreshoff : Ce que Naomi Walling et Channing McClaren ont fait ensemble a révélé un cancer croissant dans ma société. En tant que survivant du cancer, je n'utilise pas le terme à la légère. Je suis reconnaissant aux deux. Je déteste voir la fille de Naomi et Channing McClaren à la gorge de l'autre.

Patty : Donc Naomi était une de vos employées de valeur ?

Herreshoff : Femme bien, trader très intelligente.

Patty : Alors, pourquoi conduisiez-vous une enquête interne sur elle ? Voici des copies de documents que j'ai obtenus qui indiquent clairement que Princefield enquêtait activement sur Naomi Walling.

Herreshoff : Comment les avez-vous eus ?

Patty : Le fait est, je les ai.

Herreshoff : Ça a été dévoilé au public ?

Patty : Je ne travaille pas comme ça, Mr Herreshoff. Les notes indiquent que vous avez soupçonné les bordereaux de transaction de Mme Walling.

Herreshoff : Oui, elle était impliquée dans le délit d'initié avant de décider de le dénoncer. Pourquoi me montrez-vous ça ?

Patty : Je représente la fille de Naomi. Je dois tout savoir sur ce qui est arrivé à sa mère.

Bien sûr.

Patty : Donc, qu'avez-vous sur Mme Walling ? Où a mené votre enquête ?

J'adorerais aider, mais malheureusement je ne peux pas. La SEC a repris l'enquête. Je suis lié par la loi et ne peux pas en parler.

La SEC ?

Herreshoff : Oui. On a estimé que c'était mieux de faire traiter ça par une agence extérieure.

Patty : Et à qui à la SEC avez-vous parlé ?

Herreshoff : Reinsdorf. Clark. Il vous dira qu'on a fait tout ce que la SEC nous a demandé pour coopérer.

Patty : Je n'en ai pas après vous, Mr Herreshoff.

Herreshoff : C'est un soulagement.

Patty : Pas encore, en tout cas.

 

McClaren rencontre une jeune femme, Sally.

Sally : Je suis contente que tu aies eu ma lettre. J'ai vu aux nouvelles que tu étais de retour à New York. Je ne savais comment entrer autrement en contact avec toi.

McClaren : Je pensais que notre arrangement était plus que juste.

Sally : Ça l'était, mais les choses changent.

McClaren : Comment ça ?

Sally : Charlie empire.

McClaren : Qu'est-ce qui cloche chez lui ?

Sally : Personne ne sait vraiment. Un docteur dit que c'est l'autisme. Un autre dit que c'est Asperger. Il n'est pas en rapport avec les autres enfants. Personne ne sait comment se rapprocher de lui. Il rejette tout le monde, se cache et dessine.

McClaren : Dessine quoi ?

Sally : Je ne sais pas, des cartes, des merdes de fantaisie. Un monde qu'il invente dans son esprit. Tu es la dernière foutue personne à qui je veux quémander. Mais quelque chose cloche chez lui. Je dois le mettre dans une école où il reçoit de l'aide. Lui et Jeff ne s’entendent pas.

McClaren : Qui ?

Sally : Personne.

McClaren : Qui est-il ?

Sally : Juste un gars que je ne devrais pas voir. Alors tu vas nous aider ou pas ?

McClaren : J'enverrai plus d'argent. Mais d'abord je veux le rencontrer.

Sally : Tu ne veux pas rencontrer Jeff.

McClaren : Je parle de Charlie.

Sally : Charlie n'a pas besoin  d'un autre homme dans sa vie.

McClaren : Tu veux l'argent, tu as entendu ma condition.

Sally : Si tu veux vraiment l'aider, pourquoi tu ne le mets pas dans une école spécialisée ? Mais Je n'ai pas besoin que tu joues avec son esprit.

McClaren : Je veux rencontrer mon fils.

Sally : Oui et pourquoi tu ne vas pas te faire foutre ?

 

Waleed Cooper entre dans la voiture d’Ellen.

Ellen : Alors ?

Cooper : Ton homme, Samourai Seven, n'est pas facile à trouver.

Ellen : Tu as essayé de le contacter par téléphone ?

Cooper : Oui. Pas de réponse. J'ai parlé à des gars qui s'y connaissent en ordi que je connais de l'armée. Des gars de services secrets militaires. Ils s'y connaissent en piratage.

Ellen : Ils ont déjà entendu parler de Samourai Seven ?

Cooper : Entendu parler. Mais seulement son pseudonyme. Ils ne connaissent pas son vrai nom.

Ellen : Et le compte bancaire où j'ai transféré l'argent ?

Cooper : J'ai regardé. Le numéro de compte appartient à une société fictive, Entreprises S7 ?

Ellen : S7, c'est lui.

Cooper : Oui, mais pas de nom sur le compte, juste l'adresse de la société. J'ai surveillé l'endroit pendant les deux derniers jours.

Ellen : Et ?

Cooper : Quelques femmes sont venues et parties, mais aucun gars. Tu es sûrr que Samourai Seven est un homme ?

Ellen : Oui. Oui, je lui ai parlé au téléphone.

Cooper : Alors je ne sais pas quoi te dire. Tu as quelque chose des gens

de McClaren ?

Ellen : Apparemment Samourai Seven traîne avec ce gars. Ils ont travaillé ensemble parfois.

Cooper : Blackbird.

Ellen : C'est juste un pseudonyme, je ne sais pas comment ça aidera.

Cooper : Blackbird. Merde.

 

Patty se rend à nouveau dans les bureaux de la SEC.

Reinsdorf : Bennett Herreshoff vous envoie.

Patty : Il prétend qu'il a confié l'enquête Naomi Walling à votre agence. Est-ce vrai ?

Reinsdorf : Oui. Herreshoff nous a contactés après qu'il ait soupçonné Walling et son fonds de placer des transactions irrégulières.

Patty : Qu'avez-vous trouvé ?

Reinsdorf : La nature des retours du fonds étaient fortement inhabituels.

Patty : Si vous saviez qu'il y avait délit d'initié, pourquoi vous n'avez fait rien ?

Reinsdorf : L'enquête est en cours. On n'a pas fini.

Patty : C'est le mieux que vous pouvez faire, Mr Reinsdorf ?

Reinsdorf : C'est la vérité.

Patty : Peut-être. Mais que pensera le public ? Channing McClaren a eu connaissance d'informations que la SEC avait déjà mais n'agissait pas.

Reinsdorf : C'est complètement injuste.

Patty : Néanmoins. La perception est tout.

Reinsdorf : Qu'est-ce que c'est ?

Patty : C'est juste un petit communiqué de presse que j'ai préparé. Il expose l'inaction criminelle de la part de la SEC en rapport avec le délit d'initié du fonds 23. Il y a un journaliste au Times qui attend mon appel pour l'imprimer.

Reinsdorf : Je vous emmerde.

Patty : Je ne cherche pas à vous couler. Je veux que vous fassiez quelque chose pour moi.

Reinsdorf : Et ce serait quoi ?

Patty : Donnez-moi accès à tout ce que vous savez sur l'enquête Walling.

Reinsdorf : Et si on réduisait un peu ?

Patty : Très bien, en détail, avez-vous trouvé une preuve que Naomi Walling communiquait avec Channing McClaren ?

Reinsdorf : Spontanément, je ne pourrais pas vous dire. On a des milliers d'enregistrements des communications de Walling. Mais on cherchait juste le délit d'initié.

Patty : Vous avez toujours les enregistrements ?

Reinsdorf : Bien sûr.

Patty : Bien. Parcourez-les. Donnez-moi tout ce qui aidera mon affaire. Autrement, à la première heure demain votre nom sera en première page.

Reinsdorf : Je verrai ce que je peux trouver. Maintenant dégagez de mon bureau.

 

Cooper surveille l’immeuble du bureau de Samouraï Seven. Une jeune femme, Beth Kim, qui porte un sac avec un grand oiseau noir dessiné sur le rabat, laisse un message sur le répondeur de Samouraï Seven.

Samouraï Seven : Oui, laissez un message.

Beth : Appelle-moi, s'il te plait. Je te laisse des messages. Je n'ai pas de nouvelles de toi. J'ai peur. Je pense que je devrais peut-être quitter la ville.

Cooper : Blackbird.

 

Kate vient porter des documents à Patty.

Patty : Cette liste de témoins a à peine changé de la dernière.

Kate : Néanmoins, tu l'as demandée.

Patty : Je pensais qu'Ellen aurait fait plus de progrès depuis.

Kate : Ce travail revient au plaignant, non ?

Patty : Effectivement. Merci de l'avoir apportée. Maintenant, si tu veux bien m'excuser, j'ai du travail.

Kate : J'ai apporté des cookies. Depuis que Ted est mort, j'ai des insomnies de temps en temps, c'est dur de dormir dans un lit vide, donc... je cuisine.

Patty : Merci pour l'offre, mais...

Kate : Tu sais quoi ? Au cas où tu changes d'avis. - Je vois que tu es occupée, mais on doit discuter de quelque chose. Tu as reçu ma lettre ?

Patty : Oui.

Kate : Tu n'as jamais répondu.

Patty : Pas besoin. Je suis concentrée sur l'affaire McCLaren. Je n'ai aucune autre affaire avec ton autre client.

Kate : Mais il apprécierait beaucoup de parler avec toi. Il est malade et étant donné son état, il y a certaines choses qu'il aimerait régler.

Patty : Cette affaire est terminée depuis longtemps. Dis à ton client qu'il n'y a rien d'autre à discuter. - Maggie.

Maggie : Oui, Mme Hewes.

Patty : Voulez-vous montrer la sortie à Mme Franklin ?

Kate : Pas besoin. Tu peux me renvoyer le Tupperware quand tu veux.

 

Dans un bar, McClaren regarde Charlie et Jeff Barducci. Charlie commente l’une des cartes qu’il a dessinées.

Charlie : Ça, c'est le désert. Ça, les montagnes. Le seul moyen d'aller d'ici à ici est de rouler dans un véhicule tout terrain. - Ça, c'est le désert. Ça, les montagnes. Le seul moyen d'aller d'ici à ici est de rouler dans un véhicule tout terrain.

Jeff : Charlie, tu as commandé ? Tu as 10 secondes ou tu ne déjeunes pas.

Charlie : Le seul moyen d'aller d'ici à ici est de rouler dans un véhicule tout terrain.

Jeff : Commande. Je suis sérieux. Ma garde commence dans 20 min. Je n'attends pas ici le reste de ma vie.

Charlie : Ça, c'est le désert...

Jeff : Laisse-moi te rappeler. Commande ton foutu déjeuner.

Charlie : Le seul moyen d'aller d'ici à ici...

Jeff : Je suis sérieux. Tu vas commander ?

Charlie : Ça, c'est le désert. Ça, les montagnes.

Jeff : Tu vas commander ou pas ?

Charlie : ... est un véhicule...

Jeff : Et merde. Tu as fini, on y va.

Charlie : Tu l'as déchirée.

Jeff : Oui, si tu ne fermes ta gueule, je vais t'arracher la tête. Pourquoi tu dois être un foutu idiot tout le temps ?

 

Cooper a suivi Beth chez elle. Elle essaie de contacter à nouveau Samouraï Seven.

Samouraï Seven : Oui, laissez un message.

Beth : Salut, c'est moi. Je monte dans un avion pour voir mes parents. Appelle-moi, s'il te plait. Je suis très inquiète. - Qui est-ce ?

Cooper : Je suis un ami de Samourai. Je dois vous parler. Vous êtes Blackbird ?

 

Cooper a conduit Beth dans le bureau d’Ellen.

Ellen : Vous savez qui je suis ?

Beth : Oui. Il m'a tout expliqué.

Ellen : Alors vous savez que votre ami n'a pas conclu l'accord qu'il a fait avec moi.

Beth : Ce n'est pas vrai. Vous l'avez payé, il a fourni les données.

Ellen : Non, je l'ai payé et il a fui avec mon argent avant de fournir quoi que se soit. Comment vous savez que je l'ai payé ?

Beth : J’ai vu vos fonds entrer sur son compte. Je contrôle tout à la maison, pour m'assurer que rien ne va mal.

Ellen : Donc vous avez accès à son compte ?

Beth : Pas les sommes d'argent, juste les enregistrements.

Ellen : Donc vous devez savoir si Patty Hewes l'a payé.

Beth : Elle l'a fait. Oui, absolument. Elle l'a rencontré avant vous. Elle... l'a payé, il a fourni les données.

Ellen : Mais si je n'ai pas eu l'information, comment savez-vous que Patty Hewes l'a eu ?

Beth : Il m'a envoyé confirmation que la transaction était complète. Puis Samourai vous a rencontré. Vous lui avez donné l'argent, mais...

Ellen : Mais quoi ?

Beth : Je n'ai plus de nouvelles depuis.

Ellen : Donc il nous a laissées tomber toutes les deux  ?

Beth : Non, il ne s’est pas enfui. Pas sans ordi portable, disque dur. Tout est toujours ici. Quelque chose a dû lui arriver.

Ellen : Cette information qu'il a vendue à Patty Hewes, vous savez ce que c'était ?

Beth : Ça, il ne me dit pas.

Ellen : Ok. J'ai vraiment besoin de votre aide.

 

Devant la porte de l’appartement de Sally, McClaren attend Jeff.

Jeff : Je peux vous aider ?

McClaren : Tu es Jeff, pas vrai ?

Jeff : Qui es-tu ?

McClaren : Un ami de Sally. J'espérais qu'on pourrait parler.

Jeff : De quoi ?

McClaren : Charlie.

Jeff : Tu as un problème avec Charlie, parle à sa mère.

McClaren : Je veux te parler à toi. Je ne crois pas tu comprennes Charlie.

Jeff : Oh, vraiment ?

McClaren : Il pense différemment de la plupart des gens. Il voit les choses autrement.

Jeff : Sans blague. Il y a quelque chose qui cloche là-haut.

McClaren : Non, tu ne comprends pas. Rien ne cloche.

Jeff : Oui, j'ai déjà entendu les conneries... il est "spécial". Donc il agit comme un foutu crétin. Le gamin ne peut pas parler aux gens, ok ? C'est un monstre.

McClaren : Ce n'est pas un monstre. Un enfant comme Charlie ne sera jamais doué avec les gens, et c'est rien... il sera doué à d'autres choses. Très doué. Il a juste besoin... d'un peu de patience.

Jeff : C'est la dernière chose dont il a besoin. Il est comme ça car Sally le laisse faire tout ce qu'il veut.

McClaren : Non.

Jeff : Il a besoin de discipline, ok ? Elle ne peut pas la lui donner. C'est pourquoi elle a besoin de moi.

McClaren : Ce que tu fais n'aide pas. Tu empires les choses. J'aimerais que tu ais un peu plus de patience avec lui. Tu peux faire ça ?

Jeff : J'aimerais que tu dégages de ma vue.

McClaren : C'est clair que tu ne sais pas qui je suis. Je peux te faire des choses, Jeff. Je peux t'atteindre si je veux.

Jeff : Tu me menaces ? Car on dirait que tu me menaces.

McClaren : Je te demande gentiment. Ne touche pas Charlie. Tu le laisses tranquille, je te laisserai tranquille.

Jeff : Tu veux que je laisse le gamin tranquille ?

McClaren : C'est tout ce que je demande.

Jeff : Ok. Voilà ta réponse. Maintenant, dégage d'ici, putain de pédé.

 

Chez Hewes & Associés.

Patty : C'est quoi ça ?

Herndon : Requête de découverte. Parsons demande que tu remettes les informations de Samouraï.

Patty : Donc elle ne lui a pas acheté après tout.

Herndon : Non, je suppose que non.

Patty : Elle a menti.

Herndon : Maintenant elle utilise le tribunal pour te les faire cracher.

 

Chez le Juge Gearheart.

Patty : Votre Honneur, je n'ai simplement pas l'information que Mlle Parsons demande.

Ellen : Mme Hewes ment. Elle a acheté l'information pour 500,000$ d'un pirate informatique.

Juge : Comment savez-vous ça ?

Ellen : Pour commencer, le même pirate m'a offert de me vendre l'information.

Patty : Ça ne veut rien dire, Votre Honneur.

Juge : Vraiment, Mlle Parsons, vous lancez juste des accusations. Vous voulez que je vous aide, vous devez m'aider.

Ellen : Oui, Votre Honneur.

Juge : Y a-t-il quelqu'un qui peut attester de la validité de vos affirmations ?

Ellen : Ok, vous pouvez entrer.

 

Ellen fait entrer Beth Kim.

Juge : Et comment savez-vous que l'argent a été transféré de Mme Hewes à votre petit ami.

Beth : Je l'ai vu en allant sur son compte.

Juge : Pourquoi votre petit ami n'est-il pas ici pour me le dire lui-même ?

Ellen : Il a disparu, Votre Honneur, depuis la rencontre avec Mme Hewes.

Patty : Prétendue rencontre. Votre Honneur, c'est une histoire très colorée, mais difficilement une preuve que j'ai acheté de l'information.

Beth : J'ai les relevés bancaires.

Ellen : Voici une copie de la transaction. L'heure et le montant du transfert soutiennent l'histoire de Mme Kim. Et voici la déclaration sous serment de Mme Kim.

Juge : Je ne vais pas vous demander si vous avez cette information de Samourai, car ce serait délicat pour nous deux. Mais je requiers que vous la remettiez à Mlle Parsons.

Patty : Une semaine.

Ellen : Aujourd'hui.

Patty : 72 heures.

Juge : Demain matin. Bonne journée à tous.

 

Kate rend visite au père de Patty à l’hôpital.

Kate : Salut. Ils ont dit que tu avais passé une nuit difficile. Comment vas-tu aujourd'hui ?

Lyle : Comme une pile fragile de merdes roussies de vieille vache par le soleil et écrasé par un train.

Kate : Oh, bien. Mieux, alors.

Lyle : Elles essayent de me tuer.

Kate : Qui ça ?

Lyle : Les foutues infirmières ! Chaque foutue d'entre elles !

Kate : Je te l'ai déjà dit, s'énerver ne fait qu'empirer.

Lyle : Ils me veulent mort !

Kate : Non, ils essayent de te sauver la vie.

Lyle : Qu'y a-t-il à sauver ? Je serai mort dans un mois. Qu'essayent-ils de prouver ? Alors... tu lui as parlé ?

Kate : Oui.

Lyle : Et bien ?

Kate : Je t'avais prévenu quand tu m'as demandé de la contacter qu'elle ne serait probablement pas intéressée. Et j'avais raison... elle ne l'est pas.

Lyle : Continue de la travailler. Elle n'est pas à moitié aussi intelligente que tout le monde pense.

Kate : Très bien. En attendant, je t'ai pris ça.

Lyle : Je ne lis plus.

Kate : Comme tu veux. Mais il y a un article dans American Lawyer... que tu pourrais trouver particulièrement intéressant. A plus. Essaye de bien te comporter.

 

McClaren est retourné au bureau. Il a demandé à Ellen et Kate de venir.

McClaren : Au final, on s'est mis d'accord sur des termes financiers il y 9 ans quand elle était enceinte. Je ne voulais pas qu'elle garde le bébé car je savais qu'on ne serait pas ensemble à long terme.

Kate : Et Sally était consciente de votre position là-dessus ?

McClaren : Je n'aurais pas pu être plus clair, j'étais définitif.

Kate : Et a-t-elle respecté sa part de l'engagement ?

McClaren : Oui.

Kate : Mais maintenant elle veut plus d'argent ?

McClaren : Oui.

Ellen : En échange de quoi ?

McClaren : L'argent n'est pas le problème. Je peux lui avoir des fonds

supplémentaires. C'est le petit ami actuel qui m'énerve.

Ellen : Abuse-t-il physiquement de Charlie ?

McClaren : Je veux qu'il dégage du tableau. Il ne comprend pas que Charlie est un enfant compliqué. Comment puis-je faire ça ?

Ellen : Légalement, vous auriez besoin de preuves que des abus se produisent, ce qui, si ce n'est pas physique, peut être très difficile à justifier et prendre plusieurs mois à prouver.

McClaren : Je veux le gars dehors aujourd'hui.

Ellen : Le mieux est d'être réactif et de commencer le processus, mais ce sera un processus.

McClaren : Je n'ai pas le temps pour ça.

Ellen : Légalement, c'est votre seul option.

McClaren : Vous avez été d'une grande aide. Merci pour votre temps.

Ellen : Je suis désolée qu'on ne puisse... vous dire ce que vous voulez entendre.

 

Patty est à la SEC. Reinsdorf lui offre un verre de vin.

Patty : Non, merci.

Reinsdorf : Vous êtes sûre ?

Patty : Dites-moi juste ce que vous avez trouvé.

Reinsdorf : Justement, Mme Hewes. Il n'y a rien. On n’a pas de traces que Mme Walling ait jamais communiqué avec McClaren.

Patty : Vous épelez Reinsdorf avec un "F" ou deux ?

Reinsdorf : Que faites-vous ?

Patty : J'envoie un e-mail à mon ami du Times.

Reinsdorf : Oh, attendez, arrêtez, s'il vous plait. Allez, allez. Que... voulez-vous de moi, hein ? J'ai essayé. Il n'y a rien dans l'enquête Walling qui aiderait votre affaire.

Patty : Peut-être qu'on regarde le problème du mauvais côté.

Peut-être que vous avez quelque chose qui aiderait l'affaire de mon adversaire.

Reinsdorf : Comme quoi ?

Patty : Dans votre enquête, avez-vous relevé quelqu'un qui aurait pu vouloir faire du mal à Naomi Walling ? Qui aurait pu être motivé pour exposer sa vie personnelle ?

Reinsdorf : Je devrais retourner regarder.

Patty : Faites ça. Vous avez 24 heures. Après ça, je passe l'appel.

 

Le téléphone sonne chez Patty.

Patty : Allo

Ellen : Bonjour, Patty. C'est du vin ou du bourbon ce soir ?

Patty : Du vin. Je voulais prendre contact. Demain est la limite pour

me remettre les informations, pas qu'on doive te le rappeler.

Patty : Non, bien sûr que non.

Ellen : J'appelle juste pour demander si je pouvais avoir un document papier, ainsi que le disque.

Patty : Tout ce que tu veux.

Ellen : Ce serait super. Et Patty, si pour une raison, tu décides de ne pas te plier aux ordres du juge, j'ai une motion pour jugement sommaire prête à partir.

Patty : Tu auras l'information, Ellen. Passe une bonne soirée.

 

Le lendemain, chez le Juge.

Herndon : Désolé d'être en retard, Juge. Le train trois devait être collé dans la mélasse.

Juge : Ce n'est rien. Prenez un siège. Je reviens tout de suite.

Herndon : Toujours à ruer pour une défense, n'est-ce pas ? Dommage, poupée, car il n'y a rien là-dedans.

Ellen : C'est drôle que Patty mente à ce propos alors.

Herndon : Ça lui a coûté un demi-million. Elle doit s'être sentie propriétaire. Enfin bref, bonne chance.

Ellen : Je suis sûre que je ferai des lectures intéressantes.

Juge : Donc... vous avez amené tout ce que Mme Hewes s'est procurée de ce pirate ?

Herndon : Vous pouvez parier, Juge. Voici une copie du disque. Et voici les dossiers. Mme Hewes est désolée de ne pouvoir être présente pour les délivrer elle-même.

Juge : Satisfaite, Mlle Parsons ?

Oui, Votre Honneur. Satisfaite.

Herndon : Chic.

 

McClaren télécharge des informations sur Jeff Barducci.

Plus tard.

 

Ellen : Les documents de Samourai indiquent clairement que Princefield et Herreshoff enquêtaient sur Naomi Walling.

Rutger : Pourquoi Patty Hewes mentirait à propos d'avoir ceci ? Quel bien ça lui ferait ?

Ellen : Le savoir est le pouvoir. La question est, où mène l'information ?

Rutger : Si Princefield enquêtait sur Naomi avant la fuite, qu'ont-ils découvert sur elle ?

Ellen : Exactement. Je vais me renseigner là-dessus.

 

Ellen se rend dans les bureaux de la SEC.

Reinsdorf : Ça ne me concerne pas, Mlle Parsons. Notre enquête sur Naomi Walling a suivi le protocole standard. On a mis les points sur les "I",

les barres sur les "T".

Ellen : Patty Hewes vous a déjà approché, n'est-ce pas ? Vous êtes arrivés à une sorte d'accord ?

Reinsdorf : Oh, vous les avocats... vous pensez tous pareil. Toujours un complot.

Ellen : Non, il n'y a qu'une raison pour laquelle Patty n'aurait pas divulgué cette information à la presse.

Reinsdorf : Peu importe ce que vous sous-entendez, je n'apprécie pas.

Ellen : Vous avez conclu un marché. Elle a dissimulé l'information et vous l'avez aidée avec son affaire.

Reinsdorf : Vous êtes complètement dans l'erreur. Oui, Mme Hewes m'a approché. Et je lui ai expliqué comme je vous expliquerai. L'enquête de la SEC est en cours. On n’avait pas l'intention de prendre des sanctions contre Naomi Walling avant de comprendre la pleine portée de son activité illégale.

Ellen : Avec tout mon respect, c'est des conneries.

 

McClaren se rend chez Sally et lui donne de l’argent.

Sally : Jeff est en prison. Il a été arrêté ce matin. Dis-moi que tu n'as rien à voir avec ça.

McClaren : C'est pour un nouveau départ.

Sally : Oh, mon Dieu. Ça devrait être assez pour un moment.

McClaren : Et je veux que tu mettes Charlie dans le bon genre d'école.

Sally : Ok. Tu veux le rencontrer ?

McClaren : Maintenant ?

Sally : Non, il est à l'école en ce moment. Je veux dire, quand il a fini ?

McClaren : Tu es sûre ?

Sally : Oui.

McClaren : Oui. Oui, j'aimerais ça.

Sally : Merci.

 

Reinsdorf fait écouter un enregistrement à Patty.

 

Herreshoff : Dis-moi, Naomi.

Naomi : Bennett, calme-toi.

Herreshoff : Qui est ce nouveau gars que tu vois ?

Naomi : Ça n'a pas d'importance.

Herreshoff : C'est sacrément important pour moi.

Naomi : Tu es marié. Tu pensais vraiment que je ne verrais personne d'autre ?

Herreshoff : Ne joue pas avec moi, Naomi.

Naomi : Ma fille rentre bientôt. Je dois y aller.

Herreshoff : Ne joue pas avec moi.

 

Patty : Naomi Walling avait une liaison avec Herreshoff.

Reinsdorf : Et on dirait que ça ne s'est pas bien fini.

Patty : Vous avez d'autres conversations entre eux ?

Reinsdorf : Non. C'est la seule copie qu'on a. Je pense que vous serez d'accord que je vous ai donné tout ce que vous avez demandé. Cet appel est une balle en argent pour Ellen Parsons. Elle met la main dessus,

votre affaire est coulée.

Patty : Alors elle ferait mieux de ne pas l'entendre.

Reinsdorf : Oh, elle ne l'entendra pas. J'ai effacé l'appel de nos enregistrements. Et je vous laisse la seule copie.

Patty : Merci, Mr Reinsdorf.

Reinsdorf : Je crois que votre ami au Times n'aura pas d'histoire.

Patty : Non. Votre totale incompétence restera juste entre nous.

 

Sally et Charlie attendent McClaren.

Charlie : Ton ami est très en retard.

Sally : Oui, il l'est.

Charlie : Quand sera-t-il là ?

Sally : Bientôt, bébé. Bientôt.

 

Sally appelle McClaren. Il est avec la jeune femme du bar.

Femme : Tu ne vas pas répondre, si ?

McClaren : L'autre jour, tu m'as posé une question. La réponse est oui. Quelque chose ne va pas chez moi.

 

A l’hôpital, Patty entre dans la chambre de son père.

Lyle : On m'a dit que tu ne voulais rien avoir à faire avec moi.

Patty : C'est vrai.

Lyle : Alors pourquoi es-tu ici ?

Patty : J'ai entendu dire que tu étais mourant.

Lyle : Alors tu as voulu venir voir à quoi ça ressemble. Tu ressembles tellement à ta mère.

Patty : Ne parle pas de ma mère.

Lyle : Je ne veux pas piétiner le passé. Je sais que vous étiez dévouées

l'une envers l'autre. Bien sûr, elle était facile à baratiner. Je n'ai... jamais eu... une idée très claire de la personne que tu es vraiment.

Patty : Elle savait sans doute quel genre de personne tu es réellement. Qu'est-ce que tu veux ?

Lyle : Et si je te disais que je t'avais mise dans mon testament ?

Patty : Je te dirais de m'enlever. C'est tout ? N'essaie plus jamais

de me recontacter.

 

In a nightmare, Ellen saw his aggression in Patty's apartment and his race to seek refuge near David. Tapping at the door, Kate wakes up.

Ellen : Come in.

Kate : You okay?

Ellen : Yeah, yeah, I must have nodded off. I haven't been sleeping very well.

Kate : Oh. It's probably just the stress of the case. Patty just called. She's on her way up for your 10:00.

Ellen : Okay, I, um, I think I need to meet with her alone.

Kate : Of course.

 

Patty : I like your office.

Ellen : Thank you.

Patty : It's sweet.

Ellen : Have a seat. Can I offer you coffee, tea?

Patty : No, thank you.

Ellen : Shall we get down to it, then?

Patty : I had exposed brick in my first office. Back then it was considered kind of edgy, daring.

Ellen : So I was hoping we could discuss the discovery calendar.

Patty : Absolutely. There's a piece of discovery in particular that we may want to address.

Ellen : What's that?

Patty : Well, I think you know.

Ellen : No, nothing's popping to mind.

Patty : Think a little harder. I know he approached you.

Ellen : And who are you talking about?

Patty : The hacker gentleman.

Ellen : Oh, him. Samourai Seven. Yes. He did. I bought the information. I thought it was a small price to pay for something of that significance.

Patty : Yes, it is.

 

Herreshoff Bennett gives a press conference in the premises of Princefield.

Herreshoff: As CEO for Princefield Investments, I have called this press conference to address the recent allegations of insider trading at Fund 23. In light of the information unearthed by McClarenTruth.org, I have disbanded Fund 23. We are working alongside the S.E.C. to determine the reach and extent of the damage and to return funds to our investors. This is a dark chapter in Princefield history, but I am confident that we have turned the page. To our investors, we appreciate your patience, and I give you my personal pledge to right our course. I-I would also like to extend a personal thank you to Channing McClaren and his organization for making this information public, and if Naomi Walling leaked the wrongdoing at Fund 23 to Mr. McClaren, I want to thank her as well. I am deeply saddened by Ms. Walling's tragic passing. Our hearts and prayers go out to her and her family. And as to this lawsuit, I take no sides.

 

At Hewes Associates.

Patty : I'm back.

Herndon : Yeah, yeah, uh, did the Samourai sell that information to Parsons, too?

Patty : Hard to tell. She's developed quite a poker face.

Herndon : Well, I, for one, am assuming she has it. I mean, I've been through everything the hacker sent us.

Patty : What did you find?

Herndon : Well, it's like you said. Bennett Herreshoff, the CEO of Princefield, was conducting an internal investigation on Naomi Walling.

Patty : Yes, the question becomes, if Herreshoff was investigating Naomi, what did he find out about her?

Herndon : Go talk to Herreshoff.

 

McClaren has returned to see the young woman he met at the bar.

Woman : Say my name. Say my name. Say it. Please.

McClaren : Will you open these for me, please?

Woman : Is there something wrong with you? Seriously, is there something wrong with you?

McClaren : Why is that so important right now?

Woman : Have you ever been in a serious relationship?

McClaren : What do you mean?

Woman : Where people communicate. Have you ever been serious with anyone? What are you doing?

McClaren : I'm leaving.

 

Office of McClaren.

Ellen : This was waiting for me at my office when I arrived. Addressed to you, care of me. No stamp-- someone must have dropped it off.

Rutger : Who is it from?

McClaren : I have no idea.

Rutger : What does it say?

McClaren : It says I can't stomach the smell of your lunch. You guys enjoy yourselves. I'm going for a walk.

 

McClaren fate.

Rutger : Hey, did you get to meet with Patty Hewes?

Ellen : Yeah. She asked me about the hacker information.

Gitta : What did you say?

Ellen : I lied. I told her I had it.

Gitta : Does she have it?

Ellen : I don't know for sure-- I couldn't read her—but I think we have to assume that she does.

Rutger : Can't the judge force her to disclose it?

Ellen : I can formally request it during discovery, but I have to prove that Patty has it. And Patty will lie about having it, which is illegal, but that's exactly what she'll do until I have evidence to prove otherwise.

Gitta : Well, we've been keeping our eye out online for Samourai, but there's been no sign of him.

Ellen : I've got my own investigator looking into it on the ground.

Rutger : We did discover through other leads that he has someone else that he works with.

Ellen : Do you have a name?

Gitta : Not a real one-- a screen name.

Ellen : Great.

Gitta : We're not familiar with him.

Ellen : I'll see what my guy can do with it.

 

Patty meet Bennett Herreshoff.

Herreshoff : It's a pleasure to meet you, Ms. Hewes. I've been a long-time admirer from afar.

Patty : That's a surprise. I haven't been much of a friend to your industry.

Herreshoff : I respect conviction. Please sit. So obviously I've been following your case. I have to say it's hard for me to take sides.

Patty : And why is that?

Herreshoff : What Naomi Walling and Channing McClaren did together revealed a growing cancer within my company. And as a cancer survivor, I don't use the term lightly. I'm grateful to them both. I hate to see Naomi's daughter and Channing McClaren at each other's throats.

Patty : So Naomi Walling was a valued employee of yours?

Herreshoff : Nice woman, very smart trader.

Patty : Then, why were you conducting an internal investigation on her? These are copies of documents I have obtained that clearly indicate that Princefield Investments was actively investigating Naomi Walling.

Herreshoff : How did you get them?

Patty : The point is, I have them.

Herreshoff : Has this been leaked to the public?

Patty : That's not how I work, Mr. Herreshoff. The memos indicate that you suspected Ms. Walling's trading patterns.

Herreshoff : Yes, she was involved in the insider trading before she decided to blow the whistle. Why are you showing these to me?

Patty : I'm representing Naomi's daughter. I need to know everything I can about what happened to her mother.

Herreshoff : Of course.

Patty : So, what do you have on Ms. Walling? Where did your investigation lead?

Herreshoff : I would love to help, but unfortunately I can't. The S.E.C. took over the investigation. I am bound by law not to talk about it.

Patty : The S.E.C.?

Herreshoff : Yes. We felt it was best handled by an outside agency.

Patty : And who at the S.E.C. did you speak to?

Herreshoff : Reinsdorf. Clark. He'll tell you we've done everything the S.E.C. has asked of us to cooperate.

Patty : I'm not coming after you, Mr. Herreshoff.

Herreshoff : That's a relief.

Patty : Not yet, anyway.

 

McClaren meets a young woman, Sally.

Sally : I'm glad you got my letter. I saw on the news you were back in New York. I didn't know how else to get in touch with you.

McClaren : I thought our arrangement was more than fair.

Sally : It was, but things change.

McClaren : How's that?

Sally : Charlie's getting worse.

McClaren : What's wrong with him?

Sally : No one really knows. One doctor says it's autism. Another one says it's Asperger's. All I know is he's not relating to the other kids. No one knows how to get close to him. He just shuts out the world, holes up and draws.

McClaren : Draws what?

Sally : I don't know, maps, fantasy shit. Worlds that he makes up in his mind. You are the last fucking person I want to beg from. But something's wrong with him. I need to put him in a school where he gets help. He and Jeff just don't mix.

McClaren : Who?

Sally : No one.

McClaren : Who is he?

Sally : Just some guy I shouldn't be seeing. So are you gonna help us out or not?

McClaren : I'll send more money. But first I want to meet him.

Sally : You do not want to meet Jeff.

McClaren : I'm talking about Charlie.

Sally : Charlie does not need another man in his life. He's got enough going on.

McClaren : You want the money, you heard my condition.

Sally : Look, you really want to help him, why don't you put him in a program? But I don't need you dicking with his mind.

McClaren : I want to meet my son.

Sally : Yeah, well, why don't you go fuck yourself?

 

Waleed Cooper enters in the car of Ellen.

Ellen : So?

Cooper : Your man, Samourai Seven, is not so easy to find.

Did you try contacting him online?

Cooper : Yeah. No response. Then I went and talked to some computer guys I know from the corps. Military intelligence guys. They know something about hacking.

Ellen : They ever heard of Samurai Seven?

Cooper : Heard of him. But only his handle. They don't know his real name.

Ellen : What about the bank account that I transferred the money to?

Cooper : I looked into it. The account number belongs to a shell company, an S7 Enterprises?

Ellen : S7, that's him.

Cooper : Yeah, but there's no name on the account, just the company address. I've been staking out the place for the past two days.

Ellen : And?

Cooper : A few women have come and gone, but there's no guy. You sure Samurai Seven is a man?

Ellen : Yeah. Yeah, I spoke to him on the phone.

Cooper : Then I don't know what to tell you. You get anything from McClaren's people?

Ellen : Apparently Samurai Seven hangs out with this guy. They work together sometimes.

Cooper : Blackbird.

Ellen : It's just his screen name ; I don't know how that will help.

Cooper : Blackbird. Shit.

 

Patty goes back into the offices of the SEC.

Reinsdorf : Bennett Herreshoff sent you here.

Patty : He claims he turned over the Naomi Walling investigation to your agency. Is that true?

Reinsdorf : Yes. Herreshoff contacted us after he suspected Walling and her fund of placing improper trades.

Patty : What did you find?

Reinsdorf : The nature of the fund's returns was highly unusual.

Patty : If you knew there was insider trading, why didn't you do anything?

Reinsdorf : The investigation is ongoing. We aren't finished.

Patty : Is that the best you can do, Mr. Reinsdorf?

Reinsdorf : It's the truth.

Patty : Maybe. But what will the public think? Channing McClaren blew the lid off information the S.E.C. already had but didn't act on.

Reinsdorf : That is completely unfair.

Patty : Nevertheless. Perception is everything.

Reinsdorf : What's that?

Patty : It's just a little press release I've prepared. It exposes the criminal inaction on the part of the S.E.C. in regards to insider trading at Fund 23. There's a reporter at the Times waiting on my call to print it.

Reinsdorf : Fuck you.

Patty : I'm not looking to sink you. I just want you to do something for me.

Reinsdorf : And what would that be?

Patty : Get me access to everything you know about the Walling investigation.

Reinsdorf : How about narrowing it down a little bit?

Patty : All right, specifically, did you find any evidence that Naomi Walling was in communication with Channing McClaren?

Reinsdorf : Well, offhand I couldn't tell you. We have thousands of recordings of Walling's communications. But we were just looking at insider trading.

Patty : Do you still have the recordings?

Reinsdorf : Of course.

Patty : Good. Go through them. Get me anything that will help me in my case. Otherwise, first thing tomorrow, your name's on the front page.

Reinsdorf : I will see what I can find. Now get the fuck

out of my office.

 

Cooper oversees the office building’s Seven Samourai. A young woman, Beth Kim, who carries a bag with a large black bird drawn on the flap, leaves a message on the answering machine of Seven Samourai.

Samouraï Seven : Yeah, leave a message.

Beth : Call me, please. I'm leaving you the messages. I'm not hearing from you. I'm scared. I think maybe I should leave town.

Cooper : Blackbird.

 

Kate is wearing documents Patty.

Patty : Well, this witness list has hardly changed from the last one.

Kate : Nevertheless, you requested it.

Patty : I thought Ellen would have made more progress by now.

Kate : Well, the burden is on the plaintiff, isn't it?

Patty : Yes, it is. Thank you for bringing this by. Now, if you'll excuse me, I have work to do.

Kate : I brought cookies. Ever since Ted died, I have those nights from time to time, and it's hard to sleep in an empty bed, so... Well, I bake.

Patty : Well, thanks for the offer, but...

Kate : You know what? In case you change your mind. I can see that you're busy, but there is something that we need to discuss. You received my letter?

Patty : Yes, I did.

Kate : You never responded.

Patty : No need to. I'm focused on the McClaren case. I have no further business with your other client.

Kate : But he would very much like to sit down with you. He is ill, and given his condition, there are certain matters that he would like to tie up.

Patty : That case is long settled. Tell your client there is nothing more to discuss. - Maggie.

Maggie : Yes, Ms. Hewes.

Patty : Would you show Mrs. Franklin out?

Kate : No need. Oh, you can get the Tupperware back to me whenever.

 

In a bar, McClaren looks Charlie and Jeff Barducci. Charlie says one of the cards he has drawn.

Charlie : This is desert. These are mountains. The only way to get from here to here is to drive in an all-terrain vehicle. - This is desert. These are mountains. The only way to get from here to here is to drive in an all-terrain vehicle.

Jeff : Charlie, did you order? You have ten seconds or you're not eating lunch.

Charlie : The only way to get from here to here is to drive in an all-terrain vehicle.

Jeff : Order. I'm serious. My shift starts in 20 minutes. I'm not waiting here the rest of my life.

Charlie : This is desert...

Jeff : Let me call you back. Order your goddamn lunch.

Charlie : The only way to get from here to here...

Jeff : I'm serious. Are you gonna order?

Charlie : This is desert. These are mountains.

Jeff : Are you gonna order or not?

Charlie : ...is an all-terr...

Jeff : Fuck it. You're done; let's go.

Charlie :You ripped it.

Jeff : Yeah, you don't shut your face, I'm gonna rip your fucking head off.

Charlie : Ow!

Jeff : Why do you got to be such a fucking idiot all the time?

 

Cooper followed Beth her home. She tries again to contact Seven Samurai.

Samouraï Seven : Yeah, leave a message.

Beth : Hi, it's me. I'm getting on a plane to see my parents. Call me, please. I'm very worried. - Who is it?

Cooper : I'm a friend of the Samourai. I need to talk to you. You Blackbird?

 

Beth Cooper led into the office of Ellen.

Ellen : You know who I am?

Beth : Yes. He explained everything to me.

Ellen : Then you know your friend didn't follow through on the deal he made with me.

Beth : This is not true. You pay him, he provide data.

Ellen : No, I paid him and he ran off with my money before he provided anything. How did you know I paid him?

Beth : I s... I see your funds come into his account. I monitor at home everything, so to see nothing will go wrong.

Ellen : So you have access to his account?

Beth : Not monies, just records.

Ellen : So you must know if Patty Hewes paid him.

Beth : She did. Yes, absolutely. She meet with him before you meet with him. She... pay him, he provide data.

Ellen : So if I didn't get the information, how do you know that Patty Hewes did?

Beth : He s... he send me confirmation transaction was complete. Then Samourai meet with you. You give him money, but...

Ellen : But what?

Beth : I never hear from him again.

So he ran out on both of us?

Beth : No, not run away. Not without laptop, hardware. Everything still here. Something must happened to him.

Ellen : This information he sold Patty Hewes, do you know what that was?

Beth : This he does not tell me.

Ellen : Okay. I really need your help.

 

The front door of the apartment Sally. McClaren expects Jeff.

Jeff : Can I help you?

McClaren : You're Jeff, right?

Jeff : Who are you?

McClaren : I'm a friend of Sally's. I was... hoping we could talk.

Jeff : About what?

Charlie.

Jeff : Charlie, talk to his mother.

McClaren : I want to talk to you. I don't think you understand Charlie.

Jeff : Oh, really?

McClaren : He thinks differently than most people. He sees things differently.

Jeff : No shit. There's something wrong upstairs.

McClaren : No, you don't understand. There's nothing wrong.

Jeff : Yeah, I-I've heard the bullshit-- he's "special." So he acts like a fucking moron. The kid can't talk to people, okay? He's a freak.

McClaren : He's not a freak. A kid like Charlie will never be good with people, and that's okay-- he'll be good at other things. Very good. He just needs... a little patience.

Jeff : That's the last thing he needs. He is the way he is because Sally lets him do whatever he wants.

McClaren : No.

Jeff : He needs discipline, okay? She can't give it to him.

McClaren : That's why she needs me around. What you're doing doesn't help. You're making things worse. I'd like you to be a little more patient with him. Can you do that?

Jeff : I'd like you to get the fuck out of my face.

McClaren : It's clear you don't know who I am. I can do things to you, Jeff. I can get to you if I want to.

Jeff : Are you threatening me? 'Cause it sounds like you're threatening me.

McClaren : I'm asking you nicely. Do not touch Charlie. You leave him alone, I'll leave you alone. You want me to leave the kid alone? That's all I'm asking.

Jeff : Okay. There's your answer. Now, get the fuck out of here, you fucking faggot.

 

At Hewes & Associates.

Patty : What's this?

Herndon : Discovery request. Parsons is demanding you hand over the Samourai information.

Patty : So she didn't buy it from him after all.

Herndon : No, guess not.

Patty : She lied.

Herndon : Now she's using the court to make you cough it up.

 

In office’s Judge Gearheart.

Patty : Your Honor, I simply don't have the information that Ms. Parsons is requesting.

Ellen : Ms. Hewes is lying. She bought the information for $500,000 from a computer hacker.

Judge : How do you know this?

Ellen : For starters, the same hacker offered to sell the information to me.

Patty : That means nothing, Your Honor.

Judge : Really, Ms. Parsons, you're just tossing out accusations. You want me to help you, you got to help me.

Ellen : Yes, Your Honor.

Judge : Is there anyone who can attest to the validity of your claims?

Ellen : Okay, you can come in.

 

Ellen brought Beth Kim.

Judge : And how do you know the money was transferred from Ms. Hewes to your boyfriend?

Beth : I see it go into his account.

Judge : Why isn't your boyfriend here to tell me this himself?

Ellen : He's missing, Your Honor, since his meeting with Ms. Hewes.

Patty : Alleged meeting. Your Honor, this is a very colorful story, but hardly evidence that I bought information.

Beth : I have bank records.

Ellen : Here's a copy of the transaction. The timing and amount of the transfer back up Ms. Kim's story. And this is Ms. Kim's sworn statement.

Judge : I'm not gonna ask you if you have this Samourai information, Patty, because that would just be awkward for both of us. But I am going to require that you hand it over to Ms. Parsons.

Patty : One week.

Ellen : Today.

Patty : 72 hours.

Judge : Tomorrow morning. Good day, all.

 

Kate visits Patty's father to the hospital.

Kate : Hi. Hey. They said you had a rough night. How you doing today?

Lyle : Like a brittle pile of old cow turds scorched by the sun and run over by a train!

Kate : Oh, good. Better, then.

Lyle : They're trying to kill me.

Kate : Who are?

Lyle : The fucking nurses! Every goddamn one of them!

Kate : I told you before, getting angry just makes it worse.

Lyle : They want me dead!

Kate : No, they are trying to save your life.

Lyle : What's to save? I'll be dead in a month. What are they trying to prove? So... did you talk to her?

Kate : Yeah.

Lyle : Well?

Kate : I warned you when you asked me to approach her that she probably wouldn't be interested. And I was right-- she's not.

Lyle : Well, keep chipping away at her. She's not half as smart as everybody thinks.

Kate : All right. In the meantime, I got you these.

Lyle : I don't read anymore.

Kate : Suit yourself. But there is an article in American Lawyer... that you may find particularly interesting. See ya. Try and behave.

 

McClaren has returned to the office. He asked Ellen and Kate to come.

McClaren : Bottom line is, we agreed to financial terms about nine years ago when she got pregnant. I didn't want her to keep the baby because I knew we weren't gonna be together long-term.

Kate : And Sally was aware of your position on this?

McClaren : Couldn't have been clearer; I was definitive.

Kate : And has she abided by her side of the agreement?

McClaren : Yes.

Kate : But now she wants more money?

McClaren : Yes.

Ellen : In exchange for what?

McClaren : The money isn't the issue. I can get her additional funds. It's her current boyfriend that I'm pissed off about.

Ellen : Is he physically abusing Charlie?

McClaren : I want the guy removed from the picture. He doesn't understand that Charlie is a complicated kid. How can I make that happen?

Well, legally, you would need evidence that abuse is occurring, which, if it isn't physical, can be very difficult to substantiate and take several months to prove.

McClaren : I want the guy out today.

Ellen : Best thing to do is be aggressive and start the process, but it Will be a process.

McClaren : I don't have time for that.

Ellen : Well... legally, it's our only option.

McClaren : You've been very helpful. Thank you for your time.

Ellen : I'm sorry we can't... tell you what you want to hear.

 

Patty is the SEC. Reinsdorf offered her a glass of wine.

Patty : No, thank you.

Reinsdorf : You sure?

Patty : Just tell me what you found.

Reinsdorf : Well, that's the thing, Ms. Hewes. There's nothing. We have no record of Ms. Walling ever having communicated with McClaren.

Patty : Do you spell Reinsdorf with one "F" or two?

Reinsdorf : What are you doing?

Patty : I'm e-mailing my friend at the Times.

Reinsdorf : Oh, whoa, wait-wait, stop, stop, please. Come on, come on. What... what do you want from me, huh? I mean, I tried. There is nothing in the Walling investigation that will help your case.

Patty : Maybe we're looking at the problem from the wrong angle. Maybe you've got something that would help my opponent's case.

Reinsdorf : Such as?

Patty : In your investigation, did you ever turn up anyone who may have wanted to hurt Naomi Walling? Who may have been motivated to expose her personal life?

Reinsdorf : I'd have to go back and look.

Patty : Do that. You have 24 hours. After that, I make the call.

 

The phone rings at Patty.

Patty : Hello.

Ellen : Hello, Patty. Is it wine or Bourbon tonight?

Patty : Wine.

Ellen : Well, I wanted to touch base. Tomorrow's the deadline for handing over the information to me, not that you need reminding.

Patty : No, of course not.

Ellen : I'm just calling to ask if I could get a hard copy, as well as the disk.

Patty : Anything you want.

Ellen : That would be great. And Patty, if for some reason you decide not to comply with the judge's order, I have a motion for summary judgment all ready to go.

Patty : You'll have the information, Ellen. Have a good night.

 

The next day, at the Judge.

Herndon : Sorry I'm late, Judge. The three train must have been stuck in molasses.

Judge : That's okay. Have a seat. I'll be right with you both.

Herndon : Still scrambling for a defense, are you? Well, too bad, Toots, 'cause there's nothing in there.

Ellen : It's funny that Patty would lie about having it then.

Herndon : Well, it cost her half a mill. Must have felt proprietary. Anyway, lots of luck.

Ellen : I'm sure it'll make

for interesting reading.

Judge : So... you've brought everything that Ms. Hewes procured from this hacker?

Herndon : You betcha, Judge. Here's a copy of the disk. And these are the files. Oh, Ms. Hewes is sorry she couldn't be here to deliver them herself.

Judge : Satisfied, Ms. Parsons?

Ellen : Yes, Your Honor. Satisfied.

Herndon : Goody.

 

McClaren downloads information on Jeff Barducci.

Later.

Ellen : Samourai's documents clearly indicate that Princefield and Herreshoff were investigating Naomi Walling.

Rutger : Why would Patty Hewes lie about having this? I mean, what good does it do her?

Ellen : Knowledge is power. The question is, where does this information lead?

Rutger : If Princefield was investigating Naomi prior to the leak, what did they find out about her?

Ellen : Exactly. I'm going to look into that.

 

Ellen goes to the offices of the SEC.

Reinsdorf : Well, this is of no concern to me, Ms. Parsons. Our investigation of Naomi Walling followed standard protocol. We dotted every "I," we crossed every "T."

Ellen : Patty Hewes approached you already, didn't she? You two came to some sort of arrangement?

Reinsdorf : Oh, you lawyers--you all think alike. Always some conspiracy.

Ellen : No, there's only one reason Patty wouldn't have leaked this information to the press.

Reinsdorf : Whatever it is you're implying, I don't appreciate it.

Ellen : You cut a deal. She sat on the information, and you helped her with her case.

Reinsdorf : You are way off base. Yes, Ms. Hewes did approach me. And I explained it to her like I'll explain it to you. The S.E.C.'s investigation is ongoing. We had no intention of taking action against Naomi Walling until we understood the full scope of her illegal activity.

Ellen : With all due respect, that's bullshit.

 

McClaren goes to Sally and gives her money.

Sally : Jeff's in jail. He got arrested this morning. Tell me that you didn't have anything to do with it.

McClaren : This is for a fresh start.

Sally : Oh, my God. Should be enough for a while.

McClaren : And I want you to put Charlie in the right kind of school.

Sally : Okay. You want to meet him?

McClaren : Now?

Sally : No, he's in school right now. I mean, when he's free?

McClaren : You sure?

Sally : Yeah.

McClaren : Yeah. Yeah, I'd like that.

Sally : Thank you.

 

Reinsdorf made a recording with Patty.

Herreshoff : Tell me, Naomi.

Naomi : Bennett, calm down.

Herreshoff : Who is this new guy you're seeing?

Naomi : It doesn't matter.

Herreshoff : It fucking matters to me.

Naomi : You're married. Did you really think that I wouldn't start seeing someone else?

Herreshoff : Do not fuck with me, Naomi.

Naomi : My daughter's coming home soon. I have to go.

Herreshoff : Do not fuck with me.

 

Patty : Naomi Walling was having a relationship with Herreshoff.

Reinsdorf : And it sounds like it didn't end well.

Patty : Do you have any other conversations between them?

Reinsdorf : No. This is the only one we picked up. I think you'll agree that I've given you everything you asked for. This call is a silver bullet for Ellen Parsons. She gets her hands on it, your case is sunk.

Patty : Then she better not hear it.

Reinsdorf : Oh, she won't. I deleted the call from our records. And I'm leaving the only copy with you.

Patty : Thank you, Mr. Reinsdorf.

Reinsdorf : I trust your friend at the Times won't be running the story.

Patty : No, he won't. Your total incompetence will remain just between us.

 

Sally and Charlie waiting McClaren.

Charlie : Your friend is very late.

Sally : Yes, he is.

Charlie : When is your friend gonna be here?

Sally : Soon, baby. Soon.

 

Sally called McClaren. It is the young woman at the bar.

Woman : You're not going to answer that, are you?

McClaren : The other day, you asked me a question. The answer is yes. There is something wrong with me.

 

At the hospital, Patty enters the room of his father.

Lyle : I was told you wanted nothing to do with me.

Patty : I don't.

Lyle : Then why are you here?

Patty : I heard you were dying.

Lyle : So you wanted to come and see what that looks like. Boy. You look so much like your mother.

Don't talk about my mother.

Lyle : I don't mean to trample on sacred ground. I know you two were devoted to each other. 'Course, she was always easy to boonswaggle. Never really... had a clear... idea of what kind of a person... you really are.

Patty : Well, she certainly knew what kind of person you really are. What do you want from me?

Lyle : What if I told you, I put you in my will?

Patty : I'd tell you to take me out. Is that all? Don't you ever try to contact me again.

 

Kikavu ?

Au total, 3 membres ont visionné cet épisode !

drogba 
Date inconnue

mamynicky 
Date inconnue

Matrix32 
Date inconnue

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

On recrute et on recherche des volontaires pour rédiger des news pour l'Accueil d'Hypnoweb !
On recrute ! | Plus d'infos

Activité récente
Actualités
Glenn Close récompensée aux Critics Choice Movie Awards

Glenn Close récompensée aux Critics Choice Movie Awards
Le jury de la 24ème cérémonie des Critics' Choice Movie Awards, qui s'est tenue le 13 janvier...

Shooter | Nouveaux épisodes dans la ligne de mire de Cstar

Shooter | Nouveaux épisodes dans la ligne de mire de Cstar
Cstar poursuit ce soir dès 21h sa diffusion de la saison 1 de Shooter portée par Ryan Philippe....

Nouveau sondage : duel sans dommages... on l'espère !

Nouveau sondage : duel sans dommages... on l'espère !
Le sondage précédent vous demandait de choisir une actrice qui aurait pu avoir l'étoffe de remplacer...

Glenn Close | Un Golden Globe pour son rôle dans The Wife

Glenn Close | Un Golden Globe pour son rôle dans The Wife
A l'occasion de la 76eme cérémonie des Golden Globes qui s'est tenue hier, le 6 janvier 2019, à...

Damages a pris la résolution de changer de design

Damages a pris la résolution de changer de design
Petit coup de frais sur le quartier pour démarrer l'année 2019 : j'ai essayé de le réaliser sans...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

[Duel] L'heure est venue de départager Patty Hewes et Ellen Parsons ! Vous votez pour...

Total : 9 votes
Tous les sondages

Téléchargement
HypnoRooms

quimper, 16.01.2019 à 01:20

Et commenter l'annonce de la saison 8. Avec tous les mots c'est mieux !!! [

serieserie, 16.01.2019 à 14:32

Supergirl vous attend pour fêter ces deux ans d'ouverture! Si vous savez cliquer, c'est pour vous!

Sas1608, Avant-hier à 10:01

Plusieurs nouvelles informations concernant la saison 15 de Grey's Anatomy à lire sur le quartier !!

choup37, Avant-hier à 17:37

Calendrier et sondage vous attendent sur Kaamelott

teddymatt, Hier à 21:38

2004 - 2009 - 2019 Le Quartier THE L WORD est en fête. Nous t'invitons à participer aux animations proposées. Au plaisir de

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site